OMEPRAZOLE

OMEPRAZOLE -  capsule d'omeprazole, libération retardée  
Mylan Pharmaceuticals Inc.

----------

LES POINTS CULMINANTS DE PRESCRIRE DES RENSEIGNEMENTS
Ces points culminants n'incluent pas tous les renseignements avait besoin d'utiliser des capsules de retarder-libération omeprazole en toute tranquillité et efficacement. Voir de pleins renseignements prescrivants pour les capsules de retarder-libération omeprazole.

Capsules de Retarder-libération d'Omeprazole, USP
Approbation américaine initiale : 1989


INDICATIONS ET USAGE

Omeprazole est un inhibiteur de pompe protonique indiqué pour :

  • Le traitement dans les adultes d'ulcère duodénal (1.1) et d'ulcère gastrique (1.2)
  • Le traitement dans les adultes et les enfants de maladie de reflux gastroesophageal (GERD) (1.3) et d'entretien de guérison d'esophagitis érosif (1.4)

La sécurité et l'efficacité d'omeprazole dans les patients de pédiatrie <1 an d'âge n'ont pas été établies. (8.4)


DOSAGE ET ADMINISTRATION

IndicationDose d'OmeprazoleFréquence
Le traitement d'Ulcère Duodénal Actif (2.1)20 mgsUne fois tous les jours depuis 4 semaines. Certains patients peuvent exiger supplémentaires 4 semaines
H. l'Éradication de pylores pour Réduire le Risque de Récurrence d'Ulcère Duodénale (2.2)
Triple Thérapie :
Omeprazole20 mgsChaque médicament deux fois
Amoxicillin1000 mgstous les jours depuis 10 jours
Clarithromycin500 mgs
Thérapie double :
Omeprazole40 mgsUne fois tous les jours depuis 14 jours
Clarithromycin500 mgsTrois fois tous les jours depuis 14 jours
Ulcère gastrique (2.3)40 mgsUne fois tous les jours depuis 4 à 8 semaines
GERD (2.4)20 mgsUne fois tous les jours depuis 4 à 8 semaines
L'entretien de Guérison d'Esophagitis Érosif (2.5)20 mgsUne fois tous les jours
Conditions Hypersecretory Pathologiques (2.6)60 mgs (varie avec le patient individuel)Une fois tous les jours
Les Patients de pédiatrie (2 à 16 ans d'âge) (2.7) GERD Et Entretien de Guérison d'Esophagitis ÉrosifPoids
 
10 <20 kg
≥ 20 kg
Dose
 
10 mgs
20 mgs
Une fois tous les jours

FORMES DE DOSAGE ET FORCES

  • Les Capsules de Retarder-libération d'Omeprazole, 10 mgs, 20 mgs et 40 mgs (3)

CONTRE-INDICATIONS

L'hypersensibilité connue à n'importe quelle composante de la formulation ou de benzimidazoles substitué (angioedema et anaphylaxis se sont produits) (4)


AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS

  • La réponse symptomatique n'exclut pas la présence de malveillance gastrique (5.1)
  • Gastrite d'Atrophic : a été noté avec la thérapie à long terme (5.2)
  • La triple thérapie pour les pylores H. - est là des risques en raison des antibiotiques, voit des renseignements prescrivants séparés pour les antibiotiques individuels (5.3, 5.4)

RÉACTIONS DÉFAVORABLES

Adultes : les réactions défavorables les plus communes dans les adultes (l'incidence ≥ 2 %) sont :

  • Le mal de tête, la douleur abdominale, la nausée, la diarrhée, le vomissement et la flatulence (6)

Les patients de pédiatrie (2 à 16 ans d'âge) :

 
Le profil de sécurité semblable à cela dans les adultes, sauf que les événements de système respiratoires et la fièvre étaient les réactions le plus fréquemment annoncées dans les études de pédiatrie (8.4)

Pour signaler des RÉACTIONS DÉFAVORABLES SOUPÇONNÉES, contactez le numéro vert de Mylan Pharmaceuticals Inc à 1-877-446-3679 (1-877-4-INFO-RX) ou FDA à 1-800-FDA-1088 ou à www.fda.gov/medwatch

ACTIONS RÉCIPROQUES DE MÉDICAMENT

  • Peut interférer des médicaments pour lesquels le ph gastrique affecte bioavailability (par ex, ketoconazole, les sels en fer, ampicillin esters et digoxin) (7.2)
  • Atazanavir et nelfinavir : Omeprazole réduit des niveaux de plasma d'atazanavir et de nelfinavir. L'utilisation d'élément n'est pas recommandée (7.1)
  • Saquinavir : Omeprazole augmente des niveaux de plasma de saquinavir. Le moniteur pour la toxicité et considère la réduction de dose de saquinavir (7.1)
  • Cilostazol : Omeprazole augmente l'exposition systémique de cilostazol et un de ses métabolites actifs. Considérez la réduction de dose de cilostazol (7.3)
  • Les médicaments transformés par métabolisme par cytochrome P450 (par ex, diazepam, warfarin, phenytoin, cyclosporine, disulfiram, benzodiazepines) : Omeprazole peut prolonger leur élimination. Contrôlez et déterminez le besoin pour les adaptations de dose (7.3)
  • Les patients ont traité avec les inhibiteurs de pompe protoniques et warfarin aurait besoin d'être contrôlé pour les augmentations dans INR et le temps prothrombin (7.3)
  • Tacrolimus : Omeprazole peut augmenter des niveaux de sérum de tacrolimus (7.4)
  • L'inhibiteur combiné de CYP 2C19 et 3A4 (par ex, voriconazole) peut lever des niveaux omeprazole (7.3)

UTILISEZ DANS LES POPULATIONS SPÉCIFIQUES

Patients avec l'affaiblissement hépatique :

 
Considérez la réduction de dose, particulièrement pour l'entretien de guérison d'esophagitis érosif (12.3)


Voir 17 pour les RENSEIGNEMENTS D'ASSISTANCE PATIENTS

Révisé : 04/2010

PLEINS RENSEIGNEMENTS PRESCRIVANTS : CONTENTS*
* Les sections ou les paragraphes omis des pleins renseignements prescrivants ne sont pas énumérés

1 INDICATIONS ET USAGE

1.1 Ulcère duodénal (adultes)

1.2 Ulcère gastrique (adultes)

1.3 Le traitement de Maladie de Reflux Gastroesophageal (GERD) (les adultes et les patients de pédiatrie)

1.4 L'entretien de Guérison d'Esophagitis Érosif (les adultes et les patients de pédiatrie)

1.5 Conditions Hypersecretory Pathologiques (adultes)

2 DOSAGE ET ADMINISTRATION

2.1 Traitement à court terme d'Ulcère Duodénal Actif

2.2 L'Éradication de pylores de H. pour la Réduction du Risque de Récurrence d'Ulcère Duodénale

2.3 Ulcère gastrique

2.4 Maladie de Reflux de Gastroesophageal (GERD)

2.5 L'entretien de Guérison d'Esophagitis Érosif

2.6 Conditions Hypersecretory Pathologiques

2.7 Patients de pédiatrie

2.8 Administration alternative des Options

3 FORMES DE DOSAGE ET FORCES

4 CONTRE-INDICATIONS

5 AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS

5.1 Élément Malveillance Gastrique

5.2 Gastrite d'Atrophic

5.3 L'Utilisation de combinaison d'Omeprazole avec Amoxicillin

5.4 L'Utilisation de combinaison d'Omeprazole avec Clarithromycin

6 RÉACTIONS DÉFAVORABLES

6.1 Expérience d'Essais cliniques avec la Monothérapie Omeprazole

6.2 L'Expérience d'Essais cliniques avec Omeprazole dans la Thérapie de Combinaison pour l'Éradication de pylores H.

6.3 Post-Marketing de l'Expérience

7 ACTIONS RÉCIPROQUES DE MÉDICAMENT

7.1 Interférence avec la Thérapie Antiretroviral

7.2 Les médicaments pour lesquels le ph Gastrique peut Affecter Bioavailability

7.3 Les effets sur l'Hépatique Metabolism/Cytochrome P450 les Sentiers

7.4 Tacrolimus

8 UTILISATION DANS LES POPULATIONS SPÉCIFIQUES

8.1 Grossesse

8.3 Mères infirmières

8.4 Utilisation de pédiatrie

8.5 Utilisation gériatrique

8.6 Affaiblissement hépatique

8.7 Affaiblissement rénal

8.8 Population asiatique

10 SURDOSAGE

11 DESCRIPTION

12 PHARMACOLOGIE CLINIQUE

12.1 Mécanisme d'Action

12.2 Pharmacodynamics

12.3 Pharmacokinetics

12.4 Microbiologie

13 TOXICOLOGIE NONCLINIQUE

13.1 Carcinogenesis, Mutagenesis, Affaiblissement de Fertilité

13.2 Toxicologie d'animal et/ou Pharmacologie

14 ÉTUDES CLINIQUES

14.1 Maladie d'Ulcère duodénale

14.2 Ulcère gastrique

14.3 Maladie de Reflux de Gastroesophageal (GERD)

14.4 Esophagitis Érosif

14.5 Conditions Hypersecretory Pathologiques

14.6 GERD de pédiatrie

15 RÉFÉRENCES

16 COMMENT FOURNI/STOCKAGE ET LA MANIPULATION

17 RENSEIGNEMENTS D'ASSISTANCE PATIENTS


PLEINS RENSEIGNEMENTS PRESCRIVANTS

1 INDICATIONS ET USAGE

1.1 Ulcère duodénal (adultes)

Les capsules de retarder-libération d'Omeprazole sont indiquées pour le traitement à court terme d'ulcère duodénal actif dans les adultes. La plupart des patients guérissent au cours de 4 semaines. Certains patients peuvent exiger supplémentaires 4 semaines de thérapie.

Les capsules de retarder-libération d'Omeprazole, dans la combinaison avec clarithromycin et amoxicillin, sont indiquées pour le traitement de patients avec l'infection de pylores H. et la maladie d'ulcère duodénale (actif ou histoire de jusqu'à une année) pour éradiquer des pylores H. dans les adultes.

Les capsules de retarder-libération d'Omeprazole, dans la combinaison avec clarithromycin sont indiquées pour le traitement de patients avec l'infection de pylores H. et la maladie d'ulcère duodénale pour éradiquer des pylores H. dans les adultes.

On a montré que l'éradication de pylores H. réduit le risque de récurrence d'ulcère duodénale [voir des Études Cliniques (14.1) et un Dosage et une administration (2)].

Parmi les patients qui ratent la thérapie, omeprazole les capsules de retarder-libération avec clarithromycin seront mieux associés au développement de résistance clarithromycin en comparaison de la triple thérapie. Dans les patients qui ratent la thérapie, l'essai de susceptibilité devrait être fait. Si la résistance à clarithromycin est démontrée ou l'essai de susceptibilité n'est pas la thérapie antimicrobienne possible, alternative devrait être institué [voir la section (12.4) de Microbiologie et l'insertion de paquet clarithromycin, la section de Microbiologie].

1.2 Ulcère gastrique (adultes)

Les capsules de retarder-libération d'Omeprazole sont indiquées pour le traitement à court terme (4 à 8 semaines) de l'ulcère gastrique bienveillant actif dans les adultes [voir des Études Cliniques (14.2)].

1.3 Le traitement de Maladie de Reflux Gastroesophageal (GERD) (les adultes et les patients de pédiatrie)

GERD symptomatique

Les capsules de retarder-libération d'Omeprazole sont indiquées pour le traitement de brûlure d'estomac et d'autres symptômes associés à GERD dans les patients de pédiatrie et les adultes.

Esophagitis Érosif

Les capsules de retarder-libération d'Omeprazole sont indiquées pour le traitement à court terme (4 à 8 semaines) d'esophagitis érosif qui a été diagnostiqué par l'endoscopie dans les patients de pédiatrie et les adultes [voient des Études Cliniques (14.4)].

L'efficacité de capsules de retarder-libération omeprazole utilisées pour plus long que 8 semaines dans ces patients n'a pas été établie. Si un patient ne répond pas à 8 semaines de traitement, supplémentaires 4 semaines de traitement peuvent être données. S'il y a la récurrence d'esophagitis érosif ou de symptômes GERD (par ex, la brûlure d'estomac), cours de 4 à 8 semaine supplémentaire d'omeprazole peuvent être considérés.

1.4 L'entretien de Guérison d'Esophagitis Érosif (les adultes et les patients de pédiatrie)

Les capsules de retarder-libération d'Omeprazole sont indiquées pour maintenir la guérison d'esophagitis érosif dans les patients de pédiatrie et les adultes.

Les études contrôlées ne s'étendent pas au-delà de 12 mois [voir des Études Cliniques (14.4)].

1.5 Conditions Hypersecretory Pathologiques (adultes)

Les capsules de retarder-libération d'Omeprazole sont indiquées pour le traitement à long terme de conditions hypersecretory pathologiques (par ex, le syndrome de Zollinger-Ellison, les adénomes endocrines multiples et mastocytosis systémique) dans les adultes.

2 DOSAGE ET ADMINISTRATION

Les capsules de retarder-libération d'Omeprazole devraient être prises avant de manger. Dans les essais cliniques, les antiacides ont été utilisés concomitantly avec les capsules de retarder-libération omeprazole.

Les patients devraient être informés du fait que l'on devrait avaler les capsules de retarder-libération omeprazole entières.

Pour les patients incapables d'avaler une capsule intacte, les options d'administration alternatives sont disponibles [voir le Dosage et l'administration (2.8)].

2.1 Traitement à court terme d'Ulcère Duodénal Actif

La dose orale adulte recommandée de capsules de retarder-libération omeprazole est 20 mgs une fois tous les jours. La plupart des patients guérissent au cours de 4 semaines. Certains patients peuvent exiger supplémentaires 4 semaines de thérapie.

