SAPHRIS

SAPHRIS - asenapine maleate comprimé  
Produits pharmaceutiques d'Organon les Etats-Unis

----------

LES POINTS CULMINANTS DE PRESCRIRE DES RENSEIGNEMENTS
Ces points culminants n'incluent pas tous les renseignements avait besoin d'utiliser SAPHRIS ® (asenapine) en toute tranquillité et efficacement. Voir de pleins renseignements prescrivants pour SAPHRIS.
SAPHRIS (asenapine) comprimés souslinguaux
Approbation américaine initiale : 2009


AVERTISSEMENT : LA MORTALITÉ AUGMENTÉE DANS LES PATIENTS ASSEZ ÂGÉS AVEC LA PSYCHOSE LIÉE DE LA DÉMENCE

Voir de pleins renseignements prescrivants pour l'avertissement encadré complet.

Les patients assez âgés avec la psychose liée de la démence ont traité avec les médicaments antipsychotiques sont à un risque accru de mort. SAPHRIS n'est pas approuvé pour le traitement de patients avec la psychose liée de la démence. (5.1)

CHANGEMENTS IMPORTANTS RÉCENTS

Les indications et l'Usage, la Schizophrénie (1.1) 09/2010
Les indications et l'Usage, le Désordre de Bipolar (1.2) 09/2010
Le dosage et l'administration, la Schizophrénie (2.2) 09/2010
Le dosage et l'administration, le Désordre de Bipolar (2.3)09/2010

INDICATIONS ET USAGE

SAPHRIS est un antipsychotique atypique indiqué pour :

  • Traitement de schizophrénie. (1.1)
    L'efficacité a été établie dans deux essais cliniques de 6 semaines et un procès d'entretien dans les patients avec la schizophrénie dans les adultes. (14.1)
  • Le traitement aigu, comme la monothérapie ou la thérapie supplémentaire, des épisodes maniaco-dépressifs ou mélangés associés à bipolar I désordre. (1.2)
    L'efficacité a été établie dans deux procès de monothérapie de 3 semaines et dans un procès supplémentaire de 3 semaines dans les patients avec les épisodes maniaco-dépressifs ou mélangés associés à bipolar I désordre dans les adultes. (14.2)

DOSAGE ET ADMINISTRATION

Dose de départDose recommandéeDose maximum
La schizophrénie – le traitement aigu dans les adultes (2.2)5 mgs souslingualement deux fois par jour
5 mgs souslingualement deux fois par jour10 mgs souslingualement deux fois par jour
La schizophrénie – le traitement d'entretien dans les adultes (2.2)
5 mgs souslingualement deux fois par jour depuis une semaine
10 mgs souslingualement deux fois par jour10 mgs souslingualement deux fois par jour
Manie de Bipolar – adultes :
monothérapie (2.3)
10 mgs souslingualement deux fois par jour5-10 mgs souslingualement deux fois par jour10 mgs souslingualement deux fois par jour
Manie de Bipolar – adultes :
comme une annexe au lithium ou à valproate (2.3)
5 mgs souslingualement deux fois par jour5-10 mgs souslingualement deux fois par jour

10 mgs souslingualement deux fois par jour

Administration : n'avalez pas de comprimé. SAPHRIS les comprimés souslinguaux devrait être placé sous la langue et quitté pour se dissoudre complètement. Le comprimé se dissoudra dans la salive au cours des secondes. On devrait éviter le fait de manger et le boire depuis 10 minutes après l'administration. (2.1, 17.1)


FORMES DE DOSAGE ET FORCES

Comprimés souslinguaux : 5 mgs et 10 mgs (3)

Comprimés souslinguaux, goût rouge cerise noir : 5 mgs et 10 mgs (3)


CONTRE-INDICATIONS

Personne (4)


AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS

  • Cerebrovascular Événements Défavorables : Une incidence augmentée d'événements défavorables cerebrovascular (par ex, le coup, l'attaque d'ischemic transitoire) a été vue dans les patients assez âgés avec les psychoses liées de la démence a traité avec les médicaments antipsychotiques atypiques. (5.2)
  • Neuroleptic Syndrome Malfaisant : Débrouillez-vous avec la cessation immédiate et la surveillance étroite. (5.3)
  • Tardive Dyskinesia : Arrêtez si s'approprient cliniquement. (5.4)
  • L'hyperglycémie et le Diabète Mellitus : Contrôlez des patients pour les symptômes d'hyperglycémie en incluant polydipsia, polyuria, polyphagia et de faiblesse. Le glucose de moniteur régulièrement dans les patients avec et en danger pour, le diabète. (5.5)
  • Gain de poids : les Patients devraient recevoir la surveillance régulière de poids. (5.6)
  • Orthostatic Hypotension et Syncope : le Vertige, tachycardia ou bradycardia et la syncope peuvent se produire, surtout tôt dans le traitement. Utilisez avec la prudence dans les patients avec la maladie cardiovasculaire ou cerebrovascular connue et dans les patients antipsychotiques-naïve. (5.7)
  • Leukopenia, Neutropenia et Agranulocytosis ont été annoncés avec antipsychotics. Les patients avec un comte de leucocyte bas préexistant (WBC) ou une histoire de leukopenia/neutropenia devraient avoir leur numération globulaire complète (CBC) contrôlé fréquemment pendant quelques premiers mois de thérapie et SAPHRIS devrait être arrêté au premier signe d'un déclin dans WBC faute d'autres facteurs causatifs. (5.8)
  • Prolongement de QT : Augmentations dans l'intervalle QT; évitez l'utilisation avec les médicaments qui augmentent aussi l'intervalle QT et dans les patients avec les facteurs de risque pour l'intervalle QT prolongé. (5.9)
  • Saisies : Utilisez prudemment dans les patients avec une histoire de saisies ou avec les conditions qui baissent le seuil de saisie. (5.11)
  • Potentiel pour l'Affaiblissement Cognitif et Automobile : Utilisez la prudence quand les machines d'exploitation. (5.12)
  • Suicide : La possibilité d'une tentative de suicide est inhérente dans la schizophrénie et le désordre bipolar. Supervisez de près des patients du haut risque. (5.14)

RÉACTIONS DÉFAVORABLES

Les réactions défavorables communément observées (l'incidence 5 % et au moins deux fois que pour le placebo) étaient (6.2) :

  • Schizophrénie : akathisia, hypoesthesia oral et somnolence.
  • Désordre de Bipolar (Monothérapie) : la somnolence, le vertige, extrapyramidal les symptômes autre qu'akathisia et le poids ont augmenté.
  • Désordre de Bipolar (Supplémentaire) : somnolence et hypoesthesia oral.

 

Pour signaler des RÉACTIONS DÉFAVORABLES SOUPÇONNÉES, contactez la Société Schering, une filiale de Merck & Co., Inc., à 1-800-526-4099 ou FDA à 1-800-FDA-1088 ou à www.fda.gov/medwatch.


ACTIONS RÉCIPROQUES DE MÉDICAMENT

  • Fluvoxamine (le fort inhibiteur CYP1A2) et Paroxetine (CYP2D6 substrate et l'inhibiteur) : approchez-vous prudemment de coadministration avec SAPHRIS. (7.1, 7.2)

UTILISEZ DANS LES POPULATIONS SPÉCIFIQUES

  • Grossesse : Utilisez SAPHRIS pendant la grossesse seulement si l'avantage potentiel justifie le risque potentiel. (8.1)
  • Mères infirmières : l'alimentation de poitrine n'est pas recommandée. (8.3)
  • Utilisation de pédiatrie : la Sécurité et l'efficacité n'ont pas été établies. (8.4)
  • Affaiblissement rénal : Aucune adaptation de dose pas nécessaire. (8.6)
  • Affaiblissement hépatique : SAPHRIS n'est pas recommandé dans les patients avec l'affaiblissement hépatique sévère (l'Enfant-Pugh C). (2.4, 8.7, 12.3)


Voir 17 pour les RENSEIGNEMENTS D'ASSISTANCE PATIENTS

Révisé : 11/2010

PLEINS RENSEIGNEMENTS PRESCRIVANTS : CONTENTS*
* Les sections ou les paragraphes omis des pleins renseignements prescrivants ne sont pas énumérés

AVERTISSEMENT : LA MORTALITÉ AUGMENTÉE DANS LES PATIENTS ASSEZ ÂGÉS AVEC LA PSYCHOSE LIÉE DE LA DÉMENCE

1 INDICATIONS ET USAGE

1.1 Schizophrénie

1.2 Désordre de Bipolar

2 DOSAGE ET ADMINISTRATION

2.1 Instructions d'administration

2.2 Schizophrénie

2.3 Désordre de Bipolar

2.4 Dosage dans les Populations Spéciales

2.5 Le fait d'échanger d'Autre Antipsychotics

3 FORMES DE DOSAGE ET FORCES

4 CONTRE-INDICATIONS

5 AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS

5.1 La Mortalité augmentée dans les Patients Assez âgés avec la Psychose liée de la Démence

5.2 Cerebrovascular les Événements Défavorables, en Incluant le Coup, Dans les Patients Assez âgés avec la Psychose liée de la Démence

5.3 Neuroleptic Syndrome Malfaisant

5.4 Tardive Dyskinesia

5.5 L'hyperglycémie et le Diabète Mellitus

5.6 Gain de poids

5.7 Orthostatic Hypotension, Syncope et d'Autres Effets Hemodynamic

5.8 Leukopenia, Neutropenia et Agranulocytosis

5.9 Prolongement de QT

5.10 Hyperprolactinemia

5.11 Saisies

5.12 Potentiel pour l'Affaiblissement Cognitif et Automobile

5.13 Règlement de Température de corps

5.14 Suicide

5.15 Dysphagia

5.16 Utilisez dans les Patients avec la Maladie d'Élément

6 RÉACTIONS DÉFAVORABLES

6.1 Profil de Réactions dans l'ensemble Défavorable

6.2 Expérience d'Études clinique

7 ACTIONS RÉCIPROQUES DE MÉDICAMENT

7.1 Le potentiel pour d'Autres Médicaments pour Affecter SAPHRIS

7.2 Le potentiel pour SAPHRIS pour Affecter d'Autres Médicaments

8 UTILISATION DANS LES POPULATIONS SPÉCIFIQUES

8.1 Grossesse

8.2 Travail et Livraison

8.3 Mères infirmières

8.4 Utilisation de pédiatrie

8.5 Utilisation gériatrique

8.6 Affaiblissement rénal

8.7 Affaiblissement hépatique

9 TOXICOMANIE ET DÉPENDANCE

9.1 Substance contrôlée

9.2 Abus

10 SURDOSAGE

11 DESCRIPTION

12 PHARMACOLOGIE CLINIQUE

12.1 Mécanisme d'Action

12.2 Pharmacodynamics

12.3 Pharmacokinetics

13 TOXICOLOGIE NONCLINIQUE

13.1 Carcinogenesis, Mutagenesis, Affaiblissement de Fertilité

14 ÉTUDES CLINIQUES

14.1 Schizophrénie

14.2 Désordre de Bipolar

16 COMMENT FOURNI/STOCKAGE ET LA MANIPULATION

17 RENSEIGNEMENTS D'ASSISTANCE PATIENTS

17.1 Administration de comprimé

17.2 La Mortalité augmentée dans les Patients Assez âgés avec la Psychose liée de la Démence

17.3 Neuroleptic Syndrome Malfaisant

17.4 L'hyperglycémie et le Diabète Mellitus

17.5 Gain de poids

17.6 Orthostatic Hypotension

17.7 Leukopenia/Neutropenia

17.8 Interférence avec la Performance Cognitive et Automobile

17.9 Exposition de chaleur et Déshydratation

17.10 Médication d'élément et Alcool

17.11 Grossesse et Soins infirmiers


PLEINS RENSEIGNEMENTS PRESCRIVANTS

AVERTISSEMENT : LA MORTALITÉ AUGMENTÉE DANS LES PATIENTS ASSEZ ÂGÉS AVEC LA PSYCHOSE LIÉE DE LA DÉMENCE

Les patients assez âgés avec la psychose liée de la démence ont traité avec les médicaments antipsychotiques sont à un risque accru de mort. Les analyses de 17 procès contrôlés du placebo (la durée modale de 10 semaines), en grande partie dans les patients prenant des médicaments antipsychotiques atypiques, ont révélé un risque de mort dans les patients traités du médicament d'entre 1.6 à 1.7 fois qui vu dans les patients traités du placebo. Sur le cours d'un procès contrôlé typique de 10 semaines, le taux de mort dans les patients traités du médicament était environ 4.5 %, comparés à un taux d'environ 2.6 % dans le groupe de placebo. Bien que les causes de mort aient été variées, la plupart des morts avaient l'air d'être l'un ou l'autre cardiovasculaires (par ex, l'arrêt du coeur, la mort soudaine) ou contagieuses (par ex, la pneumonie) dans la nature. Les études d'observation suggèrent que, semblable aux médicaments antipsychotiques atypiques, le traitement avec les médicaments antipsychotiques conventionnels peut augmenter la mortalité. La mesure à laquelle les conclusions de mortalité augmentée dans les études d'observation peuvent être attribuées au médicament antipsychotique par opposition à une caractéristique (s) des patients n'est pas claire. SAPHRIS ® (asenapine) n'est pas approuvé pour le traitement de patients avec la psychose liée de la démence [voir des Avertissements et des Précautions (5.1)].

1 INDICATIONS ET USAGE

1.1 Schizophrénie

 SAPHRIS est indiqué pour le traitement de schizophrénie. L'efficacité de SAPHRIS a été établie dans deux procès de 6 semaines et un procès d'entretien dans les adultes [voir des Études Cliniques (14.1)].

