RISPERIDONE

RISPERIDONE -  le comprimé de risperidone, en se désintégrant oralement  
Produits pharmaceutiques de Zydus (les Etats-Unis) Inc.

----------

LES POINTS CULMINANTS DE PRESCRIRE DES RENSEIGNEMENTS
Ces points culminants n'incluent pas tous les renseignements avait besoin d'utiliser RISPERIDONE en toute tranquillité et efficacement. Voir de pleins renseignements prescrivants pour RISPERIDONE.
Approbation américaine initiale : 1993


AVERTISSEMENT : MORTALITÉ AUGMENTÉE DANS LES PATIENTS ASSEZ ÂGÉS

AVEC LA PSYCHOSE LIÉE DE LA DÉMENCE

Voir de pleins renseignements prescrivants pour l'avertissement encadré complet.

Les patients assez âgés avec la psychose liée de la démence ont traité avec les médicaments antipsychotiques sont à un risque accru de mort. RISPERIDONE n'est pas approuvé pour l'utilisation dans les patients avec la psychose liée de la démence. (5.1)

CHANGEMENTS IMPORTANTS RÉCENTS

Avertissement encadré                                                                                 08/2008

Les avertissements et les Précautions (5.1)                                                               08/2008

Les avertissements et les Précautions, Leucopenia, Neutropenia et Agranulocytosis  09/2009

(5.8)


INDICATIONS ET USAGE

RISPERIDONE est un agent antipsychotique atypique indiqué pour :

  • Le traitement de schizophrénie dans les adultes (1.1)
  • Seul, ou dans la combinaison avec le lithium ou valproate, pour le traitement à court terme d'épisodes maniaco-dépressifs ou mélangés aigus associés à Bipolar I Désordre dans les adultes. (1.2)
  • En raison des droits d'exclusivité du marketing de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen, ce produit de médicament n'est pas étiqueté pour l'utilisation dans les patients de pédiatrie avec la schizophrénie, bipolar la manie ou le désordre autistique. (1.1,1.2, 1.3)

DOSAGE ET ADMINISTRATION


 Dose initiale
Titration
 Dose prévue
  Gamme de Dose efficace
La schizophrénie – les adultes (2.1) 2 mgs/jours
1-2 mgs tous les jours
4-8 mgs tous les jours
4-16 mgs/jours
 La manie de Bipolar - les adultes (2.2) 2-3 mgs/jours
1 mg tous les jours
1-6 mgs/jours
1-6 mgs/jours

FORMES DE DOSAGE ET FORCES

  • Comprimés oralement se Désintégrant : 0.5 mgs, 1 mg, 2 mgs (3)

CONTRE-INDICATIONS

  • L'hypersensibilité connue au produit (4)

AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS

  • Les événements de Cerebrovascular, en incluant le coup, dans les patients assez âgés avec la psychose liée de la démence. RISPERIDONE n'est pas approuvé pour l'utilisation dans les patients avec la psychose liée de la démence (5.2)
  • Neuroleptic Syndrome Malfaisant (5.3)
  • Tardive dyskinesia (5.4)
  • L'hyperglycémie et le diabète mellitus (5.5)
  • Hyperprolactinemia (5.6)
  • Orthostatic hypotension (5.7)
  • Leukopenia, Neutropenia et Agranulocytosis : a été annoncé avec antipsychotics, en incluant RISPERIDONE. Les patients avec une histoire d'un comte de leucocyte bas cliniquement significatif (WBC) ou de leukopenia/neutropenia incité au médicament devraient avoir leur numération globulaire complète (CBC) contrôlé fréquemment pendant quelques premiers mois de thérapie et cessation de RISPERIDONEshould être considérés au premier signe d'un déclin cliniquement significatif dans WBC faute d'autres facteurs causatifs. (5.8)
  • Le potentiel pour l'affaiblissement cognitif et automobile (5.9)
  • Saisies (5.10)
  • Dysphagia (5.11)
  • Priapism (5.12)
  • Perturbation du règlement (5.13) de température de corps
  • Effet antiémétique (5.14)
  • Suicide (5.15)
  • La sensibilité augmentée dans les patients avec la Maladie de Parkinson ou ceux avec la démence avec les corps Lewy (5.16)
  • Les maladies ou les conditions qui pourraient affecter le métabolisme ou les réponses hemodynamic (5.16)

RÉACTIONS DÉFAVORABLES

Les réactions défavorables les plus communes dans les essais cliniques ((10 %) étaient la somnolence, l'appétit ont augmenté, la fatigue, rhinitis, l'infection d'appareil respiratoire supérieure, le vomissement, la toux, l'incontinence urinaire, la salive a augmenté, la constipation, la fièvre, Parkinsonism, dystonia, la douleur abdominale, l'inquiétude, la nausée, le vertige, la bouche sèche, le tremblement, les rougeurs, akathisia et la dyspepsie. (6)

Les réactions défavorables les plus communes qui ont été associées à la cessation des essais cliniques étaient la somnolence, la nausée, la douleur abdominale, le vertige, le vomissement, l'agitation et akathisia. (6)

Pour signaler des RÉACTIONS DÉFAVORABLES SOUPÇONNÉES, contactez Zydus Pharmaceuticals  USA Inc à 1-877-993-8779 ou FDA à 1-800-FDA-1088 ou à www.fda.gov/medwatch


ACTIONS RÉCIPROQUES DE MÉDICAMENT

  • En raison des effets CNS, utilisez la prudence en administrant avec d'autres médicaments agissant au centre. Évitez de l'alcool. (7.1)
  • En raison des effets hypotensive, hypotensive les effets d'autres médicaments avec ce potentiel peut être amélioré. (7.2)
  • Les effets de levodopa et de dopamine agonists peuvent être contrariés. (7.3)
  • Cimetidine et ranitidine augmentent le bioavailability de risperidone. (7.5)
  • Clozapine peut diminuer l'autorisation de risperidone. (7.6)
  • Fluoxetine et paroxetine augmentent des concentrations de plasma de risperidone. (7.10)
  • Carbamazepine et d'autre enzyme inducers diminuent des concentrations de plasma de risperidone. (7.11)

UTILISEZ DANS LES POPULATIONS SPÉCIFIQUES

  • Mères infirmières : ne devrait pas affronter la nourriture. (8.3)
  • Utilisation de pédiatrie : la sécurité et l'efficacité non établie pour la schizophrénie moins de 13 ans d'âge, pour la manie bipolar moins de 10 ans d'âge et pour le désordre autistique moins de 5 ans d'âge. (8.4)
  • Assez âgé ou débilité; affaiblissement rénal ou hépatique sévère; la prédisposition à hypotension ou pour qui hypotension pose un risque : Baissez la dose initiale (0.5 mgs deux fois par jour), suivi par les augmentations dans la dose dans les augmentations de pas plus que 0.5 mgs deux fois par jour. Les augmentations aux dosages au-dessus de 1.5 mgs devraient se produire deux fois par jour aux intervalles d'au moins 1 semaine. (8.5, 2.4)


Voir 17 pour les RENSEIGNEMENTS D'ASSISTANCE PATIENTS

Révisé : 10/2010

PLEINS RENSEIGNEMENTS PRESCRIVANTS : CONTENTS*
* Les sections ou les paragraphes omis des pleins renseignements prescrivants ne sont pas énumérés

CHANGEMENTS IMPORTANTS RÉCENTS

1. INDICATIONS ET USAGE

1.1 Schizophrénie

1.2 Manie de Bipolar

1.3 L'irritabilité Associée avec le Désordre Autistique

2. DOSAGE ET ADMINISTRATION

2.1 Schizophrénie

2.2 Manie de Bipolar

2.3 L'irritabilité Associée avec le Désordre Autistique – la Pédiatrie (Les enfants et les Adolescents)

2.4 Dosage dans les Populations Spéciales

2.5 La Co-administration de RISPERIDONE avec Certaines d'Autres Médications

2.6 Le mode d'emploi de RISPERIDONE Désintégrant Oralement des Comprimés

3. FORMES DE DOSAGE ET FORCES

4. CONTRE-INDICATIONS

5. AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS

5.1 La Mortalité augmentée dans les Patients Assez âgés avec la Psychose liée de la Démence

5.2 Cerebrovascular les Événements Défavorables, en Incluant le Coup, dans les Patients Assez âgés avec la Psychose liée de la Démence

5.3 Neuroleptic Syndrome Malfaisant (NMS)

5.4 Tardive Dyskinesia

5.5 L'hyperglycémie et le Diabète Mellitus

5.6 Hyperprolactinemia

5.7 Orthostatic Hypotension

5.8 Leukopenia, Neutropenia et Agranulocytosis

5.9 Potentiel pour l'Affaiblissement Cognitif et Automobile

5.10 Saisies

5.11 Dysphagia

5.12 Priapism

5.13 Règlement de Température de Corps

5.14 Effet Antiémétique

5.15 Suicide

5.16 Utilisation dans les Patients avec la Maladie d'Élément

5.17 Surveillance : Essais de laboratoire

6. RÉACTIONS DÉFAVORABLES

6.1 Les Réactions Défavorables communément observées dans les Essais cliniques Doubles aveugles, contrôlés du Placebo - la Schizophrénie

6.2 Les Réactions Défavorables communément observées dans les Essais cliniques Doubles aveugles, contrôlés du Placebo – la Manie de Bipolar

6.3 Les Réactions Défavorables communément observées dans les Essais cliniques Doubles aveugles, contrôlés du Placebo - le Désordre Autistique

6.4 D'autres Réactions Défavorables Observées Pendant l'Évaluation Prédu marketing de RISPERIDONE

6.5 Les cessations en raison des Réactions Défavorables

6.6 La Dépendance de dose de Réactions Défavorables dans les Essais cliniques

6.7 Changements dans le Poids de Corps

6.8 Changements dans ECG

6.9 Post-marketing de l'Expérience

7. ACTIONS RÉCIPROQUES DE MÉDICAMENT

7.1 Médicaments agissant au centre et Alcool

7.2 Médicaments avec les Effets Hypotensive

7.3 Levodopa et Dopamine Agonists

7.4 Amitriptyline

7.5 Cimetidine et Ranitidine

7.6 Clozapine

7.7 Lithium

7.8 Valproate

7.9 Digoxin

7.10 Médicaments Qui l'Interdiction CYP 2D6 et d'Autre CYP Isozymes

7.11 Carbamazepine et d'Autre Enzyme Inducers

7.12 Médicaments Transformés par métabolisme par CYP 2D6

8. UTILISEZ DANS LES POPULATIONS SPÉCIFIQUES

8.1 Grossesse

8.2 Travail et Livraison

8.3 Mères infirmières

8.4 Utilisation de pédiatrie

8.5 Utilisation gériatrique

9. TOXICOMANIE ET DÉPENDANCE

9.1 Substance contrôlée

9.2 Abus

9.3 Dépendance

10. SURDOSAGE

10.1 Expérience humaine

10.2 Direction de Surdosage

11. DESCRIPTION

12. PHARMACOLOGIE CLINIQUE

12.1 Mécanisme d'Action

12.2 Pharmacodynamics

12.3 Pharmacokinetics

13. TOXICOLOGIE NONCLINIQUE

13.1 Carcinogenesis, Mutagenesis, Affaiblissement De Fertilité

14. ÉTUDES CLINIQUES

14.1 Schizophrénie

14.2 Manie de Bipolar - Monothérapie

14.3 Manie de Bipolar – Thérapie de Combinaison

14.4 L'irritabilité Associée avec le Désordre Autistique

16. COMMENT FOURNI/STOCKAGE ET LA MANIPULATION

17. RENSEIGNEMENTS D'ASSISTANCE PATIENTS

17.1 Orthostatic Hypotension

17.2 Interférence avec la Performance Cognitive et Automobile

17.3 Grossesse

17.4 Soins infirmiers

17.5 Médication d'élément

17.6 Alcool

17.7 Phenylketonurics

PAQUET COMITÉ D'ÉTALAGE DE LABEL.PRINCIPAL


PLEINS RENSEIGNEMENTS PRESCRIVANTS

AVERTISSEMENT : LA MORTALITÉ AUGMENTÉE DANS LES PATIENTS ASSEZ ÂGÉS AVEC LA PSYCHOSE LIÉE DE LA DÉMENCE :

Les patients assez âgés avec la psychose liée de la démence ont traité avec les médicaments antipsychotiques sont à un risque accru de mort. Les analyses de 17 procès contrôlés du placebo (la durée modale de 10 semaines), en grande partie dans les patients prenant des médicaments antipsychotiques atypiques, ont révélé un risque de mort dans les patients traités du médicament d'entre 1.6 à 1.7 fois le risque de mort dans les patients traités du placebo. Sur le cours d'un procès contrôlé typique de 10 semaines, le taux de mort dans les patients traités du médicament était environ 4.5 %, comparés à un taux d'environ 2.6 % dans le groupe de placebo. Bien que les causes de mort aient été variées, la plupart des morts avaient l'air d'être l'un ou l'autre cardiovasculaires (par ex, l'arrêt du coeur, la mort soudaine) ou contagieuses (par ex, la pneumonie) dans la nature. Les études d'observation suggèrent que, semblable aux médicaments antipsychotiques atypiques, treatement avec les médicaments antipsychotiques conventionnels peut augmenter la mortalité. La mesure à laquelle les conclusions de mortalité augmentée dans les études d'observation peuvent être attribuées au médicament antipsychotique par opposition à une caractéristique (s) des patients n'est pas claire. RISPERIDONE (risperidone) n'est pas approuvé pour le traitement de patients avec la psychose liée de la démence [voir des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.1)].

1. INDICATIONS ET USAGE

1.1 Schizophrénie

Adultes

RISPERIDONE (risperidone) est indiqué pour le traitement aigu et le traitement d'entretien de schizophrénie [voir des Études Cliniques (14.1)].

Adolescents

En raison des droits d'exclusivité du marketing de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen, ce produit de médicament n'est pas étiqueté pour l'utilisation dans les patients de pédiatrie avec la schizophrénie. Les renseignements d'utilisation de pédiatrie pour le traitement de patients de pédiatrie avec la schizophrénie, 13 à 17 ans d'âge, sont approuvés pour les produits de médicament risperidone de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen.

1.2 Manie de Bipolar

Monothérapie

Adultes et Pédiatrie

RISPERIDONE est indiqué pour le traitement à court terme d'épisodes maniaco-dépressifs ou mélangés aigus associés à Bipolar I Désordre dans les adultes [voit des Études Cliniques (14.2)].

En raison des droits d'exclusivité du marketing de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen, ce produit de médicament n'est pas étiqueté pour l'utilisation dans les patients de pédiatrie avec la manie bipolar. Les renseignements d'utilisation de pédiatrie pour le traitement de patients de pédiatrie avec la manie bipolar, 10 à 17 ans d'âge, sont approuvés pour les produits de médicament risperidone de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen.

Thérapie de combinaison

Adultes

La combinaison de RISPERIDONE avec le lithium ou valproate est indiquée pour le traitement à court terme d'épisodes maniaco-dépressifs ou mélangés aigus associés à Bipolar I Désordre [voit des Études Cliniques (14.3)].

1.3 L'irritabilité Associée avec le Désordre Autistique

Pédiatrie

En raison des droits d'exclusivité du marketing de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen, ce produit de médicament n'est pas étiqueté pour l'utilisation dans les patients de pédiatrie avec l'irritabilité associée au désordre autistique. Les renseignements concernant le traitement de patients de pédiatrie avec l'irritabilité associée au désordre autistique, 5 à 16 ans d'âge, sont approuvés pour les produits de médicament risperidone de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen.

