GABITRIL

GABITRIL -  comprimé d'hydrochlorure de tiagabine  
Cephalon, Inc.

----------

GABITRIL ®
(tiagabine l'hydrochlorure)
Comprimés

DESCRIPTION

GABITRIL ® (tiagabine HCl) est un médicament d'antiépilepsie disponible comme 2 mgs, 4 mgs, 12 mgs et des comprimés de 16 mgs pour l'administration orale. Son nom chimique est (-) - (R)-1-[4,4-Bis (3-methyl-2-thienyl) - 3-butenyl] nipecotic l'hydrochlorure acide, sa formule moléculaire est C20H25NO2S2 HCl et son poids moléculaire est 412.0. Tiagabine HCl est un blanc à la poudre blanc cassé, inodore, cristalline. C'est insoluble dans heptane, sparingly soluble dans l'eau et soluble dans la base aqueuse. La formule structurelle est :

Formule structurelle

Ingrédients inactifs

Les comprimés de GABITRIL contiennent les ingrédients inactifs suivants : l'Acide ascorbique, colloidal le dioxyde de silicium, crospovidone, hydrogenated la cire d'huile végétale, hydroxypropyl la cellulose, hypromellose, le lactose, le magnésium stearate, la cellulose microcristalline, pregelatinized l'amidon, stearic l'acide et le dioxyde de titane.

En plus, les comprimés individuels contiennent :

  •  Comprimés de 2 mgs : FD&C N° 6 Jaune.
  •  Comprimés de 4 mgs : D&C N° 10 Jaune.
  • Comprimés de 12 mgs : D&C N° 10 Jaune et FD&C N° 1 Bleu.
  • Comprimés de 16 mgs : FD&C N° 2 Bleu.

PHARMACOLOGIE CLINIQUE

Mécanisme d'Action

Le mécanisme précis par lequel tiagabine exerce son effet d'antisaisie est inconnu, bien que l'on croie que c'est rattaché à sa capacité, documentée dans les expériences in vitro, améliore l'activité de gamma aminobutyric l'acide (GABA), neurotransmitter inhibiteur important dans le système nerveux central. Ces expériences ont montré que tiagabine se lie aux sites de reconnaissance associés au transporteur de consommation GABA. On croit que, par cette action, tiagabine bloque la consommation GABA dans les neurones presynaptic, en autorisant plus de GABA à être disponibles pour le récepteur se liant sur les surfaces de cellules post-synaptic. L'inhibition de consommation GABA a été montrée pour synaptosomes, neuronal les cultures de cellule et les cultures de cellule glial. Dans les tranches hippocampal tirées par le rat, on a montré tiagabine prolonger des potentiels post-synaptic inhibiteurs GABA-négociés. Tiagabine augmente la quantité de GABA disponible dans l'espace extracellular du globus pallidus, palladum ventral et substantia nigra dans les rats à l'ED50 et aux doses ED85 pour l'inhibition de pentylenetetrazol (PTZ) - les saisies toniques incitées. Cela suggère que tiagabine prévient la propagation d'impulsions neuronales qui contribuent aux saisies par une action GABA-ergic.

Tiagabine a montré l'efficacité dans plusieurs modèles d'animal de saisies. C'est efficace contre la phase tonique de saisies PTZ-incitées sous-cutanées dans les souris et les rats, les saisies incitées par le proconvulsant DMCM dans les souris, audiogenic les saisies dans les rats génétiquement enclins à l'épilepsie (GEPR) et les saisies amygdala-allumées dans les rats. Tiagabine a peu d'efficacité contre les saisies electroshock maxima dans les rats et est efficace seulement partiellement contre les saisies clonic PTZ-incitées sous-cutanées dans les souris, les saisies toniques picrotoxin-incitées dans la souris, les saisies bicuculline-incitées dans le rat et les saisies photiques dans les babouins photosensibles. Tiagabine produit une courbe de réponse de la dose biphasic contre PTZ-et convulsions DMCM-incitées, avec l'efficacité modérée à de plus hautes doses.

Basé sur le fait d'attacher in vitro des études, tiagabine n'inhibe pas de façon significative la consommation de dopamine, norepinephrine, serotonin, glutamate, ou choline et montre le fait de lier presque pas à la dopamine D1 et D2, muscarinic, serotonin 5HT1A, 5HT2 et 5HT3, le béta 1 et 2 1 adrénergique, alpha et alpha 2 adrénergique, l'histamine H2 et H3, adénosine A1 et A2, opiacé µ et K1, NMDA glutamate et récepteurs GABAA à 100 µM. Il manque aussi de l'affinité significative pour les canaux de calcium ou de sodium. Tiagabine attache à l'histamine H1, serotonin 5HT1B, benzodiazepine et les récepteurs de canal de chlorure lors des concentrations 20 à 400 fois ceux qui inhibent la consommation de GABA.

Pharmacokinetics

Tiagabine est bien absorbé, avec la nourriture ralentissant le taux d'absorption, mais changeant la mesure d'absorption. La demi-vie d'élimination de tiagabine est 7 à 9 heures dans les volontaires normaux. Dans les essais cliniques d'épilepsie, la plupart des patients recevaient d'agents incitant l'enzyme hépatiques (par ex, carbamazepine, phenytoin, primidone et le phénobarbital). Le profil de pharmacokinetic dans les patients incités se distingue de façon significative de la population non-incitée (voir des PRÉCAUTIONS, Générales, l'Utilisation dans les Patients Non-incités). L'autorisation systémique de tiagabine dans les patients incités est la conséquence d'environ de 60 % plus grande des concentrations de plasma considérablement inférieures et d'une demi-vie d'élimination de 2 à 5 heures. Étant donné cette différence dans l'autorisation, l'exposition systémique après que l'on s'attend à ce qu'à une dose de 32 mgs/jours dans une population incitée soit comparable avec l'exposition systémique après une dose de 12 mgs/jours dans une population non-incitée. Pareillement, on s'attend à ce qu'à l'exposition systémique après une dose de 56 mgs/jours dans une population incitée soit comparable avec l'exposition systémique après une dose de 22 mgs/jours dans une population non-incitée. 

Absorption et Distribution

L'absorption de tiagabine est rapide, avec les concentrations de plasma maximales se produisant à environ 45 minutes suite à une dose orale dans l'état de jeûne. Tiagabine est presque complètement absorbé (> 95 %), avec bioavailability oral absolu d'environ 90 %. Un haut gros repas diminue le taux (voulez dire que Tmax a été prolongé à 2.5 heures et Cmax moyen a été réduit d'environ 40 %) mais pas la mesure (AUC) d'absorption tiagabine. Dans tous les essais cliniques, tiagabine a été donné avec les repas.

Les pharmacokinetics de tiagabine sont linéaires sur la gamme de dose simple de 2 à 24 mgs. Suite au dosage multiple, l'état ferme est accompli au cours de 2 jours.

Tiagabine est 96 % attachés aux protéines de plasma humaines, principalement à l'albumine de sérum et au α1-acide glycoprotein sur la gamme de concentration de 10 ng/mL à 10 000 ng/mL. Pendant que l'on ne comprend pas actuellement le rapport entre les concentrations de plasma tiagabine et la réponse clinique, les concentrations de plasma de dépression observées dans les essais cliniques contrôlés aux doses de 30 à 56 mgs/jours ont varié de <1 ng/mL à 234 ng/mL.

Métabolisme et Élimination

 Bien que le métabolisme de tiagabine n'ait pas été complètement élucidé, dans vivo et les études in vitro suggèrent qu'au moins deux sentiers du métabolisme pour tiagabine ont été identifiés dans les humains : 1) thiophene sonnent l'oxydation menant à la formation de 5-oxo-tiagabine; et 2) glucuronidation. Le métabolite 5-oxo-tiagabine ne contribue pas à l'activité pharmacologique de tiagabine.

Basé sur les données in vitro, tiagabine sera probablement transformé par métabolisme essentiellement par le 3A isoform la sous-famille d'hépatique cytochrome P450 (CYP 3A), bien que les contributions au métabolisme de tiagabine de CYP 1A2, CYP 2D6 ou CYP 2C19 n'aient pas été exclues.

Environ 2 % d'une dose orale de tiagabine sont excrétés inchangés, avec 25 % et 63 % de la dose restante excrétée dans l'urine et feces, respectivement, essentiellement comme les métabolites, dont au moins 2 n'ont pas été identifiés. L'autorisation de plasma systémique moyenne est 109 millilitres/minutes (le CV = 23 %) et la demi-vie d'élimination moyenne pour tiagabine dans les sujets en bonne santé a varié de 7 à 9 heures. La demi-vie d'élimination a diminué de 50 à 65 % dans l'hépatique des patients incités à l'enzyme avec l'épilepsie comparée aux patients non incités avec l'épilepsie.

Un effet diurne sur le pharmacokinetics de tiagabine a été observé. Voulez dire que Cminvalues permanents étaient de 40 % inférieurs le soir que le matin. On a constaté aussi que Tiagabine les valeurs d'AUC permanentes a de 15 % plus bas suivi le soir tiagabine la dose comparée à l'AUC suite à la dose du matin.

Populations spéciales

Insuffisance rénale

Les pharmacokinetics de total et de tiagabine délié étaient semblables dans les sujets avec la fonction rénale normale (creatinine l'autorisation> 80 millilitres/minutes) et dans les sujets avec léger (creatinine l'autorisation 40 à 80 millilitres/minutes), modéré (creatinine l'autorisation 20 à 39 millilitres/minutes), ou sévère (creatinine l'autorisation 5 à 19 millilitres/minutes) l'affaiblissement rénal. Les pharmacokinetics de total et de tiagabine délié étaient non affectés aussi dans les sujets avec l'échec rénal exigeant hemodialysis.

Insuffisance hépatique 

 Dans les patients avec l'affaiblissement hépatique modéré (la Classe B D'enfant-Pugh), l'autorisation de tiagabine délié a été réduite d'environ 60 %. Les patients avec la fonction de foie diminuée peuvent exiger réduit initial et les doses d'entretien de tiagabine et/ou plus longs intervalles de dosage comparés aux patients avec la fonction hépatique normale (voir des PRÉCAUTIONS). 

Vieillard

Le profil de pharmacokinetic de tiagabine était semblable dans de jeunes adultes assez âgés et en bonne santé en bonne santé.

De pédiatrie

 Tiagabine n'a pas été enquêté dans les essais cliniques adéquats et bien contrôlés dans les patients au-dessous de l'âge de 12. L'autorisation apparente et le volume de distribution de tiagabine par région de surface de corps d'unité ou par kg étaient assez semblables chez 25 enfants (l'âge : 3 à 10 ans) et dans les adultes prenant des médicaments d'antiépilepsie incitant l'enzyme ([AEDs] par ex, carbamazepine ou phenytoin). Chez les enfants qui prenaient AED non-incitant (par ex, valproate), l'autorisation de tiagabine basé sur le poids de corps et la région de surface de corps était 2 et de 1.5 plis plus haut, respectivement, que dans les adultes non-incités avec l'épilepsie.

Le sexe, la Course et l'Usage de la cigarette

 Aucune étude de pharmacokinetic spécifique n'a été conduite pour enquêter sur l'effet de sexe, course et usage de la cigarette sur la disposition de tiagabine. La rétrospective pharmacokinetic les analyses, cependant, suggère qu'il n'y a aucune différence cliniquement importante entre l'autorisation de tiagabine dans les mâles et les femelles, quand réglé pour le poids de corps. La population pharmacokinetic les analyses a indiqué que les valeurs d'autorisation tiagabine n'étaient pas de façon significative différentes dans le Caucasien (N=463), Noires (N=23), ou l'Hispano-Américain (N=17) les patients avec l'épilepsie et que les valeurs d'autorisation tiagabine n'ont pas été de façon significative affectées par l'usage du tabac.