1.2 Désordre de Bipolar

 Monothérapie : SAPHRIS est indiqué pour le traitement aigu d'épisodes maniaco-dépressifs ou mélangés associés à bipolar I désordre. L'efficacité a été établie dans deux procès de monothérapie de 3 semaines dans les adultes [voir des Études Cliniques (14.2)].

 Thérapie supplémentaire : SAPHRIS est indiqué comme la thérapie supplémentaire avec le lithium ou avec valproate pour le traitement aigu d'épisodes maniaco-dépressifs ou mélangés associés à bipolar I désordre. L'efficacité a été établie dans un procès supplémentaire de 3 semaines dans les adultes [voir des Études Cliniques (14.2)].

2 DOSAGE ET ADMINISTRATION

2.1 Instructions d'administration

SAPHRIS est un comprimé souslingual. Pour garantir l'absorption optimale, les patients devraient être donnés l'ordre placer le comprimé sous la langue et y permettre de se dissoudre complètement. Le comprimé se dissoudra dans la salive au cours des secondes. SAPHRIS les comprimés souslinguaux ne devraient pas être écrasés, mâchés, ou avalés [voient la Pharmacologie Clinique (12.3)]. Les patients devraient être donnés l'ordre pas manger ou boire depuis 10 minutes après que l'administration [voit la Pharmacologie Clinique (12.3) et les renseignements d'Assistance Patients (17.1)].

2.2 Schizophrénie

 La Dose ordinaire pour le Traitement Aigu dans les Adultes : La dose de cible et du commencement recommandée de SAPHRIS est 5 mgs donnés deux fois par jour. Dans les procès contrôlés de court terme, il n'y avait aucune suggestion d'avantage ajouté avec 10 mgs deux fois par jour la dose, mais il y avait une augmentation claire dans de certaines réactions défavorables. La sécurité de doses au-dessus de 10 mgs n'a pas été évaluée deux fois par jour dans les études cliniques.

 Traitement d'entretien : l'Efficacité a été démontrée avec SAPHRIS dans un procès d'entretien dans les patients avec la schizophrénie. La dose de départ dans cette étude était 5 mgs deux fois par jour avec une augmentation jusqu'à 10 mgs deux fois par jour après que 1 semaine basée sur tolerability [voit des Études Cliniques (14.1)]. Pendant qu'il n'y a aucun corps d'évidence disponible pour répondre à la question de combien de temps le patient schizophrène devrait rester sur SAPHRIS, les patients devraient être périodiquement réexaminés pour déterminer le besoin pour le traitement d'entretien.

2.3 Désordre de Bipolar

 La Dose ordinaire pour le Traitement Aigu d'Épisodes Maniaco-dépressifs ou Mélangés Associés avec Bipolar I Désordre dans les Adultes :

 Monothérapie : La dose de départ recommandée de SAPHRIS et la dose maintenue par 90 % des patients étudiés, sont 10 mgs deux fois par jour. La dose peut être diminuée à 5 mgs deux fois par jour si justifié par les effets néfastes ou a basé sur tolerability individuel.

 Dans les procès de monothérapie contrôlés, la dose de départ pour SAPHRIS était 10 mgs deux fois par jour. Les jours deuxièmes et ultérieurs des procès, la dose pourrait être baissée à 5 mgs deux fois par jour, basée sur tolerability, mais moins de 10 % de patients ont fait réduire leur dose. La sécurité de doses au-dessus de 10 mgs n'a pas été évaluée deux fois par jour dans les essais cliniques.

 Thérapie supplémentaire : La dose de départ recommandée de SAPHRIS est 5 mgs deux fois par jour quand administré comme la thérapie supplémentaire avec le lithium ou avec valproate. Selon la réponse clinique et tolerability dans le patient individuel, la dose peut être augmentée à 10 mgs deux fois par jour. La sécurité de doses au-dessus de 10 mgs deux fois par jour comme la thérapie supplémentaire avec le lithium ou valproate n'a pas été évaluée dans les essais cliniques.

 Traitement d'entretien : Pendant qu'il n'y a aucun corps d'évidence disponible pour répondre à la question de combien de temps le patient bipolar devrait rester sur SAPHRIS, si utilisé comme la monothérapie ou comme la thérapie supplémentaire avec le lithium ou valproate, on recommande généralement que le fait de répondre aux patients soit continué au-delà de la réponse aiguë. Si SAPHRIS est utilisé pour les périodes prolongées dans le désordre bipolar, le médecin devrait réévaluer périodiquement les risques à long terme et les avantages du médicament pour le patient individuel.

2.4 Dosage dans les Populations Spéciales

Dans une étude de sujets avec l'affaiblissement hépatique que l'on a traité avec une dose simple de 5 mgs SAPHRIS, il y avait des augmentations dans les expositions asenapine (comparé aux sujets avec la fonction hépatique normale), c'était en corrélation avec le niveau d'affaiblissement hépatique. Pendant que les résultats ont indiqué qu'aucune adaptation de dosage n'est exigée dans les patients avec léger (l'Enfant-Pugh A) ou modérée (l'Enfant-Pugh B) l'affaiblissement hépatique, il y avait une augmentation de 7 plis (en moyenne) dans les concentrations asenapine dans les sujets avec l'affaiblissement hépatique sévère (l'Enfant-Pugh C) comparé aux concentrations d'entre ceux dans les sujets avec la fonction hépatique normale. Donc, SAPHRIS n'est pas recommandé dans les patients avec l'affaiblissement hépatique sévère [voir l'Utilisation dans les Populations Spéciales (8.7)]. Les adaptations de dosage ne sont pas régulièrement exigées sur la base de l'âge, le sexe, la course, ou le statut d'affaiblissement rénal [voit l'Utilisation dans les Populations Spécifiques (8.4, 8.5, 8.6) et la Pharmacologie Clinique (12.3)].

2.5 Le fait d'échanger d'Autre Antipsychotics

Il n'y a aucune donnée systématiquement recueillie pour spécifiquement adresser des patients échangeants avec la schizophrénie ou la manie bipolar d'autre antipsychotics à SAPHRIS ou concernant l'administration d'élément avec d'autre antipsychotics. Pendant que la cessation immédiate du traitement antipsychotique précédent peut être acceptable pour certains patients avec la schizophrénie, la cessation plus graduelle peut être la plus appropriée pour d'autres. Dans tous les cas, la période de recouvrir l'administration antipsychotique partiellement devrait être minimisée.

3 FORMES DE DOSAGE ET FORCES

  • Les comprimés de 5 mgs de SAPHRIS sont ronds, blancs - aux comprimés souslinguaux blanc cassé, avec "5" sur un côté.
  • Les comprimés de 10 mgs de SAPHRIS sont ronds, blancs - aux comprimés souslinguaux blanc cassé, avec "10" sur un côté.
  • Les comprimés de 5 mgs de SAPHRIS, le goût rouge cerise noir, sont ronds, blancs - aux comprimés souslinguaux blanc cassé, avec "5" sur un côté dans un cercle.
  • Les comprimés de 10 mgs de SAPHRIS, le goût rouge cerise noir, sont ronds, blancs - aux comprimés souslinguaux blanc cassé, avec "10" sur un côté dans un cercle.

4 CONTRE-INDICATIONS

Personne

5 AVERTISSEMENTS ET PRÉCAUTIONS

5.1 La Mortalité augmentée dans les Patients Assez âgés avec la Psychose liée de la Démence

Les patients assez âgés avec la psychose liée de la démence ont traité avec les médicaments antipsychotiques sont à un risque accru de mort. SAPHRIS n'est pas approuvé pour le traitement de patients avec la psychose liée de la démence [voir l'Avertissement Boxé].

5.2 Cerebrovascular les Événements Défavorables, en Incluant le Coup, Dans les Patients Assez âgés avec la Psychose liée de la Démence

Dans les procès contrôlés du placebo avec risperidone, aripiprazole et olanzapine dans les sujets assez âgés avec la démence, il y avait une plus haute incidence de réactions défavorables cerebrovascular (cerebrovascular les accidents et les attaques d'ischemic transitoires) en incluant des fatalités comparées aux sujets traités du placebo. SAPHRIS n'est pas approuvé pour le traitement de patients avec la psychose liée de la démence [voir l'Avertissement aussi Boxé et les Avertissements et les Précautions (5.1)].

5.3 Neuroleptic Syndrome Malfaisant

Un complexe de symptôme potentiellement fatal appelait quelquefois le Syndrome Malfaisant Neuroleptic (NMS) a été annoncé en association avec l'administration de médicaments antipsychotiques, en incluant SAPHRIS. Les manifestations cliniques de NMS sont hyperpyrexia, rigidité de muscle, a changé le statut mental et l'évidence d'instabilité autonomic (le pouls irrégulier ou la tension, tachycardia, diaphoresis et dysrhythmia cardiaque). Les signes supplémentaires peuvent inclure creatine élevé phosphokinase, myoglobinuria (rhabdomyolysis) et échec rénal aigu.

L'évaluation diagnostique de patients avec ce syndrome est compliquée. Il est important d'exclure des cas où la présentation clinique inclut les deux maladie médicale sérieuse (par ex la pneumonie, l'infection systémique) et les signes d'extrapyramidal non soignés ou insuffisamment traités et les symptômes (EPS). D'autres considérations importantes dans le diagnostic différentiel incluent la toxicité anticholinergic centrale, le coup de chaleur, la fièvre de médicament et la pathologie de système nerveux central primaire.

La direction de NMS devrait inclure : la cessation 1) immédiate de médicaments antipsychotiques et d'autres médicaments non essentiels à la thérapie simultanée; traitement symptomatique 2) intensif et surveillance médicale; et 3) le traitement de n'importe quel élément les problèmes médicaux sérieux pour lesquels les traitements spécifiques sont disponibles. Il n'y a aucun accord général des régimes de traitement pharmacologiques spécifiques pour NMS.

Si un patient exige le traitement de médicament antipsychotique après que la récupération de NMS, la réintroduction potentielle de thérapie de médicament devrait être soigneusement considérée. Le patient devrait être soigneusement contrôlé, depuis que les récurrences de NMS ont été annoncées.

5.4 Tardive Dyskinesia

Un syndrome de potentiellement irréversibles, involontaire, dyskinetic les mouvements peut se développer dans les patients a traité avec les médicaments antipsychotiques. Bien que la prédominance du syndrome ait l'air d'être la plus haute parmi les personnes âgées, les femmes surtout assez âgées, il est impossible de compter sur les estimations de prédominance pour prédire, au commencement de traitement antipsychotique, quels patients développeront probablement le syndrome. Si les produits de médicament antipsychotiques diffèrent par leur potentiel pour provoquer Tardive Dyskinesia (TD) est inconnu.

On croit le risque de se développer que TD et la probabilité que cela deviendra irréversible augmente comme la durée de traitement et la dose cumulative totale de médicaments antipsychotiques administrés à l'augmentation patiente. Cependant, le syndrome peut se développer, bien que beaucoup moins communément, après les périodes de traitement relativement brèves aux doses basses.

Il n'y a aucun traitement connu pour les cas établis de TD, bien que le syndrome puisse diminuer, partiellement ou complètement, si le traitement antipsychotique est retiré. Le traitement antipsychotique, lui-même, cependant, peut réprimer (ou réprimer partiellement) les signes et les symptômes du syndrome et peut masquer peut-être ainsi le processus sous-jacent. L'effet que la suppression symptomatique a sur le cours à long terme du syndrome est inconnu.

Étant donné ces considérations, SAPHRIS devrait être prescrit dans une manière qui minimisera probablement l'occurrence de TD. Le traitement antipsychotique chronique devrait généralement être réservé pour les patients qui souffrent d'une maladie chronique qui (1) est connue répondre aux médicaments antipsychotiques et (2) pour qui les traitements alternatifs, également efficaces, mais potentiellement moins malfaisants ne sont pas disponibles ou appropriés. Dans les patients qui exigent vraiment le traitement chronique, la plus petite dose et la durée la plus courte de traitement produisant une réponse clinique satisfaisante devraient être cherchées. Le besoin pour le traitement continué devrait être réexaminé périodiquement.

Si les signes et les symptômes de TD apparaissent dans un patient sur SAPHRIS, la cessation de médicament devrait être considérée. Cependant, certains patients peuvent exiger le traitement avec SAPHRIS en dépit de la présence du syndrome.

5.5 L'hyperglycémie et le Diabète Mellitus

L'hyperglycémie, dans certains cas extrême et associée à ketoacidosis ou coma hyperosmolar ou mort, a été annoncée dans les patients a traité avec antipsychotics atypique. L'évaluation du rapport entre l'utilisation antipsychotique atypique et les anomalies de glucose est compliquée par la possibilité d'un risque de base augmenté de diabète mellitus dans les patients avec la schizophrénie et l'incidence augmentante de diabète mellitus dans la population générale. Étant donné ces confounders, on ne comprend pas complètement le rapport entre l'utilisation antipsychotique atypique et les réactions défavorables liées de l'hyperglycémie. Cependant, les études épidémiologiques suggèrent qu'un risque accru de jeunes du traitement événements défavorables liés de l'hyperglycémie dans les patients a traité avec antipsychotics atypique inclus dans ces études. Puisque SAPHRIS n'a pas été commercialisé au temps ces études ont été exécutées, on n'est pas connu si SAPHRIS est associé à ce risque accru. Les estimations de risque précises pour les événements défavorables liés de l'hyperglycémie dans les patients ont traité avec antipsychotics atypique ne sont pas disponibles.