2. DOSAGE ET ADMINISTRATION

2.1 Schizophrénie

Adultes

Dose Initiale ordinaire

RISPERIDONE peut être administré une ou deux fois tous les jours. Le dosage initial est généralement 2 mgs/jours. Les augmentations de dose devraient se produire alors aux intervalles pas moins de 24 heures, dans les augmentations de 1 - 2 mgs/jours, comme toléré, à une dose recommandée de 4 à 8 mgs/jours. Dans certains patients, la titration plus lente peut être appropriée. L'efficacité a été démontrée dans une gamme de 4 à 16 mgs/jours [voir des Études Cliniques (14.1)]. Cependant, les doses au-dessus de 6 mgs/jours pour le deux fois par jour dosage n'ont pas été démontrées pour être plus efficaces que les doses inférieures, ont été associées à plus de symptômes extrapyramidal et à d'autres effets néfastes et ne sont pas généralement recommandées. Dans une étude simple soutenant autrefois tous les jours le dosage, les résultats d'efficacité étaient plus forts généralement pour 8 mgs que pour 4 mgs. La sécurité de doses au-dessus de 16 mgs/jours n'a pas été évaluée dans les essais cliniques.

Thérapie d'entretien

Pendant qu'il est inconnu combien de temps un patient avec la schizophrénie devrait rester sur RISPERIDONE, l'efficacité de 2 mgs/jours RISPERIDONE à 8 mgs/jours à la rechute s'attardant a été démontrée dans un procès contrôlé dans les patients qui avaient été fermes cliniquement depuis au moins 4 semaines et ont été alors suivis pour une période de 1 à 2 ans [voir des Études Cliniques (14.1)]. Les patients devraient être périodiquement réexaminés pour déterminer le besoin pour le traitement d'entretien avec une dose appropriée.

Adolescents

En raison des droits d'exclusivité du marketing de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen, ce produit de médicament n'est pas étiqueté pour l'utilisation dans les patients de pédiatrie avec la schizophrénie. Les renseignements d'administration et de dosage pour les patients de pédiatrie avec la schizophrénie, 13 à 17 ans d'âge, sont approuvés pour le produit de médicament risperidone de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen

La réinitiation de Traitement dans les Patients Auparavant Arrêtés

Bien qu'il n'y ait aucune donnée pour spécifiquement adresser la réinitiation de traitement, on recommande qu'après un intervalle de RISPERIDONE, le programme de titration initial doive être suivi.

Échanger d'Autre Antipsychotics

Il n'y a aucune donnée systématiquement recueillie pour spécifiquement adresser des patients schizophrènes échangeants d'autre antipsychotics à RISPERIDONE, ou des patients traitants avec l'élément antipsychotics. Pendant que la cessation immédiate du traitement antipsychotique précédent peut être acceptable pour certains patients schizophrènes, la cessation plus graduelle peut être la plus appropriée pour d'autres. La période de recouvrir l'administration antipsychotique partiellement devrait être minimisée. En échangeant des patients schizophrènes du dépôt antipsychotics, lancez la thérapie RISPERIDONE à la place de l'injection programmée suivante. Le besoin pour continuer la médication EPS existante devrait être réévalué périodiquement.

2.2 Manie de Bipolar

Dose ordinaire

Adultes

RISPERIDONE devrait être administré sur un programme autrefois quotidien, commençant avec 2 mgs à 3 mgs par jour. Les adaptations de dosage, si indiqué, devraient se produire aux intervalles de pas moins de 24 heures et dans les augmentations/réductions de dosage de 1 mg par jour, comme étudié dans les procès à court terme, contrôlés du placebo. Dans ces procès, l'efficacité antimaniaco-dépressive à court terme (de 3 semaines) a été démontrée dans une gamme de dosage flexible de 1 à 6 mgs par jour [voir des Études Cliniques (14.2, 14.3)]. Les doses de RISPERIDONE plus haut que 6 mgs par jour n'ont pas été étudiées.

Pédiatrie

En raison des droits d'exclusivité du marketing de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen, ce produit de médicament n'est pas étiqueté pour l'utilisation dans les patients de pédiatrie avec la manie bipolar. Les renseignements d'administration et de dosage pour le traitement de patients de pédiatrie avec le désordre bipolar sont approuvés pour les produits de médicament risperidone de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen.

Thérapie d'entretien

Il n'y a aucun corps d'évidence disponible des procès contrôlés pour guider un praticien dans la direction à long terme d'un patient qui s'améliore pendant le traitement d'un épisode maniaco-dépressif aigu avec RISPERIDONE. Pendant qu'il est généralement convenu que le traitement pharmacologique au-delà d'une réponse aiguë dans la manie est désirable, tant pour l'entretien de la réponse initiale que pour la prévention de nouveaux épisodes maniaco-dépressifs, il n'y a aucune donnée systématiquement obtenue pour soutenir l'utilisation de RISPERIDONE dans un tel traitement à long terme (c'est-à-dire, au-delà de 3 semaines). Le médecin qui choisit d'utiliser RISPERIDONE pour les périodes prolongées devrait réévaluer périodiquement les risques à long terme et les avantages du médicament pour le patient individuel.

2.3 L'irritabilité Associée avec le Désordre Autistique – la Pédiatrie (Les enfants et les Adolescents)

En raison des droits d'exclusivité du marketing de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen, ce produit de médicament n'est pas étiqueté pour l'utilisation dans les patients de pédiatrie avec l'irritabilité associée au désordre autistique. Les renseignements d'administration et de dosage pour le traitement de patients de pédiatrie avec l'irritabilité associée au désordre autistique, 5 à 16 ans d'âge, sont approuvés pour les produits de médicament risperidone de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen.

2.4 Dosage dans les Populations Spéciales

La dose initiale recommandée est 0.5 mgs deux fois par jour dans les patients qui sont assez âgés ou débilités, les patients avec l'affaiblissement rénal ou hépatique sévère et les patients prédisposés à hypotension ou pour qui hypotension poserait un risque. Les augmentations de dosage dans ces patients devraient être dans les augmentations de pas plus que 0.5 mgs deux fois par jour. Les augmentations aux dosages au-dessus de 1.5 mgs devraient se produire généralement deux fois par jour aux intervalles d'au moins 1 semaine. Dans certains patients, la titration plus lente peut être appropriée médicalement.

Les patients assez âgés ou débilités et les patients avec l'affaiblissement rénal, peuvent avoir moins de capacité d'éliminer RISPERIDONE que les adultes normaux. Les patients avec la fonction hépatique diminuée peuvent avoir des augmentations dans la fraction libre de risperidone, ayant pour résultat peut-être un effet amélioré [voir la PHARMACOLOGIE CLINIQUE (12.3)]. Les patients avec une prédisposition aux réactions hypotensive ou pour qui de telles réactions poseraient un risque particulier ont besoin d'être aussi titrés prudemment et contrôlés soigneusement [voir des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.2, 5.7, 5.16)]. Si un régime de dosage autrefois quotidien dans les personnes âgées ou le patient débilité est considéré, on recommande que le patient soit titré sur deux fois par jour le régime depuis 2 à 3 jours à la dose prévue. Les changements ultérieurs à un régime de dosage autrefois quotidien peuvent être faits par la suite.

2.5 La Co-administration de RISPERIDONE avec Certaines d'Autres Médications

On s'attendrait à ce qu'à la Co-administration de carbamazepine et d'autre enzyme inducers (par ex, phenytoin, rifampin, le phénobarbital) avec RISPERIDONE provoque des diminutions dans les concentrations de plasma de la somme de risperidone et 9-hydroxyrisperidone combiné, qui pourrait mener à l'efficacité diminuée de traitement RISPERIDONE. La dose de RISPERIDONE a besoin d'être titrée en conséquence pour les patients recevant ceux-ci l'enzyme inducers, surtout pendant l'initiation ou la cessation de thérapie avec ces inducers [voit des Actions réciproques de Médicament (7.11)].

On a montré que Fluoxetine et paroxetine augmente la concentration de plasma de risperidone 2.5-2.8 pli et 3-9 pli, respectivement. Fluoxetine n'a pas affecté la concentration de plasma de 9-hydroxyrisperidone. Paroxetine a baissé la concentration de 9-hydroxyrisperidone d'environ 10 %. La dose de RISPERIDONE a besoin d'être titrée en conséquence quand fluoxetine ou paroxetine sont co-administered [voir des Actions réciproques de Médicament (7.10)].

2.6 Le mode d'emploi de RISPERIDONE Désintégrant Oralement des Comprimés

Administration de comprimé

L'utilisation des mains sèches, enlevez le comprimé de la bouteille et placez immédiatement RISPERIDONE entier Désintégrant Oralement le Comprimé sur la langue. RISPERIDONE Désintégrant Oralement des Comprimés se désintègrent dans la bouche au cours des secondes et peuvent être avalés par la suite avec ou sans liquide. Les patients ne devraient pas essayer de fendre ou mâcher le comprimé.

3. FORMES DE DOSAGE ET FORCES

Les comprimés à la forme ronde, enduits du film sont disponibles dans les forces suivantes, les couleurs et debossing : 0.5 mgs – blanc à blanc cassé et debossed avec ‘ZD 22’; 1 mg - blanc à blanc cassé et debossed avec ‘ZD 21’; 2 mgs - blanc à blanc cassé et debossed avec ‘ZD 20’.

4. CONTRE-INDICATIONS

Les réactions d'hypersensibilité, en incluant anaphylactic les réactions et angioedema, ont été observées dans les patients a traité avec risperidone. Donc, RISPERIDONE est contre-indiqué dans les patients avec une hypersensibilité connue au produit.

5. AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS

5.1 La Mortalité augmentée dans les Patients Assez âgés avec la Psychose liée de la Démence

Les patients assez âgés avec la psychose liée de la démence ont traité avec les médicaments antipsychotiques sont à un risque accru de mort. RISPERIDONE n'est pas approuvé pour le traitement de psychose liée de la démence [voir l'AVERTISSEMENT BOXÉ].

5.2 Cerebrovascular les Événements Défavorables, en Incluant le Coup, dans les Patients Assez âgés avec la Psychose liée de la Démence

        Cerebrovascular les événements défavorables (par ex, le coup, l'attaque d'ischemic transitoire), en incluant des fatalités, ont été annoncés dans les patients (l'âge moyen 85 ans; variez 73-97) dans les procès de risperidone dans les patients assez âgés avec la psychose liée de la démence. Dans les procès contrôlés du placebo, il y avait une de façon significative plus haute incidence d'événements défavorables cerebrovascular dans les patients a traité avec risperidone comparé aux patients a traité avec le placebo. RISPERIDONE n'est pas approuvé pour le traitement de patients avec la psychose liée de la démence [voir l'AVERTISSEMENT aussi BOXÉ et les AVERTISSEMENTS ET LES PRÉCAUTIONS (5.1)].

5.3 Neuroleptic Syndrome Malfaisant (NMS)

Un complexe de symptôme potentiellement fatal appelait quelquefois le Syndrome Malfaisant Neuroleptic (NMS) a été annoncé en association avec les médicaments antipsychotiques. Les manifestations cliniques de NMS sont hyperpyrexia, rigidité de muscle, a changé le statut mental et l'évidence d'instabilité autonomic (le pouls irrégulier ou la tension, tachycardia, diaphoresis et dysrhythmia cardiaque). Les signes supplémentaires peuvent inclure creatinine élevé phosphokinase, myoglobinuria (rhabdomyolysis) et échec rénal aigu.

L'évaluation diagnostique de patients avec ce syndrome est compliquée. Dans le fait d'arriver à un diagnostic, il est important d'identifier des cas dans lesquels la présentation clinique inclut les deux maladie médicale sérieuse (par ex, la pneumonie, l'infection systémique, etc.) et les signes d'extrapyramidal non soignés ou insuffisamment traités et les symptômes (EPS). D'autres considérations importantes dans le diagnostic différentiel incluent la toxicité anticholinergic centrale, le coup de chaleur, la fièvre de médicament et la pathologie de système nerveux central primaire.

La direction de NMS devrait inclure : (1) la cessation immédiate de médicaments antipsychotiques et d'autres médicaments non essentiels à la thérapie simultanée; (2) le traitement symptomatique intensif et la surveillance médicale; et (3) le traitement de n'importe quel élément les problèmes médicaux sérieux pour lesquels les traitements spécifiques sont disponibles. Il n'y a aucun accord général des régimes de traitement pharmacologiques spécifiques pour NMS peu compliqué.

Si un patient exige le traitement de médicament antipsychotique après que la récupération de NMS, la réintroduction potentielle de thérapie de médicament devrait être soigneusement considérée. Le patient devrait être soigneusement contrôlé, depuis que les récurrences de NMS ont été annoncées.

5.4 Tardive Dyskinesia

Un syndrome de potentiellement irréversibles, involontaire, dyskinetic les mouvements peut se développer dans les patients a traité avec les médicaments antipsychotiques. Bien que la prédominance du syndrome ait l'air d'être la plus haute parmi les personnes âgées, les femmes surtout assez âgées, il est impossible de compter sur les estimations de prédominance pour prédire, au commencement de traitement antipsychotique, quels patients développeront probablement le syndrome. Si les produits de médicament antipsychotiques diffèrent par leur potentiel pour provoquer tardive dyskinesia est inconnu.

On croit le risque de se développer que tardive dyskinesia et la probabilité que cela deviendra irréversible augmente comme la durée de traitement et la dose cumulative totale de médicaments antipsychotiques administrés à l'augmentation patiente. Cependant, le syndrome peut se développer, bien que beaucoup moins communément, après les périodes de traitement relativement brèves aux doses basses.

Il n'y a aucun traitement connu pour les cas établis de tardive dyskinesia, bien que le syndrome puisse diminuer, partiellement ou complètement, si le traitement antipsychotique est retiré. Le traitement antipsychotique, lui-même, cependant, peut réprimer (ou réprimer partiellement) les signes et les symptômes du syndrome et peut masquer peut-être ainsi le processus sous-jacent. L'effet que la suppression symptomatique a sur le cours à long terme du syndrome est inconnu.

Étant donné ces considérations, RISPERIDONE devrait être prescrit dans une manière qui minimisera probablement l'occurrence de tardive dyskinesia. Le traitement antipsychotique chronique devrait généralement être réservé pour les patients qui souffrent d'une maladie chronique que : (1) est connu répondre aux médicaments antipsychotiques et (2) pour qui les traitements alternatifs, également efficaces, mais potentiellement moins malfaisants ne sont pas disponibles ou appropriés. Dans les patients qui exigent vraiment le traitement chronique, la plus petite dose et la durée la plus courte de traitement produisant une réponse clinique satisfaisante devraient être cherchées. Le besoin pour le traitement continué devrait être réexaminé périodiquement.

Si les signes et les symptômes de tardive dyskinesia apparaissent dans un patient a traité avec RISPERIDONE, la cessation de médicament devrait être considérée. Cependant, certains patients peuvent exiger le traitement avec RISPERIDONE en dépit de la présence du syndrome.

5.5 L'hyperglycémie et le Diabète Mellitus

L'hyperglycémie, dans certains cas extrême et associée à ketoacidosis ou coma hyperosmolar ou mort, a été annoncée dans les patients a traité avec antipsychotics atypique en incluant RISPERIDONE. L'évaluation du rapport entre l'utilisation antipsychotique atypique et les anomalies de glucose est compliquée par la possibilité d'un risque de base augmenté de diabète mellitus dans les patients avec la schizophrénie et l'incidence augmentante de diabète mellitus dans la population générale. Étant donné ces confounders, on ne comprend pas complètement le rapport entre l'utilisation antipsychotique atypique et les événements défavorables liés de l'hyperglycémie. Cependant, les études épidémiologiques suggèrent qu'un risque accru de jeunes du traitement événements défavorables liés de l'hyperglycémie dans les patients a traité avec antipsychotics atypique. Les estimations de risque précises pour les événements défavorables liés de l'hyperglycémie dans les patients ont traité avec antipsychotics atypique ne sont pas disponibles.

Les patients avec un diagnostic établi de diabète mellitus qui sont commencés sur antipsychotics atypique devraient être contrôlés régulièrement pour se détériorer du contrôle de glucose. Les patients avec les facteurs de risque pour le diabète mellitus (par ex, l'obésité, l'histoire de famille de diabète) qui commencent le traitement avec antipsychotics atypique devraient subir l'essai de glucose de sang de jeûne au début de traitement et périodiquement pendant le traitement. N'importe quel patient a traité avec antipsychotics atypique devrait être contrôlé pour les symptômes d'hyperglycémie en incluant polydipsia, polyuria, polyphagia et de faiblesse. Les patients qui développent des symptômes d'hyperglycémie pendant le traitement avec antipsychotics atypique devraient subir l'essai de glucose de sang de jeûne. Dans certains cas, l'hyperglycémie a résolu quand l'antipsychotique atypique a été arrêté; cependant, certains patients ont exigé la continuation de traitement antidiabétique en dépit de la cessation du médicament de suspect.