Actions réciproques avec d'autres Médicaments d'Antiépilepsie

 L'autorisation de tiagabine est affectée par la co-administration de médicaments d'antiépilepsie incitant l'enzyme hépatiques. Tiagabine est éliminé plus rapidement dans les patients qui ont pris des médicaments incitant l'enzyme hépatiques, par ex, carbamazepine, phenytoin, primidone et un phénobarbital que dans les patients pas recevant un tel traitement (voir des PRÉCAUTIONS, des Actions réciproques de Médicament).

Actions réciproques avec d'Autres Médicaments

Voir des PRÉCAUTIONS, les Actions réciproques de Médicament.                

ÉTUDES CLINIQUES

L'efficacité de GABITRIL comme la thérapie supplémentaire (ajouté à d'autres médicaments d'antiépilepsie) a été examinée dans trois multicentrent, double aveugle, contrôlé du placebo, le groupe parallèle, les essais cliniques dans 769 patients avec les saisies partielles réfractaires qui prenaient au moins un médicament d'antiépilepsie incitant l'enzyme hépatique (AED) et deux études croisées contrôlées du placebo dans 90 patients. Dans les procès du groupe parallèle, les patients avaient une histoire d'au moins six saisies partielles complexes (Faites les études 1 et l'Étude 2, les études américaines), ou six saisies partielles de n'importe quel type (Font les études 3, l'étude européenne), en se produisant seul ou dans la combinaison avec autre type de saisie pendant la période de 8 semaines précédant la première visite d'étude malgré la réception de celui ou de plus d'AEDs lors des concentrations thérapeutiques.

Dans les deux premières études, la mesure de résultat spécifiée du protocole primaire était la réduction moyenne de la ligne de base dans la saisie partielle complexe de 4 semaines (le CYCLES PER SECOND) les taux pendant le traitement. Dans la troisième étude, la mesure de résultat primaire spécifiée du protocole était la proportion de patients accomplissant un 50 % ou une plus grande réduction de la ligne de base dans le taux de saisie de 4 semaines de toutes les saisies partielles pendant le traitement. Les résultats donnés incluent ci-dessous des données pour les saisies partielles complexes et toutes les saisies partielles pour la population d'intention au plaisir (tous les patients qui ont reçu au moins une dose de traitement et au moins une évaluation de saisie) dans chaque étude.

L'étude 1 était un double aveugle, contrôlé du placebo, le procès du groupe parallèle comparant GABITRIL 16 mgs/jours, GABITRIL 32 mgs/jours, GABITRIL 56 mgs/jours et placebo. Le médicament d'étude a été donné comme des quatre fois un régime de jour. Après une Phase de Ligne de base potentielle de 12 semaines, les patients ont été randomisés à un des quatre groupes de traitement décrits au-dessus. La Phase de Traitement de 16 semaines s'est composée d'une Période de Titration de 4 semaines, suivie par une Période de la Dose fixée de 12 semaines, pendant lequel élément on a tenu des doses d'AED constantes. Le résultat primaire a été évalué pour les 32 combinés et les groupes de 56 mgs/jours comparés au placebo.

L'étude 2 était un double aveugle, contrôlé du placebo, le procès du groupe parallèle se composant d'une Phase de Ligne de base de 8 semaines et d'une Phase de Traitement de 12 semaines, dont les 4 premières semaines ont constitué une Période de Titration et les 8 semaines dernières une Période de la Dose fixée. Cette étude a comparé l'OFFRE GABITRIL de 16 mgs et QID de 8 mgs au placebo. La mesure de résultat primaire spécifiée du protocole a été évaluée séparément pour chaque groupe a traité avec GABITRIL.

Les tables suivantes affichent les résultats des analyses de ces deux procès.

La table 1 : la Réduction Moyenne et la Réduction de Pour cent Moyenne de la Ligne de base dans les Taux de Saisie de 4 semaines dans l'Étude 1
* p <0.05
La signification de †Statistical n'a pas été évaluée pour la réduction de % moyenne.

Placebo
(N=91)
GABITRIL
16 mgs/jours
(N=61)
GABITRIL
32 mgs/jours
(N=87)
GABITRIL
56 mgs/jours
(N=56)
Combiné
32 et 56
mg/jour
(N=143)
Complexe Avoir un faibleRéduction moyenne0.60.82.2*2.9*2.6*
Réduction de % moyenne 9 %13 %25 %32 %29 %
Tous Avoir un faibleRéduction moyenne0.21.22.7*3.5*2.9*
Réduction de % moyenne 3 %12 %24 %36 %27 %
La table 2 : la Réduction Moyenne et la Réduction de Pour cent Moyenne de la Ligne de base dans les Taux de Saisie de 4 semaines dans l'Étude 2
* p <0.027, nécessaire pour la signification statistique en raison des comparaisons multiples.
La signification de †Statistical n'a pas été évaluée pour la réduction de % moyenne.

Placebo
(N=107)
GABITRIL
OFFRE de 16 mgs
(N=106)
GABITRIL
QID de 8 mgs 
(N=104)
Complexe Avoir un faibleRéduction moyenne0.31.61.3*
Réduction de % moyenne 4 %22 %15 %
Tous Avoir un faibleRéduction moyenne0.51.61.3
Réduction de % moyenne 5 %19 %13 %

Les figures 1 à 4 présentent la proportion de patients (le X-axe) dont la réduction de pour cent de la ligne de base dans tout le taux de saisie partiel était grande au moins aussi que cela a indiqué sur l'axe Y dans les trois études supplémentaires contrôlées du placebo (Les études 1, 2 et 3). Une valeur positive sur l'axe Y indique une amélioration de la ligne de base (c'est-à-dire, une diminution dans le taux de saisie), pendant qu'une valeur négative indique le fait de se détériorer de la ligne de base (c'est-à-dire, une augmentation dans le taux de saisie). Ainsi, dans un étalage de ce type, la courbe pour un traitement efficace est déplacée à gauche de la courbe pour le placebo.

La figure 1 indique que la proportion de patients accomplissant n'importe quel niveau particulier de réduction du taux de saisie était plus haute systématiquement pour les groupes GABITRIL combinés de 32 mgs et de 56 mgs comparés au groupe de placebo dans l'Étude 1. Par exemple, la figure 1 indique qu'environ 24 % de patients ont traité avec GABITRIL a connu un 50 % ou une plus grande réduction, comparée à 4 % dans le groupe de placebo.

La figure 1, l'Étude 1

La figure 1, l'Étude 1

La figure 2 affiche aussi les résultats pour l'Étude 1, qui était une étude de réponse de la dose, par le groupe de traitement, sans combiner des groupes de dosage GABITRIL. La figure 2 indique un rapport de réponse de la dose à travers les trois groupes GABITRIL. La proportion de patients accomplissant n'importe quel niveau particulier de réduction de tous les taux de saisie partiels était plus haute systématiquement puisque la dose de GABITRIL a été augmentée. Par exemple, la figure 2 indique qu'environ 4 % de patients dans le groupe de placebo ont connu un 50 % ou une plus grande réduction de tout le taux de saisie partiel, comparé à environ 10 % du groupe GABITRIL de 16 mgs/jours, 21 % du groupe GABITRIL de 32 mgs/jours et 30 % du groupe GABITRIL de 56 mgs/jours.

La figure 2, l'Étude 1

La figure 2, l'Étude 1

La figure 3 indique que la proportion de patients accomplissant n'importe quel niveau particulier de réduction du taux de saisie partiel était plus grande systématiquement dans les patients prenant GABITRIL que dans ceux qui prennent le placebo dans l'Étude 2. (Étudiez 2 placebo comparé à 32 mgs/jours GABITRIL; un des groupes GABITRIL a reçu QID de 8 mgs, pendant que l'autre groupe GABITRIL a reçu l'OFFRE de 16 mgs). Par exemple, la figure 3 indique qu'environ 7 % de patients dans le groupe de placebo ont connu un 50 % ou une plus grande réduction de leur taux de saisie partiel, comparé à environ 23 % de patients dans le groupe de QID GABITRIL de 8 mgs et à 28 % de patients dans le groupe d'OFFRE GABITRIL de 16 mgs.

La figure 3, l'Étude 2

La figure 3, l'Étude 2

L'étude 3 était un double aveugle, contrôlé du placebo, le procès du groupe parallèle qui a comparé 10 mgs GABITRIL TID (N=77) avec le placebo (N=77). Dans ce procès, les patients ont été suivis potentiellement pendant une Phase de Ligne de base de 12 semaines et randomisés ensuite pour recevoir le médicament d'étude pendant une Phase de Traitement de 18 semaines. Pendant les 6 premières semaines de traitement (la Période de Titration), les patients ont été titrés à 30 mgs/jours, après lesquels ils ont été maintenus sur cette dose pendant la Période de la Dose fixée de 12 semaines. La mesure de résultat primaire spécifiée du protocole (la proportion de patients qui ont accompli au moins une réduction de 50 % de la ligne de base dans le taux de saisie partiel) n'a pas atteint de signification statistique. Cependant, les analyses de la réduction moyenne de la ligne de base dans le taux de saisie partiel de 4 semaines (les analyses présentées au-dessus pour l'Étude 1 et l'Étude 2) ont été exécutées et ont montré une amélioration statistiquement significative comparée au placebo dans tous les taux de saisie partiels partiels et complexes (la Table 3) :

La table 3 : la Réduction Moyenne et la Réduction de Pour cent Moyenne de la Ligne de base dans les Taux de Saisie de 4 semaines dans l'Étude 3
* p <0.05
La signification de †Statistical n'a pas été évaluée pour la réduction de % moyenne.
N=72 et 75 pour le placebo et GABITRIL, respectivement.

Placebo
(N=77)
GABITRIL
30 mgs/jours 
(N=77)
Partiel complexeRéduction moyenne-0.11.3*
Réduction de % moyenne -1 %14 %
Tous Avoir un faibleRéduction moyenne-0.51.1*
Réduction de % moyenne -7 %11 %

 La figure 4 indique que la proportion de patients accomplissant n'importe quel niveau particulier de réduction de l'activité de saisie était plus haute systématiquement dans ceux qui prennent GABITRIL que ceux qui prennent le placebo dans l'Étude 3. Par exemple, la figure 4 indique qu'environ 5 % de patients dans le groupe de placebo ont connu un 50 % ou une plus grande réduction de leur taux de saisie partiel comparé à environ 10 % de patients dans le groupe GABITRIL.

La figure 4, l'Étude 3

La figure 4, l'Étude 3

Les deux autres procès contrôlés du placebo qui ont examiné l'efficacité de GABITRIL étaient de petits procès croisés (N=46 et 44). Les deux procès ont inclus une Phase de projection ouverte pendant laquelle les patients ont été titrés à une dose optimale et traités ensuite cette dose depuis supplémentaires 4 semaines. Après cette Phase Ouverte, les patients ont été randomisés à un de deux ordres de traitement aveuglés (GABITRIL suivi par le placebo ou le placebo suivi par GABITRIL). La Phase Double aveugle s'est composée de deux Périodes de Traitement, chacun durant 7 semaines (avec un fiasco de 3 semaines entre les périodes). Les mesures de résultat étaient moyennes dans les différences patientes entre le placebo et les Périodes de Traitement GABITRIL dans le complexe de 4 semaines avoir un faible et tous les taux de saisie partiels. Les réductions des taux de saisie étaient significatives statistiquement dans les deux études.

INDICATIONS ET USAGE

GABITRIL (tiagabine l'hydrochlorure) est indiqué comme la thérapie supplémentaire dans les adultes et les enfants 12 ans et plus vieux dans le traitement de saisies partielles.

CONTRE-INDICATIONS

GABITRIL est contre-indiqué dans les patients qui ont démontré l'hypersensibilité au médicament ou à ses ingrédients.