2.2 L'Éradication de pylores de H. pour la Réduction du Risque de Récurrence d'Ulcère Duodénale

Triple Thérapie (omeprazole/clarithromycin/amoxicillin) -

Le régime oral adulte recommandé est des capsules de retarder-libération omeprazole 20 mgs plus 500 mgs clarithromycin plus 1000 mgs amoxicillin chacun donné deux fois par jour depuis 10 jours. Dans les patients avec un présent d'ulcère au moment de l'initiation de thérapie, supplémentaires 18 jours de capsules de retarder-libération omeprazole 20 mgs sont recommandés tous les jours une fois pour la guérison d'ulcère et le soulagement de symptôme.

Thérapie double (omeprazole/clarithromycin) -

Le régime oral adulte recommandé est des capsules de retarder-libération omeprazole 40 mgs une fois tous les jours plus 500 mgs clarithromycin 3 fois tous les jours depuis 14 jours. Dans les patients avec un présent d'ulcère au moment de l'initiation de thérapie, supplémentaires 14 jours de capsules de retarder-libération omeprazole 20 mgs sont recommandés tous les jours une fois pour la guérison d'ulcère et le soulagement de symptôme.

2.3 Ulcère gastrique

La dose orale adulte recommandée est 40 mgs une fois tous les jours depuis 4 à 8 semaines.

2.4 Maladie de Reflux de Gastroesophageal (GERD)

La dose orale adulte recommandée pour le traitement de patients avec GERD symptomatique et aucune lésion esophageal est 20 mgs tous les jours depuis jusqu'à 4 semaines. La dose orale adulte recommandée pour le traitement de patients avec esophagitis érosif et symptômes assortis en raison de GERD est 20 mgs tous les jours depuis 4 à 8 semaines.

2.5 L'entretien de Guérison d'Esophagitis Érosif

La dose orale adulte recommandée est 20 mgs tous les jours [voir des Études Cliniques (14.4)].

2.6 Conditions Hypersecretory Pathologiques

Le dosage de capsules de retarder-libération omeprazole dans les patients avec les conditions hypersecretory pathologiques varie avec le patient individuel. La dose de départ orale adulte recommandée est 60 mgs une fois tous les jours. Les doses devraient être réglées aux besoins patients individuels et devraient continuer pour aussi longtemps que cliniquement indiqué. Les doses jusqu'à 120 mgs ont été administrées tous les jours trois fois. Les dosages quotidiens de plus grands que 80 mgs devraient être administrés dans les doses divisées. Certains patients avec le syndrome de Zollinger-Ellison ont été traités continuellement avec les capsules de retarder-libération omeprazole depuis plus de 5 ans.

2.7 Patients de pédiatrie

Pour le traitement de GERD et l'entretien de guérison d'esophagitis érosif, la dose quotidienne recommandée pour les patients de pédiatrie 2 à 16 ans d'âge est comme suit :

Poids patientOmeprazole Dose Quotidienne
10 <20 kg10 mgs
≥ 20 kg20 mgs

Sur un par base de kg, les doses de capsules de retarder-libération omeprazole exigées de guérir esophagitis érosif dans les patients de pédiatrie sont plus grandes que ceux pour les adultes.

Les options administratives alternatives peuvent être utilisées pour les patients de pédiatrie incapables d'avaler une capsule intacte [voir le Dosage et l'administration (2.8)].

2.8 Administration alternative des Options

Omeprazole est disponible comme une capsule de retarder-libération.

Pour les patients qui ont la difficulté en avalant des capsules, les contenus d'une capsule de retarder-libération omeprazole peuvent être ajoutés à la compote de pommes. Une cuillère à soupe de compote de pommes devrait être ajoutée à un bol vide et la capsule devrait être ouverte. Toutes les boulettes à l'intérieur de la capsule devraient être soigneusement vidées sur la compote de pommes. Les boulettes devraient être mélangées avec la compote de pommes et avalées ensuite immédiatement avec un verre d'eau fraîche pour garantir la déglutition complète des boulettes. La compote de pommes utilisée ne devrait pas être chaude et devrait être assez douce pour être avalée sans mastication. Les boulettes ne devraient pas être mâchées ou écrasées. Le mélange de boulettes/compote de pommes ne devrait pas être conservé pour l'utilisation future.

3 FORMES DE DOSAGE ET FORCES

Les capsules de retarder-libération d'Omeprazole USP, 10 mgs, sont des capsules de gélatine de la coquille dure avec une casquette opaque vert foncé et un corps opaque vert foncé axialement imprimé avec MYLAN plus de 5211 dans l'encre blanche tant sur la casquette que sur le corps. La capsule est remplie de blanc aux perles blanc cassé.

Les capsules de retarder-libération d'Omeprazole USP, 20 mgs, sont des capsules de gélatine de la coquille dure avec une casquette opaque vert foncé et un corps opaque bleu-vert axialement imprimé avec MYLAN plus de 6150 dans l'encre blanche tant sur la casquette que sur le corps. La capsule est remplie de blanc aux perles blanc cassé.

Les capsules de retarder-libération d'Omeprazole USP, 40 mgs, sont des capsules de gélatine de la coquille dure avec une casquette opaque vert foncé et un corps opaque bleu clair axialement imprimé avec MYLAN plus de 5222 dans l'encre blanche tant sur la casquette que sur le corps. La capsule est remplie de blanc aux perles blanc cassé.

4 CONTRE-INDICATIONS

Les capsules de retarder-libération d'Omeprazole sont contre-indiquées dans les patients avec l'hypersensibilité connue à benzimidazoles substitué ou à n'importe quelle composante de la formulation. Les réactions d'hypersensibilité peuvent inclure anaphylaxis, anaphylactic le choc, angioedema, bronchospasm, nephritis interstitiel et urticaria [voient des Réactions Défavorables (6)].

5 AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS

5.1 Élément Malveillance Gastrique

La réponse symptomatique à la thérapie avec omeprazole n'exclut pas la présence de malveillance gastrique.

5.2 Gastrite d'Atrophic

La gastrite d'Atrophic a été notée de temps en temps dans les biopsies de corpus gastriques des patients traités à long terme avec omeprazole.

5.3 L'Utilisation de combinaison d'Omeprazole avec Amoxicillin

L'hypersensibilité sérieuse et de temps en temps fatale (anaphylactic) les réactions a été annoncée dans les patients sur la thérapie de pénicilline. Ces réactions se produiront mieux dans les individus avec une histoire d'hypersensibilité de pénicilline et/ou une histoire de sensibilité aux allergènes multiples. Avant de lancer la thérapie avec amoxicillin, l'investigation prudente devrait être faite concernant les réactions d'hypersensibilité précédentes à penicillins, cephalosporins ou à d'autres allergènes. Si une réaction allergique se produit, amoxicillin devrait être arrêté et la thérapie appropriée instituée. Les réactions anaphylactic sérieuses exigent le traitement d'urgence immédiat avec epinephrine. L'oxygène, les stéroïdes intraveineux et la direction de compagnie aérienne, en incluant intubation, devrait aussi être administré comme indiqué.

La colite pseudomembraneuse a été annoncée avec presque tous les agents antibactériens et peut varier dans la sévérité de léger à la menace de vie. Donc, il est important de considérer ce diagnostic dans les patients qui présentent la diarrhée ultérieure à l'administration d'agents antibactériens.

Le traitement avec les agents antibactériens change la flore normale du côlon et peut permettre la croissance excessive de clostridia. Les études indiquent qu'une toxine produite par Clostridium difficile est une cause primaire de “colite associée à l'antibiotique.”

Après que le diagnostic de colite pseudomembraneuse a été établi, les mesures thérapeutiques devraient être lancées. Les cas légers de colite pseudomembraneuse répondent d'habitude à la cessation du médicament seul. Dans modéré aux cas graves, la considération devrait être donnée à la direction avec les liquides et les électrolytes, l'addition d'un supplément de protéine et le traitement avec un médicament antibactérien cliniquement efficace contre Clostridium difficile la colite.

5.4 L'Utilisation de combinaison d'Omeprazole avec Clarithromycin

Clarithromycin ne devrait pas être utilisé dans les femmes enceintes sauf dans les circonstances cliniques où aucune thérapie alternative n'est appropriée. Si la grossesse se produit en prenant clarithromycin, le patient devrait être instruit du hasard potentiel au foetus. (Voir des Avertissements dans le fait de prescrire des renseignements pour clarithromycin.)

Coadministration d'omeprazole et de clarithromycin a eu pour résultat des augmentations dans les niveaux de plasma d'omeprazole, clarithromycin et 14-hydroxy-clarithromycin [voient la Pharmacologie Clinique (12)].

L'administration d'élément de clarithromycin avec cisapride ou pimozide, est contre-indiqué.

6 RÉACTIONS DÉFAVORABLES

6.1 Expérience d'Essais cliniques avec la Monothérapie Omeprazole

Puisque les essais cliniques sont conduits sous les conditions largement variables, les taux de réaction défavorables observés dans les essais cliniques d'un médicament ne peuvent pas être directement comparés aux taux dans les essais cliniques d'un autre médicament et peuvent ne pas refléter les taux observés en pratique.

Les données de sécurité décrites reflètent ci-dessous l'exposition aux capsules de retarder-libération omeprazole dans 3 096 patients des essais cliniques mondiaux (465 patients des études américaines et 2 631 patients des études internationales). Les indications cliniquement étudiées dans les procès américains ont inclus l'ulcère duodénal, l'ulcère résistant et le syndrome de Zollinger-Ellison. Les essais cliniques internationaux étaient doubles aveugles et l'étiquette ouverte sur le design. Les réactions défavorables les plus communes ont annoncé (c'est-à-dire, avec un taux d'incidence ≥ 2 %) des patients omeprazole-traités inscrits à ces études a inclus le mal de tête (6.9 %), la douleur abdominale (5.2 %), la nausée (4 %), la diarrhée (3.7 %), vomissant (de 3.2 %) et la flatulence (2.7 %).

Les réactions défavorables supplémentaires qui ont été annoncées avec une incidence ≥ 1 % ont inclus la régurgitation acide (1.9 %), l'infection respiratoire supérieure (1.9 %), la constipation (1.5 %), le vertige (1.5 %), les rougeurs (1.5 %), asthenia (1.3 %), le mal de dos (1.1 %) et la toux (1.1 %).

Le profil de sécurité d'essai clinique dans les patients plus grands que 65 ans d'âge était semblable à cela dans les patients 65 ans d'âge ou moins.

La sécurité d'essai clinique dresse le portrait dans les patients de pédiatrie qui ont reçu des capsules de retarder-libération omeprazole était semblable à cela dans les patients adultes. Unique à la population de pédiatrie, cependant, les réactions défavorables du système respiratoire étaient le plus fréquemment annoncées dans la tranche d'âge de 2 à 16 année (18.5 %). Pareillement, les blessures accidentelles ont été annoncées fréquemment dans la tranche d'âge de 2 à 16 année (3.8 %) [voir l'Utilisation dans les Populations Spécifiques (8.4)].

6.2 L'Expérience d'Essais cliniques avec Omeprazole dans la Thérapie de Combinaison pour l'Éradication de pylores H.

Dans les essais cliniques en utilisant la thérapie double avec omeprazole et clarithromycin, ou la triple thérapie avec omeprazole, clarithromycin et amoxicillin, aucune réaction défavorable unique à ces combinaisons de médicament n'a été observée. Les réactions défavorables observées ont été limitées aux auparavant annoncés avec omeprazole, clarithromycin ou amoxicillin seul.

Thérapie double (omeprazole/clarithromycin)

Les réactions défavorables ont observé dans les essais cliniques contrôlés en utilisant la thérapie de combinaison avec omeprazole et clarithromycin (n = 346) cela a différé des auparavant décrits pour omeprazole seul étaient la perversion de goût (15 %), la décoloration de langue (2 %), rhinitis (2 %), la pharyngite (1 %) et le syndrome de la grippe (1 %). (Pour plus de renseignements sur clarithromycin, renvoyez au clarithromycin le prescrivant des renseignements, la section de Réactions Défavorable.)

Triple Thérapie (omeprazole/clarithromycin/amoxicillin)

Les réactions défavorables les plus fréquentes observées dans les essais cliniques en utilisant la thérapie de combinaison avec omeprazole, clarithromycin et amoxicillin (n = 274) étaient la diarrhée (14 %), la perversion de goût (10 %) et le mal de tête (7 %). Aucun de ceux-ci ne s'est produit à une plus haute fréquence que cela annoncé par les patients prenant d'agents antimicrobiens seuls. (Pour plus de renseignements sur clarithromycin ou amoxicillin, faites allusion aux renseignements prescrivants respectifs, les sections de Réactions Défavorables.)

6.3 Post-Marketing de l'Expérience

Les réactions défavorables suivantes ont été identifiées pendant l'utilisation de post-approbation de capsules de retarder-libération omeprazole. Puisque ces réactions sont volontairement annoncées d'une population de grandeur incertaine, il n'est pas toujours possible de manière fiable estimer leur fréquence réelle ou établir une relation causale pour administrer des somnifères à l'exposition.

Corps dans l'ensemble : les réactions d'Hypersensibilité en incluant anaphylaxis, anaphylactic le choc, angioedema, bronchospasm, nephritis interstitiel, urticaria, (voir aussi la Peau ci-dessous); fièvre; douleur; fatigue; Malaisie

Cardiovasculaire : la douleur de poitrine ou l'angine, tachycardia, bradycardia, les palpitations, ont élevé la tension, l'oedème périphérique

Endocrine : Gynecomastia

Gastrointestinal : Pancreatitis (certains fatals), l'anorexie, le côlon irritable, la décoloration fécale, esophageal candidiasis, mucosal l'atrophie de la langue, stomatitis, l'enflure abdominale, sèchent la bouche. Pendant le traitement avec omeprazole, les polypes de glande fundic gastriques ont été notés rarement. Ces polypes sont bienveillants et ont l'air d'être réversibles quand le traitement est arrêté. Gastroduodenal carcinoids ont été annoncés dans les patients avec le syndrome de ZE sur le traitement à long terme avec omeprazole. On croit que cette conclusion est une manifestation de la condition sous-jacente, qui est connue être associée à de telles tumeurs.