5.6 Hyperprolactinemia

Comme avec d'autres médicaments qui contrarient la dopamine les récepteurs de D2, RISPERIDONE élève des niveaux prolactin et l'élévation se conserve pendant l'administration chronique. RISPERIDONE est associé aux niveaux supérieurs d'élévation prolactin que d'autres agents antipsychotiques.

Hyperprolactinemia peut réprimer hypothalamic GnRH, ayant pour résultat la pituitaire réduite gonadotropin la sécrétion. Cela, à tour de rôle, peut inhiber la fonction reproductrice en diminuant gonadal steroidogenesis tant dans les patients femelles que dans masculins. Galactorrhea, amenorrhea, gynecomastia et impuissance ont été annoncés dans les patients recevant des composés prolactin-élevants. La longue réputation hyperprolactinemia quand associé à hypogonadism peut mener à la densité d'os diminuée tant dans les sujets femelles que dans mâles.

Les expériences de culture de tissu indiquent qu'environ un tiers de cancers du sein humains est la personne à charge prolactin in vitro, un facteur d'importance potentielle si la prescription de ces médicaments est contemplée dans un patient avec le cancer du sein auparavant découvert. Une augmentation dans la glande pituitaire, la glande mammaire et la cellule d'îlot pancréatique neoplasia (adenocarcinomas mammaire, adénomes pituitaires et pancréatiques) a été observée dans le risperidone carcinogenicity les études conduites dans les souris et les rats [voient la Toxicologie Non-clinique (13.1)]. Ni les études cliniques ni les études d'epidemiologic conduites n'ont montré à ce jour une association entre l'administration chronique de cette classe de médicaments et tumorigenesis dans les humains; l'évidence disponible est considérée trop limitée pour être concluante à ce temps.

5.7 Orthostatic Hypotension

RISPERIDONE peut inciter orthostatic hypotension associé au vertige, tachycardia et dans certains patients, syncope, surtout pendant la période de titration de la dose initiale, en reflétant probablement ses propriétés opposées alpha et adrénergiques. La syncope a été annoncée à 0.2 % (6/2607) des patients RISPERIDONE-traités dans les études de la Phase 2 et 3 dans les adultes avec la schizophrénie. Le risque d'orthostatic hypotension et de syncope peut être minimisé en limitant la dose initiale au total de 2 mgs (une fois tous les jours ou 1 mg deux fois par jour) dans les adultes normaux et 0.5 mgs deux fois par jour dans les personnes âgées et les patients avec l'affaiblissement rénal ou hépatique [voient le DOSAGE ET L'ADMINISTRATION (2.1, 2.4)]. La surveillance de signes essentiels orthostatic devrait être considérée dans les patients pour qui cela regarde. Une réduction de dose devrait être considérée si hypotension se produit. RISPERIDONE devrait être utilisé avec la prudence particulière dans les patients avec la maladie cardiovasculaire connue (l'histoire d'infarctus myocardial ou ischemia, arrêt du coeur, ou anomalies de conduction), cerebrovascular la maladie et les conditions qui prédisposeraient des patients à hypotension, par ex, déshydratation et hypovolemia. Hypotension cliniquement significatif a été observé avec l'utilisation d'élément de RISPERIDONE et de médication antihypertensive.

5.8 Leukopenia, Neutropenia et Agranulocytosis

Effet de classe

Dans l'essai clinique et/ou post-commercialisant l'expérience, les événements de leukopenia/neutropenia ont été annoncés temporellement rattachés aux agents antipsychotiques, en incluant RISPERIDONE. Agranulocytosis a été aussi annoncé.

Les facteurs de risque possibles pour leukopenia/neutropenia incluent le décompte de leucocyte bas préexistant (WBC) et l'histoire de leukopenia/neutropenia incité au médicament. Les patients avec une histoire de WBC bas cliniquement significatif ou de leukopenia/neutropenia incité au médicament devraient avoir leur numération globulaire complète (CBC) contrôlé fréquemment pendant quelques premiers mois de thérapie et cessation de RISPERIDONEshould être considérés au premier signe d'un déclin cliniquement significatif dans WBC faute d'autres facteurs causatifs.

Les patients avec neutropenia cliniquement significatif devraient être soigneusement contrôlés pour la fièvre ou d'autres symptômes ou les signes d'infection et traités rapidement si de tels symptômes ou des signes se produisent. Les patients avec neutropenia sévère (le comte de neutrophil absolu <1000/mm3) devraient arrêter RISPERIDONEand font suivre leur WBC jusqu'à la récupération.

5.9 Potentiel pour l'Affaiblissement Cognitif et Automobile

La somnolence était un événement défavorable communément annoncé associé au traitement RISPERIDONE, surtout quand vérifié par l'interrogation directe de patients. Cet événement défavorable est lié de la dose et dans une étude utilisant une liste de contrôle pour découvrir des événements défavorables, 41 % des patients de la haute dose (RISPERIDONE 16 mgs/jours) ont signalé la somnolence comparée à 16 % de patients de placebo. L'interrogation directe est plus sensible pour découvrir des événements défavorables que les reportages spontanés, par lesquels 8 % de patients RISPERIDONE de 16 mgs/jours et 1 % de patients de placebo ont signalé la somnolence comme un événement défavorable. Comme RISPERIDONE a le potentiel pour diminuer le jugement, la réflexion, ou les connaissances automobiles, on devrait avertir des patients des machines dangereuses d'exploitation, en incluant des automobiles, jusqu'à ce qu'ils soient raisonnablement sûrs que la thérapie RISPERIDONE ne les affecte pas défavorablement.

5.10 Saisies

Pendant le prémarketing de l'essai dans les patients adultes avec la schizophrénie, les saisies se sont produites à 0.3 % (9/2607) des patients RISPERIDONE-traités, deux en association avec hyponatremia. RISPERIDONE devrait être utilisé prudemment dans les patients avec une histoire de saisies.

5.11 Dysphagia

Esophageal dysmotility et aspiration ont été associés à l'usage de drogues antipsychotique. La pneumonie d'aspiration est une cause commune de morbidité et de mortalité dans les patients avec la démence d'Alzheimer avancé. RISPERIDONE et d'autres médicaments antipsychotiques devraient être utilisés prudemment dans les patients en danger pour la pneumonie d'aspiration [voir l'AVERTISSEMENT aussi BOXÉ et les AVERTISSEMENTS ET LES PRÉCAUTIONS (5.1)].

5.12 Priapism

Les cas rares de priapism ont été annoncés. Pendant que le rapport des événements à l'utilisation de RISPERIDONE n'a pas été établi, on a annoncé que d'autres médicaments avec les effets bloquants alpha et adrénergiques incitent priapism et il est possible que RISPERIDONE puisse partager cette capacité. Priapism sévère peut exiger l'intervention chirurgicale.

5.13 Règlement de Température de Corps

La perturbation de règlement de température de corps a été attribuée aux agents antipsychotiques. Tant hyperthermia qu'hypothermie ont été annoncés en association avec l'utilisation de RISPERIDONE orale. La prudence est conseillée en prescrivant pour les patients qui seront exposés aux extrêmes de température.

5.14 Effet Antiémétique

Risperidone a un effet antiémétique dans les animaux; cet effet peut se produire aussi dans les humains et peut masquer des signes et des symptômes de surdosage avec de certains médicaments ou des conditions tels que l'obstruction intestinale, le syndrome de Reye et la tumeur cérébrale.

5.15 Suicide

La possibilité d'une tentative de suicide est inhérente dans les patients avec la schizophrénie et la manie bipolar, en incluant des enfants et des patients adolescents et la surveillance proche de patients du haut risque devrait accompagner la thérapie de médicament. Les prescriptions pour RISPERIDONE devraient être écrites pour la plus petite quantité de comprimés, en harmonie avec la bonne direction patiente, pour réduire le risque d'overdose.

5.16 Utilisation dans les Patients avec la Maladie d'Élément

L'expérience clinique avec RISPERIDONE dans les patients avec un certain élément les maladies systémiques est limitée. On annonce que les patients avec la Maladie de Parkinson ou la Démence avec les Corps Lewy qui reçoivent antipsychotics, en incluant RISPERIDONE, ont une sensibilité augmentée aux médications antipsychotiques. On a annoncé que les manifestations de cette sensibilité augmentée incluent la confusion, obtundation, l'instabilité posturale avec les chutes fréquentes, extrapyramidal les symptômes et les traits cliniques en harmonie avec le syndrome malfaisant neuroleptic.

La prudence est recommandée dans l'utilisation de RISPERIDONE dans les patients avec les maladies ou les conditions qui pourraient affecter le métabolisme ou les réponses hemodynamic. RISPERIDONE n'a pas été évalué ou utilisé pour n'importe quelle mesure appréciable dans les patients avec une histoire récente d'infarctus myocardial ou de maladie du cœur instable. Les patients avec ces diagnostics ont été exclus des études cliniques pendant l'essai prédu marché du produit.

Les concentrations de plasma augmentées de risperidone et 9-hydroxyrisperidone se produisent dans les patients avec l'affaiblissement rénal sévère (creatinine l'autorisation <30 mL/min/1.73 m2) et une augmentation dans la fraction libre de risperidone est vue dans les patients avec l'affaiblissement hépatique sévère. Une dose de départ inférieure devrait être utilisée dans de tels patients [voir le DOSAGE ET L'ADMINISTRATION (2.4)].

5.17 Surveillance : Essais de laboratoire

        Aucun essai de laboratoire spécifique n'est recommandé.

6. RÉACTIONS DÉFAVORABLES

La chose suivante est discutée plus en détail dans d'autres sections du fait d'étiqueter :

  • La mortalité augmentée dans les patients assez âgés avec la psychose liée de la démence [voit l'AVERTISSEMENT BOXÉ et les AVERTISSEMENTS ET LES PRÉCAUTIONS (5.1)]
  • Cerebrovascular les événements défavorables, en incluant le coup, dans les patients assez âgés avec la psychose liée de la démence [voient des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.2)]
  • Neuroleptic le syndrome malfaisant [voient des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.3)]
  • Tardive dyskinesia [voient des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.4)]
  • L'hyperglycémie et le diabète mellitus [voient des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.5)]
  • Hyperprolactinemia [voient des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.6)]
  • Orthostatic hypotension [voient des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.7)]
  • Leukopenia, neutropenia et agranulocytosis [voient des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.8)]
  • Le potentiel pour l'affaiblissement cognitif et automobile [voit des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.9)]
  • Les saisies [voient des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.10)]
  • Dysphagia [voient des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.11)]
  • Priapism [voient des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.12)]
  • La perturbation de règlement de température de corps [voit des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.13)]
  • L'effet antiémétique [voit des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.14)]
  • Le suicide [voit des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.15)]
  • La sensibilité augmentée dans les patients avec la Maladie de Parkinson ou ceux avec la démence avec les corps Lewy [voient des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.16)]
  • Les maladies ou les conditions qui pourraient affecter le métabolisme ou les réponses hemodynamic [voient des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.16)]

Les réactions défavorables les plus communes dans les essais cliniques ((10 %) étaient la somnolence, l'appétit ont augmenté, la fatigue, rhinitis, l'infection d'appareil respiratoire supérieure, le vomissement, la toux, l'incontinence urinaire, la salive a augmenté, la constipation, la fièvre, Parkinsonism, dystonia, la douleur abdominale, l'inquiétude, la nausée, le vertige, la bouche sèche, le tremblement, les rougeurs, akathisia et la dyspepsie.

Les réactions défavorables les plus communes qui ont été associées à la cessation des essais cliniques (la provocation de la cessation dans> 1 % d'adultes et/ou> 2 % de pédiatrie) étaient la somnolence, la nausée, la douleur abdominale, le vertige, le vomissement, l'agitation et akathisia [voient des RÉACTIONS DÉFAVORABLES (6.5)].

Les données décrites dans cette section sont tirées d'une base de données d'essai clinique se composant de 9712 patients adultes et de pédiatrie exposés à une ou plusieurs doses de RISPERIDONE pour le traitement de schizophrénie, bipolar la manie, le désordre autistique et d'autres désordres psychiatriques dans la pédiatrie et les patients assez âgés avec la démence. De ces 9712 patients, 2626 étaient des patients qui ont reçu RISPERIDONE en participant aux procès doubles aveugles, contrôlés du placebo. Les conditions et la durée de traitement avec RISPERIDONE ont beaucoup varié et ont inclus (dans les catégories chevauchantes) double aveugle, fixé - et la dose flexible, le placebo - ou les études activement contrôlées et les phases de l'étiquette ouverte d'études, malades hospitalisés et malades externes et à court terme (jusqu'à 12 semaines) et à long terme (jusqu'à 3 ans) les expositions. La sécurité a été évaluée en recueillant des événements défavorables et en exécutant des examens physiques, des signes essentiels, des poids de corps, des analyses de laboratoire et ECGs.

Les événements défavorables pendant l'exposition pour étudier le traitement ont été obtenus par l'investigation générale et enregistrés par les investigateurs cliniques utilisant leur propre terminologie. Par conséquent, pour fournir une estimation significative de la proportion d'individus connaissant des événements défavorables, les événements ont été groupés dans les catégories standardisées en utilisant la terminologie de WHOART.

Partout dans cette section, les réactions défavorables sont annoncées. Les réactions défavorables sont des événements défavorables qui ont été considérés être raisonnablement associés à l'utilisation de RISPERIDONE (les réactions de médicament défavorables) basé sur l'évaluation complète des renseignements d'événement défavorables disponibles. Une association causale pour RISPERIDONE ne peut pas être souvent de manière fiable établie dans les cas individuels. De plus, parce que les essais cliniques sont conduits sous les conditions largement variables, les taux de réaction défavorables observés dans les essais cliniques d'un médicament ne peuvent pas être directement comparés aux taux dans les essais cliniques d'un autre médicament et peuvent ne pas refléter les taux observés dans la pratique clinique.

La majorité de toutes les réactions défavorables était légère pour se modérer dans la sévérité.

6.1 Les Réactions Défavorables communément observées dans les Essais cliniques Doubles aveugles, contrôlés du Placebo - la Schizophrénie

Patients adultes avec la Schizophrénie

La table 1 énumère les réactions défavorables a annoncé à 1 % ou plus de patients adultes RISPERIDONE-traités avec la schizophrénie dans trois 4-aux procès de 8 semaines, doubles aveugles, contrôlés du placebo.

Les Réactions de la table 1Adverse dans (1 % de RISPERIDONE - a Traité des Patients Adultes avec la Schizophrénie dans les Procès Doubles aveugles, contrôlés du Placebo

Le pourcentage  de Patients Signalant l'Événement


*Parkinsonism inclut le désordre extrapyramidal, hypokinesia et bradycardia. Dystonia inclut dystonia, hypertonia, oculogyric la crise, les contractions de muscle involontaires, tetany, laryngismus, la paralysie de langue et torticollis. Akathisia inclut hyperkinesia et akathisia.