AVERTISSEMENTS

Les saisies dans les Patients Sans Épilepsie : les rapports post-commercialisants ont montré que l'utilisation de GABITRIL a été associée à de nouvelles saisies de commencement et à un statut epilepticus dans les patients sans épilepsie. La dose peut être un facteur prédisposant important dans le développement de saisies, bien que les saisies aient été annoncées dans les patients prenant des doses quotidiennes de GABITRIL aussi bas que 4 mgs/jours. Dans la plupart des cas, les patients utilisaient des médications d'élément (les antidépresseurs, antipsychotics, les stimulants, les drogues) qui sont crus baisser le seuil de saisie. Quelques saisies se sont produites près du temps d'une augmentation de dose, même après les périodes de dosage ferme préalable.

Le dosage de GABITRIL des recommandations dans le fait d'étiqueter actuel pour le traitement d'épilepsie était basé sur l'utilisation dans les patients avec les saisies partielles 12 ans d'âge et plus vieux, dont la plupart prenaient des médicaments antiépileptiques incitant l'enzyme (AEDs; par ex, carbamazepine, phenytoin, primidone et le phénobarbital) qui baissent des niveaux de plasma de GABITRIL en incitant son métabolisme. L'utilisation de GABITRIL sans médicaments antiépileptiques incitant l'enzyme a pour résultat des niveaux de sang de deux fois les atteints dans les études sur lesquelles les recommandations de dosage actuelles sont basées (voir le DOSAGE ET L'ADMINISTRATION).

La sécurité et l'efficacité de GABITRIL n'ont été établies pour aucune indication autre que comme la thérapie supplémentaire pour les saisies partielles dans les adultes et les enfants 12 ans et plus vieilles.

Dans les patients nonépileptiques qui développent des saisies pendant que sur le traitement GABITRIL, GABITRIL devrait être arrêté et les patients devraient être évalués pour un désordre de saisie sous-jacent.

Il est connu que les saisies et le statut epilepticus se produisent avec le surdosage GABITRIL (voir OVERDOSAGE).

Comportement suicidaire et Ideation

 Les médicaments antiépileptiques (AEDs), en incluant GABITRIL, augmentent le risque de pensées suicidaires ou de comportement dans les patients prenant ces médicaments pour n'importe quelle indication. Les patients ont traité avec n'importe quel AED pour n'importe quelle indication devrait être contrôlé pour l'apparition ou le fait de se détériorer de dépression, pensées suicidaires ou comportement, et/ou n'importe quels changements inhabituels dans l'humeur ou le comportement.

Les analyses mises en commun de 199 essais cliniques contrôlés du placebo (mono - et la thérapie supplémentaire) de 11 différents AEDs ont montré que les patients randomisés à un des AEDs avaient environ deux fois le risque (le Risque Relatif réglé 1.8, CI:1.2 de 95 %, 2.7) de la réflexion suicidaire ou du comportement comparé aux patients randomisés au placebo. Dans ces procès, qui avaient une durée de traitement moyenne de 12 semaines, le taux d'incidence estimé de comportement suicidaire ou d'ideation parmi 27 863 patients AED-traités était 0.43 %, comparés à 0.24 % parmi 16 029 patients traités du placebo, en représentant une augmentation d'environ un cas de réflexion suicidaire ou le comportement pour tous 530 patients a traité. Il y avait quatre suicides dans les patients traités du médicament dans les procès et personne dans les patients traités du placebo, mais le nombre n'est trop petit pour permettre n'importe quelle conclusion de l'effet de médicament sur le suicide.

Le risque accru de pensées suicidaires ou de comportement avec AEDs a été observé dès une semaine après le traitement de médicament de départ avec AEDs et s'est conservé pour la durée de traitement évalué. Puisque la plupart des procès inclus dans l'analyse ne se sont pas étendus au-delà de 24 semaines, le risque de pensées suicidaires ou de comportement au-delà de 24 semaines ne pouvait pas être évalué.

Le risque de pensées suicidaires ou de comportement était généralement conséquent parmi les médicaments dans les données analysées. La conclusion de risque accru avec AEDs de mécanismes variables d'action et à travers une gamme d'indications suggère que le risque s'applique à tout AEDs utilisé pour n'importe quelle indication. Le risque n'a pas varié considérablement par l'âge (5-100 ans) dans les essais cliniques analysés.

La table 4 montre que le risque absolu et relatif par l'indication pour tous a évalué AEDs.

La table 4 : le Risque par l'Indication pour les Médicaments Antiépileptiques dans l'Analyse Mise en commun
IndicationLes Patients de placebo avec les Événements par 1000 PatientsLes Patients de médicament avec les Événements par 1000 PatientsRisque relatif : l'Incidence d'Événements dans les Patients/Incidence de Médicament dans les Patients de PlaceboDifférence de risque : les Patients de Médicament Supplémentaires avec les Événements par 1000 Patients
Épilepsie1.03.43.52.4
Psychiatrique5.78.51.52.9
D'autre1.01.81.90.9
Total2.44.31.81.9

 

Le risque relatif pour les pensées suicidaires ou le comportement était plus haut dans les essais cliniques pour l'épilepsie que dans les essais cliniques pour les conditions psychiatriques ou autres, mais les différences de risque absolues étaient semblables pour l'épilepsie et les indications psychiatriques.

Quelqu'un la considération prescrivant GABITRIL ou autre AED doit équilibrer le risque de pensées suicidaires ou de comportement avec le risque de maladie non soignée. L'épilepsie et beaucoup d'autres maladies pour lesquelles AEDs sont prescrits sont associées à la morbidité et la mortalité et un risque accru de pensées suicidaires et de comportement. Si les pensées suicidaires et le comportement émergent pendant le traitement, le prétraçoir a besoin de réfléchir si l'apparition de ces symptômes dans un patient donné peut être rattachée à la maladie étant traitée.

Les patients, leur caregivers et les familles devraient être informés du fait qu'AEDs augmentent le risque de pensées suicidaires et de comportement et devraient être conseillés du besoin d'être alertes pour l'apparition ou le fait de se détériorer des signes et les symptômes de dépression, n'importe quels changements inhabituels dans l'humeur ou le comportement, ou l'apparition de pensées suicidaires, comportement, ou pensées du mal de soi. Les comportements d'inquiétude devraient être annoncés immédiatement aux pourvoyeurs de soins médicaux.

Saisies de retrait

 Généralement, les médicaments d'antiépilepsie ne devraient pas être brusquement arrêtés à cause de la possibilité d'augmenter la fréquence de saisie. Dans un contrôlé du placebo, double aveugle, l'étude de réponse de la dose (Font les études 1 décrit dans les ÉTUDES CLINIQUES) conçu, en partie, pour enquêter sur la capacité de GABITRIL d'inciter des saisies de retrait, le médicament d'étude a été resserré sur une période de 4 semaines après 16 semaines de traitement. La fréquence de saisie de patients pendant cette période de retrait de 4 semaines a été comparée à leur fréquence de saisie de ligne de base (avant qu'étudient le médicament). Pour chaque type de saisie partiel, pour tous les types de saisie partiels s'est combiné et pour les saisies toniques-clonic accessoirement généralisées, plus de patients ont connu des augmentations dans leurs fréquences de saisie pendant la période de retrait dans les trois groupes GABITRIL que dans le groupe de placebo. L'augmentation dans la fréquence de saisie n'a pas été affectée par la dose. GABITRIL devrait être retiré progressivement pour minimiser le potentiel de fréquence de saisie augmentée, à moins que les inquiétudes de sécurité n'exigent un retrait plus rapide.

Cognitive/Neuropsychiatric Événements Défavorables

 Les événements défavorables le plus souvent associés à l'utilisation de GABITRIL ont été rattachés au système nerveux central. Le plus significatif d'entre ceux-ci peut être classifié dans 2 catégories générales : la concentration 1) diminuée, le discours ou les problèmes de langue et la confusion (les effets sur les processus de pensée); et 2) la somnolence et la fatigue (les effets sur le niveau de conscience). La majorité de ces événements était légère pour se modérer. Dans les essais cliniques contrôlés, ces événements menés à la cessation de traitement avec GABITRIL à 6 % (31 de 494) des patients étaient comparables à 2 % (5 de 275) des patients traités du placebo. Un total de 1.6 % (8 de 494) des patients traités du GABITRIL dans les procès contrôlés a été hospitalisé secondaire à l'occurrence de ces événements comparés à 0 % de patients traités du placebo. Certains de ces événements étaient la dose rattachée et commençaient d'habitude pendant la titration initiale.

On a annoncé que les patients avec une histoire de pointe et les renvois de vague sur l'EEG ont des exacerbations de leurs anomalies d'EEG associées à ces événements cognitive/neuropsychiatric. Cela lève la possibilité que ces événements cliniques peuvent, dans certains cas, être une manifestation d'activité de saisie sous-jacente (voir des PRÉCAUTIONS, des Essais de laboratoire, un EEG). Dans les cas documentés de pointe et de renvois de vague sur l'EEG avec les événements cognitive/neuropsychiatric, les patients continuaient d'habitude tiagabine, mais ont exigé l'adaptation de dosage.

Supplémentairement, ont post-commercialisé là des rapports de patients qui ont connu des symptômes cognitive/neuropsychiatric, certains accompagnés par les anomalies d'EEG telles que la pointe généralisée et l'activité de vague, qui ont été annoncés comme nonconvulsant le statut epilepticus. Quelques rapports décrivent la récupération suite à la réduction de dose ou à la cessation de GABITRIL.

Statut Epilepticus

 Dans les trois doubles aveugles, contrôlés du placebo, les études du groupe parallèle (Les études 1, 2 et 3), l'incidence de n'importe quel type de statut epilepticus (le tonique-clonic simple, complexe, ou généralisé) dans les patients recevant GABITRIL était 0.8 % (4 de 494 patients) contre 0.7 % (2 de 275 patients) la réception du placebo. Parmi les patients traités GABITRIL à travers toutes les études d'épilepsie (contrôlé et incontrôlé), 5 % avaient une forme de statut epilepticus. De 5 %, 57 % de patients ont connu le statut partiel complexe epilepticus. Un facteur de risque critique pour le statut epilepticus était la présence d'une histoire précédente; 33 % de patients avec une histoire de statut epilepticus avaient la récurrence pendant le traitement GABITRIL. Puisque l'information adéquate de l'incidence de statut epilepticus dans une population semblable de patients avec l'épilepsie qui n'ont pas reçu de traitement avec GABITRIL n'est pas disponible, il est impossible d'exposer si en effet le traitement avec GABITRIL est associé à un taux plus haut ou inférieur de statut epilepticus qu'il serait attendu se produire dans une population semblable non traitée GABITRIL.

La Mort Inattendue soudaine Dans l'Épilepsie (SUDEP)

 Il y a eu bien 10 cas de morts inattendues soudaines pendant le développement clinique de tiagabine parmi 2531 patients avec l'épilepsie (3831 années patientes d'exposition).

Cela représente une incidence estimée de 0.0026 morts par année patiente. Ce taux est dans la gamme d'estimations pour l'incidence de morts soudaines et inattendues dans les patients avec l'épilepsie pas recevant GABITRIL (variant de 0.0005 pour la population générale avec l'épilepsie, 0.003 à 0.004 pour les populations d'essai clinique semblables à cela dans le programme de développement clinique pour GABITRIL, à 0.005 pour les patients avec l'épilepsie réfractaire). Les taux SUDEP estimés dans les patients recevant GABITRIL sont semblables aussi aux observés dans les patients recevant d'autres médicaments d'antiépilepsie, chimiquement sans rapport à GABITRIL, qui a subi l'essai clinique dans les populations semblables à environ le même temps. Cette évidence suggère que les taux SUDEP reflètent des taux démographiques, pas un effet de médicament.