Les patients avec un diagnostic établi de diabète mellitus qui sont commencés sur antipsychotics atypique devraient être contrôlés régulièrement pour se détériorer du contrôle de glucose. Les patients avec les facteurs de risque pour le diabète mellitus (par ex, l'obésité, l'histoire de famille de diabète) qui commencent le traitement avec antipsychotics atypique devraient subir l'essai de glucose de sang de jeûne au début de traitement et périodiquement pendant le traitement. N'importe quel patient a traité avec antipsychotics atypique devrait être contrôlé pour les symptômes d'hyperglycémie en incluant polydipsia, polyuria, polyphagia et de faiblesse. Les patients qui développent des symptômes d'hyperglycémie pendant le traitement avec antipsychotics atypique devraient subir l'essai de glucose de sang de jeûne. Dans certains cas, l'hyperglycémie a résolu quand l'antipsychotique atypique a été arrêté; cependant, certains patients ont exigé la continuation de traitement antidiabétique en dépit de la cessation du médicament antipsychotique.

5.6 Gain de poids

Les augmentations dans le poids ont été observées dans le pré-marketing des essais cliniques avec SAPHRIS. Les patients recevant SAPHRIS devraient recevoir la surveillance régulière de poids [voir des renseignements d'Assistance Patients (17.5)].

Dans la schizophrénie à court terme et les procès de manie bipolar, il y avait des différences dans le gain de poids moyen entre les patients SAPHRIS-traités et traités du placebo. Dans les procès de schizophrénie à court terme, contrôlés du placebo, le gain de poids moyen était 1.1 kg pour les patients SAPHRIS-traités comparés à 0.1 kg pour les patients traités du placebo. La proportion de patients avec une augmentation de 7 % dans le poids de corps (au Point final) était 4.9 % pour les patients SAPHRIS-traités contre 2 % pour les patients traités du placebo. Dans les procès de manie bipolar à court terme, contrôlés du placebo, le gain de poids moyen pour les patients SAPHRIS-traités était 1.3 kg comparés à 0.2 kg pour les patients traités du placebo. La proportion de patients avec une augmentation de 7 % dans le poids de corps (au Point final) était 5.8 % pour les patients SAPHRIS-traités contre 0.5 % pour les patients traités du placebo.

Dans un procès de 52 semaines, double aveugle, comparator-contrôlé de patients avec la schizophrénie ou le désordre schizoaffective, le gain de poids moyen de la ligne de base était 0.9 kg. La proportion de patients avec une augmentation de 7 % dans le poids de corps (au Point final) était 14.7 %. La table 1 fournit le changement de poids moyen de la ligne de base et de la proportion de patients avec un gain de poids de 7 % classés par catégories par l'Index de Masse de Corps (BMI) à la ligne de base :

LA TABLE 1 : les Résultats de Changement de Poids Classés par catégories par BMI à la Ligne de base : Étude Comparator-contrôlée de 52 semaines dans la Schizophrénie
BMI <23
SAPHRIS
(N=295)
BMI 23 – 27
SAPHRIS
(N=290)
BMI> 27
SAPHRIS
(N=302)
Le changement moyen de la Ligne de base (le kg)1.710
% avec l'augmentation de 7 % dans le poids de corps22 %13 %9 %

5.7 Orthostatic Hypotension, Syncope et d'Autres Effets Hemodynamic

SAPHRIS peut inciter orthostatic hypotension et syncope dans certains patients, surtout tôt dans le traitement, à cause de son activité d'antagoniste 1-adrenergic. Dans les procès de schizophrénie à court terme, la syncope a été annoncée à 0.2 % (1/572) des patients a traité avec les doses thérapeutiques (5 mgs ou 10 mgs deux fois par jour) de SAPHRIS, comparé à 0.3 % (1/378) des patients a traité avec le placebo. Dans les procès de manie bipolar à court terme, la syncope a été annoncée à 0.3 % (1/379) des patients a traité avec les doses thérapeutiques (5 mgs ou 10 mgs deux fois par jour) de SAPHRIS, comparé à 0 % (0/203) des patients a traité avec le placebo. Pendant le pré-marketing des essais cliniques avec SAPHRIS, en incluant des procès à long terme sans comparaison au placebo, la syncope a été annoncée à 0.6 % (11/1953) des patients a traité avec SAPHRIS.

Quatre volontaires normaux dans les études de pharmacologie cliniques traitées SAPHRIS intraveineux, oral, ou souslingual ont connu hypotension, bradycardia et pauses de sinus. Ceux-ci ont résolu spontanément dans 3 cas, mais le quatrième sujet a reçu le massage cardiaque externe. Le risque de cet ordre de hypotension, bradycardia et la pause de sinus pourraient être plus grands dans les patients nonpsychiatriques comparés aux patients psychiatriques qui sont peut-être plus adaptés à de certains effets de médicaments psychotropic.

Les patients devraient être instruits des interventions nonpharmacologiques qui aident à réduire l'occurrence d'orthostatic hypotension (par ex, en s'assoyant sur le bord du lit depuis plusieurs minutes avant d'essayer d'être le matin et le fait de monter lentement d'une position assise). SAPHRIS devrait être utilisé avec la prudence dans (1) les patients avec la maladie cardiovasculaire connue (l'histoire d'infarctus myocardial ou maladie du cœur ischemic, arrêt du coeur ou anomalies de conduction), cerebrovascular la maladie, ou les conditions qui prédisposeraient des patients à hypotension (la déshydratation, hypovolemia et le traitement avec les médications antihypertensive); et (2) dans les personnes âgées. SAPHRIS devrait être utilisé prudemment en traitant des patients qui reçoivent le traitement avec d'autres médicaments qui peuvent inciter hypotension, bradycardia, la dépression de système nerveux central ou respiratoire [voir des Actions réciproques de Médicament (7)]. La surveillance de signes essentiels orthostatic devrait être considérée dans tous tels patients et une réduction de dose devrait être considérée si hypotension se produit.

5.8 Leukopenia, Neutropenia et Agranulocytosis

Dans l'essai clinique et post-commercialisant l'expérience, les événements de leukopenia/neutropenia ont été annoncés temporellement rattachés aux agents antipsychotiques, en incluant SAPHRIS. Agranulocytosis (en incluant des cas fatals) a été annoncé avec d'autres agents dans la classe.

Les facteurs de risque possibles pour leukopenia/neutropenia incluent le décompte de leucocyte bas préexistant (WBC) et l'histoire de médicament a incité leukopenia/neutropenia. Les patients avec le fait de préexister bas WBC ou une histoire de leukopenia/neutropenia incité de médicament devraient avoir leur numération globulaire complète (CBC) contrôlé fréquemment pendant quelques premiers mois de thérapie et SAPHRIS devrait être arrêté au premier signe de déclin dans WBC faute d'autres facteurs causatifs.

Les patients avec neutropenia devraient être soigneusement contrôlés pour la fièvre ou d'autres symptômes ou les signes d'infection et traités rapidement si de tels symptômes ou des signes se produisent. Les patients avec neutropenia sévère (le comte de neutrophil absolu <1000/mm3) devraient arrêter SAPHRIS et faire suivre leur WBC jusqu'à la récupération.

5.9 Prolongement de QT

Les effets de SAPHRIS sur l'intervalle QT/QTc ont été évalués dans une étude de QT consacrée. Ce procès a impliqué des doses SAPHRIS de 5 mgs, 10 mgs, 15 mgs et 20 mgs deux fois par jour et un placebo et a été conduit dans 151 patients cliniquement fermes avec la schizophrénie, avec les évaluations electrocardiographic partout dans l'intervalle de dosage à la ligne de base et à l'état ferme. À ces doses, SAPHRIS a été associé aux augmentations dans l'intervalle QTc variant de 2 à 5 msec comparés au placebo. Aucun patient n'a traité avec QTc connu de SAPHRIS augmente 60 msec des mesures de ligne de base, n'importe quel patient n'a non plus connu de QTc de 500 msec.

L'électrocardiogramme (ECG) les mesures a été pris aux points de temps différents pendant le programme d'essai clinique SAPHRIS (5 mgs ou 10 mgs deux fois par jour les doses). La post-ligne de base les prolongements de QT excédant 500 msec a été annoncée aux taux comparables pour SAPHRIS et placebo dans ces procès à court terme. Il n'y avait aucun rapport de Torsade de Pointes ou d'autres réactions défavorables associées à la repolarisation ventricular retardée.

On devrait éviter l'utilisation de SAPHRIS dans la combinaison avec d'autres médicaments connus prolonger QTc en incluant la Classe 1A antiarrhythmics (par ex, quinidine, procainamide) ou la Classe 3 antiarrhythmics (par ex, amiodarone, sotalol), les médications antipsychotiques (par ex, ziprasidone, chlorpromazine, thioridazine) et les antibiotiques (par ex, gatifloxacin, moxifloxacin). On devrait éviter aussi SAPHRIS dans les patients avec une histoire d'arrhythmias cardiaque et dans d'autres circonstances qui peuvent augmenter le risque de l'occurrence de torsade de pointes et/ou mort soudaine en association avec l'utilisation de médicaments qui prolongent l'intervalle QTc, en incluant bradycardia; hypokalemia ou hypomagnesemia; et la présence de prolongement congénital de l'intervalle QT.

5.10 Hyperprolactinemia

Comme d'autres médicaments qui contrarient la dopamine les récepteurs de D2, SAPHRIS peut élever des niveaux prolactin et l'élévation peut se conserver pendant l'administration chronique. Hyperprolactinemia peut réprimer hypothalamic GnRH, ayant pour résultat la pituitaire réduite gonadotropin la sécrétion. Cela, à tour de rôle, peut inhiber la fonction reproductrice en diminuant gonadal steroidogenesis tant dans les patients femelles que dans masculins. Galactorrhea, amenorrhea, gynecomastia et impuissance ont été annoncés dans les patients recevant des composés prolactin-élevants. Hyperprolactinemia de longue date quand associé à hypogonadism peut mener à la densité d'os diminuée tant dans les sujets femelles que dans mâles. Dans les essais cliniques SAPHRIS, les incidences d'événements défavorables rattachés aux niveaux prolactin anormaux étaient 0.4 % contre 0 % pour le placebo [voir des Réactions Défavorables (6.2)].

Les expériences de culture de tissu indiquent qu'environ un tiers de cancers du sein humains est prolactin-dépendant in vitro, un facteur d'importance potentielle si la prescription de ces médicaments est considérée dans un patient avec le cancer du sein auparavant découvert. Ni les études cliniques ni les études d'epidemiologic conduites n'ont montré à ce jour qu'une association entre l'administration chronique de cette classe de médicaments et tumorigenesis dans les humains, mais l'évidence disponible est trop limitée pour être concluante.

5.11 Saisies

Les saisies ont été annoncées à 0 % et 0.3 % (0/572, 1/379) des patients ont traité avec les doses de 5 mgs et 10 mgs deux fois par jour de SAPHRIS, respectivement, comparé à 0 % (0/503, 0/203) des patients ont traité avec le placebo dans la schizophrénie à court terme et les procès de manie bipolar, respectivement. Pendant le pré-marketing des essais cliniques avec SAPHRIS, en incluant des procès à long terme sans comparaison au placebo, les saisies ont été annoncées à 0.3 % (5/1953) des patients a traité avec SAPHRIS. Comme avec d'autres médicaments antipsychotiques, SAPHRIS devrait être utilisé avec la prudence dans les patients avec une histoire de saisies ou avec les conditions qui baissent potentiellement le seuil de saisie, par ex, la démence d'Alzheimer. Les conditions qui baissent le seuil de saisie peuvent être plus répandues dans les patients 65 ans ou plus âgés.

5.12 Potentiel pour l'Affaiblissement Cognitif et Automobile

La somnolence a été annoncée dans les patients a traité avec SAPHRIS. C'était transitoire d'habitude avec la plus haute incidence a annoncé pendant la première semaine de traitement. Dans à court terme, la dose fixée, les procès de schizophrénie contrôlés du placebo, la somnolence a été annoncée à 15 % (41/274) des patients sur 5 mgs SAPHRIS deux fois par jour et à 13 % (26/208) des patients sur 10 mgs SAPHRIS deux fois par jour comparés à 7 % (26/378) des patients de placebo. Dans les procès de manie bipolar à court terme, contrôlés du placebo de doses thérapeutiques (5-10 mgs deux fois par jour), la somnolence a été annoncée à 24 % (90/379) des patients sur SAPHRIS comparé à 6 % (13/203) des patients de placebo. Pendant le pré-marketing des essais cliniques avec SAPHRIS, en incluant des procès à long terme sans comparaison au placebo, la somnolence a été annoncée à 18 % (358/1953) des patients a traité avec SAPHRIS. La somnolence (en incluant la sédation) mené à la cessation à 0.6 % (12/1953) des patients dans les procès à court terme, contrôlés du placebo.

On devrait avertir des patients des activités jouantes exigeant la vigilance mentale, telles que les machines dangereuses d'exploitation ou faisant marcher un véhicule à moteur, jusqu'à ce qu'ils soient raisonnablement sûrs que la thérapie SAPHRIS ne les affecte pas défavorablement.

5.13 Règlement de Température de corps

La perturbation de la capacité du corps de réduire la température de corps de base a été attribuée aux agents antipsychotiques. Dans les procès contrôlés du placebo à court terme tant de la schizophrénie que du désordre bipolar aigu, l'incidence de réactions défavorables suggestives d'augmentations de température de corps était basse (1 %) et comparable avec le placebo. Pendant le pré-marketing des essais cliniques avec SAPHRIS, en incluant des procès à long terme sans comparaison au placebo, l'incidence de réactions défavorables suggestives d'augmentations de température de corps (pyrexia et le sentiment de chaud) étaient 1 %. Le soin approprié est conseillé en prescrivant SAPHRIS pour les patients qui connaîtront des conditions qui peuvent contribuer à une élévation dans la température de corps de base, par ex, en faisant de l'exercice vigoureusement, l'exposition à la chaleur extrême, en recevant la médication d'élément avec l'activité anticholinergic, ou en étant soumis à la déshydratation.