 Système de corps
 Réaction défavorable
RISPERIDONE



2-8 mg  s par jour
(N=366)
> 8-16 mg  s par jour
(N=198)
Placebo
(N=225)
Le corps  dans l'ensemb  le -  les désordres généraux



 Mal de dos
3
2
<1
Fatigue
3
1
0
 Douleur de poitrine
3
1
2
Fièvre
2
1
1
Asthenia
1
1
<1
Syncope
<1
1
<1
Oedème
<1
1
0
 Désordres cardiovasculaires,  généraux



Hypotension postural
2
<1
0
Hypotension
<1
1
0
     Désordres de système nerveux centraux et périphériques



Parkinsonism*
12
17
6
Vertige
10
4
2
Dystonia*
5
5
2
Akathisia*
5
5
2
Dyskinesia
1
1
<1
   Désordres de système de Gastrointestinal



Dyspepsie
10
7
6
Nausée
9
4
4
Constipation
8
9
7
 Douleur abdominale
4
3
0
Bouche sèche
4
<1
<1
La salive a augmenté
3
1
<1
Diarrhée
2
<1
1
L'audition  et  désordres vestibulaires



Mal d'oreilles
1
1
0
Fréquence cardiaqu e et  désordres de rythme



Tachycardia
2
5
0
Arrhythmia
0
1
0
   Désordres du métabolisme et nutritifs



 Augmentation de poids
1
<1
0
Creatine phosphokinase augmenté
<1
2
<1
  Désordres de système de Musculoskeletal



Arthralgia
2
3
<1
Myalgia
1
0
0
La plaquette,  en saignant et en coagulant



désordres



Epistaxis
<1
2
0
 Désordres psychiatriques



Inquiétude
16
12
11
Somnolence
14
5
4
Anorexie
2
0
<1
   Désordres de globule rouge



Anémie
<1
1
0
 Désordres reproducteurs,  mâle



 Échec d'éjaculation
<1
1
0
  Désordres de système respiratoires



Rhinitis
7
11
6
Toux
3
3
3
   Infection d'appareil respiratoire supérieure
2
3
<1
Dyspnée
2
2
0
Peau  et  désordres d'appendices



Rougeurs
2
4
2
Seborrhea
<1
2
0
  Désordres de système urinaires



  Infection d'étendue urinaire
<1
3
0
 Désordres de vision



Vision anormale
3
1
<1

Patients de pédiatrie avec la Schizophrénie

La table 2 énumère les réactions défavorables a annoncé à 5 % ou plus de patients de pédiatrie RISPERIDONE-traités avec la schizophrénie dans un procès double aveugle, contrôlé du placebo de 6 semaines.

La table 2 les Réactions Défavorables dans 5 % de Patients de Pédiatrie RISPERIDONE-traités avec la Schizophrénie dans un Procès Double aveugle
 Système de corps
Le pourcentage  de Patients Signalant l'Événement


*Parkinsonism inclut le désordre extrapyramidal, hypokinesia et bradykinesia. Dystonia inclut dystonia, hypertonia, oculogyric la crise, les contractions de muscle involontaires, tetany, laryngismus, la paralysie de langue et torticollis. Akathisia inclut hyperkinesia et akathisia.

Réaction défavorable
RISPERIDONE



1-3 mgs par jour
4-6 mgs par jour
Placebo

(N=55)
(N=51)
(N=54)
Désordres de système nerveux centraux et périphériques



Parkinsonism*
13
16
6
Tremblement
11
10
6
Dystonia*
9
18
7
Vertige
7
14
2
Akathisia*
7
10
6
Désordres de système de Gastrointestinal



La salive a augmenté
0
10
2
Désordres psychiatriques



Somnolence
24
12
4
Inquiétude
7
6
0

6.2 Les Réactions Défavorables communément observées dans les Essais cliniques Doubles aveugles, contrôlés du Placebo – la Manie de Bipolar

Patients adultes avec la Manie Bipolar

La table 3 énumère les réactions défavorables a annoncé à 1 % ou plus de patients adultes RISPERIDONE-traités avec la manie bipolar dans quatre procès de monothérapie de 3 semaines, doubles aveugles, contrôlés du placebo.

Les Réactions de la table 3Adverse dans (1 % de Patients Adultes RISPERIDONE-traités avec la Manie Bipolar dans les Procès de Monothérapie Doubles aveugles, contrôlés du Placebo
 
Pourcentage  de Patients
Reportages

*Parkinsonism inclut le désordre extrapyramidal, hypokinesia et bradycardia. Dystonia inclut dystonia, hypertonia, oculogyric la crise, les contractions de muscle involontaires, tetany, laryngismus, la paralysie de langue et torticollis. Akathisia inclut hyperkinesia et akathisia.


Événement

 Système de corps
 Réaction défavorable
RISPERIDONE
1-6 mg  s par jour
(N=448)
Placebo
(N=424)
Le corps  dans l'ensemb  le -  les désordres généraux


Fatigue
2
<1
Fièvre
1
<1
Asthenia
1
<1
Oedème
1
<1
Central  et périphérique nerveux


   désordres de système


Parkinsonism*
20
6
Dystonia*
11
3
Akathisia*
9
3
Tremblement
6
4
Vertige
5
5
  Désordres de système de Gastrointestinal


Nausée
5
2
Dyspepsie
4
2
La salive a augmenté
3
<1
Diarrhée
3
2
Bouche sèche
1
1
Fréquence cardiaqu e et  désordres de rythme


Tachycardia
1
<1
Foie  et   désordres de système biliary


SGOT a augmenté
1
<1
 Désordres de Musculoskeletal


Myalgia
2
2
 Désordres psychiatriques


Somnolence
12
4
Inquiétude
2
2
 Désordres reproducteurs,  femelle


Lactation nonpuerpérale
1
0
 Désordres respiratoires


Rhinitis
2
2
Peau  et  désordres d'appendices


Acné
1
0
 Désordres de vision


Vision anormale
2
<1

La table 4 énumère les réactions défavorables a annoncé à 2 % ou plus de patients adultes RISPERIDONE-traités avec la manie bipolar dans deux procès de thérapie adjuvant de 3 semaines, doubles aveugles, contrôlés du placebo.

Les Réactions de la table 4Adverse dans (2 % de Patients Adultes RISPERIDONE-traités avec la Manie Bipolar dans les Procès de Thérapie Adjuvant Doubles aveugles, contrôlés du Placebo

*Parkinsonism inclut le désordre extrapyramidal, hypokinesia et bradykinesia. Dystonia inclut dystonia, hypertonia, oculogyric la crise, les contractions de muscle involontaires, tetany, laryngismus, la paralysie de langue et torticollis. Akathisia inclut hyperkinesia et akathisia.

 Système de corps
 Réaction défavorable
Le pourcentage  de Patients Signalant l'Événement


RISPERIDONE  +
 Stabilisateur d'humeur
(N=127)
Placebo  +
 Stabilisateur d'humeur
(n=126)
Le corps  dans l'ensemb  le –  les désordres généraux


 Douleur de poitrine
2
2
Fatigue
2
2
     Désordres de système nerveux centraux et périphériques


Parkinsonism*
9
4
Vertige
8
2
Dystonia*
6
3
Akathisia*
6
0
Tremblement
5
2
  Désordres de système de Gastrointestinal


Nausée
6
5
Diarrhée
6
4
La salive a augmenté
4
0
 Douleur abdominale
2
0
Fréquence cardiaqu e et  désordres de rythme


Palpitation
2
0
   Désordres du métabolisme et nutritifs


 Augmentation de poids
2
2
 Désordres psychiatriques


Somnolence
12
5
Inquiétude
4
2
 Désordres respiratoires


Pharyngite
5
2
Toux
3
1
Peau  et  désordres d'appendices


Rougeurs
2
2
  Désordres de système urinaires


 Incontinence urinaire
2
1
  Infection d'étendue urinaire
2
1

Patients de pédiatrie avec la Manie Bipolar

La table 5 énumère les réactions défavorables a annoncé à 5 % ou plus de patients de pédiatrie RISPERIDONE-traités avec la manie bipolar dans un procès double aveugle, contrôlé du placebo de 3 semaines.

Les Réactions de la table 5Adverse dans 5 % de Patients de Pédiatrie RISPERIDONE-traités avec la Manie Bipolar dans les Procès Doubles aveugles, contrôlés du Placebo

Le pourcentage  de Patients Signalant l'Événement


*Dystonia inclut dystonia, hypertonia, oculogyric la crise, les contractions de muscle involontaires, tetany,

laryngismus, paralysie de langue et torticollis. Parkinsonism inclut le désordre extrapyramidal, hypokinesia et bradykinesia. Akathisia inclut hyperkinesia et akathisia.


RISPERIDONE


Système de corps
0.5-2.5 mg par jour
3-6 mgs par jour
Placebo
Réaction défavorable
(N=50)
(N=61)
(N=58)
Le corps dans l'ensemble - les désordres généraux



Fatigue
18
30
3
Central et périphérique nerveux



désordres de système



Vertige
16
13
5
Dystonia*
8
13
2
Parkinsonism*
2
7
2
Akathisia*
0
7
2
Désordres de système de Gastrointestinal



Douleur abdominale
18
15
5
Dyspepsie
16
5
3
Nausée
16
13
7
Vomissement
12
10
7
Diarrhée
8
7
2
Fréquence cardiaque et désordres de rythme



Tachycardia
0
5
2
Désordres psychiatriques



Somnolence
42
56
19
L'appétit a augmenté
4
7
2
Inquiétude
0
8
3
Désordres reproducteurs, femelle



Lactation nonpuerpérale
2
5
0
Désordres de système respiratoires



Rhinitis
14
13
10
Dyspnée
2
5
0
Peau et désordres d'appendices



Rougeurs
0
7
2
Désordres de système urinaires



Incontinence urinaire
0
5
0
Désordres de vision



Vision anormale
4
7
0

6.3 Les Réactions Défavorables communément observées dans les Essais cliniques Doubles aveugles, contrôlés du Placebo - le Désordre Autistique

La table 6 énumère les réactions défavorables a annoncé à 5 % ou plus de patients de pédiatrie RISPERIDONE-traités traités pour l'irritabilité associée au désordre autistique dans deux procès de 8 semaines, doubles aveugles, contrôlés du placebo.

Les Réactions de la table 6Adverse dans 5 % de Patients de Pédiatrie RISPERIDONE-traités Traités pour l'Irritabilité Associée avec le Désordre Autistique dans les Procès Doubles aveugles, contrôlés du Placebo

Le pourcentage  de Patients Signalant l'Événement

*Dystonia inclut dystonia, hypertonia, oculogyric la crise, les contractions de muscle involontaires, tetany,

laryngismus, paralysie de langue et torticollis. Parkinsonism inclut le désordre extrapyramidal, hypokinesia et bradycardia.

 Système de corps  
     Réaction défavorable
RISPERIDONEPlacebo
(N=80)
  
0.5-4.0  mg par jour


(N=76)

Le corps  dans l'ensemb  le -  les désordres généraux


Fatigue
42
13
Fièvre
20
19
     Désordres de système nerveux centraux et périphériques


Dystonia*
12
6
Tremblement
12
1
Vertige
9
3
Parkinsonism*
8
0
Automatisme
7
1
Dyskinesia
7
0
  Désordres de système de Gastrointestinal


Vomissement
25
21
La salive a augmenté
22
6
Constipation
21
8
Bouche sèche
13
6
Nausée
8
8
Fréquence cardiaqu e et  désordres de rythme


Tachycardia
7
0
   Désordres du métabolisme et nutritifs


 Augmentation de poids
5
0
 Désordres psychiatriques


Somnolence
67
23
L'appétit a augmenté
49
19
Inquiétude
16
15
Anorexie
8
8
Confusion
5
0
  Désordres de système respiratoires


Rhinitis
36
23
   Infection d'appareil respiratoire supérieure
34
15
Toux
24
18
Peau  et  désordres d'appendices


Rougeurs
11
8
  Désordres de système urinaires


 Incontinence urinaire
22
20

6.4 D'autres Réactions Défavorables Observées Pendant l'Évaluation Prédu marketing de RISPERIDONE

Les réactions défavorables suivantes se sont produites dans <1 % des patients adultes et dans <5 % des patients de pédiatrie ont traité avec RISPERIDONE dans les susdits ensembles de données d'essai clinique doubles aveugles, contrôlés du placebo. En plus, le suivant inclut aussi des réactions défavorables a annoncé dans les patients RISPERIDONE-traités qui ont participé à d'autres études, en incluant double aveugle, activement contrôlé et études de l'étiquette ouverte dans la schizophrénie et études de manie bipolar dans les patients de pédiatrie avec les désordres psychiatriques autre que la schizophrénie, bipolar la manie, ou le désordre autistique et les études dans les patients assez âgés avec la démence.

Le corps dans l'ensemble, les Désordres Généraux :

l'oedème périphérique, la douleur, les symptômes semblables à la grippe, la douleur de jambe, la Malaisie, l'allergie, en criant la réaction anormale, allergique, les rigueurs, l'allergie aggravée, anaphylactoid la réaction, l'hypothermie

Désordres de Système nerveux central :

la démarche anormale, le désordre de discours, le coma, l'ataxie, dysphonia, la stupeur, gêne des jambes, un vertige, hypoesthesia, tardive dyskinesia, neuroleptic le syndrome malfaisant

Désordres endocrines :

hyperprolactinemia, gynecomastia

Désordres de Système de Gastrointestinal :

dysphagia, flatulence

Fréquence cardiaque et Désordres de Rythme :

Bloc d'AV, bloc de branche de paquet

Foie et Désordres Biliary :

SGPT a augmenté, les enzymes hépatiques ont augmenté

Désordres du métabolisme et Nutritifs :

la soif, l'hyperglycémie, xerophthalmia, l'oedème généralisé, le diabète mellitus le coma aggravé, diabétique

Désordres de Musculoskeletal :

faiblesse de muscle, rhabdomyolysis

La plaquette, le Saignement et les Désordres Coagulant :

purpura

Désordres psychiatriques :

l'insomnie, l'agitation, lability émotionnel, l'apathie, la nervosité, la concentration diminuée, l'impuissance, a diminué la libido

Désordres reproducteurs, Femelle :

amenorrhea, désordre menstruel, leukorrhea

Désordres reproducteurs, Mâle :

le désordre d'éjaculation, la fonction sexuelle anormale, priapism

Désordres de Mécanisme de résistance :

médias d'otite, infection virale

Désordres respiratoires :

désordre respiratoire

Peau et Désordres d'Appendices :

l'ulcération de peau, la décoloration de peau, les rougeurs erythematous, l'exfoliation de peau, les rougeurs maculopapular, erythema multiforme

Désordres urinaires :

fréquence de miction

Désordres vasculaires :

désordre de cerebrovascular

Désordres de vision :

conjonctivite

Désordres de Cellule blancs :

leucopenia, granulocytopenia

6.5 Les cessations en raison des Réactions Défavorables

Schizophrénie - Adultes

Environ 7 % (39/564) des patients RISPERIDONE-traités dans les procès doubles aveugles, contrôlés du placebo ont arrêté le traitement en raison d'un événement défavorable, comparé avec 4 % (10/225) qui recevaient le placebo. Les réactions défavorables associées à la cessation dans 2 ou plus patients RISPERIDONE-traités étaient :

Les Réactions de la table 7Adverse Associées Avec la Cessation dans 2 ou plus Patients Adultes RISPERIDONE-traités dans les Procès de Schizophrénie

 Réaction défavorable
RISPERIDONE



2-8 mgs/jours
(N=366)
> 8-16 mgs/jours
(N=198)
Placebo
(N=225)
Vertige
1.4 %
1.0 %
0 %
Nausée
1.4 %
0 %
0 %
Agitation
1.1 %
1.0 %
0 %
Parkinsonism
0.8 %
0 %
0 %
Somnolence
0.8 %
0.5 %
0 %
Dystonia
0.5 %
0 %
0 %
 Douleur abdominale
0.5 %
0 %
0 %
Hypotension postural
0.3 %
0.5 %
0 %
Tachycardia
0.3 %
0.5 %
0 %
Akathisia
0 %
1.0 %
0 %

La cessation pour les symptômes extrapyramidal (en incluant Parkinsonism, akathisia, dystonia et tardive dyskinesia) était 1 % dans les patients traités du placebo et 3.4 % dans les patients traités du contrôle actifs dans un double aveugle, un placebo - et le procès activement contrôlé.

        Schizophrénie - Pédiatrie

Environ 7 % (7/106), des patients RISPERIDONE-traités ont arrêté le traitement en raison d'un événement défavorable dans un procès double aveugle, contrôlé du placebo, comparé avec 4 % (2/54) les patients traités du placebo. Les réactions défavorables associées à la cessation pour au moins un patient RISPERIDONE-traité étaient la somnolence (2 %), le vertige (2 %), l'anorexie (1 %), l'inquiétude (1 %), l'ataxie (1 %), hypotension (1 %) et la palpitation (1 %).