PRÉCAUTIONS

Général

Utilisez dans les Patients Non-incités

 Pratiquement toute l'expérience avec GABITRIL a été obtenue dans les patients avec l'épilepsie recevant au moins un médicament d'antiépilepsie du fait d'inciter l'enzyme d'élément (AED), qui baisse les niveaux de plasma de tiagabine. Utilisation dans les patients non-incités exige des doses inférieures de GABITRIL. Ces patients peuvent exiger aussi une titration plus lente de GABITRIL comparé à ce de patients incités (voir le DOSAGE ET L'ADMINISTRATION). On devrait considérer que les patients prenant une combinaison du fait d'inciter et le fait de non-inciter d'agents (par ex, carbamazepine et valproate) sont incités. Les patients pas recevant d'agents incitant l'enzyme hépatiques sont appellés des patients non-incités.

Faiblesse généralisée

 Modérément sévère au fait d'immobiliser la faiblesse généralisée a été annoncé suite à l'administration de GABITRIL dans 28 de 2531 patients (d'environ 1 %) avec l'épilepsie. La faiblesse a résolu dans tous les cas après une réduction de la dose ou de la cessation de GABITRIL.

Se lier dans l'Oeil et d'Autre Melanin-contenant des Tissus

Quand les chiens ont reçu une dose simple de radiolabeled tiagabine, il y avait l'évidence du fait de lier persistant dans la rétine et uvea après 3 semaines (le dernier point de temps mesuré). Bien que pas directement mesuré, melanin se liant soient suggérés. La capacité d'épreuves disponibles de découvrir des conséquences potentiellement défavorables, s'il en est tels du fait de se lier de tiagabine à melanin-contenir le tissu est inconnue et il n'y avait aucune surveillance systématique pour les changements d'ophthalmological pertinents pendant le développement clinique de GABITRIL. Cependant, le long terme (jusqu'à un an) les études toxicologiques de tiagabine dans les chiens n'ont montré aucun changement d'ophthalmoscopic lié du traitement et macro - et les examens microscopiques de l'oeil étaient non remarquables. En conséquence, bien qu'il n'y ait aucune recommandation spécifique pour la surveillance d'ophthalmologic périodique, les prétraçoirs devraient être conscients de la possibilité d'effets ophthalmologic à long terme.

Utilisez dans les Patients Hépatiquement diminués

 Puisque l'autorisation de tiagabine est réduite dans les patients avec la maladie de foie, la réduction de dosage peut être nécessaire dans ces patients.

Rougeurs sérieuses

 Quatre patients ont traité avec tiagabine pendant le prémarketing du produit l'essai clinique a développé ce qui a été considéré être des rougeurs sérieuses. Dans deux patients, les rougeurs ont été décrites comme maculopapular; dans un il a été décrit comme vesiculobullous; et dans le 4ème cas, un diagnostic de Stevens Johnson Syndrome a été fait. Dans aucun des 4 cas n'est cela sûr que tiagabine était la primaire, ou même un cotisant, la cause des rougeurs. Néanmoins, le médicament associé les rougeurs, si étendu et sérieux, peut provoquer la morbidité irréversible, même la mort.

Renseignements pour les Patients

Les patients devraient être informés de la disponibilité d'un Guide de Médication et ils devraient être donnés l'ordre la lire avant de prendre GABITRIL. Le texte complet du Guide de Médication en est fourni à la fin le fait d'étiqueter.

Réflexion suicidaire et Comportement

 Les patients, leur caregivers et les familles devraient être conseillés cela AEDs, en incluant GABITRIL, peuvent augmenter le risque de pensées suicidaires et de comportement et devraient être conseillés du besoin d'être alertes pour l'apparition ou le fait de se détériorer de symptômes de dépression, n'importe quels changements inhabituels dans l'humeur ou le comportement, ou l'apparition de pensées suicidaires, comportement, ou pensées du mal de soi. Les comportements d'inquiétude devraient être annoncés immédiatement aux pourvoyeurs de soins médicaux.

On devrait conseiller aux patients que GABITRIL peut provoquer le vertige, la somnolence et d'autres symptômes et les signes de dépression CNS. En conséquence, on ne devrait conseiller aux patients ni de conduire, ni faire marcher d'autres machines complexes jusqu'à ce qu'ils aient gagné l'expérience suffisante sur GABITRIL pour mesurer si en effet il affecte leur performance mentale et/ou automobile défavorablement. À cause des effets dépressifs additifs possibles, la prudence devrait aussi être utilisée quand les patients prennent d'autres dépresseurs CNS dans la combinaison avec GABITRIL.

Puisque les effets teratogenic ont été vus dans la progéniture de rats exposés aux doses maternellement toxiques de tiagabine et parce que l'expérience dans les humains est limitée, on devrait conseiller aux patients d'informer leurs médecins s'ils deviennent enceintes ou ont l'intention de devenir enceintes pendant la thérapie.

À cause de la possibilité que tiagabine peut être excrété dans le lait de poitrine, on devrait conseiller aux patients de notifier ceux qui fournissent le soin à eux et leurs enfants s'ils ont l'intention d'allaiter ou sont l'allaitement maternel un bébé.

Les patients devraient être encouragés à inscrire au Médicament Antiépileptique nord-américain (NAAED) l'Enregistrement de Grossesse s'ils deviennent enceintes. Cet enregistrement recueille des renseignements sur la sécurité de médicaments antiépileptiques pendant la grossesse. Pour s'inscrire, les patients peuvent appeler numéro vert 1-888-233-2334 (voir des PRÉCAUTIONS, une Grossesse).

Essais de laboratoire

La Surveillance thérapeutique de Concentrations de Plasma de Tiagabine

 Une gamme thérapeutique pour les concentrations de plasma tiagabine n'a pas été établie. Dans les procès contrôlés, les concentrations de plasma de dépression observées parmi les patients ont randomisé aux doses de tiagabine qui étaient de façon significative plus efficaces statistiquement que le placebo a varié de <1 ng/mL à 234 ng/mL (les centiles moyens, 10èmes et 90èmes sont 23.7 ng/mL, 5.4 ng/mL et 69.8 ng/mL, respectivement). À cause du potentiel pour les actions réciproques pharmacokinetic entre GABITRIL et médicaments qui incitent ou inhibent des enzymes de transformant par métabolisme d'hépatique, il peut être utile d'obtenir des niveaux de plasma de tiagabine auparavant et après que les changements sont faits dans le régime thérapeutique.

 

Chimie clinique et Hematology

 Pendant le développement de GABITRIL, aucune anomalie systématique sur l'essai de laboratoire de routine n'a été notée. Donc, aucun conseil spécifique n'est offert concernant la surveillance de routine; le praticien retient la responsabilité de résoudre comment le mieux contrôler le patient dans son/son soin.

EEG

 On a annoncé que les patients avec une histoire de pointe et les renvois de vague sur l'EEG ont des exacerbations de leurs anomalies d'EEG associées aux événements cognitive/neuropsychiatric. Cela lève la possibilité que ces événements cliniques peuvent, dans certains cas, être une manifestation d'activité de saisie sous-jacente (voir des AVERTISSEMENTS, Cognitive/Neuropsychiatric les Événements Défavorables). Dans les cas documentés de pointe et de renvois de vague sur l'EEG avec les événements cognitive/neuropsychiatric, les patients continuaient d'habitude tiagabine, mais ont exigé l'adaptation de dosage.

Actions réciproques de médicament

Dans le fait d'évaluer le potentiel pour les actions réciproques parmi les médicaments d'antiépilepsie co-administered (AEDs), si en effet un AED incite ou n'incite pas d'enzymes du métabolisme est une considération importante. Carbamazepine, phenytoin, primidone et phénobarbital sont généralement classifiés comme l'enzyme inducers; valproate et gabapentin ne sont pas. On considère que GABITRIL est une non-enzyme incitant AED (voir des PRÉCAUTIONS, Générales, l'Utilisation dans les Patients Non-incités).

Les données d'action réciproque de médicament décrites dans cette section ont été obtenues des études impliquant des sujets en bonne santé ou des patients avec l'épilepsie.

Les effets de GABITRIL sur d'autres Médicaments d'Antiépilepsie (AEDs) :

Phenytoin : Tiagabine n'avait aucun effet sur les concentrations de plasma permanentes de phenytoin dans les patients avec l'épilepsie.

Carbamazepine : Tiagabine n'avait aucun effet sur les concentrations de plasma permanentes de carbamazepine ou de son métabolite epoxide dans les patients avec l'épilepsie.

Valproate : Tiagabine provoque une diminution légère (environ 10 %) dans les concentrations valproate permanentes.

Phénobarbital ou Primidone : Aucune étude de pharmacokinetic formelle n'a été exécutée en examinant l'adjonction de tiagabine aux régimes contenant le phénobarbital ou primidone. L'adjonction de tiagabine dans un nombre limité de patients dans trois études bien contrôlées n'a provoqué aucun changement systématique dans le phénobarbital ou les concentrations primidone quand comparé au placebo.

Les effets d'autres Médicaments d'Antiépilepsie (AEDs) sur GABITRIL :

Carbamazepine : la Population pharmacokinetic les analyses indique que l'autorisation tiagabine est de 60 % plus grande dans les patients prenant carbamazepine avec ou sans d'autre AEDs incitant l'enzyme.

Phenytoin : la Population pharmacokinetic les analyses indique que l'autorisation tiagabine est de 60 % plus grande dans les patients prenant phenytoin avec ou sans d'autre AEDs incitant l'enzyme.

Phénobarbital (Primidone) :  la Population pharmacokinetic les analyses indique que l'autorisation tiagabine est de 60 % plus grande dans les patients prenant le phénobarbital (primidone) avec ou sans d'autre AEDs incitant l'enzyme.

Valproate : L'adjonction de tiagabine aux patients prenant valproate n'avait chroniquement aucun effet sur tiagabine pharmacokinetics, mais valproate a diminué de façon significative tiagabine le fait de se lier in vitro de 96.3 à 94.8 %, qui avaient pour résultat une augmentation d'environ 40 % dans la concentration tiagabine libre. La pertinence clinique de cette conclusion in vitro est inconnue.

L'action réciproque de GABITRIL avec d'Autres Médicaments :

Cimetidine : la Co-administration de cimetidine (800 mgs/jours) aux patients prenant tiagabine n'avait chroniquement aucun effet sur tiagabine pharmacokinetics.

Theophylline : Une dose simple de 10 mgs de tiagabine n'a pas affecté le pharmacokinetics de theophylline à l'état ferme.

Warfarin : Aucune différence significative n'a été observée dans pharmacokinetics permanent de R-warfarin ou de S-warfarin avec l'adjonction de tiagabine donné comme une dose simple. Les temps de Prothrombin n'ont pas été affectés par tiagabine.

Digoxin : l'administration d'Élément de tiagabine n'a pas affecté pharmacokinetics permanent de digoxin ou le niveau de sérum de dépression quotidien moyen de digoxin.

Éthanol ou Triazolam : Aucune différence significative n'a été observée dans le pharmacokinetics de triazolam (0.125 mgs) et de tiagabine (10 mgs) quand donné ensemble comme une dose simple. Les pharmacokinetics d'éthanol n'ont pas été affectés par l'administration de la dose multiple de tiagabine. Tiagabine n'a montré aucun potentiation cliniquement important des effets pharmacodynamic de triazolam ou d'alcool. À cause des effets additifs possibles de médicaments qui peuvent déprimer le système nerveux, l'éthanol ou triazolam devraient être utilisés prudemment dans la combinaison avec tiagabine.

Contraceptifs oraux : l'administration de dose multiple de tiagabine (la monothérapie de 8 mgs/jours) n'a pas changé le pharmacokinetics de contraceptifs oraux dans les femmes en bonne santé d'âge d'accouchement.

Antipyrine : Antipyrine pharmacokinetics n'étaient pas de façon significative différents auparavant et après tiagabine les régimes de la dose multiple. Cela indique que tiagabine ne provoque pas d'induction ou d'inhibition de l'hépatique microsomal les systèmes d'enzyme responsables du métabolisme d'antipyrine.

