Le Programme Spécial (PS) de son Excellence Monsieur Tandja Mamadou, Président de la République, est né de sa conviction profonde qu'un peuple, quel qu'il soit, ne peut éternellement vivre de la charité. Pour lui, le travail est l'essence de la liberté, et la liberté est source de développement et de dignité.

Le Niger, après sa conférence nationale souveraine en 1991, a opté pour une démocratie intégrale et a organisé des élections présidentielles et législatives en 1993. Malheureusement, plusieurs acteurs de cette évolution prenant insuffisamment la mesure des difficultés à initier un processus et à bien le conduire à son terme, l'expérience démocratique tumultueuse, marquée par une grande instabilité politique, sociale et économique jusqu'en 1999 (plusieurs mois d'arriérés de salaires et de bourses, repli identitaires et rébellion, mauvaise gouvernance, difficultés de cohabitation dans un régime semi-présidentiel, coups d'État.

C'est dans ce contexte, les différents acteurs de la vie politique nationale ayant fini par prendre conscience des dérives graves qui menacent le pays, que l'élection la plus transparente et la plus juste de l'histoire démocratique du Niger fut organisée en octobre (1er tour) et novembre (2e tour), non sans difficultés.

Le candidat du MNSD-Nassara, M. TANDJA MAMADOU, accéda ainsi à la magistrature suprême de l'État. Les engagements prioritaires contenus dans son programme de campagne quant à la vision de la 5e République sont :

Pour joindre l'acte à la parole et tenir ainsi ses promesses à l'endroit des populations, le Président TANDJA a décidé, au-delà de l'immense action gouvernementale réalisée par la majorité actuelle et en si peu de temps (paiement des salaires et des bourses à terme échu, stabilisation des finances,...), d'aller lui-même sur le terrain non seulement pour traduire ses convictions en matière de développement en actes concrets, mais aussi pour inviter tous les acteurs de la vie nationale et les partenaires du NIger, à plus d'initiatives originales et prometteuses pour son développement. D'où la louable entreprise d'un Programme Spécial (PS) qui doit être perçu comme un accélérateur du niveau des indicateurs nationaux de développement, après plus d'une décennie de non-développement.