Manie de Bipolar - Adultes

Dans les procès doubles aveugles, contrôlés du placebo avec RISPERIDONE comme la monothérapie, environ 6 % (25/448) des patients RISPERIDONE-traités ont arrêté le traitement en raison d'un événement défavorable, comparé avec environ 5 % (19/424) des patients traités du placebo. Les réactions défavorables associées à la cessation dans les patients RISPERIDONE-traités étaient :

Les Réactions de la table 8Adverse Associées Avec la Cessation dans 2 ou plus RISPERIDONE - ont Traité des Patients Adultes dans les Essais cliniques de Manie Bipolar

RISPERIDONE


1-6 mgs/jours
Placebo
 Réaction défavorable
(N=448)
(N=424)
Parkinsonism
0.4 %
0 %
Somnolence
0.2 %
0 %
Vertige
0.2 %
0 %
Dystonia
0.2 %
0 %
SGOT a augmenté
0.2 %
0.2 %
SGPT a augmenté
0.2 %
0.2 %

Manie de Bipolar - Pédiatrie

Dans un procès double aveugle, contrôlé du placebo 12 % (13/111) des patients RISPERIDONE-traités ont arrêté en raison d'un événement défavorable, comparé avec 7 % (4/58) des patients traités du placebo. Les réactions défavorables associées à la cessation dans plus qu'un patient de pédiatrie RISPERIDONE-traité étaient la somnolence (5 %), la nausée (3 %), la douleur abdominale (2 %) et vomissant (de 2 %).

Désordre autistique - Pédiatrie

En raison des droits d'exclusivité du marketing de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen, ce produit de médicament n'est pas étiqueté pour l'utilisation dans les patients de pédiatrie avec l'irritabilité associée au désordre autistique. Les renseignements sur les cessations en raison des réactions défavorables pour les patients de pédiatrie avec l'irritabilité associée au désordre autistique, 5 à 16 ans d'âge, sont approuvés pour le produit de médicament risperidone de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen

6.6 La Dépendance de dose de Réactions Défavorables dans les Essais cliniques

Symptômes d'Extrapyramidal

Les données de deux procès de la dose fixée dans les adultes avec la schizophrénie ont fourni l'évidence de fait d'être lié de la dose pour les symptômes extrapyramidal associés au traitement RISPERIDONE.

Deux méthodes ont été utilisées pour mesurer des symptômes extrapyramidal (EPS) dans un procès de 8 semaines comparant 4 doses fixées de RISPERIDONE (2, 6, 10 et 16 mgs/jours), en incluant (1) un score de Parkinsonism (le changement moyen de la ligne de base) de l'Échelle d'Estimation de Symptôme Extrapyramidal et (2) l'incidence de plaintes spontanées contre EPS :

   Groupes de dose
Placebo
RISPERIDONE  
RISPERIDONE  
RISPERIDONE  
RISPERIDONE  


mgs
mgs
10 mgs
16 mgs
Parkinsonism
1.2
0.9
1.8
2.4
2.6
 Incidence d'EPS
11 %
15 %
16 %
20 %
31 %

Les méthodes semblables ont été utilisées pour mesurer des symptômes extrapyramidal (EPS) dans un procès de 8 semaines comparant 5 doses fixées de RISPERIDONE (1, 4, 8, 12 et 16 mgs/jours) :

   Groupes de dose
RISPERIDONE  
RISPERIDONE  
RISPERIDONE  
RISPERIDONE  
RISPERIDONE  

mg
mgs
mgs
12 mgs
16 mgs
Parkinsonism
0.6
1.7
2.4
2.9
4.1
 Incidence d'EPS
7 %
11 %
17 %
18 %
20 %

D'autres Réactions Défavorables

Les données d'événement défavorables obtenues par une liste de contrôle pour les effets secondaires d'une grande étude comparant 5 doses fixées de RISPERIDONE (1, 4, 8, 12 et 16 mgs/jours) ont été explorées pour le fait d'être lié de la dose d'événements défavorables. Cochran-Armitage Test pour la tendance dans ces données a révélé une tendance positive (p <0.05) pour les réactions défavorables suivantes : la somnolence, la vision anormale, le vertige, les palpitations, l'augmentation de poids, le dysfonctionnement érectile, le désordre d'éjaculation, la fonction sexuelle anormale, la fatigue et la décoloration de peau.

6.7 Changements dans le Poids de Corps

Les dimensions de RISPERIDONE et de patients adultes traités du placebo avec la schizophrénie rencontrant un critère de gain de poids de 7 % de poids de corps ont été comparées dans une piscine de 6-aux procès de 8 semaines, contrôlés du placebo, en révélant une statistiquement de façon significative plus grande incidence de gain de poids pour RISPERIDONE (18 %) comparés au placebo (9 %). Dans une piscine d'études contrôlées du placebo de 3 semaines dans les patients adultes avec la manie aiguë, l'incidence d'augmentation de poids de 7 % au point final était comparable dans le RISPERIDONE (2.5 %) et le placebo (2.4 %) les groupes et était légèrement plus haute dans le groupe du contrôle actif (3.5 %).

Les changements dans le poids de corps ont été aussi évalués dans les patients de pédiatrie [voir l'Utilisation dans les Populations Spécifiques (8.4)].

6.8 Changements dans ECG

Les comparaisons entre les groupes pour les procès contrôlés du placebo mis en commun dans les adultes n'ont révélé aucune différence statistiquement significative entre risperidone et placebo dans les changements moyens de la ligne de base dans les paramètres ECG, en incluant QT, QTc et intervalles PR et fréquence cardiaque. Quand toutes les doses RISPERIDONE ont été mises en commun des procès contrôlés randomisés dans plusieurs indications, il y avait une augmentation moyenne dans la fréquence cardiaque de 1 battu par minute comparée à aucun changement pour les patients de placebo. Dans les procès de schizophrénie à court terme, de plus hautes doses de risperidone (8-16 mgs/jours) ont été associées à une plus haute augmentation moyenne dans la fréquence cardiaque comparée au placebo (4-6 bat par minute). Dans les procès de manie aigus contrôlés du placebo mis en commun dans les adultes, il y avait de petites diminutions dans la fréquence cardiaque moyenne, semblable parmi tous les groupes de traitement.

En raison des droits d'exclusivité du marketing de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen, ce produit de médicament n'est pas étiqueté pour l'utilisation dans les patients de pédiatrie avec la schizophrénie, bipolar la manie ou le désordre autistique. Les renseignements concernant les changements dans ECG pendant le traitement de patients de pédiatrie avec la schizophrénie, 13 à 17 ans d'âge, le traitement de patients de pédiatrie avec la manie bipolar, 10 à 17 ans d'âge et le traitement de patients de pédiatrie avec l'irritabilité associée au désordre autistique, 5 à 16 ans d'âge, sont approuvés pour les produits de médicament risperidone de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen.

6.9 Post-marketing de l'Expérience

Les réactions défavorables suivantes ont été identifiées pendant l'utilisation de post-approbation de risperidone; parce que ces réactions sont annoncées volontairement d'une population de grandeur incertaine, il n'est pas possible de manière fiable estimer leur fréquence : la réaction d'anaphylactic, angioedema, atrial fibrillation, ketoacidosis diabétique dans les patients avec le métabolisme de glucose diminué, l'obstruction intestinale, la jaunisse, la manie, le prolongement de QT et le sommeil apnea.

D'autres événements défavorables ont annoncé depuis l'introduction du marché, qui ont été temporellement rattachés à risperidone, mais pas rattachés nécessairement causalement, incluent la chose suivante : pancreatitis, adénome pituitaire, embolie pulmonaire, puberté précoce, arrestation cardio-pulmonaire et mort soudaine.

7. ACTIONS RÉCIPROQUES DE MÉDICAMENT

7.1 Médicaments agissant au centre et Alcool

Étant donné les effets CNS primaires de risperidone, la prudence devrait être utilisée quand RISPERIDONE est pris dans la combinaison avec d'autres médicaments agissant au centre et alcool.

7.2 Médicaments avec les Effets Hypotensive

À cause de son potentiel pour inciter hypotension, RISPERIDONE peut améliorer les effets hypotensive d'autres agents thérapeutiques avec ce potentiel.

7.3 Levodopa et Dopamine Agonists

RISPERIDONE peut contrarier les effets de levodopa et de dopamine agonists.

7.4 Amitriptyline

Amitriptyline n'a pas affecté le pharmacokinetics de risperidone ou de risperidone et

9-hydroxyrisperidone combiné.

7.5 Cimetidine et Ranitidine

Cimetidine et ranitidine ont augmenté le bioavailability de risperidone de 64 % et de 26 %, respectivement. Cependant, cimetidine n'a pas affecté l'AUC de risperidone et 9-hydroxyrisperidone combiné, alors que ranitidine a augmenté l'AUC de risperidone et 9-hydroxyrisperidone combiné de 20 %.

7.6 Clozapine

L'administration chronique de clozapine avec RISPERIDONE peut diminuer l'autorisation de risperidone.

7.7 Lithium

Les doses orales répétées de RISPERIDONE (3 mgs deux fois par jour) n'ont pas affecté l'exposition (AUC) ou ont culminé des concentrations de plasma (Cmax) de lithium (n=13).

7.8 Valproate

Les doses orales répétées de RISPERIDONE (4 mgs une fois tous les jours) n'ont pas affecté la pré-dose ou les concentrations de plasma moyennes et l'exposition (AUC) de valproate (1000 mgs/jours dans trois doses divisées) comparé au placebo (n=21). Cependant, il y avait une augmentation de 20 % dans le pic de valproate la concentration de plasma (Cmax) après l'administration d'élément de RISPERIDONE.

7.9 Digoxin

RISPERIDONE (0.25 mgs deux fois par jour) n'a pas montré d'effet cliniquement pertinent sur le pharmacokinetics de digoxin.

7.10 Médicaments Qui l'Interdiction CYP 2D6 et d'Autre CYP Isozymes

Risperidone est transformé par métabolisme à 9-hydroxyrisperidone par CYP 2D6, une enzyme qui est polymorphe dans la population et cela peut être inhibé par une variété de psychotropic et d'autres médicaments [voient la PHARMACOLOGIE CLINIQUE (12.3)]. Les actions réciproques de médicament qui réduisent le métabolisme de risperidone à 9-hydroxyrisperidone augmenteraient les concentrations de plasma de risperidone et baisseraient les concentrations de 9-hydroxyrisperidone. L'analyse d'études cliniques impliquant un nombre modeste de pauvre metabolizers (n (70) ne suggère pas que metabolizers pauvres et étendus aient de différents taux d'effets néfastes. Aucune comparaison d'efficacité dans les deux groupes n'a été faite.

Les études in vitro ont montré que les médicaments transformés par métabolisme par d'autre CYP isozymes, en incluant 1A1, 1A2, 2C9, 2C19 et 3A4, sont seulement faibles inhibiteurs de métabolisme risperidone.

Fluoxetine et Paroxetine

On a montré que Fluoxetine (20 mgs une fois tous les jours) et paroxetine (20 mgs une fois tous les jours) augmente la concentration de plasma de risperidone 2.5-2.8 pli et 3-9 pli, respectivement. Fluoxetine n'a pas affecté la concentration de plasma de 9-hydroxyrisperidone. Paroxetine a baissé la concentration de 9-hydroxyrisperidone d'environ 10 %. Quand l'élément fluoxetine ou paroxetine sont lancés ou arrêtés, le médecin devrait réévaluer le dosage de RISPERIDONE. Les effets de cessation d'élément fluoxetine ou de thérapie paroxetine sur le pharmacokinetics de risperidone et 9-hydroxyrisperidone n'ont pas été étudiés.

Erythromycin

Il n'y avait aucune action réciproque significative entre RISPERIDONE et erythromycin.

7.11 Carbamazepine et d'Autre Enzyme Inducers

La co-administration de Carbamazepine a diminué les concentrations de plasma permanentes de risperidone et 9-hydroxyrisperidone d'environ 50 %. Les concentrations de plasma de carbamazepine n'avaient pas l'air d'être affectées. La dose de RISPERIDONE aurait besoin d'être titrée en conséquence pour les patients recevant carbamazepine, particulièrement pendant l'initiation ou la cessation de thérapie carbamazepine. La Co-administration d'autre enzyme connue inducers (par ex, phenytoin, rifampin et le phénobarbital) avec RISPERIDONE peut provoquer des diminutions semblables dans les concentrations de plasma combinées de risperidone et 9-hydroxyrisperidone, qui pourrait mener à l'efficacité diminuée de traitement RISPERIDONE.

7.12 Médicaments Transformés par métabolisme par CYP 2D6

Les études in vitro indiquent que risperidone est un relativement faible inhibiteur de CYP 2D6. Donc, on ne s'attend pas à ce que RISPERIDONE considérablement inhibe l'autorisation de médicaments qui sont transformés par métabolisme par ce sentier enzymatic. Dans les études d'action réciproque de médicament, RISPERIDONE n'a pas affecté de façon significative le pharmacokinetics de donepezil et de galantamine, qui sont transformés par métabolisme par CYP 2D6.

8. UTILISEZ DANS LES POPULATIONS SPÉCIFIQUES

8.1 Grossesse

Catégorie de grossesse C.

Le potentiel teratogenic de risperidone a été étudié dans trois Segment II études dans Sprague-Dawley et rats Wistar (0.63-10 mgs/kg ou 0.4 à 6 fois la dose humaine recommandée maximum [MRHD] sur une base mg/m2) et dans un Segment II étude dans les lapins de la Nouvelle-Zélande (0.31-5 mgs/kg ou 0.4 à 6 fois le MRHD sur une base mg/m2). L'incidence de malformations n'a pas été augmentée comparée au contrôle dans la progéniture de rats ou de lapins donnés 0.4 à 6 fois le MRHD sur une base mg/m2. Dans trois études reproductrices dans les rats (deux Segment III et une étude de multigenerational), il y avait une augmentation dans les morts de chiot pendant les 4 premiers jours de lactation aux doses de 0.16-5 mgs/kg ou 0.1 à 3 fois le MRHD sur une base mg/m2. On n'est pas connu si ces morts étaient en raison d'un effet direct sur les foetus ou les chiots ou aux effets sur les barrages.

Il n'y avait aucune dose sans effet pour la mortalité de chiot de rat augmentée. Dans un Segment III étude, il y avait une augmentation dans les chiots de rat mort-nés à une dose de 2.5 mgs/kg ou 1.5 fois le MRHD sur une base mg/m2. Dans une étude trans-encourageante dans les rats Wistar, les effets toxiques sur le foetus ou les chiots, comme attesté par une diminution dans le nombre de chiots vivants et d'une augmentation dans le nombre de chiots morts lors de la naissance (le Jour 0) et une diminution dans le poids de naissance dans les chiots de barrages traités du médicament ont été observés. En plus, il y avait une augmentation dans les morts de jour 1 parmi les chiots de barrages traités du médicament, sans tenir compte de si en effet les chiots ont été trans-encouragés. Risperidone avait l'air aussi de diminuer le comportement maternel dans ce gain de poids de corps de chiot et la survie (à partir du Jour 1 à 4 de lactation) ont été réduits dans les chiots nés pour contrôler, mais élevé par les barrages traités du médicament. Ces effets ont été tous notés à une dose de risperidone évalué, c'est-à-dire, 5 mgs/kg ou 3 fois le MRHD sur une base mg/m2.

Le transfert de Placental de risperidone se produit dans les chiots de rat. Il n'y a aucune étude adéquate et bien contrôlée dans les femmes enceintes. Cependant, il y avait un rapport d'un cas d'agenesis du corpus callosum dans un bébé exposé à risperidone dans utero. La relation causale à la thérapie RISPERIDONE est inconnue. Les symptômes extrapyramidal réversibles dans le neonate ont été observés suite au post-marketing de l'utilisation de RISPERIDONE pendant le trimestre dernier de grossesse.

RISPERIDONE devrait être utilisé pendant la grossesse seulement si l'avantage potentiel justifie le risque potentiel au foetus.

8.2 Travail et Livraison

L'effet de RISPERIDONE sur le travail et la livraison dans les humains est inconnu.