Hépatique : la maladie de Foie en incluant l'échec hépatique (certains fatals), le foie necrosis (certains fatals), l'encéphalopathie hépatique hepatocellular la maladie, cholestatic la maladie, a mélangé l'hépatite, la jaunisse et les élévations d'épreuves de fonction de foie [ALT, AST, GGT, phosphatase alcalin et bilirubin]

Du métabolisme/Nutritif : l'Hypoglycémie, hyponatremia, le gain de poids

Musculoskeletal : la faiblesse de Muscle, myalgia, les crampes du muscle, découpe la douleur, la douleur de jambe

Système nerveux / Psychiatrique : Psychiatrique et les dérangements de sommeil en incluant la dépression, l'agitation, l'agression, les hallucinations, la confusion, l'insomnie, la nervosité, l'apathie, la somnolence, l'inquiétude et les anomalies de rêve; tremblements, paresthesia; vertige

Respiratoire : Epistaxis, douleur pharyngée

Peau : les réactions de peau généralisées sévères en incluant de la toxine epidermal necrolysis (certains fatals), Stevens-Johnson Syndrome et erythema multiforme; photosensibilité; urticaria; rougeurs; inflammation de peau; pruritus; petechiae; purpura; alopécie; peau sèche; hyperhidrosis

Sentiments spéciaux : Tinnitus, perversion de goût

Oculaire : l'atrophie optique, la neuropathie optique ischemic antérieure, neuritis optique, le syndrome d'oeil sec, l'irritation oculaire, a brouillé la vision, la double vision

Urogénital : nephritis interstitiel, hematuria, proteinuria, le sérum élevé creatinine, pyuria microscopique, l'infection d'étendue urinaire, glycosuria, la fréquence urinaire, testicular la douleur

Hematologic : Agranulocytosis (certains fatals), hemolytic l'anémie, pancytopenia, neutropenia, l'anémie, thrombocytopenia, leukopenia, leucocytosis

7 ACTIONS RÉCIPROQUES DE MÉDICAMENT

7.1 Interférence avec la Thérapie Antiretroviral

L'utilisation d'élément d'atazanavir et de nelfinavir avec les inhibiteurs de pompe protoniques n'est pas recommandée. Coadministration d'atazanavir avec les inhibiteurs de pompe protoniques est attendu considérablement diminuer des concentrations de plasma atazanavir et peut avoir pour résultat une perte d'effet thérapeutique et le développement de résistance de médicament. On s'attend à ce qu'à Coadministration de saquinavir avec les inhibiteurs de pompe protoniques augmente des concentrations saquinavir, qui peuvent augmenter la toxicité et exiger la réduction de dose.

On a annoncé qu'Omeprazole communique avec quelques médicaments antiretroviral. L'importance clinique et les mécanismes derrière ces actions réciproques ne sont pas toujours connus. Le ph gastrique augmenté pendant le traitement omeprazole peut changer l'absorption du médicament antiretroviral. D'autres mécanismes d'action réciproque possibles sont via CYP 2C19.

Les concentrations réduites d'atazanavir et de nelfinavir

Pour quelques médicaments antiretroviral, tels qu'atazanavir et nelfinavir, les niveaux de sérum diminués ont été annoncés quand donné ensemble avec omeprazole. Suite aux doses multiples de nelfinavir (1250 mgs, deux fois par jour) et omeprazole (40 mgs tous les jours), AUC a été diminué de 36 % et de 92 %, Cmax de 37 % et de 89 % et Cmin de 39 % et de 75 % respectivement pour nelfinavir et M8. Suite aux doses multiples d'atazanavir (400 mgs, tous les jours) et omeprazole (40 mgs, tous les jours, 2 heures d'avant atazanavir), AUC a été diminué de 94 %, Cmax de 96 % et Cmin de 95 %. On donc ne recommande pas d'administration d'élément avec omeprazole et les médicaments tels qu'atazanavir et nelfinavir.

Concentrations augmentées de saquinavir

Pour d'autres médicaments antiretroviral, tels que saquinavir, les niveaux de sérum élevés ont été annoncés, avec une augmentation dans AUC de 82 %, dans Cmax de 75 % et dans Cmin de 106 %, suite au dosage multiple de saquinavir/ritonavir (le mg de 1000 mgs/100) deux fois par jour depuis 15 jours avec 40 mgs omeprazole tous les jours coadministered les jours 11 à 15. Donc, la surveillance clinique et de laboratoire pour la toxicité saquinavir est recommandée pendant l'utilisation simultanée avec omeprazole. La réduction de dose de saquinavir devrait être considérée de la perspective de sécurité pour les patients individuels.

Il y a aussi quelques médicaments antiretroviral dont les niveaux de sérum inchangés ont été annoncés quand donné avec omeprazole.

7.2 Les médicaments pour lesquels le ph Gastrique peut Affecter Bioavailability

À cause de son inhibition profonde et durable de sécrétion acide gastrique, il est possible théoriquement qu'omeprazole puisse interférer de l'absorption de médicaments où le ph gastrique est un déterminant important de leur bioavailability (par ex, ketoconazole, ampicillin esters et les sels en fer). Dans les essais cliniques, les antiacides ont été utilisés concomitantly avec l'administration d'omeprazole.

7.3 Les effets sur l'Hépatique Metabolism/Cytochrome P450 les Sentiers

Omeprazole peut prolonger l'élimination de diazepam, warfarin et de phenytoin, les médicaments qui sont transformés par métabolisme par l'oxydation dans le foie. Il y a eu des rapports d'INR augmenté et le temps prothrombin dans les patients recevant des inhibiteurs de pompe protoniques, en incluant omeprazole et warfarin concomitantly. Les augmentations dans INR et le temps prothrombin peuvent mener au saignement anormal et même la mort. Les patients ont traité avec les inhibiteurs de pompe protoniques et warfarin aurait besoin d'être contrôlé pour les augmentations dans INR et le temps prothrombin.

Bien que dans les sujets normaux aucune action réciproque avec theophylline ou propranolol n'ait été trouvée, il y a eu des rapports cliniques d'action réciproque avec d'autres médicaments transformés par métabolisme via le cytochrome P450 le système (par ex, cyclosporine, disulfiram, benzodiazepines). Les patients devraient être contrôlés pour déterminer s'il est nécessaire de régler le dosage de ces médicaments quand pris concomitantly avec omeprazole.

L'administration d'élément d'omeprazole et de voriconazole (un inhibiteur combiné de CYP2C19 et de CYP3A4) avait pour résultat plus que le fait de doubler de l'exposition omeprazole. L'adaptation de dose d'omeprazole n'est pas normalement exigée. Cependant, dans les patients avec le syndrome de Zollinger-Ellison, qui peuvent exiger de plus hautes doses jusqu'à 240 mgs/jours, l'adaptation de dose peut être considérée. Quand voriconazole (400 mgs Q12h x 1 jour, alors 200 mgs x 6 jours) a été donné avec omeprazole (40 mgs une fois tous les jours x 7 jours) aux sujets en bonne santé, il a augmenté de façon significative Cmax permanent et AUC0 à 24 d'omeprazole, une moyenne de 2 fois (CI de 90 % : 1.8, 2.6) et 4 fois (CI de 90 % : 3.3, 4.4) respectivement en comparaison quand omeprazole a été donné sans voriconazole.

Omeprazole agit comme un inhibiteur de CYP 2C19. Omeprazole, donné dans les doses de 40 mgs tous les jours depuis une semaine à 20 sujets en bonne santé dans l'étude croisée, Cmax augmenté et AUC de cilostazol de 18 % et de 26 % respectivement. Cmax et AUC d'un de ses métabolites actifs, 3,4dihydro-cilostazol, qui a 4 à 7 fois l'activité de cilostazol, ont été augmentés de 29 % et de 69 % respectivement. On s'attend à ce qu'à Coadministration de cilostazol avec omeprazole augmente des concentrations de cilostazol et de son au-dessus du métabolite actif mentionné. Donc une réduction de dose de cilostazol de 100 mgs b.i.d. à 50 mgs b.i.d. devrait être considérée.

7.4 Tacrolimus

L'administration d'élément d'omeprazole et de tacrolimus peut augmenter les niveaux de sérum de tacrolimus.

8 UTILISATION DANS LES POPULATIONS SPÉCIFIQUES

8.1 Grossesse

Catégorie de grossesse C

Les études reproductrices dans les rats et les lapins avec omeprazole et les études de cohorte multiples dans les femmes enceintes avec l'utilisation d'omeprazole pendant le premier trimestre ne montrent pas de risque accru d'anomalies congénitales ou de résultats de grossesse défavorables. Il n'y a aucune étude adéquate et bien contrôlée sur l'utilisation d'omeprazole dans les femmes enceintes. Puisque les études de reproduction d'animal ne sont pas toujours prophétiques de la réponse humaine, ce médicament devrait être utilisé pendant la grossesse seulement si clairement nécessaire. La grande majorité d'expérience annoncée avec omeprazole pendant la grossesse humaine est la première exposition de trimestre et la durée d'utilisation est rarement spécifiée, par ex, la fièvre intermittente contre chronique. Une révision spécialisée de données publiées sur les expériences avec l'utilisation d'omeprazole pendant la grossesse par TERIS - le Système informatique Teratogen - a conclu que les doses thérapeutiques pendant la grossesse ne poseront pas probablement de risque de teratogenic substantiel (la quantité et la qualité de données ont été évalués comme la foire).

Trois études épidémiologiques ont comparé la fréquence d'anomalies congénitales parmi les bébés nés aux femmes qui ont utilisé omeprazole pendant la grossesse avec la fréquence d'anomalies parmi les bébés de femmes exposées aux antagonistes de H2-récepteur ou à d'autres commandes. Une cohorte potentielle basée sur la population l'étude épidémiologique de l'Enregistrement de Naissance Médical suédois, en couvrant environ 99 % de grossesses, a annoncé sur 955 bébés (824 exposé pendant le premier trimestre avec 39 d'entre ceux-ci a exposé au-delà du premier trimestre et 131 exposé après le premier trimestre) dont les mères ont utilisé omeprazole pendant la grossesse. Dans l'exposition utero à omeprazole n'a été associé au risque accru d'aucune malformation (le rapport de cote 0.82, CI de 95 % 0.50 à 1.34), le poids de naissance bas ou bas le score d'Apgar. Le nombre de bébés supportés ventricular septal les défauts et le nombre de bébés mort-nés était légèrement plus haut dans les bébés omeprazole-exposés que le nombre attendu dans la population normale. L'auteur a conclu que les deux effets peuvent être au hasard.

Une étude de cohorte rétrospective a annoncé sur 689 femmes enceintes exposées à H2-blockers ou à omeprazole au premier trimestre (134 exposé à omeprazole). Le taux de malformation total était 4.4 % (CI de 95 % 3.6 à 5.3) et le taux de malformation pour la première exposition de trimestre à omeprazole était 3.6 % (CI de 95 % 1.5 à 8.1). Le risque relatif de malformations associées à la première exposition de trimestre à omeprazole comparé avec les femmes non-exposées avait 0.9 ans (CI de 95 % 0.3 à 2.2). L'étude pourrait exclure efficacement un risque relatif plus grand que 2.5 pour toutes les malformations. Les taux de livraison de préterme ou de retard de croissance n'ont pas différé entre les groupes.

Une étude d'observation potentielle contrôlée a suivi 113 femmes exposées à omeprazole pendant la grossesse (les premières expositions de trimestre de 89 %). Les taux annoncés de malformations congénitales importantes étaient 4 % pour le groupe omeprazole, 2 % pour les commandes exposées à non-teratogens et 2.8 % dans les commandes appariées de la maladie (l'incidence de base de malformations importantes 1 % à 5 %). Les taux d'avortements spontanés et électifs, livraisons de préterme, gestational l'âge lors de la livraison et du poids de naissance moyen n'ont pas différé entre les groupes. La grandeur de promotion dans cette étude a le pouvoir de 80 % de découvrir une augmentation de 5 plis dans le taux de malformation importante.

Plusieurs études n'ont signalé aucun effet à court terme défavorable apparent sur le bébé quand la dose simple omeprazole oral ou intraveineux a été administrée à plus de 200 femmes enceintes comme la prémédication pour la césarienne sous l'anesthésie générale.

Les études reproductrices conduites avec omeprazole sur les rats aux doses orales jusqu'à 56 fois la dose humaine et dans les lapins aux doses jusqu'à 56 fois la dose humaine n'ont pas fait de preuve de teratogenicity. Dans les lapins enceintes, omeprazole aux doses environ 5.5 à 56 fois la dose humaine ont produit des augmentations rattachées de dose dans le caractère mortel de l'embryon, les résorptions foetales et la perte de grossesse. Dans les rats traités omeprazole aux doses environ 5.6 à 56 fois la dose humaine, la dose a rattaché l'embryon / la toxicité foetale et la toxicité du développement post-natale s'est produite dans la progéniture [voir la Toxicologie d'Animal et/ou la Pharmacologie (13.2)].

8.3 Mères infirmières

Les concentrations d'Omeprazole ont été mesurées dans le lait de poitrine d'une femme suite à l'administration orale de 20 mgs. La concentration maximale d'omeprazole dans le lait de poitrine était moins de 7 % de la concentration de sérum maximale. Cette concentration correspondrait à 0.004 mgs d'omeprazole à 200 millilitres de lait. Puisque omeprazole est excrété dans le lait humain, à cause du potentiel pour les réactions défavorables sérieuses dans les bébés infirmiers d'omeprazole et à cause du potentiel pour tumorigenicity montré pour omeprazole dans le rat carcinogenicity les études, une décision devrait être prise s'il faut arrêter des soins infirmiers ou arrêter le médicament, en tenant compte de l'importance du médicament à la mère.