L'action réciproque de GABITRIL avec Hautement la Protéine les Médicaments Reliés :

Les données in vitro ont montré que tiagabine est 96 % attachés à la protéine de plasma humaine et a donc le potentiel pour communiquer avec d'autre hautement la protéine a attaché des composés. Une telle action réciproque peut mener potentiellement à de plus hautes fractions libres de tiagabine ou du médicament en concurrence.

Carcinogenesis, Mutagenesis, Affaiblissement de Fertilité

Carcinogenesis : Dans les rats, une étude du potentiel carcinogenicity associé à tiagabine HCl l'administration a montré que 200 mgs/kg/jours (l'exposition de plasma [AUC] 36 à 100 fois qu'au dosage humain recommandé maximum [MRHD] de 56 mgs/jours) depuis 2 ans avaient pour résultat des augmentations petites, mais statistiquement significatives dans les incidences d'adénomes hepatocellular dans les femelles et de tumeurs de cellule Leydig du testicule dans les mâles. La signification de ces conclusions par rapport à l'utilisation de GABITRIL dans les humains est inconnue. L'aucun dosage d'effet pour l'induction de tumeurs dans cette étude n'était 100 mgs/kg/jours (17 à 50 fois l'exposition au MRHD). Aucune augmentation statistiquement significative dans la formation de tumeur n'a été notée dans les souris aux dosages jusqu'à 250 mgs/kg/jours (20 fois le MRHD sur une base mg/m2).

Mutagenesis : Tiagabine a produit une augmentation dans la fréquence d'égarement de chromosome structurelle dans les lymphocytes humains in vitro faute de l'activation du métabolisme. Aucune augmentation dans les fréquences d'égarement chromosomal n'a été démontrée dans cet essai en présence de l'activation du métabolisme. Aucune évidence de toxicité génétique n'a été trouvée dans les essais de mutation de gène bactériens in vitro, HGPRT in vitro l'essai de mutation avancé dans les cellules de poumon de hamster chinoises, le dans l'épreuve de micronoyau de souris vivo, ou un essai de synthèse d'ADN surprise.

Affaiblissement de Fertilité : les Études de mâle et de rats ont administré des dosages de tiagabine HCl avant et pendant le fait de s'accoupler, la gestation et la lactation n'a montré aucun affaiblissement de fertilité aux doses jusqu'à 100 mgs/kg/jours. Cette dose représente environ 16 fois la dose humaine recommandée maximum (MRHD) de 56 mgs/jours, basés sur la région de surface de corps (mg/m2). Le gain de poids maternel baissé et la viabilité diminuée et la croissance dans les chiots de rat ont été trouvés à 100 mgs/kg, mais pas à 20 mgs/kg/jours (3 fois le MRHD sur une base mg/m2).

Grossesse :

Catégorie de grossesse C : on a montré que Tiagabine a des effets néfastes sur le développement foetal de l'embryon, en incluant teratogenic les effets, quand administré aux rats enceintes et aux lapins aux doses plus grandes que la dose thérapeutique humaine.

Une incidence augmentée de foetus mal formés (craniofacial différent, appendicular et défauts viscéraux) et les poids foetaux diminués a été observée suite à l'administration orale de 100 mgs/kg/jours aux rats enceintes pendant la période d'organogenesis. Cette dose est environ 16 fois la dose humaine recommandée maximum (MRHD) de 56 mgs/jours, basés sur la région de surface de corps (mg/m2). La toxicité maternelle (la perte de poids transitoire / a réduit le gain de poids maternel pendant la gestation) a été associée à cette dose, mais il n'y a aucune évidence pour suggérer que les effets teratogenic étaient secondaires aux effets maternels. Aucun effet maternel ou foetal de l'embryon défavorable n'a été vu à une dose de 20 mgs/kg/jours (3 fois le MRHD sur une base mg/m2).

Le gain de poids maternel diminué, la résorption augmentée d'embryons et les incidences augmentées de variations foetales, mais pas les malformations, a été observé quand on a donné 25 mgs/kg/jours aux lapins enceintes (8 fois le MRHD sur une base mg/m2) pendant organogenesis. L'aucun niveau d'effet pour la toxicité maternelle et foetale de l'embryon dans les lapins n'était 5 mgs/kg/jours (équivalent au MRHD sur une base mg/m2). 

Quand les rats ont été donnés 100 mgs/kg/jours tiagabine pendant la dernière gestation et partout dans la parturition et la lactation, ont diminué le gain de poids maternel pendant la gestation, une augmentation dans les enfants mort-nés et ont diminué la viabilité de progéniture post-natale et la croissance ont été trouvés. Il n'y a aucune étude adéquate et bien contrôlée dans les femmes enceintes. Tiagabine devrait être utilisé pendant la grossesse seulement si clairement nécessaire.

Pour fournir des renseignements supplémentaires concernant les effets de dans l'exposition utero à GABITRIL, on conseille aux médecins de recommander que les patients enceintes prenant GABITRIL s'inscrivent à l'Enregistrement de Grossesse NAAED. Cela peut être fait en appelant numéro vert 1-888-233-2334 et doit être fait par les patients eux-mêmes. Les renseignements sur l'enregistrement peuvent aussi être trouvés sur le site Internet http://www.aedpregnancyregistry.org/.

Utilisez dans les Mères Infirmières :

Les études dans les rats ont montré que tiagabine HCl et/ou ses métabolites sont excrétés dans le lait de cette espèce. Les niveaux d'excrétion de tiagabine et/ou ses métabolites dans le lait humain n'ont pas été déterminés et les effets sur le bébé infirmier sont inconnus. GABITRIL devrait être utilisé dans les femmes qui têtent seulement si les avantages emportent clairement sur les risques.

Utilisation de pédiatrie :

La sécurité et l'efficacité dans les patients de pédiatrie au-dessous de l'âge de 12 n'ont pas été établies. Les pharmacokinetics de tiagabine ont été évalués dans l'âge de patients de pédiatrie 3 à 10 ans (voir la PHARMACOLOGIE CLINIQUE, les Populations Spéciales, de Pédiatrie).

Utilisation gériatrique :

Puisque peu de patients sur l'âge de 65 (environ 20) ont été exposés à GABITRIL pendant son évaluation clinique, aucune déclaration spécifique de la sécurité ou de l'efficacité de GABITRIL dans cette tranche d'âge ne pourrait être faite.

RÉACTIONS DÉFAVORABLES

Les événements défavorables le plus communément observés dans contrôlé du placebo, le groupe parallèle, les procès d'épilepsie ajoutés associés à l'utilisation de GABITRIL dans la combinaison avec d'autres médicaments d'antiépilepsie non vus à une fréquence équivalente parmi les patients traités du placebo étaient le vertige/étourdissement, asthenia/lack de l'énergie, la somnolence, la nausée, la nervosité/irritabilité, le tremblement, la douleur abdominale et la réflexion anormal / la difficulté avec la concentration ou l'attention.

Environ 21 % des 2531 patients qui ont reçu GABITRIL dans les essais cliniques d'épilepsie ont arrêté le traitement à cause d'un événement défavorable. Les événements défavorables le plus communément associés à la cessation étaient le vertige (1.7 %), la somnolence (1.6 %), la dépression (1.3 %), la confusion (1.1 %) et asthenia (1.1 %).

Dans les Études 1 et 2 (les études américaines), le double aveugle, contrôlé du placebo, le groupe parallèle, les études ajoutées, la proportion de patients qui ont arrêté le traitement à cause des événements défavorables était 11 % pour le groupe a traité avec GABITRIL et 6 % pour le groupe de placebo. Les événements défavorables les plus communs ont estimé que la raison primaire pour la cessation était la confusion (1.2 %), la somnolence (1.0 %) et l'ataxie (1.0 %).

Incidence d'Événement défavorable dans les Essais cliniques Contrôlés

La table 5 énumère de jeunes du traitement signes et des symptômes qui se sont produits dans au moins 1 % de patients a traité avec GABITRIL pour l'épilepsie participant au groupe parallèle, les procès contrôlés du placebo et étaient numériquement plus répandu dans le groupe GABITRIL. Dans ces études, GABITRIL ou placebo ont été ajoutés à la thérapie de médicament d'antiépilepsie actuelle du patient. Les événements défavorables étaient légers d'habitude ou modérés dans l'intensité.

Le prétraçoir devrait être conscient que ces chiffres, obtenus quand GABITRIL a été ajouté à la thérapie de médicament d'antiépilepsie simultanée, ne peuvent pas être utilisés pour prédire la fréquence d'événements défavorables au cours de pratique médicale ordinaire quand les caractéristiques patientes et d'autres facteurs peuvent différer de ceux qui prédominent pendant les études cliniques. Pareillement, les fréquences citées ne peuvent pas être directement comparées avec les chiffres obtenus d'autres enquêtes cliniques impliquant des traitements différents, des utilisations, ou des investigateurs. Une inspection de ces fréquences, cependant, fournit vraiment au médecin prescrivant une base pour estimer la contribution relative de médicament et de facteurs de non-médicament aux incidences d'événement défavorables dans la population étudiée.

La table 5 : la jeune du Traitement Incidence Event1 Défavorable dans le Groupe parallèle,

Les Procès contrôlés du placebo, Ajoutés (les événements dans au moins 1 % de patients ont traité avec GABITRIL et numériquement plus fréquent que dans le groupe de placebo)

Système de Corps /

COSTART

GABITRIL

N=494

%

Placebo

N=275

%
Corps dans l'ensemble
Douleur abdominale73
La douleur (non spécifiée)53
Cardiovasculaire
Vasodilation21
Digestif
Nausée119
Diarrhée73
Vomissement74
Appétit augmenté20
Ulcération de bouche10
Musculoskeletal
Myasthenia10
Système nerveux
Vertige2715
Asthenia2014
Somnolence1815
Nervosité103
Tremblement93
Difficulté avec Concentration/Attention*62
Insomnie64
Ataxie53
Confusion53
Désordre de discours42
Difficulté avec Memory*43
Paresthesia42
Dépression31
Lability Émotionnel32
Démarche anormale32
Hostilité21
Nystagmus21
Langue Problems*20
Agitation10
Système respiratoire
Pharyngite74
Toux Augmentée43
Peau et Appendices
Rougeurs54
Pruritus20

 1Patients dans ces études ajoutées recevaient un à trois médicaments d'antiépilepsie du fait d'inciter l'enzyme d'élément en plus de GABITRIL ou de placebo. Les patients peuvent avoir signalé des expériences défavorables multiples; ainsi, les patients peuvent être inclus dans plus qu'une catégorie.

*Le terme de COSTART a remplacé avec un terme plus cliniquement descriptif.

D'autres événements annoncés de 1 % ou plus de patients ont traité avec GABITRIL, mais également ou plus fréquent dans le groupe de placebo étaient : la blessure accidentelle, la douleur de poitrine, la constipation, le syndrome de grippe, rhinitis, l'anorexie, le mal de dos, sèche la bouche, la flatulence, ecchymosis, le tic, la fièvre, amblyopia, la conjonctivite, l'infection d'étendue urinaire, la fréquence urinaire, l'infection, la dyspepsie, la gastro-entérite, la nausée et le vomissement, myalgia, diplopia, le mal de tête, l'inquiétude, l'acné, la sinusite et incoordination.

L'étude 1 était une étude de réponse de la dose en incluant des doses de 32 mgs et de 56 mgs. La table 6 montre que les événements défavorables ont annoncé à un taux de 5 % ≥ dans au moins un groupe GABITRIL et plus fréquent que dans le groupe de placebo. Parmi ces événements, dépression, tremblement, nervosité, la difficulté avec la concentration/attention et peut-être asthenia a exposé un rapport positif à la dose.