5.14 Suicide

La possibilité d'une tentative de suicide est inhérente dans les maladies psychotiques et le désordre bipolar et la surveillance proche de patients du haut risque devrait accompagner la thérapie de médicament. Les prescriptions pour SAPHRIS devraient être écrites pour la plus petite quantité de comprimés en harmonie avec la bonne direction patiente pour réduire le risque d'overdose.

5.15 Dysphagia

Esophageal dysmotility et aspiration ont été associés à l'usage de drogues antipsychotique. Dysphagia a été annoncé à 0.2 % et 0 % (1/572, 0/379) des patients ont traité avec les doses thérapeutiques (5-10 mgs deux fois par jour) de SAPHRIS en comparaison de 0 % (0/378, 0/203) des patients a traité avec le placebo dans la schizophrénie à court terme et les procès de manie bipolar, respectivement. Pendant le pré-marketing des essais cliniques avec SAPHRIS, en incluant des procès à long terme sans comparaison au placebo, dysphagia a été annoncé à 0.1 % (2/1953) des patients a traité avec SAPHRIS.

La pneumonie d'aspiration est une cause commune de morbidité et de mortalité dans les patients assez âgés, en particulier ceux avec la démence d'Alzheimer avancé. SAPHRIS n'est pas indiqué pour le traitement de psychose liée de la démence et ne devrait pas être utilisé dans les patients en danger pour la pneumonie d'aspiration [voir aussi des Avertissements et des Précautions (5.1)].

5.16 Utilisez dans les Patients avec la Maladie d'Élément

L'expérience clinique avec SAPHRIS dans les patients avec un certain élément les maladies systémiques sont limitées [voit la Pharmacologie Clinique (12.3)].

SAPHRIS n'a pas été évalué dans les patients avec une histoire récente d'infarctus myocardial ou de maladie du cœur instable. Les patients avec ces diagnostics ont été exclus de pré-commercialiser des essais cliniques. À cause du risque d'orthostatic hypotension avec SAPHRIS, la prudence devrait être observée dans les patients cardiaques [voir des Avertissements et des Précautions (5.6)].

6 RÉACTIONS DÉFAVORABLES

6.1 Profil de Réactions dans l'ensemble Défavorable

Les réactions défavorables suivantes sont discutées plus en détail dans d'autres sections du fait d'étiqueter :

Les réactions défavorables les plus communes (5 % et au moins deux fois le taux de placebo) ont annoncé avec le traitement aigu dans la schizophrénie étaient akathisia, hypoesthesia oral et somnolence. Le profil de sécurité de SAPHRIS dans le traitement d'entretien de schizophrénie était semblable à cela vu avec le traitement aigu.

Les réactions défavorables les plus communes (5 % et au moins deux fois le taux de placebo) ont annoncé avec le traitement de monothérapie aigu d'épisodes maniaco-dépressifs ou mélangés associés à bipolar I désordre était la somnolence, le vertige, extrapyramidal les symptômes autre qu'akathisia et le poids a augmenté et pendant le procès de thérapie supplémentaire dans le désordre bipolar étaient la somnolence et hypoesthesia oral.

Les renseignements sont tirés ci-dessous d'une base de données d'essai clinique pour SAPHRIS se composant de plus de 4565 patients et/ou sujets normaux exposés à une ou plusieurs doses souslinguales de SAPHRIS. On a traité un total de 1314 patients SAPHRIS-traités depuis au moins 24 semaines et 785 patients SAPHRIS-traités avaient au moins 52 semaines d'exposition aux doses thérapeutiques.

Les fréquences indiquées de réactions défavorables représentent la proportion d'individus qui ont connu un jeune du traitement événement défavorable du type énuméré. Une réaction a été considérée le traitement jeune s'il s'est produit pour la première fois ou s'est détérioré en recevant la thérapie suite à l'évaluation de ligne de base.

Les chiffres dans les tables et les tabulations ne peuvent pas être utilisés pour prédire l'incidence d'effets secondaires au cours de pratique médicale ordinaire où les caractéristiques patientes et d'autres facteurs diffèrent de ceux qui ont prédominé dans les essais cliniques. Pareillement, les fréquences citées ne peuvent pas être comparées avec les chiffres obtenus d'autres enquêtes cliniques impliquant le traitement différent, les utilisations et les investigateurs. Les figures citées, cependant, fournissent vraiment au prétraçoir une base pour estimer la contribution relative de médicament et de facteurs de nonmédicament à l'incidence de réaction défavorable dans la population étudiée.

6.2 Expérience d'Études clinique

Patients adultes avec la Schizophrénie : Les conclusions suivantes sont basées sur les procès pré-du marketing contrôlés du placebo à court terme de la schizophrénie (une piscine de trois procès de la dose fixée de 6 semaines et d'un procès de la dose flexible de 6 semaines) dans lequel SAPHRIS souslingual a été administré dans les doses variant de 5 à 10 mgs deux fois par jour.

Les Réactions défavorables Associées avec la Cessation de Traitement : Un total de 9 % de sujets SAPHRIS-traités et de 10 % de sujets de placebo a arrêté en raison des réactions défavorables. Il n'y avait aucune réaction défavorable liée du médicament associée à la cessation dans les sujets a traité avec SAPHRIS au rythme d'au moins 1 % et au moins deux fois le taux de placebo.

Les Réactions défavorables Se produisant à une Incidence de 2 % ou Plus dans les Patients Schizophrènes SAPHRIS-traités : les réactions défavorables ont fréquenté l'utilisation de SAPHRIS (l'incidence de 2 % ou plus grand, contourné au pour cent le plus proche et à l'incidence SAPHRIS plus grande que le placebo) cela s'est produit pendant la thérapie aiguë (jusqu'à 6 semaines dans les patients avec la schizophrénie) sont montrés dans la Table 2.

LA TABLE 2 : les Réactions Défavorables ont Annoncé à 2 % ou Plus de Sujets dans Un des Groupes de Dose SAPHRIS et Qui s'est Produit à la Plus grande Incidence Que dans le Groupe de Placebo dans les Procès de Schizophrénie de 6 semaines
Classe d'Organe de système / Terme PréféréPlaceboSAPHRIS 5 mgs deux fois par jourSAPHRIS 10 mgs deux fois par jourTout SAPHRIS*
5 mgs ou 10 mgs deux fois par jour
(N=378)(N=274)(N=208)(N=572)
*
Inclut aussi le procès de la Dose flexible (N=90).
Akathisia inclut : akathisia et hyperkinesia.
Les symptômes d'Extrapyramidal ont inclus dystonia, oculogyration, dyskinesia, tardive dyskinesia, rigidité de muscle, parkinsonism, tremblement et désordre extrapyramidal (en excluant akathisia).
§
La somnolence inclut les événements suivants : la somnolence, la sédation et hypersomnia.
Désordres de Gastrointestinal
  Constipation6 %7 %4 %5 %
  Bouche sèche1 %3 %1 %2 %
  Hypoesthesia oral1 %6 %7 %5 %
  Hypersécrétion salivaire0 %<1 %4 %2 %
  Gêne d'estomac1 %<1 %3 %2 %
  Vomissement5 %4 %7 %5 %
Désordres généraux
  Fatigue3 %4 %3 %3 %
  Irritabilité<1 %2 %1 %2 %
Enquêtes
  Le poids a augmenté<1 %2 %2 %3 %
Désordres de métabolisme
  Appétit augmenté<1 %3 %0 %2 %
Désordres de système nerveux
  Akathisia 3 %4 %11 %6 %
  Vertige4 %7 %3 %5 %
  Symptômes d'Extrapyramidal
(en excluant akathisia)
7 %9 %12 %10 %
  Somnolence§7 %15 %13 %13 %
Désordres psychiatriques
  Insomnie13 %16 %15 %15 %
Désordres vasculaires
  Hypertension2 %2 %3 %2 %

Réactions Défavorables liées de la dose : De toutes les réactions défavorables énumérées dans la Table 2, la seule réaction défavorable liée de la dose apparente était akathisia.

La monothérapie dans les Patients Adultes avec la Manie Bipolar : Les conclusions suivantes sont basées sur les procès contrôlés du placebo à court terme de la manie bipolar (une piscine de deux procès de la dose flexible de 3 semaines) dans lequel SAPHRIS souslingual a été administré dans les doses de 5 mgs ou de 10 mgs deux fois par jour.

Les Réactions défavorables Associées avec la Cessation de Traitement : Environ 10 % (38/379) des patients SAPHRIS-traités dans les procès à court terme, contrôlés du placebo ont arrêté le traitement en raison d'une réaction défavorable, comparée avec environ 6 % (12/203) sur le placebo. Les réactions défavorables les plus communes associées à la cessation dans les sujets ont traité avec SAPHRIS (les taux au moins 1 % et au moins deux fois le taux de placebo) étaient l'inquiétude (1.1 %) et hypoesthesia oral (1.1 %) comparés au placebo (0 %).

Les Réactions défavorables Se produisant à une Incidence de 2 % ou Plus Parmi (Monotherapy) Bipolar Patients SAPHRIS-traité : les réactions défavorables ont fréquenté l'utilisation de SAPHRIS (l'incidence de 2 % ou plus grand, contourné au pour cent le plus proche et à l'incidence SAPHRIS plus grande que le placebo) cela s'est produit pendant la monothérapie aiguë (jusqu'à 3 semaines dans les patients avec la manie bipolar) sont montrés dans la Table 3.

LA TABLE 3 : les Réactions Défavorables ont Annoncé à 2 % ou Plus de Sujets dans Un des Groupes de Dose SAPHRIS et Qui s'est Produit à la Plus grande Incidence Que dans le Groupe de Placebo dans les Procès de Manie Bipolar de 3 semaines
Classe d'Organe de système / Terme PréféréPlacebo
(N=203)
SAPHRIS
5 mgs ou 10 mgs deux fois daily*
(N=379)
*
SAPHRIS 5 mgs à 10 mgs deux fois par jour avec le dosage flexible.
Les symptômes d'Extrapyramidal ont inclus : dystonia, blepharospasm, torticollis, dyskinesia, tardive dyskinesia, rigidité de muscle, parkinsonism, dérangement de démarche, facies masqué et tremblement (en excluant akathisia).
La somnolence inclut les événements suivants : la somnolence, la sédation et hypersomnia.
Désordres de Gastrointestinal
  Bouche sèche1 %3 %
  Dyspepsie2 %4 %
  Hypoesthesia oral<1 %4 %
  Mal de dents2 %3 %
Désordres généraux
  Fatigue2 %4 %
Enquêtes
  Le poids a augmenté<1 %5 %
Désordres de métabolisme
  Appétit augmenté1 %4 %
Musculoskeletal et désordres de tissu conjonctif
  Arthralgia1 %3 %
  Douleur dans l'extrémité<1 %2 %
Désordres de système nerveux
  Akathisia2 %4 %
  Vertige3 %11 %
  Dysgeusia<1 %3 %
  Mal de tête11 %12 %
  D'autres symptômes extrapyramidal (en excluant akathisia) 2 %7 %
  Somnolence 6 %24 %
Désordres psychiatriques
  Inquiétude2 %4 %
  Dépression1 %2 %
  Insomnie5 %6 %

La Thérapie supplémentaire dans les Patients Adultes avec la Manie Bipolar : Les conclusions suivantes sont basées sur un procès contrôlé du placebo de 12 semaines (avec un point final d'efficacité de 3 semaines) dans les patients adultes avec la manie bipolar dans laquelle SAPHRIS souslingual a été administré dans les doses de 5 mgs ou de 10 mgs deux fois par jour comme la thérapie supplémentaire avec le lithium ou valproate.

Les Réactions défavorables Associées avec la Cessation de Traitement : Environ 16 % (25/158) des patients SAPHRIS-traités ont arrêté le traitement en raison d'une réaction défavorable, comparée avec environ 11 % (18/166) sur le placebo. Les réactions défavorables les plus communes associées à la cessation dans les sujets ont traité avec SAPHRIS (les taux au moins 1 % et au moins deux fois le taux de placebo) étaient la dépression (2.5 %), ideation suicidaire (2.5 %), bipolar 1 désordre (1.9 %), l'insomnie (1.9 %) et les symptômes dépressifs (1.3 %).

Les Réactions défavorables Se produisant à une Incidence de 2 % ou Plus Parmi les Patients Bipolar (Supplémentaires) SAPHRIS-traités : les réactions défavorables ont fréquenté l'utilisation de SAPHRIS (l'incidence de 2 % ou plus grand, contourné au pour cent le plus proche et à l'incidence SAPHRIS plus grande que le placebo) cela s'est produit pendant la thérapie supplémentaire aiguë à 3 semaines, un temps où la plupart des patients participaient encore au procès, est montré dans la Table 4.

LA TABLE 4 : les Réactions Défavorables ont Annoncé à 2 % ou Plus Parmi les Patients de Manie Bipolar (Supplémentaires) SAPHRIS-traités et Qui s'est Produit à la Plus grande Incidence Que dans le Groupe de Placebo à 3 Semaines :
Classe d'Organe de système / Terme PréféréPlacebo
(N=166)
SAPHRIS
5 mgs ou 10 mgs deux fois daily*
(N=158)
*
SAPHRIS 5 mgs à 10 mgs deux fois par jour avec le dosage flexible.
Les symptômes d'Extrapyramidal ont inclus : dystonia, parkinsonism, oculogyration et tremblement (en excluant akathisia).
La somnolence inclut les événements suivants : somnolence et sédation.
Désordres de Gastrointestinal
  Dyspepsie2 %3 %
  Hypoesthesia oral0 %5 %
Désordres généraux
  Fatigue2 %4 %
  Oedème périphérique<1 %3 %
Enquêtes
  Le poids a augmenté0 %3 %
Désordres de système nerveux
  Vertige2 %4 %
  D'autres symptômes extrapyramidal (en excluant akathisia) 5 %6 %
  Somnolence 10 %22 %
Désordres psychiatriques
  Insomnie8 %10 %
Désordres vasculaires
  Hypertension<1 %3 %

Dystonia : Effet de Classe Antipsychotique : les Symptômes de dystonia, les contractions anormales prolongées de groupes de muscle, peuvent se produire dans les individus susceptibles pendant quelques premiers jours de traitement. Les symptômes de Dystonic incluent : le spasme des muscles de cou, en progressant quelquefois à la contraction de la gorge, en avalant la difficulté, la respiration de difficulté, et/ou la saillie de la langue. Pendant que ces symptômes peuvent se produire aux doses basses, ils se produisent plus fréquemment et avec la plus grande sévérité avec la haute puissance et à de plus hautes doses de première génération les médicaments antipsychotiques. Un risque élevé de dystonia aigu est observé dans les mâles et les tranches d'âge plus jeunes.