8.4 Utilisation de pédiatrie

L'utilisation d'omeprazole dans les patients de pédiatrie et adolescents 2 à 16 ans d'âge pour le traitement de GERD sont soutenus par l'extrapolation a) de résultats, déjà inclus dans le fait d'étiqueter actuellement approuvé, des études adéquates et bien contrôlées qui ont soutenu l'approbation d'omeprazole pour les adultes et la sécurité b) et les études de pharmacokinetic exécutées dans les patients de pédiatrie et adolescents [voit la Pharmacologie Clinique, Pharmacokinetics, de Pédiatrie pour les renseignements pharmacokinetic (12.3) et le Dosage et l'administration (2), les Réactions Défavorables (6.1) et les Études Cliniques, (14.6)]. La sécurité et l'efficacité d'omeprazole pour le traitement de GERD dans les patients <1 an d'âge n'ont pas été établies. La sécurité et l'efficacité d'omeprazole pour d'autres utilisations de pédiatrie n'ont pas été établies.

8.5 Utilisation gériatrique

Omeprazole a été administré à plus de 2 000 individus assez âgés (≥ 65 ans d'âge) dans les essais cliniques dans les Etats-Unis et l'Europe. Il n'y avait aucune différence dans la sécurité et l'efficacité entre les sujets assez âgés et plus jeunes. D'autre expérience clinique annoncée n'a pas identifié de différences en réponse entre les sujets assez âgés et plus jeunes, mais la plus grande sensibilité de certains individus plus vieux ne peut pas être exclue.

Les études de Pharmacokinetic ont montré que le taux d'élimination a été un peu diminué dans les personnes âgées et bioavailability a été augmenté. L'autorisation de plasma d'omeprazole était 250 millilitres/minutes (l'environ moitié de ce de jeunes volontaires) et sa demi-vie de plasma a fait en moyenne d'une heure, du deux fois ce de jeunes volontaires en bonne santé. Cependant, aucune adaptation de dosage n'est nécessaire dans les personnes âgées [voir la Pharmacologie Clinique (12.3)].

8.6 Affaiblissement hépatique

Estimez que la réduction de dose, particulièrement pour l'entretien de guérison d'esophagitis érosif [voient la Pharmacologie Clinique (12.3)].

8.7 Affaiblissement rénal

Aucune réduction de dosage n'est nécessaire [voir la Pharmacologie Clinique (12.3)].

8.8 Population asiatique

Estimez que la réduction de dose, particulièrement pour l'entretien de guérison d'esophagitis érosif [voient la Pharmacologie Clinique (12.3)].

10 SURDOSAGE

Les rapports ont été reçus du surdosage avec omeprazole dans les humains. Les doses ont varié jusqu'à 2400 mgs (120 fois la dose clinique recommandée ordinaire). Les manifestations étaient variables, mais ont inclus la confusion, la somnolence, la vision floue, tachycardia, la nausée, le vomissement, diaphoresis, le fait de rougir, le mal de tête, la bouche sèche et d'autres réactions défavorables semblables aux vus dans l'expérience clinique normale [voient des Réactions Défavorables (6)]. Les symptômes étaient transitoires et aucun résultat clinique sérieux n'a été annoncé quand omeprazole a été pris seul. Aucun antidote spécifique pour le surdosage omeprazole n'est connu. Omeprazole est abondamment la protéine attachée et est, donc, pas sans hésiter dialyzable. En cas du surdosage, le traitement devrait être symptomatique et d'un grand secours.

Comme avec la direction de n'importe quelle overdose, la possibilité d'ingestion de médicament multiple devrait être considérée. Pour les renseignements actuels sur le traitement de n'importe quelle overdose de médicament, contactez un Centre de Contrôle de Poison à 1-800-222-1222.

Les doses orales simples d'omeprazole à 1350, 1339 et 1200 mgs/kg étaient mortelles aux souris, les rats et les chiens, respectivement. Les animaux donnés ces doses ont montré la sédation, ptosis, les tremblements, les convulsions et ont diminué l'activité, le corps le taux de température et respiratoire et ont augmenté la profondeur de respiration.

11 DESCRIPTION

L'ingrédient actif dans les capsules de retarder-libération omeprazole est benzimidazole substitué, 5-methoxy-2-[[(4-methoxy-3, 5-dimethyl-2-pyridinyl) le méthyle] sulfinyl] 1H-benzimidazole, un composé qui inhibe la sécrétion acide gastrique. Sa formule moléculaire est C17H19N3O3S, avec un poids moléculaire de 345.42. La formule structurelle est :

Formule structurelle

Omeprazole, USP est un blanc à la poudre cristalline blanc cassé qui fond avec la décomposition à environ 155°C. C'est une faible base, librement soluble dans l'éthanol et le méthanol et légèrement soluble dans l'acétone et isopropanol et très légèrement soluble dans l'eau. La stabilité d'omeprazole est une fonction de pH; il est rapidement dégradé dans les médias acides, mais a la stabilité acceptable sous les conditions alcalines.

Omeprazole est fourni comme les capsules de retarder-libération pour l'administration orale. Chaque capsule de retarder-libération contient 10 mgs, 20 mgs ou 40 mgs d'omeprazole, USP dans la forme de grains enduits du typhus abdominal avec les ingrédients inactifs suivants : l'hydroxyde d'ammonium, dibutyl sebacate, ethylcellulose, a fumé la silice, hypromellose, methacrylic l'acide, oleic l'acide, les sphères de sucre, le talc, le dioxyde de titane et le citrate triethyl. Les coquilles de capsule de gélatine vides contiennent D&C N° 10 Jaune, FD&C N° 3 Vert, gélatine, dioxyde de silicium, le sodium lauryl le dioxyde de titane et le sulfate. La coquille de capsule de gélatine vide de 40 mgs contient aussi FD&C N° 1 Bleu. En plus, l'encre imprimante blanche contient l'hydroxyde d'ammonium, le vernis pharmaceutique, simethicone et le dioxyde de titane.

Les Capsules de Retarder-libération d'Omeprazole USP, 10 mgs, 20 mgs et 40 mgs rencontrent l'Épreuve de Libération de Médicament USP 2.

12 PHARMACOLOGIE CLINIQUE

12.1 Mécanisme d'Action

Omeprazole appartient à une classe de composés d'antisecretory, benzimidazoles substitués, qui répriment la sécrétion acide gastrique par l'inhibition spécifique de l'H +/K + le système d'enzyme d'ATPase à la surface secretory de la cellule parietal gastrique. Puisque ce système d'enzyme est considéré comme l'acide (le proton) la pompe dans mucosa gastrique, omeprazole a été caractérisée comme un inhibiteur de la pompe acide gastrique, dans lequel il bloque le pas final de production acide. Cet effet est la dose rattachée et mène à l'inhibition tant de basaux qu'a stimulé la sécrétion acide sans tenir compte du stimulus. Les études d'animal indiquent qu'après la disparition rapide du plasma, omeprazole peut être trouvé dans mucosa gastrique depuis un jour ou plus.

12.2 Pharmacodynamics

Activité d'Antisecretory

Après l'administration orale, le commencement de l'effet antisecretory d'omeprazole se produit pendant une heure, avec l'effet maximum se produisant au cours de 2 heures. L'inhibition de sécrétion est environ 50 % de maximum à 24 heures et la durée d'inhibition dure jusqu'à 72 heures. L'effet antisecretory dure ainsi bien plus long qu'il serait attendu du très court (moins qu'une heure) la demi-vie de plasma, apparemment en raison du fait de lier prolongé au parietal H +/K+ATPase l'enzyme. Quand le médicament est arrêté, secretory l'activité revient progressivement, plus de 3 à 5 jours. L'effet inhibiteur d'omeprazole sur la sécrétion acide augmente avec le dosage autrefois quotidien répété, en atteignant un plateau après 4 jours.

Les résultats des nombreuses études de l'effet antisecretory de doses multiples de 20 mgs et de 40 mgs d'omeprazole dans les volontaires normaux et les patients sont montrés ci-dessous. La valeur "de max" représente des déterminations à un temps d'effet maximum (2 à 6 heures après avoir dosé), pendant que les valeurs "de minute" sont ces 24 heures après la dernière dose d'omeprazole.

La table 1. La gamme de Valeurs Moyennes des Études Multiples des Effets Antisecretory Moyens d'Omeprazole après le Dosage Quotidien Multiple
*
Études simples
 OmeprazoleOmeprazole
Paramètre20 mgs40 mgs
% Diminution dans l'acide BasalMaxMinuteMaxMinute
Production78*58 à 8094*80 à 93
% Diminution dans l'acide Maximal    
Production79*50 à 5988*62 à 68
% Diminution dans 24-hr    
Acidité intragastrique 80 à 97  92 à 94

Le 45 tours les doses tous les jours orales d'omeprazole variant d'une dose de 10 mgs à 40 mgs a produit l'inhibition de 100 % d'acidité intragastrique de 24 heures dans certains patients.

Sérum Effets Gastriques

Dans les études impliquant plus de 200 patients, le sérum gastrin les niveaux a augmenté pendant les 1 à 2 premières semaines d'administration autrefois quotidienne de doses thérapeutiques d'omeprazole dans le parallèle avec l'inhibition de sécrétion acide. Aucune augmentation de plus dans le sérum gastrin ne s'est produite avec le traitement continué. En comparaison avec les antagonistes de H2-récepteur histaminiques, les augmentations moyennes produites par les doses de 20 mgs d'omeprazole étaient plus hautes (1.3-à de 3.6 plis contre 1.1-à l'augmentation de 1.8 plis). Les valeurs de Gastrin sont revenues aux niveaux de prétraitement, d'habitude au cours de 1 à 2 semaines après la cessation de thérapie.

Enterochromaffin-comme les Effets de Cellule (ECL)

Les échantillons de biopsie gastriques humains ont été obtenus de plus de 3 000 patients a traité avec omeprazole dans les essais cliniques à long terme. L'incidence de cellule ECL hyperplasia dans ces études a augmenté avec le temps; cependant, aucun cas de cellule ECL carcinoids, dysplasia ou de neoplasia n'a été trouvé dans ces patients [voir la Pharmacologie Clinique (12)]. Cependant, ces études ont de la durée insuffisante et de la grandeur pour exclure l'influence possible d'administration à long terme d'omeprazole sur le développement de n'importe quelles conditions prémalfaisantes ou malfaisantes.

D'autres Effets

Les effets systémiques d'omeprazole dans le CNS, les systèmes cardiovasculaires et respiratoires n'ont pas été trouvés à ce jour. Omeprazole, donné dans les doses orales de 30 mgs ou de 40 mgs depuis 2 à 4 semaines, n'avait aucun effet sur la fonction de thyroïde, le métabolisme d'hydrate de carbone ou les niveaux circulants d'hormone de parathyroïde, cortisol, estradiol, testostérone, prolactin, cholecystokinin ou secretin.

Aucun effet sur le vidage gastrique des composantes fermes et liquides d'un repas d'essai n'a été démontré après une dose simple de 90 mgs omeprazole. Dans les sujets en bonne santé, une dose d'I.V. simple d'omeprazole (0.35 mgs/kg) n'avait aucun effet sur la sécrétion de facteur intrinsèque. Aucun effet de personne à charge de dose systématique n'a été observé sur la production pepsin basale ou stimulée dans les humains.

Cependant, quand le ph intragastrique est maintenu à 4.0 ou au-dessus, la production pepsin basale est basse et l'activité pepsin est diminuée.

Aussi bien que d'autres agents qui élèvent le ph intragastrique, omeprazole administré depuis 14 jours dans les sujets en bonne santé a produit une augmentation significative dans les concentrations intragastriques de bactéries réalisables. Le dessin des espèces bactériennes était inchangé de cela communément trouvé dans la salive. Tous les changements ont résolu au cours de 3 jours de traitement s'arrêtant.

Le cours de l'oesophage de Barrett dans 106 patients a été évalué dans une étude contrôlée double aveugle américaine de 40 mgs omeprazole deux fois par jour depuis 12 mois suivis de 20 mgs deux fois par jour depuis 12 mois ou de 300 mgs ranitidine deux fois par jour depuis 24 mois. Aucun impact cliniquement significatif sur le mucosa de Barrett par la thérapie antisecretory n'a été observé. Bien que l'épithélium neosquamous se soit développé pendant la thérapie antisecretory, l'élimination complète du mucosa de Barrett n'a pas été accomplie. Aucune différence significative n'a été observée entre les groupes de traitement dans le développement de dysplasia dans le mucosa de Barrett et aucun patient n'a développé le carcinome esophageal pendant le traitement. Aucune différence significative entre les groupes de traitement n'a été observée dans le développement de cellule ECL hyperplasia, le corpus atrophic la gastrite, le corpus metaplasia intestinal ou polypes de côlon excédant 3 millimètres dans le diamètre [voient la Pharmacologie Clinique (12)].

12.3 Pharmacokinetics

Absorption

Les capsules de retarder-libération d'Omeprazole contiennent une formulation de grain enduite du typhus abdominal d'omeprazole (parce qu'omeprazole est acide et labile), pour que l'absorption d'omeprazole commence seulement après que les grains quittent l'estomac. L'absorption est rapide, avec les niveaux de plasma maximaux d'omeprazole se produisant dans 0.5 à 3.5 heures. Les concentrations de plasma maximales d'omeprazole et d'AUC sont proportionnelles environ aux doses jusqu'à 40 mgs, mais à cause d'un effet du premier laisser-passer saturable, un plus grand que la réponse linéaire dans la concentration de plasma maximale et AUC se produit avec les doses plus grandes que 40 mgs. Bioavailability absolu (comparé avec l'administration intraveineuse) est environ 30 % à 40 % aux doses de 20 mgs à 40 mgs, dus dans la grande partie au métabolisme présystémique. Dans les sujets en bonne santé la demi-vie de plasma est 0.5 à 1 heure et l'autorisation de corps totale est 500 à 600 millilitres/minutes.