La table 6 : la jeune du Traitement Incidence d'Événement Défavorable dans l'Étude 1 (les événements dans au moins 5 % de patients ont traité avec GABITRIL 32 ou 56 mgs et numériquement plus fréquent que dans le groupe de placebo)

Corps Terme de System/COSTART

GABITRIL

56 mgs

(N=57)

%

GABITRIL

32 mgs

(N=88)

%

Placebo

(N=91)

%
Corps dans l'ensemble
Blessure accidentelle211520
Infection191012
Syndrome de grippe963
Douleur723
Douleur abdominale574
Système digestif
Diarrhée2106
Hemic et Système Lymphatique
Ecchymosis061
Système de Musculoskeletal
Myalgia523
Système nerveux
Vertige283112
Asthenia231815
Tremblement21141
Somnolence192117
Nervosité14116

Difficulté avec

Concentration/Attention*
1473
Ataxie966
Dépression710
Insomnie563
Démarche anormale553
Hostilité552
Système respiratoire
Pharyngite786
Sentiments spéciaux
Amblyopia498
Système urogénital
Infection d'Étendue urinaire502

Les patients dans cette étude recevaient un à trois médicaments d'antiépilepsie du fait d'inciter l'enzyme d'élément en plus de GABITRIL ou de placebo. Les patients peuvent avoir signalé des expériences défavorables multiples; ainsi, les patients peuvent être inclus dans plus qu'une catégorie.

* Le terme de COSTART a remplacé avec un terme plus cliniquement descriptif.

Les effets de GABITRIL par rapport à ceux de placebo sur l'incidence d'événements défavorables et les types d'événements défavorables ont annoncé étaient indépendants de l'âge, le poids et le sexe. Puisque seulement 10 % de patients étaient le non-Caucasien dans le groupe parallèle, les procès contrôlés du placebo, il y a des données insuffisantes pour soutenir une déclaration concernant la distribution de rapports d'expérience défavorables par la course.

D'autres Événements Défavorables Observés Pendant Tous les Essais cliniques

GABITRIL a été administré à 2531 patients pendant tous les essais cliniques de la phase 2/3, dont seulement certains ont été contrôlés du placebo. Pendant ces procès, tous les événements défavorables ont été enregistrés par les investigateurs cliniques utilisant la terminologie de leur propre choix. Pour fournir une estimation significative de la proportion d'individus ayant des événements défavorables, les types semblables d'événements ont été groupés dans un plus petit nombre de terminologie de dictionnaire COSTART modifiée d'utilisation de catégories standardisées. Ces catégories sont utilisées dans la liste ci-dessous. Les fréquences présentées représentent la proportion des 2531 patients exposés à GABITRIL qui a connu des événements du type cité dans au moins une occasion en recevant GABITRIL. Tous les événements annoncés ne sont inclus sauf les déjà énumérés au-dessus, les événements vus seulement trois fois ou moins (à moins que potentiellement important), les événements très probablement pour être liés du médicament et les trop généraux pour être instructifs. Les événements sont inclus sans égard à la détermination d'une relation causale à tiagabine.

Les événements sont plus loin classifiés dans les catégories de système de corps et énumérés de l'ordre de la fréquence diminuante en utilisant les définitions suivantes : les événements défavorables fréquents sont définis comme ceux qui se produisent dans au moins 1/100 les patients; les événements défavorables rares sont ceux qui se produisent dans 1/100 avec les patients 1/1000; les événements rares sont ceux qui se produisent dans moins que les patients 1/1000.

Corps dans l'ensemble : Fréquent : la réaction allergique, la douleur de poitrine, les fraîcheurs, le kyste, la douleur de cou et la Malaisie. Rare : l'Abcès, la cellulite, l'oedème du visage, halitosis, la hernie, la rigidité de cou, le néoplasme, la douleur pelvienne, la réaction de photosensibilité, la septicité, la mort soudaine et la tentative de suicide.

Système cardiovasculaire : Fréquent : l'Hypertension, la palpitation, la syncope et tachycardia. Rare : l'Angine de poitrine, ischemia cérébral, l'électrocardiogramme anormal, l'hémorragie, hypotension, myocardial l'infarctus, la pâleur, le désordre vasculaire périphérique, phlebitis, hypotension postural et thrombophlebitis.

Système digestif : Fréquent : Gingivitis et stomatitis. Rare : les tabourets anormaux, cholecystitis, cholelithiasis, dysphagia, eructation, esophagitis, l'incontinence fécale, la gastrite, gastrointestinal l'hémorragie, glossitis, la gomme hyperplasia, hepatomegaly, la salivation augmentée, les épreuves de fonction de foie anormales, melena, periodontal l'abcès, l'hémorragie rectale, la soif, la carie de dent et stomatitis ulcératif.

Système endocrine : Rare : Goitre et hypothyroidism.

Hemic et Système Lymphatique : Fréquent : Lymphadenopathy. Rare : l'Anémie, erythrocytes anormal, leukopenia, petechia et thrombocytopenia.

Du métabolisme et Nutritif : Fréquent : l'Oedème, l'oedème périphérique, le gain de poids et la perte de poids. Rare : la Déshydratation, hypercholesteremia, l'hyperglycémie, hyperlipemia, l'hypoglycémie, hypokalemia et hyponatremia.

Système de Musculoskeletal : Fréquent : Arthralgia. Rare : l'Arthrite, l'arthrose, bursitis, le spasme généralisé et la contracture tendineuse.

Système nerveux : Fréquent : Depersonalization, dysarthria, euphorie, hallucination, hyperkinesia, hypertonia, hypesthesia, hypokinesia, hypotonia, migraine, myoclonus, réaction paranoïde, désordre de personnalité, les réflexes ont diminué, la stupeur, le tic et le vertige. Rare : les rêves anormaux, l'apathie, choreoathetosis, circumoral paresthesia, le néoplasme de CNS, le coma, les illusions, la bouche sèche, dystonia, l'encéphalopathie, hemiplegia, les crampes de jambe, la libido a augmenté, la libido a diminué, le désordre de mouvement, neuritis, la névrose, la paralysie, neuritis périphérique, la psychose, les réflexes ont augmenté et la rétention urinaire.

Système respiratoire : Fréquent : la Bronchite, la dyspnée, epistaxis et la pneumonie. lnfrequent : Apnea, asthme, hemoptysis, hoquets, hyperventilation, laryngite, désordre respiratoire et modification de voix.

Peau et Appendices : Fréquent : l'Alopécie, la peau sèche et le fait de suer. Rare : Contactez la dermatite, l'eczéma, exfoliative la dermatite, furunculosis, le simplex d'herpès, l'herpès zoster, hirsutism, maculopapular les rougeurs, psoriasis, la peau le néoplasme bienveillant, le carcinome de peau, les décolorations de peau, les nodules de peau, l'ulcère de peau, le nodule sous-cutané, urticaria et les rougeurs vesiculobullous.

Sentiments spéciaux : Fréquent : la vision anormale, la douleur d'oreille, les médias d'otite et tinnitus. Rare : Blepharitis, cécité, surdité, douleur d'oeil, hyperacusis, keratoconjunctivitis, l'otite externa, parosmia, la photophobie, goûtent la perte, la perversion de goût et le défaut de terrain visuel.

Système urogénital : Fréquent : Dysmenorrhea, dysuria, metrorrhagia, incontinence urinaire et vaginitis. Rare : l'Avortement, amenorrhea, l'agrandissement de poitrine, la douleur de poitrine, la cystite, fibrocystic le sein, hematuria, l'impuissance, l'échec du rein, menorrhagia, nocturia, papanicolaou la tache méfiante, polyuria, pyelonephritis, salpingitis, urethritis, l'urgence urinaire et l'hémorragie vaginale.

TOXICOMANIE ET DÉPENDANCE

Le potentiel de dépendance et d'abus de GABITRIL n'a pas été évalué dans les études humaines.

SURDOSAGE

Expérience d'Overdose humaine : l'expérience humaine d'overdose aiguë avec GABITRIL est limitée. Onze patients dans les essais cliniques ont pris des doses simples de jusqu'à 800 mgs GABITRIL. Tous les patients se sont rétablis complètement, d'habitude pendant un jour. Les symptômes les plus communs ont annoncé après que l'overdose a inclus la somnolence, a diminué la conscience, l'agitation, la confusion, la difficulté de discours, l'hostilité, la dépression, la faiblesse et myoclonus. Un patient qui a ingéré une dose simple de 400 mgs a connu le statut tonique-clonic généralisé epilepticus, qui a répondu au phénobarbital intraveineux.

De post-commercialiser l'expérience, il n'y a eu aucun rapport d'overdoses fatales impliquant GABITRIL seul (les doses jusqu'à 720 mgs), bien qu'un certain nombre de patients aient exigé intubation et soutien de ventilatory dans le cadre de la direction de leur statut epilepticus. Les overdoses impliquant des médicaments multiples, en incluant GABITRIL, ont eu pour résultat des résultats fatals. Les symptômes accompagnant le plus souvent l'overdose de GABITRIL, seule ou dans la combinaison avec d'autres médicaments, ont inclus : les saisies en incluant le statut epilepticus dans les patients avec et sans sous-tendre les désordres de saisie, le statut nonconvulsif epilepticus, le coma, l'ataxie, la confusion, la somnolence, la somnolence, ont diminué le discours, l'agitation, la léthargie, myoclonus, la stupeur de vague de pointe, les tremblements, la désorientation, le vomissement, l'hostilité et la paralysie temporaire. La dépression respiratoire a été vue dans un certain nombre de patients, en incluant des enfants, dans le contexte de saisies.

Direction d'Overdose : Il n'y a aucun antidote spécifique pour l'overdose avec GABITRIL. Si indiqué, l'élimination de médicament non absorbé devrait être accomplie par emesis ou lavage gastrique; on devrait remarquer que les précautions ordinaires maintiennent la compagnie aérienne. Le soin d'un grand secours général du patient est indiqué en incluant la surveillance de signes essentiels et l'observation de statut clinique du patient. Depuis tiagabine est surtout transformé par métabolisme par le foie et est hautement la protéine attachée, la dialyse ne sera pas favorable probablement. On devrait consulter un Centre de Contrôle de Poison Certifié pour les renseignements modernes sur la direction d'overdose avec GABITRIL.

DOSAGE ET ADMINISTRATION

Général :

Le niveau de sang de tiagabine obtenu après une dose donnée dépend de si le patient reçoit aussi un médicament qui incite le métabolisme de tiagabine. La présence d'un inducer signifie que le niveau de sang atteint sera considérablement réduit. Le dosage devrait tenir compte de la présence de médications d'élément.

GABITRIL (tiagabine HCl) est recommandé comme la thérapie supplémentaire pour le traitement de saisies partielles dans les patients 12 ans et plus vieux.

Les recommandations de dosage suivantes s'appliquent à tous les patients prenant GABITRIL :

  • GABITRIL est donné oralement et devrait être pris avec la nourriture.
  • N'utilisez pas de dose chargeante de GABITRIL.
  • Titration de dose : l'escalade rapide et/ou les grandes augmentations de dose de GABITRIL ne devraient pas être utilisées.
  • Dose (s) manquée : Si le patient oublie de prendre la dose prescrite de GABITRIL au temps programmé, le patient ne devrait pas essayer de compenser la dose manquée en augmentant la dose suivante. Si un patient a manqué des doses multiples, le patient devrait faire allusion en arrière à son médecin pour la retitration possible comme cliniquement indiqué.
  • L'adaptation de dosage de GABITRIL devrait être considérée chaque fois qu'un changement dans le statut incitant l'enzyme de patient se produit à la suite de l'adjonction, la cessation, ou le changement de dose de l'agent incitant l'enzyme.

Les Adultes incités et les Adolescents 12 Ans ou plus âgés :

 Les recommandations de dosage suivantes s'appliquent aux patients qui prennent déjà des médicaments d'antiépilepsie incitant l'enzyme (AEDs) (par ex, carbamazepine, phenytoin, primidone et le phénobarbital). De tels patients sont considérés des patients incités en administrant GABITRIL.