Symptômes d'Extrapyramidal : Dans la schizophrénie à court terme, contrôlée du placebo et les procès de manie bipolar, les données ont été objectivement recueillies sur l'Échelle de Simpson Angus Rating pour les symptômes extrapyramidal (EPS), Barnes Akathisia Scale (pour akathisia) et les Évaluations de Balance de Mouvement Involontaire (pour dyskinesias). Le changement moyen de la ligne de base pour 5 mgs tout-SAPHRIS ou 10 mgs a traité deux fois par jour le groupe était comparable avec le placebo dans chacun des tas d'échelle d'estimation.

Dans les procès de schizophrénie à court terme, contrôlés du placebo, l'incidence d'événements EPS-liés annoncés, en excluant des événements rattachés à akathisia, pour les patients SAPHRIS-traités était 10 % contre 7 % pour le placebo; et l'incidence d'événements akathisia-liés pour les patients SAPHRIS-traités était 6 % contre 3 % pour le placebo. Dans les procès de manie bipolar contrôlés du placebo à court terme, l'incidence d'événements EPS-liés, en excluant des événements rattachés à akathisia, pour les patients SAPHRIS-traités était 7 % contre 2 % pour le placebo; et l'incidence d'événements akathisia-liés pour les patients SAPHRIS-traités était 4 % contre 2 % pour le placebo.

Anomalies d'Essai de laboratoire :

Glucose : Les effets de jeûner les niveaux de glucose de sérum dans la schizophrénie à court terme et les procès de manie bipolar ont révélé qu'aucun changement moyen cliniquement pertinent [ne voit aussi des Avertissements et des Précautions (5.5)]. Dans les procès de schizophrénie contrôlés du placebo à court terme, l'augmentation moyenne dans les niveaux de glucose de jeûne pour les patients SAPHRIS-traités était 3.2 mg/dL comparés à une diminution de 1.6 mg/dL pour les patients traités du placebo. La proportion de patients avec les élévations de glucose de jeûne 126 mg/dL (au Point final), était 7.4 % pour les patients SAPHRIS-traités contre 6 % pour les patients traités du placebo. Dans les procès de manie bipolar à court terme, contrôlés du placebo, les diminutions moyennes dans les niveaux de glucose de jeûne tant pour les patients SAPHRIS-traités que pour traités du placebo étaient 0.6 mg/dL. La proportion de patients avec les élévations de glucose de jeûne 126 mg/dL (au Point final), était 4.9 % pour les patients SAPHRIS-traités contre 2.2 % pour les patients traités du placebo.

Dans un procès de 52 semaines, double aveugle, comparator-contrôlé de patients avec la schizophrénie et le désordre schizoaffective, l'augmentation moyenne de la ligne de base de glucose de jeûne était 2.4 mg/dL.

Lipids : Les effets sur le cholestérol total et jeûnant triglycerides dans la schizophrénie à court terme et les procès de manie bipolar n'ont révélé aucun changement moyen cliniquement pertinent. Dans les procès de schizophrénie à court terme, contrôlés du placebo, l'augmentation moyenne dans les niveaux de cholestérol totaux pour les patients SAPHRIS-traités était 0.4 mg/dL comparés à une diminution de 3.6 mg/dL pour les patients traités du placebo. La proportion de patients avec les élévations de cholestérol totales 240 mg/dL (au Point final) était 8.3 % pour les patients SAPHRIS-traités contre 7 % pour les patients traités du placebo. Dans les procès de manie bipolar à court terme, contrôlés du placebo, l'augmentation moyenne dans les niveaux de cholestérol totaux pour les patients SAPHRIS-traités était 1.1 mg/dL comparés à une diminution de 1.5 mg/dL dans les patients traités du placebo. La proportion de patients avec les élévations de cholestérol totales 240 mg/dL (au Point final) était 8.7 % pour les patients SAPHRIS-traités contre 8.6 % pour les patients traités du placebo. Dans les procès de schizophrénie à court terme, contrôlés du placebo, l'augmentation moyenne dans les niveaux triglyceride pour les patients SAPHRIS-traités était 3.8 mg/dL comparés à une diminution de 13.5 mg/dL pour les patients traités du placebo. La proportion de patients avec les élévations dans triglycerides 200 mg/dL (au Point final) était 13.2 % pour les patients SAPHRIS-traités contre 10.5 % pour les patients traités du placebo. Dans les procès de manie bipolar à court terme, contrôlés du placebo, la diminution moyenne dans les niveaux triglyceride pour les patients SAPHRIS-traités était 3.5 mg/dL contre 17.9 mg/dL pour les sujets traités du placebo. La proportion de patients avec les élévations dans triglycerides 200 mg/dL (au Point final) était 15.2 % pour les patients SAPHRIS-traités contre 11.4 % pour les patients traités du placebo.

Dans un procès de 52 semaines, double aveugle, comparator-contrôlé de patients avec la schizophrénie et le désordre schizoaffective, la diminution moyenne de la ligne de base de cholestérol total était 6 mg/dL et la diminution moyenne de la ligne de base de jeûner triglycerides était 9.8 mg/dL.

Transaminases : les élévations transitoires dans le sérum transaminases (essentiellement ALT) dans la schizophrénie à court terme et les procès de manie bipolar étaient plus répandu dans les patients traités mais les changements moyens n'étaient pas essentiels cliniquement. Dans les procès de schizophrénie à court terme, contrôlés du placebo, l'augmentation moyenne dans les niveaux transaminase pour les patients SAPHRIS-traités était 1.6 units/L comparés à une diminution de 0.4 units/L pour les patients traités du placebo. La proportion de patients avec les élévations transaminase 3 fois ULN (au Point final) était 0.9 % pour les patients SAPHRIS-traités contre 1.3 % pour les patients traités du placebo. Dans les procès de manie bipolar à court terme, contrôlés du placebo, l'augmentation moyenne dans les niveaux transaminase pour les patients SAPHRIS-traités était 8.9 units/L comparés à une diminution de 4.9 units/L dans les patients traités du placebo. La proportion de patients avec les élévations transaminase 3 fois la limite supérieure de normaux (ULN) (au Point final) était 2.5 % pour les patients SAPHRIS-traités contre 0.6 % pour les patients traités du placebo. Aucun cas de blessure de foie plus sévère n'a été vu.

Dans un procès de 52 semaines, double aveugle, comparator-contrôlé de patients avec la schizophrénie et le désordre schizoaffective, l'augmentation moyenne de la ligne de base d'ALT était 1.7 units/L.

Prolactin : Les effets sur les niveaux prolactin dans la schizophrénie à court terme et les procès de manie bipolar n'ont révélé aucun changement moyen cliniquement pertinent dans la ligne de base. Dans les procès de schizophrénie à court terme, contrôlés du placebo, les diminutions moyennes dans les niveaux prolactin étaient 6.5 ng/mL pour les patients SAPHRIS-traités comparés à 10.7 ng/mL pour les patients traités du placebo. La proportion de patients avec les élévations prolactin 4 fois ULN (au Point final) était 2.6 % pour les patients SAPHRIS-traités contre 0.6 % pour les patients traités du placebo. Dans les procès de manie bipolar à court terme, contrôlés du placebo, l'augmentation moyenne dans les niveaux prolactin était 4.9 ng/mL pour les patients SAPHRIS-traités comparés à une diminution de 0.2 ng/mL pour les patients traités du placebo. La proportion de patients avec les élévations prolactin 4 fois ULN (au Point final) était 2.3 % pour les patients SAPHRIS-traités contre 0.7 % pour les patients traités du placebo.

Dans un procès (de 52 semaines), double aveugle, comparator-contrôlé à long terme de patients avec la schizophrénie et le désordre schizoaffective, la diminution moyenne dans prolactin de la ligne de base pour les patients SAPHRIS-traités était 26.9 ng/mL.

Creatine Kinase (CK) : La proportion de patients avec les élévations CK> 3 fois ULN étaient n'importe quand 6.4 % et 11.1 % pour les patients ont traité avec l'offre SAPHRIS de 5 mgs et l'offre de 10 mgs, respectivement, en comparaison de 6.7 % pour les patients traités du placebo dans à court terme, les procès de la dose fixée dans la schizophrénie et la manie bipolar. La pertinence clinique de cette conclusion est inconnue.

D'autres Réactions Défavorables Observées Pendant l'Évaluation Prédu marketing de SAPHRIS : la chose suivante est une liste de termes de MedDRA qui reflètent que les réactions défavorables annoncées par les patients ont traité avec SAPHRIS souslingual aux doses multiples de ≥5 mgs deux fois par jour pendant n'importe quelle phase d'un procès dans la base de données de patients adultes. Les réactions énumérées sont ceux qui pourraient être de l'importance clinique, aussi bien que les réactions qui sont liées du médicament plausiblement sur les terres pharmacologiques ou autres. Les réactions ont déjà énuméré dans d'autres parties de Réactions Défavorables (6), ou les considérés dans les Avertissements et les Précautions (5) ou le Surdosage (10) ne sont pas inclus. Bien que les réactions aient annoncé s'est produit pendant le traitement avec SAPHRIS, ils n'ont pas été nécessairement provoqués par cela. Les réactions sont plus loin classées par catégories par la classe d'organe de système MedDRA et énumérées de l'ordre de la fréquence diminuante selon les définitions suivantes : ceux qui se produisent dans au moins 1/100 les patients (seulement les pas déjà énumérés dans les résultats présentés sous forme de tableau des procès contrôlés du placebo apparaissent dans cette liste); ceux qui se produisent dans 1/100 avec les patients 1/1000; et ceux qui se produisent dans moins que les patients 1/1000.

 
Sang et désordres lymphatiques : <1/1000 patients : thrombocytopenia; les patients de ≥1/1000 et <1/100 les patients : anémie
 
Désordres cardiaques : les patients de ≥1/1000 et <1/100 les patients : tachycardia, bloc de branche de paquet temporaire
 
Désordres d'oeil : les patients de ≥1/1000 et <1/100 les patients : désordre de logement
 
Désordres de Gastrointestinal : les patients de ≥1/1000 et <1/100 les patients : paraesthesia oral, glossodynia, langue gonflée
 
Désordres généraux : <1/1000 patients : réaction de médicament particulière
 
Enquêtes : les patients de ≥1/1000 et <1/100 les patients : hyponatremia
 
Désordres de système nerveux : les patients de ≥1/1000 et <1/100 les patients : dysarthria

7 ACTIONS RÉCIPROQUES DE MÉDICAMENT

Les risques d'utiliser SAPHRIS dans la combinaison avec d'autres médicaments n'ont pas été abondamment évalués. Étant donné les effets CNS primaires de SAPHRIS, la prudence devrait être utilisée quand il est pris dans la combinaison avec d'autres médicaments agissant au centre ou alcool.

À cause de son antagonisme 1-adrenergic avec le potentiel pour inciter hypotension, SAPHRIS peut améliorer les effets de certains agents antihypertensive.

7.1 Le potentiel pour d'Autres Médicaments pour Affecter SAPHRIS

Asenapine est dégagé essentiellement par glucuronidation direct par UGT1A4 et métabolisme oxidative par cytochrome P450 isoenzymes (principalement CYP1A2). Les effets potentiels d'inhibiteurs de plusieurs de ces sentiers d'enzyme sur l'autorisation asenapine ont été étudiés.

LA TABLE 5 : le Résumé d'Effet de Médicaments Coadministered sur l'Exposition à Asenapine dans les Volontaires En bonne santé
Le médicament de Coadministered (L'effet posé en principe sur CYP450/UGT)Programmes de doseL'effet sur asenapine pharmacokineticsRecommandation
Médicament de CoadministeredAsenapineCmaxAUC0–∞
*
On
s'attendrait à ce qu'à la pleine dose thérapeutique de fluvoxamine provoque une plus grande augmentation dans les concentrations de plasma asenapine. AUC : région sous la courbe.
Fluvoxamine
(Inhibiteur de CYP1A2)
25 mgs deux fois par jour depuis 8 joursDose Simple de 5 mgs+13 %+29 %Coadminister avec caution*
Paroxetine
(Inhibiteur de CYP2D6)
20 mgs une fois tous les jours depuis 9 joursDose Simple de 5 mgs-13 %-9 %Aucune adaptation de dose SAPHRIS exigée [ne voit des Actions réciproques de Médicament (7.2)]
Imipramine (CYP1A2/2C19/3A4 l'inhibiteur)Dose Simple de 75 mgsDose Simple de 5 mgs+17 %+10 %Aucune adaptation de dose SAPHRIS n'exigée
Cimetidine (CYP3A4/2D6/1A2 l'inhibiteur)800 mgs deux fois par jour depuis 8 joursDose Simple de 5 mgs-13 %+1 %Aucune adaptation de dose SAPHRIS n'exigée
Carbamazepine
(CYP3A4 inducer)
400 mgs deux fois par jour depuis 15 joursDose Simple de 5 mgs-16 %-16 %Aucune adaptation de dose SAPHRIS n'exigée
Valproate
(Inhibiteur d'UGT1A4)
500 mgs deux fois par jour depuis 9 joursDose Simple de 5 mgs2 %-1 %Aucune adaptation de dose SAPHRIS n'exigée

Une population pharmacokinetic l'analyse a indiqué que l'administration d'élément de lithium n'avait aucun effet sur le pharmacokinetics d'asenapine.