Le bioavailability d'omeprazole augmente légèrement après l'administration répétée de capsules de retarder-libération omeprazole.

La capsule de retarder-libération d'Omeprazole 40 mgs était bioequivalent quand administré avec et sans compote de pommes. Cependant, omeprazole la capsule de retarder-libération 20 mgs n'était pas bioequivalent quand administré avec et sans compote de pommes. Quand administré avec la compote de pommes, une réduction moyenne de 25 % de Cmax a été observée sans un changement significatif dans AUC pour la capsule de retarder-libération omeprazole 20 mgs. La pertinence clinique de cette conclusion est inconnue.

Distribution

La protéine se liant est environ 95 %.

Métabolisme

Omeprazole est abondamment transformé par métabolisme par le cytochrome P450 (CYP) le système d'enzyme.

Excrétion

Suite à la dose simple l'administration orale d'une solution tamponnée d'omeprazole, peu s'il en est tels le médicament inchangé a été excrété dans l'urine. La majorité de la dose (environ 77 %) a été éliminée dans l'urine comme au moins six métabolites. Deux ont été identifiés comme hydroxyomeprazole et l'acide carboxylic correspondant. Le reste de la dose était recouvrable dans feces. Cela implique une excrétion biliary significative des métabolites d'omeprazole. Trois métabolites ont été identifiés dans le plasma — le sulfure et les dérivés sulfone d'omeprazole et de hydroxyomeprazole. Ces métabolites ont peu ou pas d'activité antisecretory.

Thérapie de combinaison avec Antimicrobials

Omeprazole 40 mgs a été donné tous les jours dans la combinaison avec 500 mgs clarithromycin toutes les 8 heures aux sujets mâles adultes en bonne santé. Les concentrations de plasma publiques fermes d'omeprazole ont été augmentées (Cmax, AUC0 à 24 et les augmentations de T1/2 de 30 %, 89 % et 34 % respectivement) par l'administration d'élément de clarithromycin. Les augmentations observées dans la concentration de plasma omeprazole ont été associées aux effets pharmacologiques suivants. La valeur de ph gastrique moyenne de 24 heures était 5.2 quand omeprazole a été administré seul et 5.7 quand coadministered avec clarithromycin.

Les niveaux de plasma de clarithromycin et de 14-hydroxy-clarithromycin ont été augmentés par l'administration d'élément d'omeprazole. Pour clarithromycin, Cmax moyen était de 10 % plus grand, Cmin moyen était de 27 % plus grand et AUC0 moyen à 8 était de 15 % plus grand quand clarithromycin a été administré avec omeprazole que quand clarithromycin a été administré seul. Les résultats semblables ont été vus pour 14-hydroxy-clarithromycin, Cmax moyen était de 45 % plus grand, Cmin moyen était de 57 % plus grand et AUC0 moyen à 8 était de 45 % plus grand. Les concentrations de Clarithromycin dans le tissu gastrique et le mucus ont été aussi augmentées par l'administration d'élément d'omeprazole.

La table 2. Les Concentrations de Tissu de Clarithromycin 2 heures après Dose*
*
Voulez dire ± SD (mcg/g)
TissuClarithromycinClarithromycin + Omeprazole
Antrum10.48 ± 2.01 (n = 5) 19.96 ± 4.71 (n = 5)
Fundus20.81 ± 7.64 (n = 5) 24.25 ± 6.37 (n = 5)
Mucus 4.15 ± 7.74 (n = 4)39.29 ± 32.79 (n = 4)

 

Populations spéciales

Population gériatrique

Le taux d'élimination d'omeprazole a été un peu diminué dans les personnes âgées et bioavailability a été augmenté. Omeprazole était 76 % bioavailable quand une dose orale simple de 40 mgs d'omeprazole (la solution tamponnée) a été administrée aux volontaires assez âgés en bonne santé, contre 58 % dans de jeunes volontaires donnés la même dose. Presque 70 % de la dose ont été récupérés dans l'urine comme les métabolites d'omeprazole et aucun médicament inchangé n'a été découvert. L'autorisation de plasma d'omeprazole était 250 millilitres/minutes (l'environ moitié de ce de jeunes volontaires) et sa demi-vie de plasma a fait en moyenne d'une heure, du deux fois ce de jeunes volontaires en bonne santé.

Utilisation de pédiatrie

Les pharmacokinetics d'omeprazole ont été enquêtés dans les patients de pédiatrie 2 à 16 ans d'âge :

La table 3. Les Paramètres de Pharmacokinetic d'Omeprazole suite au 45 tours et à l'administration Orale Répétée dans les Populations de Pédiatrie Comparées avec les Adultes
*
Les données du 45 tours et des études de dose répétées
Les données d'un 45 tours et d'une étude de dose répétée
La concentration de plasma réglée à une dose orale de 1 mg/kg.
45 tours ouChildren*Children*Adultes
Répété≤ 20 kg> 20 kg(voulez dire 76 kg)
Dosage oral2 à 5 ans6 à 16 ans23 à 29 ans
/ paramètre10 mgs20 mgs(n = 12)
Dosage simple
Cmax
(ng/mL)
288
(n = 10)
495
(n = 49)
668
AUC
(ng h/mL)
511
(n = 7)
1 140
(n = 32)
1 220
Dosage répété
Cmax  
(ng/mL)
539
(n = 4)
851
(n = 32)
1 458
AUC  
(ng h/mL)
1 179
(n = 2)
2.276
(n = 23)
3 352
Les doses de 10 mgs, 20 mgs et 40 mgs omeprazole comme les grains enduits du typhus abdominal

Suite aux doses de mg/kg comparables d'omeprazole, les enfants plus jeunes (2 à 5 ans d'âge) ont plus bas AUCs que les enfants 6 à 16 ans d'âge ou d'adultes; AUCs des deux derniers groupes n'a pas différé [voir le Dosage et l'administration (2)].

Affaiblissement hépatique

Dans les patients avec la maladie hépatique chronique, le bioavailability a augmenté à environ 100 % comparés avec une dose I.V., en reflétant l'effet du premier laisser-passer diminué et la demi-vie de plasma du médicament a augmenté à presque 3 heures comparées avec la demi-vie dans normals de 0.5 à 1 heure. L'autorisation de plasma a fait en moyenne de 70 millilitres/minutes, comparés avec une valeur de 500 à 600 millilitres/minutes dans les sujets normaux. La réduction de dose, particulièrement où l'entretien de guérison d'esophagitis érosif est indiqué, pour hépatiquement diminué devrait être considérée.

Affaiblissement rénal

Dans les patients avec l'affaiblissement rénal chronique, dont l'autorisation creatinine a varié entre 10 et 62 mL/min/1.73 m2, la disposition d'omeprazole était très semblable à cela dans les volontaires en bonne santé, bien qu'il y ait une augmentation légère dans bioavailability. Puisque l'excrétion urinaire est une route primaire d'excrétion de métabolites omeprazole, leur élimination ralentie dans la proportion à l'autorisation creatinine diminuée. Aucune réduction de dose n'est nécessaire dans les patients avec l'affaiblissement rénal.

Population asiatique

Dans les études de pharmacokinetic de 45 tours 20 mgs omeprazole les doses, une augmentation dans AUC d'environ de 4 plis a été notée dans les sujets asiatiques comparés avec les Caucasiens. La réduction de dose, particulièrement où l'entretien de guérison d'esophagitis érosif est indiqué, pour les sujets asiatiques devrait être considérée.

12.4 Microbiologie

On a montré qu'Omeprazole et thérapie double clarithromycin et omeprazole, clarithromycin et amoxicillin la triple thérapie est actif contre la plupart des efforts de pylores Helicobacter in vitro et dans les infections cliniques comme décrit dans la section (1.1) d'Usage et les Indications.

Helicobacter

Résistance de Pré-traitement de pylores de Helicobacter

Les taux de résistance de prétraitement de Clarithromycin étaient 3.5 % (4/113) dans les études de thérapie doubles omeprazole/clarithromycin (4 et 5) et 9.3 % (41/439) dans omeprazole/clarithromycin/amoxicillin les triples études de thérapie (1, 2 et 3).

Le prétraitement d'Amoxicillin susceptible isole (≤ 0.25 mcg/mL) ont été trouvés à 99.3 % (436/439) des patients dans l'omeprazole/clarithromycin/amoxicillin les triples études de thérapie (1, 2 et 3). Le minimum de prétraitement d'Amoxicillin les concentrations inhibitrices (MICs)> 0.25 mcg / le millilitre se sont produits à 0.7 % (3/439) des patients, dont tous étaient dans le clarithromycin et le bras d'étude d'amoxicillin. Un patient avait un prétraitement non ratifié amoxicillin le minimum la concentration inhibitrice (MIC) de> 256 mcg / le millilitre par Etest ®.

La table 4. Résultats D'essai de Susceptibilité de Clarithromycin et Résultats Cliniques/Bactériologiques
*
Inclut seulement des patients avec le prétraitement clarithromycin les résultats d'essai de susceptibilité
Susceptible (S) MIC ≤ 0.25 mcg/mL, l'Intermédiaire (I) MIC 0.5 à 1 mcg/mL, Résistant (R) MIC ≥ 2 mcg/mL
Résultats D'essai de Susceptibilité de Clarithromycin et Outcomes* Clinique/Bactériologique
Clarithromycin
Résultats de prétraitement
Résultats de Post-traitement de Clarithromycin
  H. pylores négatifs
-éradiqué
H. les pylores positifs - non éradiqué
  Résultats de susceptibilité de post-traitement
   S JE  Aucun MIC
La Thérapie double - (omeprazole 40 mgs une fois daily/clarithromycin 500 mgs trois fois tous les jours depuis 14 jours suivis de 20 mgs omeprazole une fois tous les jours depuis encore 14 jours) (les Études 4, 5)
Susceptible 108721 269
Intermédiaire  1   1 
Résistant 4   4 
La triple Thérapie - (omeprazole 20 mgs deux fois daily/clarithromycin 500 mgs deux fois daily/amoxicillin 1 g deux fois par jour depuis 10 jours - les Études 1, 2, 3; suivi de 20 mgs omeprazole une fois tous les jours depuis encore 18 jours - les Études 1, 2)
Susceptible 1711537 38
Intermédiaire       
Résistant 1441 63

Les patients non éradiqués des pylores H. suite à omeprazole/clarithromycin/amoxicillin la triple thérapie ou la thérapie double omeprazole/clarithromycin auront probablement des pylores H. résistants clarithromycin isolent. Donc, clarithromycin l'essai de susceptibilité devrait être fait, si possible. Les patients avec les pylores H. résistants clarithromycin ne devraient être traités avec aucune de la chose suivante : omeprazole/clarithromycin la thérapie double, omeprazole/clarithromycin/amoxicillin triplent la thérapie, ou d'autres régimes qui incluent clarithromycin comme l'agent antimicrobien unique.

Résultats D'essai de Susceptibilité d'Amoxicillin et Résultats Cliniques/Bactériologiques

Dans les triples essais cliniques de thérapie, 84.9 % (157/185) des patients dans le groupe de traitement omeprazole/clarithromycin/amoxicillin qui avait le prétraitement amoxicillin MICs susceptible (≤ 0.25 mcg/mL) ont été éradiqués des pylores H. et 15.1 % (28/185) la thérapie ratée. Des 28 patients qui ont raté la triple thérapie, 11 n'avait aucun résultat d'essai de susceptibilité de post-traitement et 17 avait le post-traitement que les pylores de H. isolent avec MICs susceptible amoxicillin. Onze des patients qui ont raté la triple thérapie avaient aussi le post-traitement que les pylores de H. isolent avec MICs résistant clarithromycin.

Épreuve de susceptibilité pour les pylores Helicobacter

La méthodologie de référence pour l'essai de susceptibilité de pylores H. est la dilution agar-agar MICs1. Un à trois microlitres d'un équivalent inoculum à N° 2 la norme de McFarland (1 x 107 à 1 x 108 CFU/mL pour les pylores H.) sont inoculés directement sur fraîchement préparé antimicrobien contenant des plaques agar-agar de Mueller-Hinton avec 5 % âgés du sang de moutons defibrinated (≥ 2 semaines). Les plaques de dilution agar-agar sont incubées à 35°C dans un environnement microaerobic produit par un système de produisant de gaz convenable pour campylobacters. Après 3 jours d'incubation, les MICs sont enregistrés comme la concentration la plus basse d'agent antimicrobien exigé d'inhiber la croissance de l'organisme. Le clarithromycin et amoxicillin MIC les valeurs devraient être interprétés selon les critères suivants :

Table 5
*
Ceux-ci sont des points d'arrêt timides pour la méthodologie de dilution agar-agar et ils ne devraient pas être utilisés pour interpréter des résultats obtenus en utilisant des méthodes alternatives.
Il n'y avait pas assez d'organismes avec MICs> 0.25 mcg/mL pour déterminer un point d'arrêt de résistance.
Clarithromycin MIC (mcg/mL) *Interprétation
0.25Susceptible (S)
0.5Intermédiaire (I)
> 1Résistant (R)
Amoxicillin MIC (mcg/mL) * †Interprétation
0.25Susceptible (S)

Les procédures d'essai de susceptibilité standardisées exigent à l'utilisation de micro-organismes de contrôle de laboratoire de contrôler les aspects techniques des procédures de laboratoire. La norme clarithromycin et les poudres amoxicillin devraient fournir les valeurs de MIC suivantes :

*
Ceux-ci sont des gammes de contrôle de qualité pour la méthodologie de dilution agar-agar et ils ne devraient pas être utilisés pour contrôler des résultats d'essai obtenus en utilisant des méthodes alternatives.
Micro-organismeAgent antimicrobienMIC (mcg/mL) *
H. pylores ATCC 43504Clarithromycin0.016 à 0.12 (mcg/mL)
H. pylores ATCC 43504Amoxicillin0.016 à 0.12 (mcg/mL)

Effets sur l'Écologie Microbienne Gastrointestinal

L'acidité gastrique diminuée en raison de n'importe quels moyens en incluant des inhibiteurs de pompe protoniques, augmente les comtes gastriques de bactéries présentent normalement dans l'étendue gastrointestinal. Le traitement avec les inhibiteurs de pompe protoniques peut mener à légèrement le risque accru d'infections gastrointestinal telles que la Salmonella et Campylobacter et peut-être Clostridium difficile dans les patients hospitalisés.