8.3 Mères infirmières

Dans les études d'animal, risperidone et 9-hydroxyrisperidone sont excrétés dans le lait. Risperidone et 9-hydroxyrisperidone sont aussi excrétés dans le lait de poitrine humain. Donc, les femmes recevant RISPERIDONE ne devraient pas allaiter.

8.4 Utilisation de pédiatrie

La sécurité et l'efficacité de RISPERIDONE chez les enfants moins de 13 ans d'âge avec la schizophrénie n'ont pas été établies.

La sécurité et l'efficacité de RISPERIDONE chez les enfants moins de 10 ans d'âge avec le désordre bipolar n'ont pas été établies.

La sécurité et l'efficacité de RISPERIDONE dans les patients de pédiatrie moins de 5 ans d'âge avec le désordre autistique n'ont pas été établies.

En raison des droits d'exclusivité du marketing de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen, ce produit de médicament n'est pas étiqueté pour l'utilisation dans les patients de pédiatrie avec la schizophrénie, bipolar la manie ou l'irritabilité associée au désordre autistique. Les renseignements sur les essais cliniques et l'utilisation de risperidone pour les patients de pédiatrie avec la schizophrénie, 13 à 17 ans d'âge, bipolar la manie, 10 à 17 ans d'âge et irritabilité associée au désordre autistique, 5 à 16 ans d'âge, sont approuvés pour les produits de médicament risperidone de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen.

Tardive Dyskinesia

Dans les essais cliniques en 1885 les enfants et les adolescents ont traité avec RISPERIDONE, on a annoncé que 2 patients (de 0.1 %) avaient tardive dyskinesia, qui a résolu sur la cessation de traitement RISPERIDONE [voir aussi des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.4)].

Gain de poids

Dans un à long terme, une étude d'extension de l'étiquette ouverte dans les patients adolescents avec la schizophrénie, l'augmentation de poids a été annoncée comme un jeune du traitement événement défavorable dans 14 % de patients. Dans 103 patients adolescents avec la schizophrénie, une augmentation moyenne de 9.0 kg a été observée après 8 mois de traitement RISPERIDONE. La majorité de cette augmentation a été observée au cours des 6 premiers mois. Les centiles moyens à la ligne de base et 8 mois, respectivement, étaient 56 et 72 pour le poids, 55 et 58 pour la hauteur et 51 et 71 pour l'index de masse de corps.

Dans à long terme, les procès de l'étiquette ouverte (les études dans les patients avec le désordre autistique ou d'autres désordres psychiatriques), une augmentation moyenne de 7.5 kg après 12 mois de traitement RISPERIDONE a été observée, qui était plus haut que le gain de poids normal attendu (environ 3 à 3.5 kg par an réglés pour l'âge, basé sur les Centres pour le Contrôle de Maladie et la Prévention les données normatives). La majorité de cette augmentation s'est produite au cours des 6 premiers mois d'exposition à RISPERIDONE. Les centiles moyens à la ligne de base et 12 mois, respectivement, étaient 49 et 60 pour le poids, 48 et 53 pour la hauteur et 50 et 62 pour l'index de masse de corps.

Dans un procès de 3 semaines, contrôlé du placebo chez les enfants et les patients adolescents avec les épisodes maniaco-dépressifs ou mélangés aigus de bipolar I désordre, les augmentations dans le poids de corps étaient plus hautes dans les groupes RISPERIDONE que le groupe de placebo, mais pas la dose rattachée (1.90 kg dans le groupe RISPERIDONE de 0.5-2.5 mgs, 1.44 kg dans le groupe RISPERIDONE de 3-6 mgs et 0.65 kg dans le groupe de placebo). Une tendance semblable a été observée dans le changement moyen de la ligne de base dans l'index de masse de corps.

En traitant des patients de pédiatrie avec RISPERIDONE pour n'importe quelle indication, le gain de poids devrait être évalué contre cela attendu avec la croissance normale [voir des RÉACTIONS aussi DÉFAVORABLES (6.7)].

Somnolence

La somnolence était fréquemment observée dans les essais cliniques contrôlés du placebo de patients de pédiatrie avec le désordre autistique. La plupart des cas étaient légers ou modérés dans la sévérité. Ces événements avaient le plus souvent du premier commencement avec l'incidence maximale se produisant pendant les deux premières semaines de traitement et de transition avec une durée moyenne de 16 jours. La somnolence était l'événement défavorable le plus communément observé dans l'essai clinique de désordre bipolar chez les enfants et les adolescents, aussi bien que chez les procès de schizophrénie dans les adolescents. Comme a été vu dans les procès de désordre autistiques, ces événements avaient le plus souvent du premier commencement et la personne de passage dans la durée [voir des RÉACTIONS aussi DÉFAVORABLES (6.1, 6.2, 6.3)].

Les patients connaissant la somnolence persistante peuvent profiter d'un changement dans le dosage du régime [voir le DOSAGE ET L'ADMINISTRATION (2.1, 2.2, 2.3)].

Hyperprolactinemia, Croissance et Maturation Sexuelle

On a montré que RISPERIDONE élève des niveaux prolactin chez les enfants et les adolescents aussi bien que chez les adultes [voient des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.6)]. Dans les études doubles aveugles, contrôlées du placebo de durée de jusqu'à 8 semaines chez les enfants et les adolescents (âgé 5 à 17 ans) avec le désordre autistique ou les désordres psychiatriques autre que le désordre autistique, la schizophrénie, ou la manie bipolar, 49 % de patients qui ont reçu RISPERIDONE avaient élevé des niveaux prolactin comparés à 2 % de patients qui ont reçu le placebo. Pareillement, dans les procès contrôlés du placebo chez les enfants et les adolescents (âgé 10 à 17 ans) avec le désordre bipolar, ou les adolescents (âgé 13 à 17 ans) avec la schizophrénie, 82-87 % de patients qui ont reçu RISPERIDONE avaient élevé des niveaux de prolactin comparé à 3-7 % de patients sur le placebo. Les augmentations étaient dépendantes de la dose et généralement plus grandes dans les femelles que dans les mâles à travers les indications.

Dans les essais cliniques en 1885 les enfants et les adolescents, galactorrhea a été annoncé dans 0.8 % de patients RISPERIDONE-traités et gynecomastia a été annoncé dans 2.3 % de patients RISPERIDONE-traités.

Les effets à long terme de RISPERIDONE sur la croissance et la maturation sexuelle n'ont pas été complètement évalués.

8.5 Utilisation gériatrique

Les études cliniques de RISPERIDONE dans le traitement de schizophrénie n'ont pas inclus de nombres suffisants de patients âgés 65 et déterminer si en effet ils répondent différemment que les patients plus jeunes. D'autre expérience clinique annoncée n'a pas identifié de différences en réponses entre les patients assez âgés et plus jeunes. En général, une dose de départ inférieure est recommandée pour un patient assez âgé, en reflétant une autorisation pharmacokinetic diminuée dans les personnes âgées, aussi bien qu'une plus grande fréquence d'hépatique diminué, fonction rénale, ou cardiaque et de la maladie d'élément ou d'autre thérapie de médicament [voit la PHARMACOLOGIE CLINIQUE (12.3) et le DOSAGE ET L'ADMINISTRATION (2.4, 2.5)]. Pendant que les patients assez âgés exposent une plus grande tendance à orthostatic hypotension, son risque dans les personnes âgées peut être minimisé en limitant la dose initiale à 0.5 mgs deux fois par jour suivis par la titration prudente [voir des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.7)]. La surveillance de signes essentiels orthostatic devrait être considérée dans les patients pour qui cela regarde.

Ce médicament est considérablement excrété par les reins et le risque de réactions toxiques à ce médicament peut être plus grand dans les patients avec la fonction rénale diminuée. Puisque les patients assez âgés diminueront mieux la fonction rénale, le soin devrait être pris dans la sélection de dose et il peut être utile de surveiller la fonction rénale [voir le DOSAGE ET L'ADMINISTRATION (2.4)].

L'utilisation d'élément avec Furosemide dans les Patients Assez âgés avec la Psychose liée de la Démence

Dans deux de quatre procès contrôlés du placebo dans les patients assez âgés avec la psychose liée de la démence, une plus haute incidence de mortalité a été observée dans les patients a traité avec furosemide plus RISPERIDONE quand comparé aux patients a traité RISPERIDONE seul ou avec le placebo plus furosemide. Aucun mécanisme pathologique n'a été identifié pour expliquer cette conclusion et aucun dessin conséquent pour la cause de mort n'a été observé. Une augmentation de mortalité dans les patients assez âgés avec la psychose liée de la démence a été vue avec l'utilisation de RISPERIDONE sans tenir compte de l'utilisation d'élément avec furosemide. RISPERIDONE n'est pas approuvé pour le traitement de patients avec la psychose liée de la démence [voir l'AVERTISSEMENT BOXÉ et les AVERTISSEMENTS ET LES PRÉCAUTIONS (5.1)].

9. TOXICOMANIE ET DÉPENDANCE

9.1 Substance contrôlée

        RISPERIDONE (risperidone) n'est pas une substance contrôlée.

9.2 Abus

RISPERIDONE n'a pas été systématiquement étudié dans les animaux ou les humains pour son potentiel pour l'abus. Pendant que les essais cliniques n'ont pas révélé de tendance pour aucun comportement cherchant le médicament, ces observations n'étaient pas systématiques et il n'est pas possible de prédire sur la base de cette expérience limitée la mesure à laquelle un médicament CNS-actif sera abusé, détourné, et/ou abusé une fois commercialisé. Par conséquent, les patients devraient être évalués soigneusement pour une histoire de toxicomanie et de tels patients devraient être observés de près pour les signes de mauvais usage de RISPERIDONE ou d'abus (par ex, le développement de tolérance, augmentations dans la dose, le comportement cherchant le médicament).

9.3 Dépendance

RISPERIDONE n'a pas été systématiquement étudié dans les animaux ou les humains pour son potentiel pour la tolérance ou la dépendance physique.

10. SURDOSAGE

10.1 Expérience humaine

Le prémarketing de l'expérience a inclus huit rapports de surdosage RISPERIDONE aigu avec les doses estimées variant de 20 à 300 mgs et aucune fatalité. En général, les signes annoncés et les symptômes étaient ceux qui proviennent d'une exagération des effets pharmacologiques connus du médicament, c'est-à-dire, la somnolence et la sédation, tachycardia et hypotension et les symptômes extrapyramidal. Un cas, en impliquant une overdose estimée de 240 mgs, a été associé à hyponatremia, hypokalemia, prolongé QT et a élargi QRS. Un autre cas, en impliquant une overdose estimée de 36 mgs, a été associé à une saisie.

Le post-marketing de l'expérience inclut des rapports de surdosage RISPERIDONE aigu, avec les doses estimées de jusqu'à 360 mgs. En général, les signes le plus fréquemment annoncés et les symptômes sont ceux qui proviennent d'une exagération des effets pharmacologiques connus du médicament, c'est-à-dire, la somnolence, la sédation, tachycardia, hypotension et les symptômes extrapyramidal. D'autres réactions défavorables ont annoncé comme l'introduction du marché rattachée à l'overdose RISPERIDONE inclut l'intervalle QT prolongé et les convulsions. Torsade de pointes a été annoncé en association avec l'overdose combinée de RISPERIDONE et de paroxetine.

10.2 Direction de Surdosage

En cas du surdosage aigu, établissez et maintenez une compagnie aérienne et garantissez l'oxygénation adéquate et la ventilation. Lavage gastrique (après qu'intubation, si le patient ignore) et l'administration de charbon de bois activé ensemble avec un laxatif devrait être considéré. À cause de la désintégration rapide de RISPERIDONE Désintégrant Oralement des Comprimés, les fragments de pilule peuvent ne pas apparaître dans les contenus gastriques obtenus avec lavage.

La possibilité d'obtundation, saisies, ou réaction dystonic de la tête et du cou suite à l'overdose peut créer un risque d'aspiration avec emesis incité. La surveillance cardiovasculaire devrait commencer immédiatement et devrait inclure electrocardiographic continu la surveillance pour découvrir arrhythmias possible. Si la thérapie antiarrhythmic est administrée, disopyramide, procainamide et quinidine portent un hasard théorique d'effets QT-prolonging qui pourraient être additifs à ceux de risperidone. Pareillement, il est raisonnable de s'attendre à ce que les propriétés bloquant l'alpha de bretylium puissent être additives à ceux de risperidone, ayant pour résultat hypotension problématique.

Il n'y a aucun antidote spécifique à RISPERIDONE. Donc, appropriez-vous des mesures d'un grand secours devrait être institué. La possibilité de participation de médicament multiple devrait être considérée. On devrait traiter Hypotension et l'effondrement circulatoire avec les mesures appropriées, telles que les liquides intraveineux et/ou les réactifs sympathomimetic (epinephrine et la dopamine ne devrait pas être utilisée, comme la stimulation béta peut aggraver hypotension dans le cadre de blocus alpha risperidone-incité). Dans les cas de symptômes extrapyramidal sévères, anticholinergic la médication devrait être administré. Fermez la surveillance médicale et la surveillance devrait continuer jusqu'à ce que le patient se rétablisse.

11. DESCRIPTION

RISPERIDONE contient risperidone, un agent psychotropic appartenant à la classe chimique de dérivés benzisoxazole. La désignation chimique est 3-[2-[4-(6-fluoro-1,2-benzisoxazol-3-yl) - 1-piperidinyl] l'éthyle]-6,7,8,9-tetrahydro-2-methyl-4H-pyrido pyrimidin-4-one [1,2-a]. Sa formule moléculaire est C23H27FN4O2 et son poids moléculaire est 410.49. La formule structurelle est :

formule de produit structurée pour Risperidone

Risperidone, USP est un blanc à la poudre légèrement beige. C'est pratiquement insoluble dans l'eau, librement soluble dans le chlorure de méthylène et soluble dans le méthanol et 0.1 N HCl.

Chaque risperidone désintégrant oralement le comprimé destiné pour l'administration orale contient 0.5 mgs ou 1 mg ou 2 mgs de risperidone. En plus, chaque comprimé contient aussi les ingrédients inactifs suivants : aspartame, butylated fondamental methacrylate copolymer, le calcium stearate, crospovidone, le goût firmenich la pastille de menthe en poudre, mannitol et le sodium lauryl le sulfate.

12. PHARMACOLOGIE CLINIQUE

12.1 Mécanisme d'Action

Le mécanisme d'action de RISPERIDONE, comme avec d'autres médicaments utilisés pour traiter la schizophrénie, est inconnu. Cependant, on a proposé que l'activité thérapeutique du médicament dans la schizophrénie soit négociée par une combinaison du Type 2 (D2) de dopamine et de l'antagonisme de récepteur du Type 2 (5HT2) serotonin.

RISPERIDONE est un antagoniste monoaminergic sélectif avec la haute affinité (Ki de 0.12 à 7.3 nM) pour le Type 2 (5HT2) serotonin, le Type 2 (D2), α1 et α2 de dopamine adrénergique et H1 histaminergic les récepteurs. RISPERIDONE agit comme un antagoniste à d'autres récepteurs, mais avec la puissance inférieure. RISPERIDONE doit modérer bas l'affinité (Ki de 47 à 253 nM) pour le serotonin 5HT1C, 5HT1D et 5HT1A les récepteurs, la faible affinité (Ki de 620 à 800 nM) pour la dopamine D1 et site sigma haloperidol-sensible et aucune affinité (quand évalué lors des concentrations> 10-5 M) pour cholinergic muscarinic ou 1 et 2 récepteurs adrénergiques.

12.2 Pharmacodynamics

L'effet clinique de RISPERIDONE provient des concentrations combinées de risperidone et de son métabolite important, 9-hydroxyrisperidone [voir la PHARMACOLOGIE CLINIQUE (12.3)]. L'antagonisme aux récepteurs autre que D2 et 5HT2 [voit que la PHARMACOLOGIE CLINIQUE (12.1)] peut expliquer certains des autres effets de RISPERIDONE.