7.2 Le potentiel pour SAPHRIS pour Affecter d'Autres Médicaments

Coadministration avec CYP2D6 Substrates : les études in vitro indiquent qu'asenapine inhibe faiblement CYP2D6.

Suite à coadministration de dextromethorphan et de SAPHRIS dans les sujets en bonne santé, le rapport de dextrorphan/dextromethorphan (DX/DM) puisqu'un marqueur d'activité CYP2D6 a été mesuré. Indicatif d'inhibition CYP2D6, le traitement avec 5 mgs SAPHRIS a diminué deux fois par jour le rapport DX/DM à 0.43. Dans la même étude, le traitement avec 20 mgs paroxetine a diminué tous les jours le rapport DX/DM à 0.032. Dans une étude séparée, coadministration d'une dose simple de 75 mgs d'imipramine avec une dose simple de 5 mgs de SAPHRIS n'a pas affecté les concentrations de plasma du métabolite desipramine (un CYP2D6 substrate). Ainsi, dans vivo, SAPHRIS a l'air d'être au plus un faible inhibiteur de CYP2D6. Coadministration d'une dose simple de 20 mgs de paroxetine (un CYP2D6 substrate et un inhibiteur) pendant le traitement avec SAPHRIS de 5 mgs deux fois par jour dans 15 sujets mâles en bonne santé avait pour résultat une augmentation presque de 2 plis dans l'exposition paroxetine. Asenapine peut améliorer les effets inhibiteurs de paroxetine sur son propre métabolisme.

SAPHRIS devrait être coadministered prudemment avec les médicaments qui sont tant substrates qu'inhibiteurs pour CYP2D6.

L'acide de Valproic et les concentrations de sérum de pré-dose de lithium recueillies d'une étude de thérapie supplémentaire étaient comparables entre les patients traités d'asenapine et le placebo a traité des patients indiquant un manque d'effet d'asenapine sur valproic et niveaux de plasma de lithium.

8 UTILISATION DANS LES POPULATIONS SPÉCIFIQUES

8.1 Grossesse

Catégorie de grossesse C : Il n'y a aucune étude adéquate et bien contrôlée de SAPHRIS dans les femmes enceintes. Dans les études d'animal, asenapine la perte de post-implantation augmentée et le poids de chiot diminué et la survie aux doses semblables à ou moins que les doses cliniques recommandées. Dans ces études il n'y avait aucune augmentation dans l'incidence d'anomalies structurelles provoquées par asenapine. SAPHRIS devrait être utilisé pendant la grossesse seulement si l'avantage potentiel justifie le risque potentiel au foetus.

Asenapine n'était pas teratogenic dans les études de reproduction dans les rats et les lapins aux doses intraveineuses jusqu'à 1.5 mgs/kg dans les rats et 0.44 mgs/kg dans les lapins. Ces doses sont 0.7 et 0.4 fois, respectivement, la dose humaine recommandée maximum (MRHD) de 10 mgs deux fois par jour donnés souslingualement sur une base mg/m2. Les niveaux de plasma d'asenapine ont été mesurés dans l'étude de lapin et la région sous la courbe (AUC) à la plus haute dose évaluée était 2 fois cela dans les humains recevant le MRHD.

Dans une étude dans laquelle on a traité des rats à partir du jour 6 de gestation tout le jour 21 postpartum avec les doses intraveineuses d'asenapine de 0.3, 0.9 et 1.5 mgs/kg/jours (0.15, 0.4 et 0.7 fois le MRHD de 10 mgs deux fois par jour donnés souslingualement sur une base mg/m2), les augmentations dans la perte de post-implantation et les premières morts de chiot ont été vus à toutes les doses et aux diminutions dans la survie de chiot ultérieure et le gain de poids ont été vus aux deux plus hautes doses. Une étude trans-encourageante a indiqué que les diminutions dans la survie de chiot étaient en grande partie en raison des effets de médicament prénataux. Les augmentations dans la perte de post-implantation et les diminutions dans le poids de chiot et la survie ont été aussi vues quand les rats enceintes ont été dosés oralement avec asenapine.

8.2 Travail et Livraison

L'effet de SAPHRIS sur le travail et la livraison dans les humains est inconnu.

8.3 Mères infirmières

Asenapine est excrété dans le lait de rats pendant la lactation. Il n'est pas connu ou asenapine ou ses métabolites sont excrétés dans le lait humain. Puisque beaucoup de médicaments sont excrétés dans le lait humain, la prudence devrait être exercée quand SAPHRIS est administré à une femme infirmière. On recommande que les femmes recevant SAPHRIS ne doivent pas affronter la nourriture.

8.4 Utilisation de pédiatrie

La sécurité et l'efficacité dans les patients de pédiatrie n'ont pas été établies.

8.5 Utilisation gériatrique

Les études cliniques de SAPHRIS dans le traitement de schizophrénie et de manie bipolar n'ont pas inclus de nombres suffisants de patients âgés 65 et déterminer si en effet ils répondent différemment que les patients plus jeunes. Des environ 2250 patients dans le pré-marketing des études cliniques de SAPHRIS, 1.1 % (25) étaient 65 ans d'âge ou fini. Les facteurs multiples qui pourraient augmenter la réponse pharmacodynamic à SAPHRIS, en provoquant la plus pauvre tolérance ou orthostasis, pourraient être présents dans les patients assez âgés et ces patients devraient être contrôlés soigneusement.

Les patients assez âgés avec la psychose liée de la démence ont traité avec SAPHRIS sont à un risque accru de mort comparée au placebo. SAPHRIS n'est pas approuvé pour le traitement de patients avec la psychose liée de la démence [voir l'Avertissement Boxé].

8.6 Affaiblissement rénal

L'exposition d'asenapine suite à une dose simple de 5 mgs était semblable parmi les sujets avec les degrés divers d'affaiblissement rénal et les sujets avec la fonction rénale normale [voient la Pharmacologie Clinique (12.3)].

8.7 Affaiblissement hépatique

Dans les sujets avec l'affaiblissement hépatique sévère que l'on a traité avec une dose simple de 5 mgs SAPHRIS, asenapine les expositions (en moyenne), étaient de 7 plis plus haut que les expositions observées dans les sujets avec la fonction hépatique normale. Ainsi, SAPHRIS n'est pas recommandé dans les patients avec l'affaiblissement hépatique sévère (l'Enfant-Pugh C) [voir le Dosage et l'administration (2.4) et la Pharmacologie Clinique (12.3)].

9 TOXICOMANIE ET DÉPENDANCE

9.1 Substance contrôlée

SAPHRIS n'est pas une substance contrôlée.

9.2 Abus

SAPHRIS n'a pas été systématiquement étudié dans les animaux ou les humains pour son potentiel d'abus ou sa capacité d'inciter la tolérance ou la dépendance physique. Ainsi, il n'est pas possible de prédire la mesure à laquelle un médicament CNS-actif sera abusé, détourné et/ou abusé dès qu'il est commercialisé. Les patients devraient être évalués soigneusement pour une histoire de toxicomanie et de tels patients devraient être observés soigneusement pour les signes qu'ils abusent ou abusent de SAPHRIS (par ex, le comportement cherchant le médicament, les augmentations dans la dose).

10 SURDOSAGE

Expérience humaine : Dans le pré-marketing des études cliniques impliquant plus de 3350 patients et/ou sujets en bonne santé, le surdosage aigu accidentel ou intentionnel de SAPHRIS a été identifié dans 3 patients. Parmi peu de ces cas annoncés d'overdose, la plus haute ingestion estimée de SAPHRIS était 400 mgs. Les réactions défavorables annoncées au plus haut dosage ont inclus l'agitation et la confusion.

Direction de Surdosage : Il n'y a aucun antidote spécifique à SAPHRIS. La possibilité de participation de médicament multiple devrait être considérée. Un électrocardiogramme devrait être obtenu et la direction d'overdose devrait se concentrer sur la thérapie d'un grand secours, en maintenant une compagnie aérienne adéquate, une oxygénation et une ventilation et une direction de symptômes.

On devrait traiter Hypotension et l'effondrement circulatoire avec les mesures appropriées, telles que les liquides intraveineux et/ou les réactifs sympathomimetic (epinephrine et la dopamine ne devrait pas être utilisée, comme la stimulation béta peut aggraver hypotension dans le cadre de blocus alpha SAPHRIS-incité). En cas des symptômes extrapyramidal sévères, anticholinergic la médication devrait être administré. Fermez la surveillance médicale et la surveillance devrait continuer jusqu'à ce que le patient se rétablisse.

11 DESCRIPTION

SAPHRIS est un agent psychotropic qui est disponible pour l'administration souslinguale. Asenapine appartient à la classe dibenzo-oxepino pyrroles. La désignation chimique est (3aRS, 12bRS) -5-Chloro-2-methyl-2,3,3a,12b-tetrahydro-1Hdibenzo [2,3:6,7] oxepino pyrrole [4,5-c] (2Z) - 2-butenedioate (1:1). Sa formule moléculaire est C17H16ClNO • C4H4O4 et son poids moléculaire sont 401.84 (la base libre : 285.8). La structure chimique est :

Structure chimique

Asenapine est un blanc - à la poudre blanc cassé.

SAPHRIS est fourni pour l'administration souslinguale dans les comprimés contenant 5 mgs ou 10 mgs asenapine; les ingrédients inactifs incluent de la gélatine et mannitol.

SAPHRIS, le goût rouge cerise noir, est fourni pour l'administration souslinguale dans les comprimés contenant 5 mgs ou 10 mgs asenapine; les ingrédients inactifs incluent de la gélatine, mannitol, sucralose et un goût rouge cerise noir.

12 PHARMACOLOGIE CLINIQUE

12.1 Mécanisme d'Action

Le mécanisme d'action d'asenapine, comme avec d'autres médicaments ayant l'efficacité dans la schizophrénie et le désordre bipolar, est inconnu. Il a été suggéré que l'efficacité d'asenapine dans la schizophrénie soit négociée par une combinaison d'activité d'antagoniste à D2 et à récepteurs 5-HT2A.

12.2 Pharmacodynamics

Asenapine expose la haute affinité pour les récepteurs 5-HT1A, 5-HT1B, 5-HT2A, 5-HT2B, 5-HT2C, 5-HT5, 5-HT6 et 5-HT7 serotonin (les valeurs de Ki de 2.5, 4.0, 0.06, 0.16, 0.03, 1.6, 0.25 et 0.13 nM), la dopamine D2, D3, D4 et récepteurs D1 (les valeurs de Ki de 1.3, 0.42, 1.1 et 1.4 nM), 1 et récepteurs 2-adrenergic (les valeurs de Ki de 1.2 et 1.2 nM) et l'histamine les récepteurs de H1 (la valeur de Ki 1.0 nM) et l'affinité modérée pour les récepteurs H2 (la valeur de Ki de 6.2 nM). Dans les essais in vitro asenapine agit comme un antagoniste à ces récepteurs. Asenapine n'a aucune affinité appréciable pour muscarinic cholinergic les récepteurs (par ex, la valeur de Ki de 8128 nM pour M1).

12.3 Pharmacokinetics

Suite à une dose simple de 5 mgs de SAPHRIS, Cmax moyen était environ 4 ng/mL et a été observé à tmax moyen de 1 heure. L'élimination d'asenapine est essentiellement par glucuronidation direct par UGT1A4 et métabolisme oxidative par cytochrome P450 isoenzymes (principalement CYP1A2). Suite à une phase de distribution plus rapide initiale, la demi-vie terminale moyenne est environ 24 hs. Avec la dose multiple dosant deux fois par jour, permanent est atteint au cours de 3 jours. En général, asenapine permanents pharmacokinetics sont semblables à la dose simple pharmacokinetics.

Absorption : Suite à l'administration souslinguale, asenapine est rapidement absorbé avec les concentrations de plasma maximales se produisant dans 0.5 à 1.5 heures. Bioavailability absolu d'asenapine souslingual à 5 mgs est 35 %. L'augmentation de la dose de 5 mgs à 10 mgs deux fois par jour (une augmentation double) a pour résultat moins que linéaire (1.7 fois) les augmentations tant dans la mesure d'exposition que dans la concentration maximum. Bioavailability absolu d'asenapine quand avalé est bas (<2 % avec une formulation de comprimé orale).

La consommation d'eau plusieurs (2 ou 5) les minutes d'après asenapine l'administration avaient pour résultat l'exposition asenapine diminuée. Donc, on devrait éviter le fait de manger et le boire depuis 10 minutes après que l'administration [voit le Dosage et l'administration (2.1)].

Distribution : Asenapine est rapidement distribué et a un grand volume de distribution (environ 20 – 25 L/kg), en indiquant la distribution extravascular étendue. Asenapine est hautement attaché (95 %) aux protéines de plasma, en incluant l'albumine et le α1-acide glycoprotein.

Métabolisme et Élimination : glucuronidation direct par UGT1A4 et métabolisme oxidative par cytochrome P450 isoenzymes (principalement CYP1A2) sont les sentiers du métabolisme primaires pour asenapine.

Asenapine est un haut médicament d'autorisation avec une autorisation après l'administration intraveineuse de 52 L/h. Dans cette circonstance, l'autorisation hépatique se laisse influencer essentiellement par les changements dans le flux sanguin de foie, plutôt que par les changements dans l'autorisation intrinsèque, c'est-à-dire, l'activité enzymatic transformante par métabolisme. Suite à une phase de distribution plus rapide initiale, la moitié terminale de la vie d'asenapine est environ 24 heures. Les concentrations permanentes d'asenapine sont atteintes au cours de 3 jours de deux fois par jour dosage.