Dans les adolescents 12 à 18 ans, GABITRIL devrait être lancé à 4 mgs une fois tous les jours. La modification de médicaments d'antiépilepsie d'élément n'est pas nécessaire, à moins que cliniquement n'indiqué. La dose quotidienne totale de GABITRIL peut être augmentée de 4 mgs au début de Semaine 2. Par la suite, la dose quotidienne totale peut être augmentée de 4 à 8 mgs aux intervalles hebdomadaires jusqu'à ce que la réponse clinique soit accomplie ou jusqu'à 32 mgs/jours. La dose quotidienne totale devrait être donnée dans les doses divisées deux à quatre fois tous les jours. Les doses au-dessus de 32 mgs/jours ont été tolérées dans un petit nombre de patients adolescents pour une durée relativement courte.

Dans les adultes, GABITRIL devrait être lancé à 4 mgs une fois tous les jours. La modification de médicaments d'antiépilepsie d'élément n'est pas nécessaire, à moins que cliniquement n'indiqué. La dose quotidienne totale de GABITRIL peut être augmentée de 4 à 8 mgs aux intervalles hebdomadaires jusqu'à ce que la réponse clinique soit accomplie ou, jusqu'à 56 mgs/jours. La dose quotidienne totale devrait être donnée dans les doses divisées deux à quatre fois tous les jours. Les doses au-dessus de 56 mgs/jours n'ont pas été systématiquement évaluées dans les essais cliniques adéquats et bien contrôlés.

L'expérience est limitée dans les patients prenant des doses quotidiennes totales au-dessus de 32 mgs/jours utilisant deux fois par jour le dosage. Un régime de titration de dosage typique pour les patients prenant AEDs incitant l'enzyme (les patients incités) est fourni dans la Table 7.

La table 7 : le Régime de Titration de Dosage Typique pour les Patients Prenant Déjà AEDs incitant l'Enzyme
Initiation et Programme de TitrationDose Quotidienne totale
Semaine 1L'initié à 4 mgs une fois tous les jours4 mgs/jours
Semaine 2Augmentez la dose quotidienne totale de 4 mgs8 mgs/jours
(dans deux doses divisées)
Semaine 3Augmentez la dose quotidienne totale de 4 mgs12 mgs/jours
(dans trois doses divisées)
Semaine 4Augmentez la dose quotidienne totale de 4 mgs16 mgs/jours
(dans deux à quatre doses divisées)
Semaine 5Augmentez la dose quotidienne totale de 4 à 8 mgs20  à 24 mgs/jours
(dans deux à quatre doses divisées)
Semaine 6Augmentez la dose quotidienne totale de 4 à 8 mgs24  à 32 mgs/jours
(dans deux à quatre doses divisées)
 Dose d'Entretien Adulte ordinaire dans les Patients Incités : 32 à 56 mgs/jours dans deux à quatre doses divisées

Les Adultes non-incités et les Adolescents 12 Ans ou plus âgés :

 Les recommandations de dosage suivantes s'appliquent aux patients qui prennent seulement "non l'enzyme incitant" AEDs. De tels patients sont considérés des patients non-incités :

Suite à une dose donnée de GABITRIL, la concentration de plasma estimée dans les patients non-incités est plus que deux fois cela dans les patients recevant d'agents incitant l'enzyme. Utilisation dans les patients non-incités exige des doses inférieures de GABITRIL. Ces patients peuvent exiger aussi une titration plus lente de GABITRIL comparé à ce de patients incités (voir la PHARMACOLOGIE CLINIQUE, Pharmacokinetics et les PRÉCAUTIONS, Générales, l'Utilisation dans les Patients Non-incités).

COMMENT FOURNI

Les comprimés de GABITRIL sont disponibles dans quatre forces de dosage.

• La pêche orange de 2 mgs, les comprimés ronds, debossed avecEmpreinte de Cephalon sur un côté et 402 sur le côté opposé, est disponible dans les bouteilles de 30 (NDC 63459-402-30).

• Les comprimés jaunes, ronds de 4 mgs, debossed avecEmpreinte de Cephalon sur un côté et 404 sur le côté opposé, sont disponibles dans les bouteilles de 30 (NDC 63459-404-30).

• Le vert de 12 mgs, ovaloid les comprimés, debossed avec Empreinte de Cephalonsur un côté et 412 sur le côté opposé, est disponible dans les bouteilles de 30 (NDC 63459-412-30).

• Le bleu de 16 mgs, ovaloid les comprimés, debossed avec Empreinte de Cephalonsur un côté et 416 sur le côté opposé, est disponible dans les bouteilles de 30 (NDC 63459-416-30).

Stockage recommandé : les comprimés de Magasin à la température de pièce contrôlée, entre 20-25°C (68-77°F). Voir USP. Protégez de la lumière et de l'humidité.

TOXICOLOGIE D'ANIMAL

Dans les études de toxicologie de dose répétées, les chiens recevant des doses tous les jours orales de 5 mgs/kg/jours ou de plus grands effets CNS inattendus expérimentés partout dans l'étude. Ces effets se sont produits vivement et ont inclus la sédation marquée et l'affaiblissement visuel apparent qui a été caractérisé par un manque de conscience d'objets, l'échec de fixer sur et suivre des objets mobiles et une absence d'une réaction de clin d'oeil. Les expositions de plasma (AUCs) à 5 mgs/kg/jours étaient égales à ceux dans les humains recevant la dose humaine quotidienne recommandée maximum de 56 mgs/jours. Les effets étaient réversibles après le cessation de traitement et n'ont été associés à aucune anomalie structurelle observée. Les implications de ces conclusions pour les humains sont inconnues.

BAVARDAGE 013
Révisé : septembre de 2010

Distribué par :
Cephalon, Inc.
Frazer, Pennsylvanie 19355

GABITRIL est une marque de Cephalon, Inc., ou ses filiales.

©1997-2010 Cephalon, Inc., ou ses filiales. Tous droits réservés.

No. Breveté américain 5 354 760; 5 866 590; 5 958 951

Imprimé dans U.S.A.

Guide de médication

GABITRIL ® (găb-ĭ-trĭl)

(tiagabine l'hydrochlorure)

Comprimés

Lisez cet Indicateur de Médication avant que vous commencez à prendre GABITRIL et chaque fois que vous recevez une recharge. Il peut y avoir des nouvelles informations. Ces renseignements ne prennent pas l'endroit de parler à votre pourvoyeur de soins médicaux de votre condition médicale ou traitement. 

Quels sont les renseignements les plus importants je devrais être au courant de GABITRIL ?

N'arrêtez pas de prendre GABITRIL sans premier parlant à votre pourvoyeur de soins médicaux.

L'arrêt GABITRIL peut provoquer subitement des problèmes sérieux.

GABITRIL peut provoquer des effets secondaires sérieux, en incluant :

1. GABITRIL peut provoquer des saisies dans les gens qui n'ont pas d'épilepsie. Si vous n'avez pas de désordre de saisie et vous prenez GABITRIL, vous pouvez avoir une saisie ou des saisies qui ne s'arrêtent pas (le statut epilepticus). Appelez votre pourvoyeur de soins médicaux tout de suite si vous avez une saisie et vous ne prenez pas GABITRIL pour l'épilepsie.

2. Comme d'autres médicaments antiépileptiques, GABITRIL peut provoquer des pensées suicidaires ou des actions dans un très petit nombre des gens, environ 1 dans 500. Appelez un pourvoyeur de soins médicaux tout de suite si vous avez n'importe lequel de ces symptômes, surtout s'ils sont nouveaux, plus mauvais, ou vous inquiètent :

 

 

  • les pensées du suicide ou de la mort
  • les tentatives de se suicider
  • nouvelle ou plus mauvaise dépression
  • nouvelle ou plus mauvaise inquiétude
  • le sentiment d'agité ou agité
  • attaques de panique
  • problème en dormant (l'insomnie)
  • nouvelle ou plus mauvaise irritabilité
  • le jeu d'agressif, étant furieux, ou violent
  • le jeu sur les impulsions dangereuses
  • une augmentation extrême dans l'activité et parlant (de la manie)
  • d'autres changements inhabituels dans le comportement ou l'humeur

Les pensées suicidaires ou les actions peuvent être provoquées par les choses autre que les médecines. Si vous avez des pensées suicidaires ou des actions, votre pourvoyeur de soins médicaux peut vérifier pour d'autres causes.

Comment puis-je regarder pour de premiers symptômes de pensées suicidaires et d'actions ?

  • Faites l'attention à n'importe quels changements, changements surtout soudains, dans l'humeur, les comportements, les pensées, ou les sentiments.
  • Gardez toute la suite va voir votre pourvoyeur de soins médicaux comme programmé.
  • Appelez votre pourvoyeur de soins médicaux entre les visites comme nécessaire, surtout si vous êtes inquiétés des symptômes.

N'arrêtez pas GABITRIL sans premier parlant à un pourvoyeur de soins médicaux.

L'arrêt GABITRIL peut provoquer subitement des problèmes sérieux. Si vous avez l'épilepsie et arrêtez une médecine de saisie subitement, vous pouvez avoir des saisies plus fréquentes ou des saisies qui ne s'arrêteront pas (le statut epilepticus).

Quel est GABITRIL ?

 GABITRIL est une médecine de prescription utilisée avec d'autres médecines pour traiter des saisies partielles dans l'âge d'enfants et d'adultes 12 et plus vieux.

Qui ne devrait pas prendre GABITRIL ?

Ne prenez pas GABITRIL si vous êtes allergiques à l'hydrochlorure tiagabine ou à n'importe lequel des autres ingrédients dans GABITRIL. Voir la fin de ce Guide de Médication pour une liste complète d'ingrédients dans GABITRIL.

Que devrais-je dire à mon pourvoyeur de soins médicaux avant de prendre GABITRIL ?

Avant de prendre GABITRIL, dites à votre pourvoyeur de soins médicaux si vous :

  • ayez ou ont eu la dépression, les problèmes d'humeur, ou les pensées suicidaires ou le comportement
  • ayez des problèmes de foie
  • ayez une histoire de saisies qui ne s'arrêtent pas (le statut epilepticus)
  • ayez autres conditions médicales
  • sont
  • enceintes ou projettent de devenir enceintes. On n'est pas connu si GABITRIL peut faire du mal à votre bébé à venir. Dites à votre pourvoyeur de soins médicaux tout de suite si vous devenez enceintes en prenant GABITRIL. Vous et votre pourvoyeur de soins médicaux déciderez si vous devriez prendre GABITRIL pendant que vous êtes enceintes.
    • Si vous devenez enceintes en prenant GABITRIL, parlez à votre pourvoyeur de soins médicaux du fait de s'inscrire avec le Médicament Antiépileptique nord-américain (NAAED) l'Enregistrement de Grossesse. Le but de cet enregistrement est de recueillir des renseignements sur la sécurité de médecines antiépileptiques pendant la grossesse. Vous pouvez vous inscrire à cet enregistrement en appelant 1-888-233-2334.
  • sont l'allaitement maternel ou projettent d'allaiter. On n'est pas connu si GABITRIL passe dans le lait de poitrine ou s'il peut faire du mal à votre bébé. Parlez à votre pourvoyeur de soins médicaux de la meilleure façon de nourrir votre bébé si vous prenez GABITRIL.

Dites à votre pourvoyeur de soins médicaux de toutes les médecines que vous prenez, en incluant des médecines de non-prescription et de prescription, des vitamines et des compléments faits avec des herbes. La prise de GABITRIL avec certaines d'autres médecines peut provoquer des effets secondaires ou affecter comment bien ils travaillent. Ne commencez pas ou arrêtez d'autres médecines sans parler à votre pourvoyeur de soins médicaux.

Savez les médecines que vous prenez. Gardez une liste d'entre eux et montrez-le à votre pourvoyeur de soins médicaux et pharmacien quand vous recevez une nouvelle médecine. Dites toujours à votre pourvoyeur de soins médicaux s'il y a des changements dans autres médecines que vous prenez.