13 TOXICOLOGIE NONCLINIQUE

13.1 Carcinogenesis, Mutagenesis, Affaiblissement de Fertilité

Dans deux études de carcinogenicity de 24 mois dans les rats, omeprazole aux doses quotidiennes de 1.7, 3.4, 13.8, 44 et 140.8 mgs/kg/jours (environ 0.7 à 57 fois une dose humaine de 20 mgs/jours, comme exprimé sur une base de région de surface de corps) a produit la cellule ECL gastrique carcinoids dans la manière rattachée d'une dose tant dans le mâle que dans les rats; l'incidence de cet effet était plus haute nettement dans les rats, qui avaient de plus hauts niveaux de sang d'omeprazole. Carcinoids gastriques se produisent rarement dans le rat non soigné. En plus, la cellule d'ECL hyperplasia était présente dans tous les groupes traités des deux sexes. Dans une de ces études, les rats ont été traités avec 13.8 mgs omeprazole/kg/day (environ 6 fois une dose humaine de 20 mgs/jours, basés sur la région de surface de corps) depuis un an et ont suivi ensuite pour une année supplémentaire sans le médicament. Aucuns carcinoids n'ont été vus dans ces rats. Une incidence augmentée de cellule ECL liée du traitement hyperplasia a été observée à la fin d'un an (94 % ont traité contre les commandes de 10 %). Avant la deuxième année la différence entre traité et les rats de contrôle était beaucoup plus petite (46 % contre 26 %), mais montrait encore plus de hyperplasia dans le groupe traité. Adenocarcinoma gastrique a été vu dans un rat (2 %). Aucune tumeur semblable n'a été vue dans le mâle ou les rats traités depuis 2 ans. Pour cet effort de rat aucune tumeur semblable n'a été notée historiquement, mais une conclusion impliquant seulement une tumeur est difficile à faire l'interprète. Dans une étude de toxicité de 52 semaines dans les rats Sprague-Dawley, le cerveau astrocytomas a été trouvé dans un petit nombre de mâles qui ont reçu omeprazole aux niveaux de dose de 0.4, 2 et 16 mgs/kg/jours (environ 0.2 à 6.5 fois la dose humaine sur une base de région de surface de corps). Aucuns astrocytomas n'ont été observés dans les rats dans cette étude. Dans une étude de carcinogenicity de 2 années dans les rats Sprague-Dawley, aucuns astrocytomas n'ont été trouvés dans les mâles ou les femelles à la haute dose de 140.8 mgs/kg/jours (environ 57 fois la dose humaine sur une base de région de surface de corps). Une souris de 78 semaines carcinogenicity l'étude d'omeprazole n'a pas montré d'occurrence de tumeur augmentée, mais l'étude n'était pas concluante. P53 de 26 semaines (+/-) transgenic la souris carcinogenicity l'étude n'était pas positif.

Omeprazole était positif pour les effets clastogenic dans un lymphocyte humain in vitro chromosomal l'essai d'égarement, dans un de deux dans les épreuves de micronoyau de souris vivo et dans un dans la cellule de moelle osseuse vivo chromosomal l'essai d'égarement. Omeprazole était négatif dans l'épreuve d'Ames in vitro, une souris in vitro lymphoma la cellule l'essai de mutation avancé et un dans l'essai de dommage d'ADN de foie de rat vivo.

On a constaté qu'Omeprazole aux doses orales jusqu'à 138 mgs/kg/jours dans les rats (environ 56 fois la dose humaine sur une base de région de surface de corps) n'avait aucun effet sur la fertilité et la performance reproductrice.

Dans les études de carcinogenicity de 24 mois dans les rats, une dose a rattaché l'augmentation significative dans les tumeurs carcinoid gastriques et la cellule ECL hyperplasia a été observé tant dans les animaux masculins que dans femelles [voir des Avertissements et des Précautions (5)]. Les tumeurs de Carcinoid ont été aussi observées dans les rats faits subir à fundectomy ou à traitement à long terme avec d'autres inhibiteurs de pompe protoniques ou hautes doses d'antagonistes de H2-récepteur.

13.2 Toxicologie d'animal et/ou Pharmacologie

Études de Toxicologie reproductrices

Les études reproductrices conduites avec omeprazole dans les rats aux doses orales jusqu'à 138 mgs/kg/jours (environ 56 fois la dose humaine sur une base de région de surface de corps) et dans les lapins aux doses jusqu'à 69 mgs/kg/jours (environ 56 fois la dose humaine sur une base de région de surface de corps) n'ont pas révélé d'évidence pour un potentiel teratogenic d'omeprazole. Dans les lapins, omeprazole dans une gamme de dose de 6.9 à 69.1 mgs/kg/jours (environ 5.5 à 56 fois la dose humaine sur une base de région de surface de corps) la dose produite a rattaché des augmentations dans le caractère mortel de l'embryon, les résorptions foetales et les perturbations de grossesse. Dans les rats, la dose a rattaché l'embryon / la toxicité foetale et la toxicité du développement post-natale ont été observées dans la progéniture provenant des parents a traité avec omeprazole à 13.8 à 138 mgs/kg/jours (environ 5.6 à 56 fois les doses humaines sur une base de région de surface de corps).

14 ÉTUDES CLINIQUES

14.1 Maladie d'Ulcère duodénale

Ulcère Duodénal actif

Dans un multicentre, l'étude double aveugle, contrôlée du placebo de 147 patients avec endoscopically a documenté l'ulcère duodénal, le pourcentage de patients guéris (par protocole) à 2 et 4 semaines était de façon significative plus haut avec 20 mgs omeprazole une fois tous les jours qu'avec le placebo (p ≤ 0.01).

Le traitement de % d'Ulcère Duodénal Actif de Patients Guéris
*
(p ≤ 0.01)
       Omeprazole        Placebo
       20 mgs du matin.        du matin.
    (n = 99)        (n = 48)
Semaine 2*41   13
Semaine 4  *75   27

Le soulagement de douleur de jour et nocturne complet produit de façon significative plus vite (p ≤ 0.01) dans les patients a traité avec 20 mgs omeprazole que dans les patients a traité avec le placebo. À la fin de l'étude, de façon significative plus de patients qui avaient reçu omeprazole avaient le soulagement complet de douleur de jour (p ≤ 0.05) et de douleur nocturne (p ≤ 0.01).

Dans un multicentre, l'étude double aveugle de 293 patients avec endoscopically a documenté l'ulcère duodénal, le pourcentage de patients guéris (par protocole) à 4 semaines était de façon significative plus haut avec 20 mgs omeprazole une fois tous les jours qu'avec 150 mgs ranitidine b.i.d. (p <0.01).

Le traitement de % d'Ulcère Duodénal Actif de Patients Guéris
*
p <0.01
 OmeprazoleRanitidine
 20 mgs du matin.
(n = 145)
150 mgs deux fois par jour
(n = 148)
Semaine 2 4234
Semaine 4* 8263

La guérison produite de façon significative plus vite dans les patients a traité avec omeprazole que dans les traités 150 mgs ranitidine b.i.d. (p <0.01).

Dans une étude randomisée, double aveugle multinationale étrangère de 105 patients avec l'ulcère duodénal documenté d'endoscopically, 20 mgs et 40 mgs d'omeprazole ont été comparés avec 150 mgs b.i.d. de ranitidine à 2, 4 et 8 semaines. À 2 et 4 semaines les deux doses d'omeprazole étaient supérieures statistiquement (par protocole) à ranitidine, mais 40 mgs n'était pas supérieur à 20 mgs d'omeprazole et à 8 semaines il n'y avait aucune différence significative entre n'importe lequel des médicaments actifs.

Le traitement de % d'Ulcère Duodénal Actif de Patients Guéris
*
(p ≤ 0.01)
 OmeprazoleRanitidine
 20 mgs40 mgs150 mgs deux fois par jour
 (n = 34)(n = 36)(n = 35)
Semaine 2* 83 * 8353
Semaine 4* 97 * 10082
Semaine 810010094

H. l'Éradication de pylores dans les Patients avec la Maladie d'Ulcère Duodénale

Triple Thérapie (omeprazole/clarithromycin/amoxicillin)

Trois Etats-Unis, études cliniques randomisées, doubles aveugles dans les patients avec l'infection de pylores H. et la maladie d'ulcère duodénale (n = 558) ont comparé omeprazole plus clarithromycin plus amoxicillin avec clarithromycin plus amoxicillin. Deux études (1 et 2) ont été conduites dans les patients avec un ulcère duodénal actif et l'autre étude (3) a été conduite dans les patients avec une histoire d'un ulcère duodénal dans les 5 ans passés, mais sans un présent d'ulcère au moment de l'enrôlement. Le régime de dose dans les études était 20 mgs omeprazole deux fois par jour plus 500 mgs clarithromycin deux fois par jour plus amoxicillin 1 g deux fois par jour depuis 10 jours; ou clarithromycin 500 mgs deux fois par jour plus amoxicillin 1 g deux fois par jour depuis 10 jours. Dans les études 1 et 2, les patients qui ont pris le régime omeprazole ont reçu aussi supplémentaires 18 jours de 20 mgs omeprazole une fois tous les jours. Les points finals étudiés étaient l'éradication de pylores H. et la guérison d'ulcère duodénale (fait les études 1 et 2 seulement). H. le statut de pylores a été déterminé par CLOtest ®, l'histologie et la culture dans toutes les trois études. Pour un patient donné, les pylores de H. ont été considérés éradiqués si au moins deux de ces épreuves étaient négatives et personne n'était positif.

La combinaison d'omeprazole plus clarithromycin plus amoxicillin était efficace dans le fait d'éradiquer des pylores de H.

La table 6. Par protocole et l'intention au Plaisir le % de Taux d'Éradication de pylores de H. de Patients guéris [l'Intervalle de confiance de 95 %]
*
Les patients ont été inclus dans l'analyse s'ils avaient confirmé la maladie d'ulcère duodénale (l'ulcère actif, études 1 et 2; l'histoire d'ulcère au cours de 5 ans, faites les études 3) et l'infection de pylores H. à la ligne de base définie comme au moins deux de trois épreuves d'endoscopic positives de CLOtest ®, l'histologie, et/ou la culture. Les patients ont été inclus dans l'analyse s'ils ont accompli l'étude. Supplémentairement, si les patients ont abandonné l'étude en raison d'un événement défavorable rattaché au médicament d'étude, ils ont été inclus dans l'analyse comme les échecs de thérapie. L'impact d'éradication sur la récurrence d'ulcère n'a pas été évalué dans les patients avec une histoire passée d'ulcère.
Les patients ont été inclus dans l'analyse s'ils avaient documenté l'infection de pylores H. à la ligne de base et avaient confirmé la maladie d'ulcère duodénale. Tous les marginaux ont été inclus comme les échecs de thérapie.
(p <0.05) contre clarithromycin plus amoxicillin.
 omeprazole + clarithromycinclarithromycin + amoxicillin 
 + amoxicillin
 Per-Protocol*Intention au plaisir Per-Protocol*Intention au plaisir
Étude 1  77 [64, 86]  69 [57, 79]43 [31, 56]37 [27, 48]
(n = 64)(n = 80)(n = 67)(n = 84)
Étude 2  78 [67, 88]  73 [61, 82]41 [29, 54]36 [26, 47]
(n = 65)(n = 77)(n = 68)(n = 83)
Étude 3  90 [80, 96]  83 [74, 91]33 [24, 44]32 [23, 42]
(n = 69)(n = 84)(n = 93)(n = 99)

Thérapie double (omeprazole/clarithromycin)

Quatre randomisé, double aveugle, les études de multicentre (4, 5, 6 et 7) ont évalué 40 mgs omeprazole une fois tous les jours plus 500 mgs clarithromycin trois fois tous les jours depuis 14 jours, suivis de 20 mgs omeprazole une fois tous les jours, (Les études 4, 5 et 7) ou de 40 mgs omeprazole une fois tous les jours (l'Étude 6) depuis supplémentaires 14 jours dans les patients avec l'ulcère duodénal actif associé aux pylores H. Les études 4 et 5 ont été conduites dans les Etats-Unis et le Canada et ont inscrit 242 et 256 patients, respectivement. L'infection de pylores de H. et l'ulcère duodénal ont été confirmés dans 219 patients dans l'Étude 4 et 228 patients dans l'Étude 5. Ces études ont comparé le régime de combinaison à omeprazole et à monothérapies clarithromycin. Les études 6 et 7 ont été conduites en Europe et ont inscrit 154 et 215 patients, respectivement. L'infection de pylores de H. et l'ulcère duodénal ont été confirmés dans 148 patients dans l'étude 6 et 208 patients dans l'Étude 7. Ces études ont comparé le régime de combinaison avec la monothérapie omeprazole. Les résultats pour les analyses d'efficacité pour ces études sont décrits ci-dessous. L'éradication de pylores de H. n'a été définie comme aucune épreuve positive (la culture ou l'histologie) à 4 semaines suite à la fin de traitement et deux épreuves négatives étaient tenues d'être considérées éradiquées des pylores H. Dans l'analyse par protocole, les patients suivants ont été exclus : les marginaux, les patients avec les disparus des pylores de H. évaluent le post-traitement et les patients qui n'ont pas été évalués pour l'éradication de pylores H. parce que l'on a constaté qu'ils avaient un ulcère à la fin de traitement.