12.3 Pharmacokinetics

Absorption

Risperidone est bien absorbé. Bioavailability oral absolu de risperidone est 70 % (le % de CV=25). Bioavailability oral relatif de risperidone d'un comprimé est 94 % (le % de CV=10) quand comparé à une solution.

Les études de Pharmacokinetic ont montré que RISPERIDONE Désintégrant Oralement des Comprimés sont bioequivalent aux Comprimés RISPERIDONE.

Les concentrations de plasma de risperidone, son métabolite important, 9-hydroxyrisperidone et risperidone plus 9-hydroxyrisperidone sont la dose proportionnelle sur la gamme de dosage de 1 à 16 mgs tous les jours (0.5 à 8 mgs deux fois par jour). Suite à l'administration orale de solution ou de comprimé, les concentrations de plasma maximales moyennes de risperidone se sont produites à environ 1 heure. Les concentrations maximales de 9-hydroxyrisperidone se sont produites à environ 3 heures dans metabolizers étendu et 17 heures dans pauvre metabolizers. Les concentrations permanentes de risperidone sont atteintes dans 1 jour dans metabolizers étendu et seraient attendues arriver permanent dans environ 5 jours dans pauvre metabolizers. Les concentrations permanentes de 9-hydroxyrisperidone sont atteintes dans 5-6 jours (mesuré dans metabolizers étendu).

Effet de nourriture

La nourriture n'affecte pas le taux ou la mesure d'absorption de risperidone. Ainsi, RISPERIDONE peut être donné avec ou sans repas.

Distribution

Risperidone est rapidement distribué. Le volume de distribution est 1-2 L/kg. Dans le plasma, risperidone est attaché à l'albumine et au α1-acide glycoprotein. La protéine de plasma se liant de risperidone est 90 % et ce de son métabolite important, 9-hydroxyrisperidone, est 77 %. Ni risperidone ni 9-hydroxyrisperidone ne se déplace des sites de liant de plasma. Les concentrations haut thérapeutiques de sulfamethazine (100 mcg/mL), warfarin (10 mcg/mL) et carbamazepine          (10 mcg/mL) ont provoqué seulement une augmentation légère dans la fraction libre de risperidone à 10 ng/mL et 9-hydroxyrisperidone à 50 ng/mL, changements de signification clinique inconnue.

Métabolisme et Actions réciproques de Médicament

Risperidone est abondamment transformé par métabolisme dans le foie. Le sentier du métabolisme principal est par hydroxylation de risperidone à 9-hydroxyrisperidone par l'enzyme, CYP 2D6. Un sentier du métabolisme mineur est par N-dealkylation. Le métabolite principal, 9-hydroxyrisperidone, a l'activité pharmacologique semblable comme risperidone. Par conséquent, l'effet clinique du médicament provient des concentrations combinées de risperidone plus 9-hydroxyrisperidone.

CYP 2D6, debrisoquin aussi appelé hydroxylase, est l'enzyme responsable du métabolisme de beaucoup de neuroleptics, antidépresseurs, antiarrhythmics et d'autres médicaments. CYP 2D6 est soumis à polymorphism génétique (environ 6 %-8 % de Caucasiens et un pourcentage très bas d'Asiatiques, ayez l'activité presque pas et sont "pauvre metabolizers") et à l'inhibition par une variété de substrates et d'un non-substrates, notamment quinidine. CYP étendus 2D6 metabolizers convertissent risperidone rapidement dans 9-hydroxyrisperidone, alors que pauvres CYP 2D6 metabolizers le convertissent beaucoup plus lentement. Bien qu'étendu metabolizers ont plus bas risperidone et les plus hautes concentrations 9-hydroxyrisperidone que pauvre metabolizers, les pharmacokinetics de risperidone et 9-hydroxyrisperidone combiné, après les doses simples et multiples, sont semblables dans metabolizers étendu et pauvre.

Risperidone pourrait être soumis à deux sortes d'actions réciproques de médicament du médicament. Premièrement, les inhibiteurs de CYP 2D6 interfèrent de la conversion de risperidone à 9-hydroxyrisperidone [voir des Actions réciproques de Médicament (7.12)]. Cela se produit avec quinidine, en donnant essentiellement tous les destinataires un risperidone pharmacokinetic le profil typique de pauvre metabolizers. Les avantages thérapeutiques et les effets néfastes de risperidone dans les patients recevant quinidine n'ont pas été évalués, mais les observations dans un nombre modeste (n (de 70) de pauvres metabolizers donnés RISPERIDONE ne suggèrent pas de différences importantes entre metabolizers pauvre et étendu. Deuxièmement, la co-administration d'enzyme connue inducers (par ex, carbamazepine, phenytoin, rifampin et le phénobarbital) avec RISPERIDONE peut provoquer une diminution dans les concentrations de plasma combinées de risperidone et 9-hydroxyrisperidone [voir des Actions réciproques de Médicament (7.11)]. Il serait possible aussi pour risperidone d'interférer du métabolisme d'autres médicaments transformés par métabolisme par CYP 2D6. Le relativement faible fait de se lier de risperidone à l'enzyme suggère que c'est improbable [voir des Actions réciproques de Médicament (7.12)].

Excrétion

Risperidone et ses métabolites sont éliminés via l'urine et, à une mesure beaucoup moindre, via le feces. Comme illustré par une étude de balance de masse d'une dose orale simple de 1 mg de 14C-risperidone administré comme la solution de trois volontaires masculins en bonne santé, la récupération totale de radioactivité à 1 semaine était 84 %, en incluant 70 % dans l'urine et 14 % dans le feces.

La demi-vie apparente de risperidone était 3 heures (le % de CV=30) dans metabolizers étendu et 20 heures (le % de CV=40) dans pauvre metabolizers. La demi-vie apparente de 9-hydroxyrisperidone était environ 21 heures (le % de CV=20) dans metabolizers étendu et 30 heures (le % de CV=25) dans pauvre metabolizers. Les pharmacokinetics de risperidone et 9-hydroxyrisperidone combiné, après les doses simples et multiples, étaient semblables dans metabolizers étendu et pauvre, avec une demi-vie d'élimination moyenne totale d'environ 20 heures.

Affaiblissement rénal

Dans les patients avec modéré à la maladie rénale sévère, l'autorisation de la somme de risperidone et de son métabolite actif a diminué de 60 % comparés à de jeunes sujets en bonne santé. Les doses de RISPERIDONE devraient être réduites dans les patients avec la maladie rénale [voir le DOSAGE ET L'ADMINISTRATION (2.4) et les AVERTISSEMENTS ET LES PRÉCAUTIONS (5.15)].

Affaiblissement hépatique

Pendant que les pharmacokinetics de risperidone dans les sujets avec la maladie de foie étaient comparables avec ceux dans de jeunes sujets en bonne santé, la fraction libre moyenne de risperidone dans le plasma a été augmentée d'environ 35 % à cause de la concentration diminuée tant de l'albumine que du α1-acide glycoprotein. Les doses de RISPERIDONE devraient être réduites dans les patients avec la maladie de foie [voir le DOSAGE ET L'ADMINISTRATION (2.4) et les AVERTISSEMENTS ET LES PRÉCAUTIONS (5.15)].

Assez âgé

Dans les sujets assez âgés en bonne santé, l'autorisation rénale tant de risperidone que de 9-hydroxyrisperidone a été diminuée et les demi-vies d'élimination ont été prolongées comparées à de jeunes sujets en bonne santé. Le dosage devrait être modifié en conséquence dans les patients assez âgés [voir le DOSAGE ET L'ADMINISTRATION (2.4)].

De pédiatrie

En raison des droits d'exclusivité du marketing de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen, ce produit de médicament n'est pas étiqueté pour l'utilisation dans les patients de pédiatrie avec la schizophrénie, bipolar la manie ou l'irritabilité associée au désordre autistique. Les renseignements de Pharmacokinetic pour les patients de pédiatrie avec la schizophrénie, 13 à 17 ans d'âge, bipolar la manie, 10 à 17 ans et l'irritabilité associée au désordre autistique, 5 à 16 ans d'âge, sont approuvés pour les produits de médicament risperidone de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen.

Course et Effets de Sexe

Aucune étude de pharmacokinetic spécifique n'a été conduite pour enquêter sur la course et les effets de sexe, mais une population pharmacokinetic l'analyse n'a pas identifié de différences importantes dans la disposition de risperidone en raison du sexe (si corrigé pour le poids de corps ou pas) ou courir.

13. TOXICOLOGIE NONCLINIQUE

13.1 Carcinogenesis, Mutagenesis, Affaiblissement De Fertilité

Les études de Carcinogenicity ont été conduites dans les souris d'albinos suisses et les rats Wistar. Risperidone a été administré dans le régime aux doses de 0.63 mgs/kg, 2.5 mgs/kg et 10 mgs/kg depuis 18 mois aux souris et depuis 25 mois aux rats. Ces doses sont équivalentes à 2.4, 9.4 et 37.5 fois la dose humaine recommandée maximum (MRHD) pour la schizophrénie (16 mgs/jours) sur une base de mg/kg ou 0.2, 0.75 et 3 fois le MRHD (les souris) ou 0.4, 1.5 et 6 fois le MRHD (les rats) sur une base mg/m2. Une dose tolérée maximum n'a pas été accomplie dans les souris masculines. Il y avait des augmentations statistiquement significatives dans les adénomes de glande pituitaires, les adénomes de pancréas endocrines et la glande mammaire adenocarcinomas. La table suivante résume les multiples de la dose humaine sur un mg/m2 (le mg/kg) la base à laquelle ces tumeurs se sont produites.




Les multiples  de   Dose Humaine Maximum dans mg/m2 (le mg/kg)

 Type de tumeur
Espèces
Sexe
Le plus bas
 Niveau d'effet
Le Plus haut  Non -
 Niveau d'effet
 Adénomes pituitaires
souris
femelle
0.75 (9.4)
0.2 (2.4)
  Adénomes de pancréas endocrines
rat
mâle
1.5 (9.4)
0.4 (2.4)
 Glande mammaire adenocarcinomas
souris
femelle
0.2 (2.4)
personne

rat
femelle
0.4 (2.4)
personne

rat
mâle
6.0 (37.5)
1.5 (9.4)
  Néoplasme de glande mammaire, Total
rat
mâle
1.5 (9.4)
0.4 (2.4)

On a montré que les médicaments antipsychotiques chroniquement élèvent des niveaux prolactin dans les rongeurs. Le sérum prolactin les niveaux n'a pas été mesuré pendant le risperidone carcinogenicity les études; cependant, les mesures pendant les études de toxicité souschroniques ont montré que risperidone a élevé le sérum prolactin le pli des niveaux 5-6 dans les souris et les rats aux mêmes doses utilisées dans les études de carcinogenicity. Une augmentation dans les néoplasmes de pancréas mammaires, pituitaires et endocrines a été trouvée dans les rongeurs après l'administration chronique d'autres médicaments antipsychotiques et est considérée être prolactin-négociée. La pertinence pour le risque humain des conclusions de tumeurs endocrines prolactin-négociées dans les rongeurs est inconnue [voir des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.6)].

Mutagenesis

Aucune évidence de potentiel mutagenic pour risperidone n'a été trouvée dans l'épreuve de mutation de revers d'Ames, la souris lymphoma l'essai, le rat in vitro hepatocyte l'essai de réparation de l'ADN, dans l'épreuve de micronoyau vivo dans les souris, l'épreuve mortelle récessive reliée du sexe dans la Drosophile, ou l'épreuve d'égarement chromosomal dans les lymphocytes humains ou les cellules de hamster chinoises.

Affaiblissement de Fertilité

On a montré que Risperidone (0.16 à 5 mgs/kg) a diminué le fait de s'accoupler, mais pas la fertilité, dans les rats Wistar dans trois études reproductrices (deux Segment I et une étude de multigenerational) aux doses 0.1 à 3 fois la dose humaine recommandée maximum (MRHD) sur une base mg/m2. L'effet avait l'air d'être dans les femelles, depuis diminué le comportement s'accouplant n'a pas été noté dans le Segment que j'étudie dans lequel on a traité des mâles seulement. Dans une étude souschronique dans les chiens de Beagle dans lesquels risperidone a été administré aux doses de 0.31 à 5 mgs/kg, le sperme motility et la concentration ont été diminués aux doses 0.6 à 10 fois le MRHD sur une base mg/m2. Les diminutions liées de la dose ont été aussi notées dans la testostérone de sérum aux mêmes doses. La testostérone de sérum et les paramètres de sperme se sont rétablis partiellement, mais sont restés diminués après que le traitement a été arrêté. Aucune dose sans effet n'a été notée dans le rat ou dans le chien.

14. ÉTUDES CLINIQUES

14.1 Schizophrénie

Adultes

Efficacité à court terme

L'efficacité de RISPERIDONE dans le traitement de schizophrénie a été établie dans quatre court terme (4-à de 8 semaines) les procès contrôlés de malades hospitalisés psychotiques qui ont rencontré des critères DSM-III-R pour la schizophrénie.

Plusieurs instruments ont été utilisés pour évaluer des signes psychiatriques et des symptômes dans ces études, parmi eux l'Échelle d'Estimation Psychiatrique Brève (BPRS), un inventaire de multiarticle de psychopathology général avait l'habitude traditionnellement d'évaluer les effets de traitement de médicament dans la schizophrénie. Le groupe de psychose BPRS (la désorganisation conceptuelle, le comportement hallucinatoire, la méfiance et le contenu de pensée inhabituel) est considéré un sous-ensemble particulièrement utile pour évaluer des patients schizophrènes activement psychotiques. Une deuxième évaluation traditionnelle, l'Impression Globale Clinique (CGI), reflète l'impression d'un observateur qualifié, complètement familier avec les manifestations de schizophrénie, de l'état clinique total du patient. En plus, l'Échelle de Syndrome Positive et Négative (PANSS) et l'Échelle pour Évaluer des Symptômes Négatifs (SANS) ont été employées.

Les résultats des procès suivent :

  1. Dans un procès de 6 semaines, contrôlé du placebo (n=160) le fait d'impliquer la titration de RISPERIDONE dans les doses jusqu'à 10 mgs/jours (deux fois par jour le programme), RISPERIDONE était généralement supérieur au placebo sur le score total BPRS, sur le groupe de psychose BPRS et très légèrement supérieur au placebo sur le SANS.
  2. Dans un procès de 8 semaines, contrôlé du placebo (n=513) le fait d'impliquer 4 doses fixées de RISPERIDONE (2 mgs/jours, 6 mgs/jours, 10 mgs/jours et 16 mgs/jours, sur deux fois par jour le programme), tous les 4 groupes RISPERIDONE étaient généralement supérieurs au placebo sur le score total BPRS, le groupe de psychose de BPRS et le score de sévérité CGI; les 3 groupes de dose RISPERIDONE les plus hauts étaient généralement supérieurs au placebo sur la sous-échelle négative PANSS. Les réponses le plus systématiquement positives sur toutes les mesures ont été vues pour le groupe de dose de 6 mgs et il n'y avait aucune suggestion d'avantage augmenté de plus grandes doses.
  3. Dans un de 8 semaines, le procès de comparaison de dose (n=1356) le fait d'impliquer 5 doses fixées de RISPERIDONE (1 mg/jour, 4 mgs/jours, 8 mgs/jours, 12 mgs/jours et 16 mgs/jours, sur deux fois par jour le programme), les quatre groupes de dose RISPERIDONE les plus hauts étaient généralement supérieurs au groupe de dose de RISPERIDONE de 1 mg sur le score total BPRS, le groupe de psychose de BPRS et le score de sévérité CGI. Aucun des groupes de dose n'était supérieur au groupe de 1 mg sur la sous-échelle négative PANSS. Les réponses le plus systématiquement positives ont été vues pour le groupe de dose de 4 mgs.
  4. Dans un procès de comparaison de dose de 4 semaines, contrôlé du placebo (n=246) le fait d'impliquer 2 doses fixées de RISPERIDONE (4 et 8 mgs/jours sur un programme autrefois quotidien), tous les deux les groupes de dose RISPERIDONE étaient généralement supérieurs au placebo sur plusieurs mesures de PANSS, en incluant une mesure de réponse (> la réduction de 20 % du score total PANSS), le score de total de PANSS et le groupe de psychose BPRS (tiré de PANSS). Les résultats étaient plus forts généralement pour 8 mgs que pour le groupe de dose de 4 mgs.