Comment devrais-je prendre GABITRIL ?

  • Prenez GABITRIL exactement comme votre pourvoyeur de soins médicaux vous dit.
  • Votre pourvoyeur de soins médicaux peut changer votre dose.
  • GABITRIL devrait être pris avec la nourriture.
  • N'arrêtez pas de prendre GABITRIL sans parler à votre pourvoyeur de soins médicaux. L'arrêt GABITRIL peut augmenter subitement vos chances d'avoir une saisie ou provoquer des saisies qui ne s'arrêteront pas.
  • Si vous manquez une dose de GABITRIL, ne prenez pas 2 doses de GABITRIL en même temps. Contactez votre pourvoyeur de soins médicaux si vous manquez plus qu'une dose.

Si vous prenez trop de GABITRIL, appelez votre pourvoyeur de soins médicaux ou Centre de Contrôle de Poison local tout de suite.

Que devrais-je éviter en prenant GABITRIL ?

  • Ne buvez pas d'alcool ou prenez d'autres médecines qui vous rendent assoupis ou pris de vertige en prenant GABITRIL sans premier parlant à votre pourvoyeur de soins médicaux. La prise de GABITRIL avec l'alcool ou les médicaments qui provoquent la somnolence ou le vertige peut rendre votre somnolence ou vertige plus mauvais.
  • Ne conduisez pas, faites marcher de lourdes machines, ou faites d'autres activités dangereuses jusqu'à ce que vous sachiez comment GABITRIL vous affecte. GABITRIL peut ralentir votre réflexion et connaissances automobiles.

Quels sont des effets secondaires possibles de GABITRIL ?

Voir “Quels sont les renseignements les plus importants je devrais être au courant de GABITRIL ?”

GABITRIL peut provoquer d'autres effets secondaires sérieux en incluant :

  • les saisies qui peuvent arriver plus souvent ou devenir plus mauvaises
  • le problème se concentrant, les problèmes avec le discours et la langue, en se sentant confondu, en se sentant assoupi et fatigué et la réflexion de problèmes
  • faiblesse partout dans votre corps
  • oeil et problèmes de vision
  • rougeurs sérieuses

Appelez votre pourvoyeur de soins médicaux tout de suite si vous avez n'importe lequel des effets secondaires sérieux énumérés au-dessus.

Les effets secondaires les plus communs de GABITRIL incluent :

  • vertige
  • manque d'énergie
  • somnolence
  • nausée
  • nervosité
  • tremblement
  • douleur d'estomac
  • réflexion anormale
  • la difficulté avec la concentration ou l'attention

Ceux-ci ne sont pas tous les effets secondaires possibles de GABITRIL. Pour plus de renseignements, demandez à votre pourvoyeur de soins médicaux ou pharmacien. Dites à votre pourvoyeur de soins médicaux si vous avez un effet secondaire qui vous tracasse ou cela ne part pas.

Appelez votre docteur pour le conseil médical des effets secondaires. Vous pouvez signaler des effets secondaires à FDA à 1-800-FDA-1088.

Comment devrais-je conserver GABITRIL ?

  • Conservez GABITRIL entre 68°F à 77°F (20°C à 25°C)
  • Gardez GABITRIL de la lumière
  • Gardez des comprimés GABITRIL secs

Gardez GABITRIL et toutes les médecines de la portée d'enfants.

Renseignements généraux sur GABITRIL

Les médecines sont quelquefois prescrites pour les buts autre que les énumérés dans un Guide de Médication. N'utilisez pas GABITRIL pour une condition pour laquelle il n'a pas été prescrit. Ne donnez pas GABITRIL à d'autres gens, même s'ils ont les mêmes symptômes que vous avez. Il peut leur faire du mal.

Ce Guide de Médication résume les renseignements les plus importants sur GABITRIL. Si vous voudriez plus de renseignements, conversation avec votre pourvoyeur de soins médicaux. Vous pouvez demander à votre pharmacien ou pourvoyeur de soins médicaux pour les renseignements sur GABITRIL qui est écrit pour les professionnels de la santé.

Pour plus de renseignements, allez à www.GABITRIL.com ou appelez 1-800-896-5855.

Quels sont les ingrédients dans GABITRIL ?

Ingrédient actif : hydrochlorure de tiagabine

Ingrédients inactifs : l'acide ascorbique, colloidal le dioxyde de silicium, crospovidone, hydrogenated la cire d'huile végétale, hydroxypropyl la cellulose, hypromellose, le lactose, le magnésium stearate, la cellulose microcristalline, pregelatinized l'amidon, stearic l'acide et le dioxyde de titane.

En plus :

  • les comprimés de 2 mgs contiennent FD&C N° 6 Jaune
  • les comprimés de 4 mgs contiennent D&C N° 10 Jaune
  • les comprimés de 12 mgs contiennent D&C N° 10 Jaune et FD&C N° 1 Bleu
  • les comprimés de 16 mgs contiennent FD&C N° 2 Bleu

Cet Indicateur de Médication a été approuvé par l'administration de Médicament et de Nourriture américaine.

GABMG-001

Septembre de 2010

Rx seulement

Distribué par :

Cephalon, Inc.

Frazer, Pennsylvanie 19355

No. Breveté américain 5 354 760; 5 866 590; 5 958 951

©2010 Cephalon, Inc., ou ses filiales. Tous droits réservés. 

Imprimé dans U.S.A.

Étiquette pour 63459-402-30

Étiquette pour 63459-402-30

Étiquette pour 63459-404-30

Étiquette pour 63459-404-30

Étiquette pour 63459-412-30

Étiquette pour 63459-412-30

Étiquette pour 63459-416-30

Étiquette pour 63459-416-30


GABITRIL 
hydrochlorure de tiagabine  comprimé
Renseignements de produit
Type de produitMÉDICAMENT D'ORDONNANCE HUMAINCode de produit de NDC (Source)63459-402
Route d'administrationORALProgramme de DEA    
Ingrédient Actif / Moitié Active
Nom d'ingrédientBase de ForceForce
L'HYDROCHLORURE de TIAGABINE (tiagabine) tiagabine2 mgs
Ingrédients inactifs
Nom d'ingrédientForce
ACIDE ASCORBIQUE 
DIOXYDE DE SILICIUM 
CROSPOVIDONE 
CELLULOSE DE HYDROXYPROPYL 
LACTOSE 
MAGNÉSIUM STEARATE 
CELLULOSE, MICROCRISTALLINE 
AMIDON, MAÏS 
ACIDE DE STEARIC 
DIOXYDE DE TITANE 
FD&C N° 6 JAUNE 
HYPROMELLOSES 
Caractéristiques de produit
CouleurORANGEScore aucun score
FormeAUTOURGrandeur5 millimètres
GoûtCode d'empreinte 402
Contient    
Emballage
#NDCDescription de paquetEmballage de multiniveau
163459-402-01100 COMPRIMÉ Dans 1 BOUTEILLEPersonne
263459-402-3030 COMPRIMÉ Dans 1 BOUTEILLEPersonne

Marketing des renseignements
Marketing de la CatégorieCitation de Monographie ou de Nombre d'applicationMarketing de la Date de DébutMarketing de la Date de Fin
NDANDA02064603/11/1997

GABITRIL 
hydrochlorure de tiagabine  comprimé
Renseignements de produit
Type de produitMÉDICAMENT D'ORDONNANCE HUMAINCode de produit de NDC (Source)63459-404
Route d'administrationORALProgramme de DEA    
Ingrédient Actif / Moitié Active
Nom d'ingrédientBase de ForceForce
L'HYDROCHLORURE de TIAGABINE (tiagabine) tiagabine4 mgs
Ingrédients inactifs
Nom d'ingrédientForce
ACIDE ASCORBIQUE 
DIOXYDE DE SILICIUM 
CROSPOVIDONE 
CELLULOSE DE HYDROXYPROPYL 
LACTOSE 
MAGNÉSIUM STEARATE 
CELLULOSE, MICROCRISTALLINE 
AMIDON, MAÏS 
ACIDE DE STEARIC 
DIOXYDE DE TITANE 
D&C N° 10 JAUNE 
HYPROMELLOSES 
Caractéristiques de produit
CouleurJAUNEScore aucun score
FormeAUTOURGrandeur6 millimètres
GoûtCode d'empreinte 404
Contient    
Emballage
#NDCDescription de paquetEmballage de multiniveau
163459-404-01100 COMPRIMÉ Dans 1 BOUTEILLEPersonne
263459-404-3030 COMPRIMÉ Dans 1 BOUTEILLEPersonne

Marketing des renseignements
Marketing de la CatégorieCitation de Monographie ou de Nombre d'applicationMarketing de la Date de DébutMarketing de la Date de Fin
NDANDA02064603/11/1997

GABITRIL 
hydrochlorure de tiagabine  comprimé
Renseignements de produit
Type de produitMÉDICAMENT D'ORDONNANCE HUMAINCode de produit de NDC (Source)63459-412
Route d'administrationORALProgramme de DEA    
Ingrédient Actif / Moitié Active
Nom d'ingrédientBase de ForceForce
L'HYDROCHLORURE de TIAGABINE (tiagabine) tiagabine12 mgs
Ingrédients inactifs
Nom d'ingrédientForce
ACIDE ASCORBIQUE 
DIOXYDE DE SILICIUM 
CROSPOVIDONE 
CELLULOSE DE HYDROXYPROPYL 
LACTOSE 
MAGNÉSIUM STEARATE 
CELLULOSE, MICROCRISTALLINE 
AMIDON, MAÏS 
ACIDE DE STEARIC 
DIOXYDE DE TITANE 
D&C N° 10 JAUNE 
FD&C N° 1 BLEU 
HYPROMELLOSES 
Caractéristiques de produit
CouleurVERTScore aucun score
FormeOVALEGrandeur12 millimètres
GoûtCode d'empreinte 412
Contient    
Emballage
#NDCDescription de paquetEmballage de multiniveau
163459-412-01100 COMPRIMÉ Dans 1 BOUTEILLEPersonne
263459-412-3030 COMPRIMÉ Dans 1 BOUTEILLEPersonne

Marketing des renseignements
Marketing de la CatégorieCitation de Monographie ou de Nombre d'applicationMarketing de la Date de DébutMarketing de la Date de Fin
NDANDA02064603/11/1997

GABITRIL 
hydrochlorure de tiagabine  comprimé
Renseignements de produit
Type de produitMÉDICAMENT D'ORDONNANCE HUMAINCode de produit de NDC (Source)63459-416
Route d'administrationORALProgramme de DEA    
Ingrédient Actif / Moitié Active
Nom d'ingrédientBase de ForceForce
L'HYDROCHLORURE de TIAGABINE (tiagabine) tiagabine16 mgs
Ingrédients inactifs
Nom d'ingrédientForce
ACIDE ASCORBIQUE 
DIOXYDE DE SILICIUM 
CROSPOVIDONE 
CELLULOSE DE HYDROXYPROPYL 
LACTOSE 
MAGNÉSIUM STEARATE 
CELLULOSE, MICROCRISTALLINE 
AMIDON, MAÏS 
ACIDE DE STEARIC 
DIOXYDE DE TITANE 
FD&C N° 2 BLEU 
HYPROMELLOSES 
Caractéristiques de produit
CouleurBLEUScore aucun score
FormeOVALEGrandeur13 millimètres
GoûtCode d'empreinte 416
Contient    
Emballage
#NDCDescription de paquetEmballage de multiniveau
163459-416-01100 COMPRIMÉ Dans 1 BOUTEILLEPersonne
263459-416-3030 COMPRIMÉ Dans 1 BOUTEILLEPersonne

Marketing des renseignements
Marketing de la CatégorieCitation de Monographie ou de Nombre d'applicationMarketing de la Date de DébutMarketing de la Date de Fin
NDANDA02064603/11/1997

Étiqueteur - Cephalon, Inc. (183236314)
Révisé : 10/2010Cephalon, Inc.