Après que l'administration d'une dose simple de [14C] - a étiqueté asenapine, environ 90 % de la dose ont été récupérés; environ 50 % ont été récupérés dans l'urine et 40 % récupérés dans feces. Environ 50 % des espèces circulantes dans le plasma ont été identifiés. L'espèce prédominante était asenapine N +-glucuronide; d'autres ont inclus N-desmethylasenapine, N-desmethylasenapine N-carbamoyl glucuronide et asenapine inchangé en plus petites quantités. L'activité de SAPHRIS est essentiellement en raison du médicament parental.

Les études in vitro indiquent qu'asenapine est un substrate pour UGT1A4, CYP1A2 et à une mesure moindre CYP3A4 et CYP2D6. Asenapine est un faible inhibiteur de CYP2D6. Asenapine ne provoque pas d'induction de CYP1A2 ou d'activités CYP3A4 dans hepatocytes humain cultivé. Coadministration d'asenapine avec les inhibiteurs connus, inducers ou substrates de ces sentiers du métabolisme a été étudié dans un certain nombre d'études d'action réciproque de médicament du médicament [voir des Actions réciproques de Médicament (7)].

Tabagisme : Une population pharmacokinetic l'analyse a indiqué que le tabagisme, qui incite CYP1A2, n'avait aucun effet sur l'autorisation d'asenapine dans les fumeurs. Dans une étude croisée dans laquelle 24 mâle en bonne santé fait subir (qui étaient des fumeurs) ont été administrés une dose souslinguale simple de 5 mgs, le tabagisme d'élément n'avait aucun effet sur le pharmacokinetics d'asenapine.

Nourriture : Une étude croisée dans 26 sujets mâles en bonne santé a été exécutée pour évaluer l'effet de nourriture sur le pharmacokinetics d'une dose simple de 5 mgs d'asenapine. La consommation de nourriture immédiatement avant l'administration souslinguale a diminué l'exposition asenapine de 20 %; la consommation de nourriture 4 heures après l'administration souslinguale a diminué l'exposition asenapine d'environ 10 %. Ces effets sont probablement en raison du flux sanguin hépatique augmenté.

Dans les essais cliniques établissant l'efficacité et la sécurité de SAPHRIS, les patients ont été donnés l'ordre éviter de manger depuis 10 minutes suite au dosage souslingual. Il n'y avait nulle autre restriction en ce qui concerne le chronométrage de repas dans ces procès [voir le Dosage et l'administration (2.1) et les renseignements d'Assistance Patients (17.1)].

Eau : Dans les essais cliniques établissant l'efficacité et la sécurité de SAPHRIS, les patients ont été donnés l'ordre éviter de boire depuis 10 minutes suite au dosage souslingual. L'effet d'administration d'eau suite au dosage de SAPHRIS souslingual de 10 mgs a été étudié à de différents points de temps de 2, 5, 10 et 30 minutes dans 15 sujets mâles en bonne santé. L'exposition d'asenapine suite à l'administration d'eau 10 minutes après le dosage souslingual était équivalente à cela quand l'eau a été administrée 30 minutes après le dosage. L'exposition réduite à asenapine a été observée suite à l'administration d'eau à 2 minutes (la diminution de 19 %) et 5 minutes (la diminution de 10 %) [voient le Dosage et l'administration (2.1) et les renseignements d'Assistance Patients (17.1)].

Populations spéciales :

Affaiblissement hépatique : L'effet de fonction hépatique diminuée sur le pharmacokinetics d'asenapine, administré comme une dose souslinguale simple de 5 mgs, a été étudié dans 30 sujets (8 chacun dans ceux avec la fonction hépatique normale et l'Enfant-Pugh A et les groupes B et 6 dans le groupe d'Enfant Pugh C). Dans les sujets avec l'affaiblissement hépatique léger ou modéré (L'Enfant-Pugh A ou B), asenapine l'exposition était de 12 % plus haut que cela dans les sujets avec la fonction hépatique normale, en indiquant que l'adaptation de dosage n'est pas exigée pour ces sujets. Dans les sujets avec l'affaiblissement hépatique sévère, asenapine les expositions étaient sur la moyenne 7 fois plus haut que les expositions d'entre ceux dans les sujets avec la fonction hépatique normale. Ainsi, SAPHRIS n'est pas recommandé dans les patients avec l'affaiblissement hépatique sévère (l'Enfant-Pugh C) [voir le Dosage dans les Populations Spécifiques (2.4) et l'Utilisation dans les Populations Spécifiques (8.7) et les Avertissements et les Précautions (5.14)].

Affaiblissement rénal : L'effet de fonction rénale diminuée sur le pharmacokinetics d'asenapine a été étudié dans les sujets avec doucement (creatinine l'autorisation (CrCl) 51 à 80 millilitres/minutes; N=8), modérément (CrCl 30 à 50 millilitres/minutes; N=8) et sévèrement (CrCl moins de 30 millilitres/minutes mais pas sur la dialyse; N=8) a diminué la fonction rénale et était comparable aux sujets normaux (CrCl plus grand que 80 millilitres/minutes; N=8). L'exposition d'asenapine suite à une dose simple de 5 mgs était semblable parmi les sujets avec les degrés divers d'affaiblissement rénal et les sujets avec la fonction rénale normale. L'adaptation de dosage basée sur le niveau d'affaiblissement rénal n'est pas exigée. L'effet de fonction rénale sur l'excrétion d'autres métabolites et l'effet de dialyse sur le pharmacokinetics d'asenapine n'ont pas été étudiés [voir l'Utilisation dans les Populations Spécifiques (8.6)].

Patients gériatriques : Dans les patients assez âgés avec la psychose (65–85 ans d'âge), asenapine les concentrations étaient sur la moyenne de 30 à 40 % plus haut comparée aux adultes plus jeunes. Quand la gamme d'expositions dans les personnes âgées a été examinée, la plus haute exposition pour asenapine était jusqu'à de 2 plis plus haut que la plus haute exposition dans les sujets plus jeunes. Dans une population pharmacokinetic l'analyse, une diminution dans l'autorisation avec l'âge augmentant a été observée, en impliquant qu'une exposition de 30 % plus haute dans assez âgé en comparaison des patients adultes [voit l'Utilisation dans les Populations Spécifiques (8.5)].

Sexe : La différence potentielle dans asenapine pharmacokinetics entre les mâles et les femelles n'a pas été étudiée dans un procès consacré. Dans une population pharmacokinetic l'analyse, aucune différence significative entre les sexes n'a été observée.

Course : Dans une population pharmacokinetic l'analyse, aucun effet de course sur les concentrations asenapine n'a été observé. Dans une étude consacrée, les pharmacokinetics de SAPHRIS étaient semblables dans les sujets caucasiens et japonais.

13 TOXICOLOGIE NONCLINIQUE

13.1 Carcinogenesis, Mutagenesis, Affaiblissement de Fertilité

Carcinogenesis : Dans une vie carcinogenicity l'étude dans le CD 1 souris asenapine a été administré sous-cutanément aux doses jusqu'à ceux qui ont pour résultat les niveaux de plasma (AUC) estimé être 5 fois ceux dans les humains recevant le MRHD de 10 mgs deux fois par jour. L'incidence de lymphomas malfaisant a été augmentée dans les souris femelles, avec une dose sans effet ayant pour résultat les niveaux de plasma estimés être 1.5 fois ceux dans les humains recevant le MRHD. L'effort de souris utilisé a une incidence haute et variable de lymphomas malfaisant et la signification de ces résultats aux humains est inconnue. Il n'y avait aucune augmentation dans d'autre tumeur tape dans les souris femelles. Dans les souris masculines, il n'y avait aucune augmentation dans n'importe quel type de tumeur.

Dans une vie carcinogenicity l'étude dans les rats Sprague-Dawley, asenapine n'a pas provoqué d'augmentations dans les tumeurs quand administré sous-cutanément aux doses jusqu'à ceux qui ont pour résultat les niveaux de plasma (AUC) estimé être 5 fois ceux dans les humains recevant le MRHD.

Mutagenesis : Aucune évidence pour le potentiel genotoxic d'asenapine n'a été trouvée dans l'essai de mutation contraire bactérien in vitro, l'essai de mutation de gène avancé in vitro dans la souris lymphoma les cellules, les essais d'égarement chromosomal in vitro dans les lymphocytes humains, la soeur in vitro chromatid l'essai de change dans les lymphocytes de lapin, ou le dans l'essai de micronoyau vivo dans les rats.

Affaiblissement de Fertilité : Asenapine n'a pas diminué de fertilité dans les rats quand évalué aux doses jusqu'à 11 mgs/kg deux fois par jour donnés oralement. Cette dose est 10 fois la dose humaine recommandée maximum de 10 mgs deux fois par jour donnés souslingualement sur une base mg/m2.

14 ÉTUDES CLINIQUES

14.1 Schizophrénie

L'efficacité de SAPHRIS dans le traitement de schizophrénie dans les adultes a été évaluée dans trois dose fixée, à court terme (de 6 semaines), randomisé, double aveugle, contrôlé du placebo et activement contrôlé (haloperidol, risperidone et olanzapine) les procès de patients adultes qui ont rencontré des critères de mémoire-distribuée-partagée-IV pour la schizophrénie et avaient une exacerbation aiguë de leur maladie schizophrène. Dans deux des trois procès SAPHRIS a démontré l'efficacité supérieure au placebo. Dans un troisième procès, SAPHRIS ne pouvait pas se distinguer du placebo; cependant, un contrôle actif dans ce procès était supérieur au placebo.

Dans les deux procès positifs de SAPHRIS, l'échelle d'estimation d'efficacité primaire était l'Échelle de Syndrome Positive et Négative (PANSS), qui évalue les symptômes de schizophrénie. Le point final primaire était le changement de la ligne de base au point final sur le score total PANSS. Les résultats des procès SAPHRIS dans la schizophrénie suivent :

Dans le procès 1, un procès de 6 semaines (n=174), en comparant SAPHRIS (5 mgs deux fois par jour) au placebo, SAPHRIS 5 mgs était supérieur statistiquement deux fois par jour au placebo sur le score total PANSS.

Dans le procès 2, un procès de 6 semaines (n=448), en comparant deux doses fixées de SAPHRIS (5 mgs et 10 mgs deux fois par jour) au placebo, SAPHRIS 5 mgs était supérieur statistiquement deux fois par jour au placebo sur le score total PANSS. SAPHRIS 10 mgs n'ont montré deux fois par jour aucun avantage ajouté comparé à 5 mgs deux fois par jour et n'étaient pas de façon significative différents du placebo.

Un examen de sous-groupes démographiques n'a pas révélé d'évidence claire de sensibilité différentielle sur la base de l'âge, le sexe ou la course.

L'entretien d'efficacité a été démontré dans un contrôlé du placebo, double aveugle, le multicentre, la dose flexible (5 mgs ou 10 mgs deux fois par jour basés sur tolerability) l'essai clinique avec un design de retrait randomisé. Un total de 700 patients est entré dans le traitement de l'étiquette ouverte avec SAPHRIS pour une période de 26 semaines. De ceux-ci, un total de 386 patients qui ont rencontré des critères pré-indiqués pour la stabilité continuée (la longueur moyenne de stabilisation était 22 semaines) a été randomisé à une phase de retrait double aveugle, contrôlée du placebo, randomisée. SAPHRIS était supérieur statistiquement au placebo à temps pour rechuter ou la rechute imminente définie puisque l'augmentation à 20 % PANSS de la ligne de base et d'une sévérité de l'Impression Globale Clinique de Maladie (CGI-S) réussit 4 (au moins 2 jours pendant 1 semaine) ou PANSS réussissent 5 sur "l'hostilité" ou les articles "non coopératifs" et le score de CGI-S> 4 (> 2 jours pendant une semaine), ou PANSS réussissent 5 sur n'importe quels deux des articles suivants :" le contenu de pensée inhabituel," "la désorganisation conceptuelle," ou "le comportement hallucinatoire" les articles et CGI-S réussissent 4 (2 jours pendant 1 semaine) ou le jugement d'investigateur de symptômes se détériorant ou le risque accru de violence à moi (en incluant le suicide) ou d'autres personnes. Les courbes de Kaplan-Meier du temps pour rechuter ou la rechute imminente pendant la phase de retrait double aveugle, contrôlée du placebo, randomisée de ce procès de SAPHRIS et de placebo sont montrées dans la figure 1.

Figure 1

14.2 Désordre de Bipolar

Monothérapie : L'efficacité de SAPHRIS dans le traitement de manie aiguë a été établie dans deux a conçu de la même façon des procès (olanzapine) de 3 semaines, randomisés, doubles aveugles, contrôlés du placebo et activement contrôlés de patients adultes qui ont rencontré des critères de mémoire-distribuée-partagée-IV pour Bipolar I Désordre avec un épisode maniaco-dépressif ou mélangé aigu avec ou sans traits psychotiques.

L'instrument d'estimation primaire utilisé pour évaluer des symptômes maniaco-dépressifs dans ces procès était la Jeune Échelle d'Estimation de Manie (YMRS). Les patients ont été aussi évalués sur l'Impression Globale Clinique – Bipolar (CGI-BP) l'échelle. Dans les deux procès, tous les patients randomisés à SAPHRIS ont été initialement administrés 10 mgs deux fois par jour et la dose pourrait être réglée dans la gamme de dose de 5 à 10 mgs deux fois par jour à partir du Jour 2 en avant basé sur l'efficacité et tolerability. Quatre-vingt-dix pour cent de patients sont restés sur 10 mgs deux fois par jour la dose. SAPHRIS était supérieur statistiquement au placebo sur le score total YMRS et la Sévérité CGI-BP de score de Maladie (la manie) dans les deux études.