La combinaison d'omeprazole et de clarithromycin était efficace dans le fait d'éradiquer des pylores de H.

La table 7. Les Taux d'Éradication de pylores de H. (L'Analyse Par protocole à 4 à 6 Semaines) le % de Patients guéris [l'Intervalle de confiance de 95 %]
*
Statistiquement de façon significative plus haut que la monothérapie clarithromycin (p <0.05)
Statistiquement de façon significative plus haut que la monothérapie omeprazole (p <0.05)
 omeprazole +  
 clarithromycinomeprazoleclarithromycin
Études américaines   
  Étude 474 [60, 85] * †0 [0, 7]31 [18, 47]
 (n = 53)(n = 54)(n = 42)
  Étude 564 [51, 76] * †0 [0, 6]39 [24, 55]
 (n = 61)(n = 59)(n = 44)
Non Études américaines     
  Étude 683 [71, 92]  1 [0, 7]N/A
 (n = 60)(n = 74) 
  Étude 774 [64, 83]  1 [0, 6]N/A
 (n = 86)(n = 90) 

La guérison d'ulcère n'était pas de façon significative différente quand clarithromycin a été ajouté à la thérapie omeprazole comparée avec la thérapie omeprazole seule.

La combinaison d'omeprazole et de clarithromycin était efficace dans le fait d'éradiquer des pylores de H. et a réduit la récurrence d'ulcère duodénale.

Table 8
*
H. le statut d'éradication de pylores a évalué à même point de temps que la récurrence d'ulcère
Les résultats combinés pour omeprazole + clarithromycin, omeprazole et les bras de traitement clarithromycin
(p ≤ 0.01) contre la proportion avec la récurrence d'ulcère duodénale qui n'étaient pas des pylores de H. éradiqués
§
Les résultats combinés pour omeprazole + clarithromycin et les bras de traitement omeprazole

Taux de Récurrence d'Ulcère duodénaux par
H. Statut d'Éradication de pylores
% des Patients avec la Récurrence d'Ulcère

H. pylores eradicated*H. pylores pas eradicated*
Études américaines
Post-traitement de 6 mois
     Étude 4

35

(n = 49)

60

(n = 88)
     Étude 5

8

(n = 53)

60

(n = 106)
Non les Etats-Unis. Studies§
Post-traitement de 6 mois
     Étude 6

5

(n = 43)

46

(n = 78)
     Étude 7

6

(n = 53)

43

(n = 107)
Post-traitement de 12 mois
     Étude 6

5

(n = 39)

68

(n = 71)

14.2 Ulcère gastrique

Dans un multicentre américain, double aveugle, l'étude de 40 mgs omeprazole une fois tous les jours, 20 mgs une fois tous les jours et le placebo dans 520 patients avec endoscopically a diagnostiqué l'ulcère gastrique, les résultats suivants ont été obtenus.

Le traitement de % d'Ulcère Gastrique de Patients Guéris (Tous les Patients ont Traité)
*
(p <0.01) omeprazole 40 mgs ou 20 mgs contre le placebo
(p <0.05) omeprazole 40 mgs contre 20 mgs
 OmeprazoleOmeprazole 
 20 mgs une fois tous les jours40 mgs une fois tous les joursPlacebo
 (n = 202)(n = 214)(n = 104)
Semaine 447.5*55.6* 30.8
Semaine 874.8*82.7 * 48.1

Pour les groupes en couches de patients avec la grandeur d'ulcère moins qu'ou égal à 1 centimètre, aucune différence dans les taux guérissants entre 40 mgs et 20 mgs n'a été découverte à ou 4 ou 8 semaines. Pour les patients avec la grandeur d'ulcère plus grande que 1 centimètre, 40 mgs étaient de façon significative plus efficaces que 20 mgs à 8 semaines.

Dans une étude étrangère, multinationale, double aveugle de 602 patients avec l'ulcère gastrique diagnostiqué d'endoscopically, omeprazole 40 mgs une fois tous les jours, 20 mgs une fois tous les jours et 150 mgs ranitidine ont été évalués deux fois par jour.

Le traitement de % d'Ulcère Gastrique de Patients Guéris (Tous les Patients ont Traité)
*
(p <0.01) omeprazole 40 mgs contre ranitidine
(p <0.01) omeprazole 40 mgs contre 20 mgs
 OmeprazoleOmeprazoleRanitidine
 20 mgs une fois tous les jours40 mgs une fois tous les jours150 mgs deux fois par jour
 (n = 200)(n = 187)(n = 199)
Semaine 463.578.1 * †56.3
Semaine 881.591.4 * †78.4

14.3 Maladie de Reflux de Gastroesophageal (GERD)

GERD symptomatique

Une étude contrôlée du placebo a été conduite à Scandinavie pour comparer l'efficacité de 20 mgs omeprazole ou de 10 mgs une fois tous les jours depuis jusqu'à 4 semaines dans le traitement de brûlure d'estomac et d'autres symptômes dans les patients GERD sans esophagitis érosif. Les résultats sont montrés ci-dessous.

% Outcome* Symptomatique réussi
*
Défini comme la résolution complète de brûlure d'estomac
(p <0.005) contre 10 mgs
(p <0.005) contre le placebo
 OmeprazoleOmeprazolePlacebo
 20 mgs du matin.10 mgs du matin.du matin.
Tous les patients46† ‡31 13
(n = 205)(n = 199)(n = 105)
Patients avec56† ‡36 14
GERD confirmé(n = 115)(n = 109)(n = 59)

14.4 Esophagitis Érosif

Dans un multicentre américain le placebo double aveugle a contrôlé l'étude de 20 mgs ou de 40 mgs de capsules de retarder-libération omeprazole dans les patients avec les symptômes de GERD et endoscopically a diagnostiqué esophagitis érosif de qualité 2 ou au-dessus, les taux curatifs en pourcentage (par protocole) étaient comme suit :

*
(p <0.01) omeprazole contre le placebo
 Omeprazole de 20 mgsOmeprazole de 40 mgsPlacebo
Semaine(n = 83)(n = 87)(n = 43)
439*45 *7
874*75 *14

Dans cette étude, la dose de 40 mgs n'était pas supérieure à la dose de 20 mgs d'omeprazole dans le taux curatif en pourcentage. D'autres essais cliniques contrôlés ont montré aussi qu'omeprazole est efficace dans GERD sévère. Dans les comparaisons avec les antagonistes de H2-récepteur histaminiques dans les patients avec esophagitis érosif, la qualité 2 ou au-dessus, omeprazole dans une dose de 20 mgs était de façon significative plus efficace que les commandes actives. Le soulagement de brûlure d'estomac de jour et nocturne complet produit de façon significative plus vite (p <0.01) dans les patients a traité avec omeprazole que dans ceux qui prennent le placebo ou l'histamine h2-les antagonistes de récepteur.

Dans cela et cinq autres études de GERD contrôlées, de façon significative plus de patients prenant 20 mgs omeprazole (84 %) ont signalé le soulagement complet de symptômes GERD que les patients recevant le placebo (12 %).

L'Entretien à long terme de Guérison d'Esophagitis Érosif

Dans des Etats-Unis doubles aveugles, randomisés, le multicentre, le placebo a contrôlé l'étude, deux régimes de dose d'omeprazole ont été étudiés dans les patients avec endoscopically a confirmé esophagitis guéri. Les résultats de déterminer l'entretien de guérison d'esophagitis érosif sont montrés ci-dessous.

Analyse de Table de vie
*
(p <0.01) Omeprazole 20 mgs une fois tous les jours contre 20 mgs omeprazole 3 jours consécutifs par semaine ou placebo
 OmeprazoleOmeprazole 
 20 mgs une fois tous les jours20 mgs 3 jours par semainePlacebo
 (n = 138)(n = 137)(n = 131)
Pour cent dans endoscopic   
remise à 6 mois* 703411

Dans un multicentre international l'étude double aveugle, omeprazole 20 mgs tous les jours et 10 mgs a été comparée tous les jours avec 150 mgs ranitidine deux fois par jour dans les patients avec endoscopically a confirmé esophagitis guéri. La table fournit ci-dessous les résultats de cette étude pour l'entretien de guérison d'esophagitis érosif.

Analyse de Table de vie
*
(p = 0.01) Omeprazole 20 mgs une fois tous les jours contre 10 mgs omeprazole une fois tous les jours ou ranitidine.
(p = 0.03) Omeprazole 10 mgs une fois tous les jours contre r anitidine.
 OmeprazoleOmeprazoleRanitidine
 20 mgs une fois tous les jours10 mgs une fois tous les jours150 mgs deux fois par jour
 (n = 131)(n = 133)(n = 128)
Pour cent dans endoscopic
remise à 12 mois* 77 5846

Dans les patients qui avaient initialement des qualités 3 ou 4 esophagitis érosifs, pour l'entretien après avoir guéri 20 mgs tous les jours d'omeprazole était efficace, pendant que 10 mgs n'ont pas démontré d'efficacité.

14.5 Conditions Hypersecretory Pathologiques

Dans les études ouvertes de 136 patients avec les conditions hypersecretory pathologiques, telles que Zollinger-Ellison (ZE) le syndrome avec ou sans adénomes endocrines multiples, omeprazole les capsules de retarder-libération a inhibé de façon significative la sécrétion acide gastrique et a contrôlé des symptômes associés de diarrhée, anorexie et douleur. Les doses variant de 20 mgs tous les deux jours à 360 mgs par jour ont maintenu la sécrétion acide basale au-dessous de 10 mEq/hr dans les patients sans chirurgie gastrique préalable et au-dessous de 5 mEq/hr dans les patients avec la chirurgie gastrique préalable.

Les doses initiales ont été titrées au besoin patient individuel et les adaptations étaient nécessaires avec le temps dans certains patients [voir le Dosage et l'administration (2)]. Omeprazole a été bien toléré à ces hauts niveaux de dose pour les périodes prolongées (> 5 ans dans certains patients). Dans la plupart des patients de ZE, le sérum gastrin les niveaux n'a pas été modifié par omeprazole. Cependant, dans un sérum de patients gastrin augmenté aux niveaux plus grands que ceux présentent avant l'initiation de thérapie omeprazole. Au moins 11 patients avec le syndrome de ZE sur le traitement à long terme avec omeprazole ont développé carcinoids gastrique. On croit que ces conclusions sont une manifestation de la condition sous-jacente, qui est connue être associée à de telles tumeurs, plutôt que le résultat de l'administration d'omeprazole [voit des Réactions Défavorables (6)].

14.6 GERD de pédiatrie

GERD symptomatique

L'efficacité d'omeprazole pour le traitement de GERD nonérosif dans les patients de pédiatrie 2 à 16 ans d'âge sont basés en partie sur les données obtenues des patients de pédiatrie dans une étude de la Phase III incontrôlée [voit l'Utilisation dans les Populations Spécifiques (8.4)].

L'étude a inscrit 113 patients de pédiatrie 2 à 16 ans d'âge avec une histoire de symptômes suggestifs de GERD nonérosif. Les patients ont été administrés une dose simple d'omeprazole (10 mgs ou 20 mgs, basés sur le poids de corps) depuis 4 semaines comme une capsule intacte ou comme une capsule ouverte dans la compote de pommes. La réponse réussie n'a été définie comme aucun épisode modéré ou sévère des symptômes liés de la douleur ou du vomissement/régurgitation pendant les 4 derniers jours de traitement. Les résultats ont montré des taux de succès de 60 % (9/15; 10 mgs omeprazole) et 59 % (58/98; 20 mgs omeprazole), respectivement.

Guérison d'Esophagitis Érosif

Dans un incontrôlé, une étude de titration de la dose de l'étiquette ouverte, une guérison d'esophagitis érosif dans les patients de pédiatrie 1 à 16 ans d'âge ont exigé des doses qui ont varié de 0.7 à 3.5 mgs/kg/jours (80 mgs/jours). Les doses ont été lancées à 0.7 mgs/kg/jours. Les doses ont été augmentées dans les augmentations de 0.7 mgs/kg/jours (si le ph intraesophageal a montré un pH de <4 pour moins de 6 % d'une étude de 24 heures). Après la titration, les patients sont restés sur le traitement depuis 3 mois. Quarante-quatre pour cent des patients ont été guéris sur une dose de poids de corps de 0.7 mgs/kg; la plupart des patients restants ont été guéris avec 1.4 mgs/kg après le traitement de supplémentaires 3 mois. Esophagitis érosif a été guéri chez 51 de 57 enfants (de 90 %) qui ont accompli le premier cours de traitement dans la phase guérissante de l'étude. En plus, après 3 mois de traitement, 33 % des enfants n'avaient aucun symptôme total, 57 % avaient des symptômes de reflux légers et 40 % avaient la régurgitation/vomissement moins fréquente.

L'entretien de Guérison d'Esophagitis Érosif

Dans un incontrôlé, une étude de l'étiquette ouverte d'entretien de guérison d'esophagitis érosif dans 46 patients de pédiatrie, 54 % de patients ont exigé la moitié de la dose guérissante. Les patients restants ont augmenté la dose guérissante (0.7 à un maximum de 2.8 mgs/kg/jours) pour la période d'entretien entière ou sont revenus à la moitié de la dose avant l'achèvement. Des 46 patients qui sont entrés dans la phase d'entretien, 19 (41 %) n'avait aucune rechute. En plus, la thérapie d'entretien dans les patients esophagitis érosifs avait pour résultat 63 % de patients ayant aucun symptôme total.