Efficacité à long terme

Dans un procès à long terme, 365 malades externes adultes rencontrant principalement des critères de mémoire-distribuée-partagée-IV pour la schizophrénie et qui avait été ferme cliniquement depuis au moins 4 semaines sur une médication antipsychotique ont été randomisés à RISPERIDONE (2-8 mgs/jours) ou à comparator actif, depuis 1 à 2 ans d'observation pour la rechute. Les patients recevant RISPERIDONE ont connu un de façon significative plus long temps pour rechuter sur cette période de temps comparée à ceux qui reçoivent comparator actif.

Pédiatrie

En raison des droits d'exclusivité du marketing de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen, ce produit de médicament n'est pas étiqueté pour l'utilisation dans les patients de pédiatrie avec la schizophrénie. Les renseignements d'essai clinique pour les patients de pédiatrie avec la schizophrénie, 13 à 17 ans d'âge, sont approuvés pour les produits de médicament risperidone de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen.

14.2 Manie de Bipolar - Monothérapie

Adultes

L'efficacité de RISPERIDONE dans le traitement d'épisodes maniaco-dépressifs ou mélangés aigus a été établie dans deux procès contrôlés du placebo à court terme (de 3 semaines) dans les patients qui ont rencontré les critères de mémoire-distribuée-partagée-IV pour Bipolar I Désordre avec les épisodes maniaco-dépressifs ou mélangés. Ces procès ont inclus des patients avec ou sans traits psychotiques.

L'instrument d'estimation primaire utilisé pour évaluer des symptômes maniaco-dépressifs dans ces procès était la Jeune Échelle d'Estimation de Manie (YMRS), une échelle estimée par le praticien de 11 articles avait l'habitude traditionnellement d'évaluer le niveau de symptomatologie maniaco-dépressive (l'irritabilité, le comportement perturbateur/agressif, le sommeil, élevé l'humeur, le discours, a augmenté l'activité, l'intérêt sexuel, le désordre de langue/pensée, le contenu de pensée, l'apparence et l'aperçu) dans une gamme de 0 (aucun trait maniaco-dépressif) à 60 (le score maximum). Le résultat primaire dans ces procès était le changement de la ligne de base dans le score total YMRS. Les résultats des procès suivent :

  1. Dans un procès contrôlé du placebo de 3 semaines (n=246), limité aux patients avec les épisodes maniaco-dépressifs, qui ont impliqué une gamme de dose de 1-6 mgs/jours RISPERIDONE, une fois tous les jours, commençant à 3 mgs/jours (signifient la dose modale était 4.1 mgs/jours), RISPERIDONE était supérieur au placebo dans la réduction de score total YMRS.
  2. Dans un autre procès contrôlé du placebo de 3 semaines (n=286), qui a impliqué une gamme de dose de 1-6 mgs/jours, une fois tous les jours, commençant à 3 mgs/jours (signifient la dose modale était 5.6 mgs/jours), RISPERIDONE était supérieur au placebo dans la réduction de score total YMRS.

Pédiatrie

En raison des droits d'exclusivité du marketing de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen, ce produit de médicament n'est pas étiqueté pour l'utilisation dans les patients de pédiatrie avec la manie bipolar. Les renseignements d'essai clinique pour les patients de pédiatrie avec la manie bipolar, 10 à 17 ans d'âge, sont approuvés pour les produits de médicament risperidone de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen.

14.3 Manie de Bipolar – Thérapie de Combinaison

L'efficacité de RISPERIDONE avec le lithium d'élément ou valproate dans le traitement d'épisodes maniaco-dépressifs ou mélangés aigus a été établie dans un procès contrôlé dans les patients adultes qui ont rencontré les critères de mémoire-distribuée-partagée-IV pour Bipolar I Désordre. Ce procès a inclus des patients avec ou sans traits psychotiques et avec ou sans un cours allant à vélo rapidement.

  1. Dans ce procès de combinaison contrôlé du placebo de 3 semaines, 148 dans - ou les malades externes sur le lithium ou la thérapie valproate avec les symptômes maniaco-dépressifs ou mélangés insuffisamment contrôlés ont été randomisés pour recevoir RISPERIDONE, placebo, ou comparator actif, dans la combinaison avec leur thérapie originale. RISPERIDONE, dans une gamme de dose de 1-6 mgs/jours, une fois tous les jours, commençant à 2 mgs/jours (signifient la dose modale de 3.8 mgs/jours), combiné avec le lithium ou valproate (dans une gamme thérapeutique de 0.6 mEq/L à 1.4 mEq/L ou à 50 mcg/mL à 120 mcg/mL, respectivement) était supérieur au lithium ou valproate seul dans la réduction de score total YMRS.
  2. Dans un deuxième procès de combinaison contrôlé du placebo de 3 semaines, 142 dans - ou les malades externes sur le lithium, valproate, ou la thérapie carbamazepine avec les symptômes maniaco-dépressifs ou mélangés insuffisamment contrôlés ont été randomisés pour recevoir RISPERIDONE ou placebo, dans la combinaison avec leur thérapie originale. RISPERIDONE, dans une gamme de dose de 1-6 mgs/jours, une fois tous les jours, commençant à 2 mgs/jours (signifient la dose modale de 3.7 mgs/jours), combiné avec le lithium, valproate, ou carbamazepine (dans les gammes thérapeutiques de 0.6 mEq/L à 1.4 mEq/L pour le lithium, 50 mcg/mL à 125 mcg/mL pour valproate, ou 4-12 mcg/mL pour carbamazepine, respectivement) n'était pas supérieur au lithium, valproate, ou carbamazepine seul dans la réduction de score total YMRS. Une explication possible de l'échec de ce procès était l'induction de risperidone et d'autorisation 9-hydroxyrisperidone par carbamazepine, en menant aux niveaux sousthérapeutiques de risperidone et 9-hydroxyrisperidone.

14.4 L'irritabilité Associée avec le Désordre Autistique

En raison des droits d'exclusivité du marketing de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen, ce produit de médicament n'est pas étiqueté pour l'utilisation dans les patients de pédiatrie avec l'irritabilité associée au désordre autistique. Les renseignements d'essai clinique pour les patients de pédiatrie avec l'irritabilité associée au désordre autistique, 5 à 16 ans d'âge, sont approuvés pour les produits de médicament risperidone de Société de Produits pharmaceutiques de Janssen.

16. COMMENT FOURNI/STOCKAGE ET LA MANIPULATION

Risperidone Désintégrant Oralement des Comprimés, 0.5 mgs sont blancs à blanc cassé, autour, les comprimés debossed avec ‘ZD 22’ sur un côté et plaine de l'autre côté et sont fournis comme suit :

NDC 68382-154-06 dans la bouteille de 30 comprimés

Risperidone Désintégrant Oralement des Comprimés, 1 mg est blanc à blanc cassé, autour, les comprimés debossed avec "ZD 21" sur un côté et plaine sur d'autre côté et est fourni comme suit :

NDC 68382-155-06 dans la bouteille de 30 comprimés

Risperidone Désintégrant Oralement des Comprimés, 2 mgs sont blancs à blanc cassé, autour, les comprimés debossed avec ‘ZD 20’ sur un côté et plaine de l'autre côté et sont fournis comme suit :

NDC 68382-156-06 dans la bouteille de 30 comprimés                      

Stockage et Manipulation

Le magasin à 20 ° à 25°C (68 ° à 77°F) [Voit USP la Température de Pièce Contrôlée]. Protégez de la lumière et de l'humidité.

Dispensez dans un récipient serré, résistant de la lumière.

Gardez hors de portée des enfants.

Appelez votre docteur pour le conseil médical des effets secondaires. Vous pouvez signaler des effets secondaires à FDA à 1-800-FDA-1088.

17. RENSEIGNEMENTS D'ASSISTANCE PATIENTS

On conseille aux médecins de discuter les questions suivantes avec les patients pour qui ils prescrivent RISPERIDONE :

17.1 Orthostatic Hypotension

On devrait conseiller aux patients du risque d'orthostatic hypotension, surtout pendant la période de titration de dose initiale [voir des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.7)].

17.2 Interférence avec la Performance Cognitive et Automobile

Comme RISPERIDONE a le potentiel pour diminuer le jugement, la réflexion, ou les connaissances automobiles, on devrait avertir des patients des machines dangereuses d'exploitation, en incluant des automobiles, jusqu'à ce qu'ils soient raisonnablement sûrs que la thérapie RISPERIDONE ne les affecte pas défavorablement [voir des AVERTISSEMENTS ET DES PRÉCAUTIONS (5.9)].

17.3 Grossesse

On devrait conseiller aux patients d'informer leur médecin s'ils deviennent enceintes ou ont l'intention de devenir enceintes pendant la thérapie [voir l'Utilisation dans les Populations Spécifiques (8.1)].

17.4 Soins infirmiers

On devrait conseiller aux patients de ne pas allaiter un bébé s'ils prennent RISPERIDONE [voient l'Utilisation dans les Populations Spécifiques (8.3)].

17.5 Médication d'élément

On devrait conseiller aux patients d'informer leurs médecins s'ils prennent, ou projettent de prendre, une prescription ou des médicaments sur-contre, comme il y a un potentiel pour les actions réciproques [voir des Actions réciproques de Médicament (7)].

17.6 Alcool

On devrait conseiller aux patients d'éviter de l'alcool pendant que la prise de RISPERIDONE [voit des Actions réciproques de Médicament (7.1)].

17.7 Phenylketonurics

Phenylalanine est une composante d'aspartame. Chaque risperidone désintégrant oralement le comprimé, 0.5 mgs contiennent 1.12 mgs phenylalanine; chaque risperidone désintégrant oralement le comprimé, 1 mg contient 2.24 mgs phenylalanine; et chaque risperidone désintégrant oralement le comprimé, 2 mgs contiennent 4.49 mgs phenylalanine.

Fabriqué par :

Soins médicaux de Cadila Limités

Ahmedabad, l'Inde

Distribué par :

Zydus Pharmaceuticals USA Inc.

Pennington, New Jersey 08534

Révérend. : 10/10

Date de révision : le 30/10/2010

PAQUET COMITÉ D'ÉTALAGE DE LABEL.PRINCIPAL

NDC 68382-154-06 dans la bouteille de 30 comprimés

Risperidone Désintégrant Oralement des Comprimés, 0.5 mgs

Rx seulement

30 comprimés

ZYDUS

Produit structuré pour Risperidone

NDC 68382-155-06 dans la bouteille de 30 comprimés

Risperidone Désintégrant Oralement des Comprimés, 1 mg

Rx seulement

30 comprimés

ZYDUS

Produit structuré pour Risperidone

NDC 68382-156-06 dans la bouteille de 30 comprimés

Risperidone Désintégrant Oralement des Comprimés, 2 mgs

Rx seulement

30 comprimés

ZYDUS

Produit structuré pour Risperidone

RISPERIDONE  
risperidone  le comprimé, en se désintégrant oralement
Renseignements de produit
Type de produitMÉDICAMENT D'ORDONNANCE HUMAINCode de produit de NDC (Source)68382-154
Route d'administrationORALProgramme de DEA    
Ingrédient Actif / Moitié Active
Nom d'ingrédientBase de ForceForce
RISPERIDONE (RISPERIDONE) RISPERIDONE0.5 mg
Ingrédients inactifs
Nom d'ingrédientForce
ASPARTAME 
CALCIUM STEARATE 
CROSPOVIDONE 
MANNITOL 
PASTILLE DE MENTHE 
SODIUM SULFATE DE LAURYL 
DIMETHYLAMINOETHYL METHACRYLATE - LE BUTYLE METHACRYLATE - LE MÉTHYLE METHACRYLATE COPOLYMER 
Caractéristiques de produit
CouleurBLANC (BLANC À BLANC CASSÉ) Score aucun score
FormeAUTOUR (AUTOUR) Grandeur6 millimètres
GoûtLA PASTILLE DE MENTHE (LE GOÛT LA PASTILLE DE MENTHE EN POUDRE DE FIRMENICH) Code d'empreinte ZD; 22
Contient    
Emballage
#NDCDescription de paquetEmballage de multiniveau
168382-154-0630 COMPRIMÉ Dans 1 BOUTEILLEPersonne

Marketing des renseignements
Marketing de la CatégorieCitation de Monographie ou de Nombre d'applicationMarketing de la Date de DébutMarketing de la Date de Fin
ANDAANDA07851629/06/2010

RISPERIDONE  
risperidone  le comprimé, en se désintégrant oralement
Renseignements de produit
Type de produitMÉDICAMENT D'ORDONNANCE HUMAINCode de produit de NDC (Source)68382-155
Route d'administrationORALProgramme de DEA    
Ingrédient Actif / Moitié Active
Nom d'ingrédientBase de ForceForce
RISPERIDONE (RISPERIDONE) RISPERIDONE1 mg
Ingrédients inactifs
Nom d'ingrédientForce
ASPARTAME 
CALCIUM STEARATE 
CROSPOVIDONE 
MANNITOL 
PASTILLE DE MENTHE 
SODIUM SULFATE DE LAURYL 
DIMETHYLAMINOETHYL METHACRYLATE - LE BUTYLE METHACRYLATE - LE MÉTHYLE METHACRYLATE COPOLYMER 
Caractéristiques de produit
CouleurBLANC (BLANC À BLANC CASSÉ) Score aucun score
FormeAUTOUR (AUTOUR) Grandeur8 millimètres
GoûtLA PASTILLE DE MENTHE (LE GOÛT LA PASTILLE DE MENTHE EN POUDRE DE FIRMENICH) Code d'empreinte ZD; 21
Contient    
Emballage
#NDCDescription de paquetEmballage de multiniveau
168382-155-0630 COMPRIMÉ Dans 1 BOUTEILLEPersonne

Marketing des renseignements
Marketing de la CatégorieCitation de Monographie ou de Nombre d'applicationMarketing de la Date de DébutMarketing de la Date de Fin
ANDAANDA07851629/06/2010

RISPERIDONE  
risperidone  le comprimé, en se désintégrant oralement
Renseignements de produit
Type de produitMÉDICAMENT D'ORDONNANCE HUMAINCode de produit de NDC (Source)68382-156
Route d'administrationORALProgramme de DEA    
Ingrédient Actif / Moitié Active
Nom d'ingrédientBase de ForceForce
RISPERIDONE (RISPERIDONE) RISPERIDONE2 mgs
Ingrédients inactifs
Nom d'ingrédientForce
ASPARTAME 
CALCIUM STEARATE 
CROSPOVIDONE 
MANNITOL 
PASTILLE DE MENTHE 
SODIUM SULFATE DE LAURYL 
DIMETHYLAMINOETHYL METHACRYLATE - LE BUTYLE METHACRYLATE - LE MÉTHYLE METHACRYLATE COPOLYMER 
Caractéristiques de produit
CouleurBLANC (BLANC À BLANC CASSÉ) Score aucun score
FormeAUTOUR (AUTOUR) Grandeur10 millimètres
GoûtLA PASTILLE DE MENTHE (LE GOÛT LA PASTILLE DE MENTHE EN POUDRE DE FIRMENICH) Code d'empreinte ZD; 20
Contient    
Emballage
#NDCDescription de paquetEmballage de multiniveau
168382-156-0630 COMPRIMÉ Dans 1 BOUTEILLEPersonne

Marketing des renseignements
Marketing de la CatégorieCitation de Monographie ou de Nombre d'applicationMarketing de la Date de DébutMarketing de la Date de Fin
ANDAANDA07851629/06/2010

L'étiqueteur - les Produits pharmaceutiques de Zydus (les Etats-Unis) Inc. (156861945)
Registrant - les Produits pharmaceutiques de Zydus (les Etats-Unis) Inc. (156861945)
Établissement
NomAdresseID/FEIOpérations
Soins médicaux de Cadila Limités918596198Analyse, Fabrication
Révisé : Produits pharmaceutiques de 10/2010Zydus (les Etats-Unis) Inc.