15 RÉFÉRENCES

1. Comité national pour les Normes de Laboratoire Cliniques. Les méthodes pour la Dilution les Épreuves de Susceptibilité Antimicrobiennes pour les Bactéries Qui Cultivent l'Aerobically-cinquième Édition. Le Document M7-A5 de NCCLS Standard approuvé, Vol, 20, N° 2, NCCLS, Wayne, Pennsylvanie, le janvier de 2000.

16 COMMENT FOURNI/STOCKAGE ET LA MANIPULATION

Les Capsules de Retarder-libération d'Omeprazole, USP sont disponibles dans les forces suivantes : 10 mgs, 20 mgs ou 40 mgs.

La capsule de 10 mgs est une capsule de gélatine de la coquille dure avec une casquette opaque vert foncé et un corps opaque vert foncé axialement imprimé avec MYLAN plus de 5211 dans l'encre blanche tant sur la casquette que sur le corps. La capsule est remplie de blanc aux perles blanc cassé. Ils sont disponibles comme suit :

NDC 0378-5211-93
bouteilles de 30 capsules

NDC 0378-5211-01
bouteilles de 100 capsules

La capsule de 20 mgs est une capsule de gélatine de la coquille dure avec une casquette opaque vert foncé et un corps opaque bleu-vert axialement imprimé avec MYLAN plus de 6150 dans l'encre blanche tant sur la casquette que sur le corps. La capsule est remplie de blanc aux perles blanc cassé. Ils sont disponibles comme suit :

NDC 0378-6150-93
bouteilles de 30 capsules

NDC 0378-6150-77
bouteilles de 90 capsules

NDC 0378-6150-01
bouteilles de 100 capsules

NDC 0378-6150-05
bouteilles de 500 capsules

NDC 0378-6150-10
bouteilles de 1000 capsules

La capsule de 40 mgs est une capsule de gélatine de la coquille dure avec une casquette opaque vert foncé et un corps opaque bleu clair axialement imprimé avec MYLAN plus de 5222 dans l'encre blanche tant sur la casquette que sur le corps. La capsule est remplie de blanc aux perles blanc cassé. Ils sont disponibles comme suit :

NDC 0378-5222-93
bouteilles de 30 capsules

NDC 0378-5222-01
bouteilles de 100 capsules

NDC 0378-5222-05
bouteilles de 500 capsules

Le magasin à 20 ° à 25°C (68 ° à 77°F). [Voir USP la Température de Pièce Contrôlée.]

Protégez de la lumière et de l'humidité.

Dispensez dans un récipient serré, résistant de la lumière comme défini dans l'USP l'utilisation d'une fermeture résistante de l'enfant.

17 RENSEIGNEMENTS D'ASSISTANCE PATIENTS

Les capsules de retarder-libération d'Omeprazole devraient être prises avant de manger. Les patients devraient être informés du fait que l'on devrait avaler les capsules de retarder-libération omeprazole entières.

Pour les patients qui ont la difficulté en avalant des capsules, les contenus d'une capsule de retarder-libération omeprazole peuvent être ajoutés à la compote de pommes. Une cuillère à soupe de compote de pommes devrait être ajoutée à un bol vide et la capsule devrait être ouverte. Toutes les boulettes à l'intérieur de la capsule devraient être soigneusement vidées sur la compote de pommes. Les boulettes devraient être mélangées avec la compote de pommes et avalées ensuite immédiatement avec un verre d'eau fraîche pour garantir la déglutition complète des boulettes. La compote de pommes utilisée ne devrait pas être chaude et devrait être assez douce pour être avalée sans mastication. Les boulettes ne devraient pas être mâchées ou écrasées. Le mélange de boulettes/compote de pommes ne devrait pas être conservé pour l'utilisation future.

Conjointement fabriqué par :
Mylan Pharmaceuticals Inc.
Morgantown, Virginie Occidentale 26505 U.S.A.
et
Laboratorios Dr Esteve, S.A.
08107 Martorelles (Barcelone), Espagne

AVRIL DE 2010 RÉVISÉ
OMEP:R20

PRINCIPAL COMITÉ D'ÉTALAGE - 10 mgs

NDC 0378-5211-93

OMEPRAZOLE
RETARDER-LIBÉRATION
CAPSULES, USP
10 mgs

30 CAPSULES (Rx seulement)

Chaque capsule contient :
Omeprazole, USP.... 10 mgs

Dispensez dans un serré, résistant de la lumière
le récipient comme défini dans l'USP
l'utilisation d'une fermeture résistante de l'enfant.

Gardez le récipient fermement fermé.

Gardez cela et toute la médication
de la portée d'enfants.

Le magasin à 20 ° à 25°C (68 ° à 77°F).
[Voir USP la Pièce Contrôlée
Température.]

Protégez de la lumière et de l'humidité.

Dosage ordinaire : Voir l'accompagnement
le fait de prescrire des renseignements.

La retarder-libération omeprazole
on devrait avaler la capsule entière
et non ouvert, mâché, ou écrasé.

Conjointement fabriqué par :

Mylan Pharmaceuticals Inc.
Morgantown, Virginie Occidentale 26505 U.S.A.

et

Laboratorios Dr Esteve, S.A.
08107 Martorelles (Barcelone), Espagne

RM5211H8

Bouteilles de 10 mgs de Capsules de Retarder-libération d'Omeprazole

PRINCIPAL COMITÉ D'ÉTALAGE - 20 mgs

NDC 0378-6150-93

OMEPRAZOLE
RETARDER-LIBÉRATION
CAPSULES, USP
20 mgs

30 CAPSULES (Rx seulement)

Chaque capsule contient :
Omeprazole, USP.... 20 mgs

Dispensez dans un serré, résistant de la lumière
le récipient comme défini dans l'USP
l'utilisation d'une fermeture résistante de l'enfant.

Gardez le récipient fermement fermé.

Gardez cela et toute la médication
de la portée d'enfants.

Le magasin à 20 ° à 25°C (68 ° à 77°F).
[Voir USP la Pièce Contrôlée
Température.]

Protégez de la lumière et de l'humidité.

Dosage ordinaire : Voir l'accompagnement
le fait de prescrire des renseignements.

La retarder-libération omeprazole
on devrait avaler la capsule entière
et non ouvert, mâché, ou écrasé.

Conjointement fabriqué par :

Mylan Pharmaceuticals Inc.
Morgantown, Virginie Occidentale 26505 U.S.A.

et

Laboratorios Dr Esteve, S.A.
08107 Martorelles (Barcelone), Espagne

RM6150H8

Bouteilles de 20 mgs de Capsules de Retarder-libération d'Omeprazole

PRINCIPAL COMITÉ D'ÉTALAGE - 40 mgs

NDC 0378-5222-93

OMEPRAZOLE
RETARDER-LIBÉRATION
CAPSULES, USP
40 mgs

30 CAPSULES (Rx seulement)

Chaque capsule contient :
Omeprazole, USP.... 40 mgs

Dispensez dans un serré, résistant de la lumière
le récipient comme défini dans l'USP
l'utilisation d'une fermeture résistante de l'enfant.

Gardez le récipient fermement fermé.

Gardez cela et toute la médication
de la portée d'enfants.

Le magasin à 20 ° à 25°C (68 ° à 77°F).
[Voir USP la Pièce Contrôlée
Température.]

Protégez de la lumière et de l'humidité.

Dosage ordinaire : Voir l'accompagnement
le fait de prescrire des renseignements.

La retarder-libération omeprazole
on devrait avaler la capsule entière
et non ouvert, mâché, ou écrasé.

Conjointement fabriqué par :

Mylan Pharmaceuticals Inc.
Morgantown, Virginie Occidentale 26505 U.S.A.

et

Laboratorios Dr Esteve, S.A.
08107 Martorelles (Barcelone), Espagne

RM5222H5

Bouteilles de 40 mgs de Capsules de Retarder-libération d'Omeprazole

OMEPRAZOLE 
omeprazole  capsule, libération retardée
Renseignements de produit
Type de produitMÉDICAMENT D'ORDONNANCE HUMAINCode de produit de NDC (Source)0378-5211
Route d'administrationORALProgramme de DEA    
Ingrédient Actif / Moitié Active
Nom d'ingrédientBase de ForceForce
OMEPRAZOLE (OMEPRAZOLE) OMEPRAZOLE10 mgs
Ingrédients inactifs
Nom d'ingrédientForce
AMMONIAQUE 
DIBUTYL SEBACATE 
ETHYLCELLULOSES 
DIOXYDE DE SILICIUM 
HYPROMELLOSES 
ACIDE DE METHACRYLIC 
ACIDE D'OLEIC 
TALC 
CITRATE DE TRIETHYL 
D&C N° 10 JAUNE 
FD&C N° 3 VERT 
GÉLATINE 
DIOXYDE DE SILICIUM 
SODIUM SULFATE DE LAURYL 
DIOXYDE DE TITANE 
Caractéristiques de produit
CouleurVERT (vert foncé opaque) Score aucun score
FormeCAPSULEGrandeur16 millimètres
GoûtCode d'empreinte MYLAN; 5211
Contient    
Emballage
#NDCDescription de paquetEmballage de multiniveau
10378-5211-9330 CAPSULE Dans 1 BOUTEILLE, PLASTIQUEPersonne
20378-5211-01100 CAPSULE Dans 1 BOUTEILLE, PLASTIQUEPersonne

Marketing des renseignements
Marketing de la CatégorieCitation de Monographie ou de Nombre d'applicationMarketing de la Date de DébutMarketing de la Date de Fin
ANDAANDA07587626/08/2010

OMEPRAZOLE 
omeprazole  capsule, libération retardée
Renseignements de produit
Type de produitMÉDICAMENT D'ORDONNANCE HUMAINCode de produit de NDC (Source)0378-6150
Route d'administrationORALProgramme de DEA    
Ingrédient Actif / Moitié Active
Nom d'ingrédientBase de ForceForce
OMEPRAZOLE (OMEPRAZOLE) OMEPRAZOLE20 mgs
Ingrédients inactifs
Nom d'ingrédientForce
AMMONIAQUE 
DIBUTYL SEBACATE 
ETHYLCELLULOSES 
DIOXYDE DE SILICIUM 
HYPROMELLOSES 
ACIDE DE METHACRYLIC 
ACIDE D'OLEIC 
TALC 
CITRATE DE TRIETHYL 
D&C N° 10 JAUNE 
FD&C N° 3 VERT 
GÉLATINE 
DIOXYDE DE SILICIUM 
SODIUM SULFATE DE LAURYL 
DIOXYDE DE TITANE 
Caractéristiques de produit
CouleurVERT (vert foncé opaque), BLEU (bleu-vert opaque) Score aucun score
FormeCAPSULEGrandeur18 millimètres
GoûtCode d'empreinte MYLAN; 6150
Contient    
Emballage
#NDCDescription de paquetEmballage de multiniveau
10378-6150-9330 CAPSULE Dans 1 BOUTEILLE, PLASTIQUEPersonne
20378-6150-7790 CAPSULE Dans 1 BOUTEILLE, PLASTIQUEPersonne
30378-6150-01100 CAPSULE Dans 1 BOUTEILLE, PLASTIQUEPersonne
40378-6150-05500 CAPSULE Dans 1 BOUTEILLE, PLASTIQUEPersonne
50378-6150-101000 CAPSULE Dans 1 BOUTEILLE, PLASTIQUEPersonne

Marketing des renseignements
Marketing de la CatégorieCitation de Monographie ou de Nombre d'applicationMarketing de la Date de DébutMarketing de la Date de Fin
ANDAANDA07587626/08/2010

OMEPRAZOLE 
omeprazole  capsule, libération retardée
Renseignements de produit
Type de produitMÉDICAMENT D'ORDONNANCE HUMAINCode de produit de NDC (Source)0378-5222
Route d'administrationORALProgramme de DEA    
Ingrédient Actif / Moitié Active
Nom d'ingrédientBase de ForceForce
OMEPRAZOLE (OMEPRAZOLE) OMEPRAZOLE40 mgs
Ingrédients inactifs
Nom d'ingrédientForce
AMMONIAQUE 
DIBUTYL SEBACATE 
ETHYLCELLULOSES 
DIOXYDE DE SILICIUM 
HYPROMELLOSES 
ACIDE DE METHACRYLIC 
ACIDE D'OLEIC 
TALC 
DIOXYDE DE TITANE 
CITRATE DE TRIETHYL 
D&C N° 10 JAUNE 
FD&C N° 3 VERT 
GÉLATINE 
DIOXYDE DE SILICIUM 
SODIUM SULFATE DE LAURYL 
FD&C N° 1 BLEU 
Caractéristiques de produit
CouleurVERT (vert foncé opaque), BLEU (bleu clair opaque) Score aucun score
FormeCAPSULEGrandeur21 millimètres
GoûtCode d'empreinte MYLAN; 5222
Contient    
Emballage
#NDCDescription de paquetEmballage de multiniveau
10378-5222-9330 CAPSULE Dans 1 BOUTEILLE, PLASTIQUEPersonne
20378-5222-01100 CAPSULE Dans 1 BOUTEILLE, PLASTIQUEPersonne
30378-5222-05500 CAPSULE Dans 1 BOUTEILLE, PLASTIQUEPersonne

Marketing des renseignements
Marketing de la CatégorieCitation de Monographie ou de Nombre d'applicationMarketing de la Date de DébutMarketing de la Date de Fin
ANDAANDA07587626/08/2010

Étiqueteur - Mylan Pharmaceuticals Inc. (059295980)
Registrant - Mylan Pharmaceuticals Inc. (059295980)
Révisé : 04/2010Mylan Pharmaceuticals Inc.