Un examen de sous-groupes n'a pas révélé d'évidence claire de sensibilité différentielle sur la base de l'âge, le sexe ou la course.

Thérapie supplémentaire : L'efficacité de SAPHRIS comme une thérapie supplémentaire dans la manie aiguë a été établie dans un procès de 12 semaines, contrôlé du placebo avec un point final d'efficacité primaire de 3 semaines impliquant 326 patients avec un épisode maniaco-dépressif ou mélangé de Bipolar I Désordre, avec ou sans traits psychotiques, qui étaient affectueux partiellement au lithium ou à la monothérapie valproate après au moins 2 semaines de traitement. SAPHRIS était supérieur statistiquement au placebo dans la réduction de symptômes maniaco-dépressifs (mesuré par le score total YMRS) comme une thérapie supplémentaire au lithium ou à la monothérapie valproate à la semaine 3.

16 COMMENT FOURNI/STOCKAGE ET LA MANIPULATION

SAPHRIS (asenapine) les comprimés souslinguaux sont fournis comme :

Comprimés de 5 mgs

Autour, blanc - aux comprimés souslinguaux blanc cassé, avec "5" sur un côté.

Emballage résistant de l'enfant
Boîte de 606 ampoules avec 10 comprimésNDC 0052-0118-06
Dose d'Unité d'hôpital
Boîte de 100 10 ampoules avec 10 comprimés NDC 0052-0118-90

Comprimés de 10 mgs

Autour, blanc - aux comprimés souslinguaux blanc cassé, avec "10" sur un côté.

Emballage résistant de l'enfant
Boîte de 606 ampoules avec 10 comprimés NDC 0052-0119-06
Dose d'Unité d'hôpital
Boîte de 10010 ampoules avec 10 comprimésNDC 0052-0119-90

Comprimés de 5 mgs, goût rouge cerise noir

Autour, blanc - aux comprimés souslinguaux blanc cassé, avec "5" sur un côté dans un cercle.

Emballage résistant de l'enfant
Boîte de 606 ampoules avec 10 comprimésNDC 0052-2139-03
Dose d'Unité d'hôpital
Boîte de 10010 ampoules avec 10 comprimésNDC 0052-2139-04

Comprimés de 10 mgs, goût rouge cerise noir

Autour, blanc - aux comprimés souslinguaux blanc cassé, avec "10" sur un côté dans un cercle.

Emballage résistant de l'enfant
Boîte de 606 ampoules avec 10 comprimésNDC 0052-2142-03
Dose d'Unité d'hôpital
Boîte de 10010 ampoules avec 10 comprimésNDC 0052-2142-04

Stockage

Le magasin à 15 °–30°C (59 °–86°F) [voit USP la Température de Pièce Contrôlée].

17 RENSEIGNEMENTS D'ASSISTANCE PATIENTS

17.1 Administration de comprimé

Chiffre

[voir des Actions réciproques de Médicament (7) et la Pharmacologie Clinique (12.3)].

17.2 La Mortalité augmentée dans les Patients Assez âgés avec la Psychose liée de la Démence

On devrait conseiller aux patients et caregivers que les patients assez âgés avec les psychoses liées de la démence ont traité avec les médicaments antipsychotiques atypiques sont au risque accru de mort comparée avec le placebo. SAPHRIS n'est pas approuvé pour les patients assez âgés avec la psychose liée de la démence [voir des Avertissements et des Précautions (5.1)].

17.3 Neuroleptic Syndrome Malfaisant

Les patients et caregivers devraient être conseillés cela un complexe de symptôme potentiellement fatal appelait quelquefois le Syndrome Malfaisant Neuroleptic (NMS) a été annoncé en association avec l'administration de médicaments antipsychotiques. Les signes et les symptômes de NMS incluent hyperpyrexia, rigidité de muscle, a changé le statut mental et l'évidence d'instabilité autonomic (le pouls irrégulier ou la tension, tachycardia, diaphoresis et dysrhythmia cardiaque) [voit des Avertissements et des Précautions (5.3)].

17.4 L'hyperglycémie et le Diabète Mellitus

Les patients devraient être conscients des symptômes d'hyperglycémie (la haute glycémie) et le diabète mellitus. Les patients qui sont diagnostiqués avec le diabète, ceux avec les facteurs de risque pour le diabète, ou ceux qui développent ces symptômes pendant le traitement devraient faire contrôler leur glucose de sang au commencement de et périodiquement pendant le traitement [voir des Avertissements et des Précautions (5.5)].

17.5 Gain de poids

On devrait conseiller aux patients qu'ils peuvent connaître le gain de poids. Les patients devraient faire contrôler leur poids régulièrement [voir des Avertissements et des Précautions (5.6)].

17.6 Orthostatic Hypotension

On devrait conseiller aux patients du risque d'orthostatic hypotension (les symptômes incluent se sentant pris de vertige ou étourdi sur la réputation) surtout tôt dans le traitement et aussi par moments de relancer le traitement ou les augmentations dans la dose [voient des Avertissements et des Précautions (5.7)].

17.7 Leukopenia/Neutropenia

Les patients avec le fait de préexister bas WBC ou une histoire de leukopenia/neutropenia incité de médicament devraient être conseillés qu'ils devraient faire contrôler leur CBC pendant que la prise de SAPHRIS [voit des Avertissements et des Précautions (5.8)].

17.8 Interférence avec la Performance Cognitive et Automobile

On devrait avertir des patients des activités jouantes exigeant la vigilance mentale, telles que les machines dangereuses d'exploitation ou faisant marcher un véhicule à moteur, jusqu'à ce qu'ils soient raisonnablement sûrs que la thérapie SAPHRIS ne les affecte pas défavorablement [voir des Avertissements et des Précautions (5.12)].

17.9 Exposition de chaleur et Déshydratation

On devrait conseiller aux patients concernant le soin approprié dans le fait d'éviter surchauffant et la déshydratation [voir des Avertissements et des Précautions (5.13)].

17.10 Médication d'élément et Alcool

On devrait conseiller aux patients d'informer leurs médecins s'ils prennent, ou projettent de prendre, une prescription ou des médications sur-contre comme il y a un potentiel pour les actions réciproques. On devrait conseiller aux patients d'éviter de l'alcool pendant que la prise de SAPHRIS [voit des Actions réciproques de Médicament (7)].

17.11 Grossesse et Soins infirmiers

On devrait conseiller aux patients d'informer leur médecin s'ils deviennent enceintes ou ont l'intention de devenir enceintes pendant la thérapie avec SAPHRIS. On devrait conseiller aux patients pas à la nourriture de poitrine s'ils prennent SAPHRIS [voient l'Utilisation dans les Populations Spéciales (8.1, 8.3)].

Fabriqué par : Catalent UK Swindon Zydis Ltd., Blagrove, Swindon, Wiltshire, SN5 8RU, le Royaume-Uni

Distribué par : la Société de Schering, une filiale de MERCK & CO., INC., la Station de Mouton, New Jersey 08889, les Etats-Unis

N° 5 763 476 Breveté américain.

Copyright © 2009 N.V. Organon, une filiale de Merck & Co., Inc. Tous droits réservés.

xxxxx x/xx xx


LE PRINCIPAL COMITÉ D'ÉTALAGE - 5mg/60 le carton de comprimé

60 Comprimés

Rx seulement

NDC 0052-0118-06

Saphris ® 5 mgs

(asenapine) comprimés souslinguaux

Fragile : ne faites pas passer de comprimé
paquet de comprimé.
N'écrasez pas de comprimé. Ne mâchez pas ou
comprimé d'hirondelle.

Schering-charrue

Le principal Comité d'Étalage - 5mg/60 le carton de comprimé

LE PRINCIPAL COMITÉ D'ÉTALAGE - 10mg/60 le carton de comprimé

Rx seulement

NDC 0052-0119-06

Saphris ® 10 mgs

(asenapine) comprimés souslinguaux

Fragile : ne faites pas passer de comprimé
paquet de comprimé.
N'écrasez pas de comprimé. Ne mâchez pas ou
comprimé d'hirondelle.

60 Comprimés

Schering-charrue

Le principal Comité d'Étalage - 10mg/60 le carton de comprimé

LE PRINCIPAL COMITÉ D'ÉTALAGE - 5mg/60 le carton de comprimé

Rx seulement

NDC 0052-2139-03

Saphris ® 5 mgs

(asenapine) comprimés souslinguaux

Fragile : ne faites pas passer de comprimé
paquet de comprimé.
N'écrasez pas de comprimé. Ne mâchez pas ou
comprimé d'hirondelle.

60 Comprimés

Cerise noire
Goût

Le principal Comité d'Étalage - 5mg/60 le carton de comprimé

LE PRINCIPAL COMITÉ D'ÉTALAGE - 10mg/60 le carton de comprimé

Rx seulement

NDC 0052-2142-03

Saphris ® 10 mgs

(asenapine) comprimés souslinguaux

Fragile : ne faites pas passer de comprimé
paquet de comprimé.
N'écrasez pas de comprimé. Ne mâchez pas ou
comprimé d'hirondelle.

60 Comprimés

Cerise noire
Goût

Le principal Comité d'Étalage - 10mg/60 le carton de comprimé

SAPHRIS 
asenapine maleate  comprimé
Renseignements de produit
Type de produitMÉDICAMENT D'ORDONNANCE HUMAINCode de produit de NDC (Source)0052-0118
Route d'administrationSOUSLINGUALProgramme de DEA    
Ingrédient Actif / Moitié Active
Nom d'ingrédientBase de ForceForce
Asenapine Maleate (Asenapine) Asenapine5 mgs
Ingrédients inactifs
Nom d'ingrédientForce
gélatine 
mannitol 
Caractéristiques de produit
CouleurBLANC (blanc - à blanc cassé) Score aucun score
FormeAUTOURGrandeur12 millimètres
GoûtCode d'empreinte 5
Contient    
Emballage
#NDCDescription de paquetEmballage de multiniveau
10052-0118-822 CAS Dans 1 CARTONcontient un CAS
11 PAQUET D'AMPOULE Dans 1 CASCe paquet est contenu dans le CARTON (0052-0118-82) et contient un PAQUET D'AMPOULE
110 COMPRIMÉ Dans 1 PAQUET D'AMPOULECe paquet est contenu dans un CAS et un CARTON (0052-0118-82)
20052-0118-066 CAS Dans 1 CARTONcontient un CAS
21 PAQUET D'AMPOULE Dans 1 CASCe paquet est contenu dans le CARTON (0052-0118-06) et contient un PAQUET D'AMPOULE
210 COMPRIMÉ Dans 1 PAQUET D'AMPOULECe paquet est contenu dans un CAS et un CARTON (0052-0118-06)
30052-0118-9010 PAQUET D'AMPOULE Dans 1 CARTONcontient un PAQUET D'AMPOULE
310 COMPRIMÉ Dans 1 PAQUET D'AMPOULECe paquet est contenu dans le CARTON (0052-0118-90)

Marketing des renseignements
Marketing de la CatégorieCitation de Monographie ou de Nombre d'applicationMarketing de la Date de DébutMarketing de la Date de Fin
NDANDA02211714/08/2009

SAPHRIS 
asenapine maleate  comprimé
Renseignements de produit
Type de produitMÉDICAMENT D'ORDONNANCE HUMAINCode de produit de NDC (Source)0052-0119
Route d'administrationSOUSLINGUALProgramme de DEA    
Ingrédient Actif / Moitié Active
Nom d'ingrédientBase de ForceForce
Asenapine Maleate (Asenapine) Asenapine10 mgs
Ingrédients inactifs
Nom d'ingrédientForce
gélatine 
mannitol 
Caractéristiques de produit
CouleurBLANC (blanc - à blanc cassé) Score aucun score
FormeAUTOURGrandeur12 millimètres
GoûtCode d'empreinte 10
Contient    
Emballage
#NDCDescription de paquetEmballage de multiniveau
10052-0119-822 CAS Dans 1 CARTONcontient un CAS
11 PAQUET D'AMPOULE Dans 1 CASCe paquet est contenu dans le CARTON (0052-0119-82) et contient un PAQUET D'AMPOULE
110 COMPRIMÉ Dans 1 PAQUET D'AMPOULECe paquet est contenu dans un CAS et un CARTON (0052-0119-82)
20052-0119-066 CAS Dans 1 CARTONcontient un CAS
21 PAQUET D'AMPOULE Dans 1 CASCe paquet est contenu dans le CARTON (0052-0119-06) et contient un PAQUET D'AMPOULE
210 COMPRIMÉ Dans 1 PAQUET D'AMPOULECe paquet est contenu dans un CAS et un CARTON (0052-0119-06)
30052-0119-9010 PAQUET D'AMPOULE Dans 1 CARTONcontient un PAQUET D'AMPOULE
310 COMPRIMÉ Dans 1 PAQUET D'AMPOULECe paquet est contenu dans le CARTON (0052-0119-90)

Marketing des renseignements
Marketing de la CatégorieCitation de Monographie ou de Nombre d'applicationMarketing de la Date de DébutMarketing de la Date de Fin
NDANDA02211714/08/2009

SAPHRIS 
asenapine maleate  comprimé
Renseignements de produit
Type de produitMÉDICAMENT D'ORDONNANCE HUMAINCode de produit de NDC (Source)0052-2139
Route d'administrationSOUSLINGUALProgramme de DEA    
Ingrédient Actif / Moitié Active
Nom d'ingrédientBase de ForceForce
Asenapine Maleate (Asenapine) Asenapine5 mgs
Ingrédients inactifs
Nom d'ingrédientForce
gélatine 
mannitol 
sucralose 
Caractéristiques de produit
CouleurBLANC (blanc - à blanc cassé) Score aucun score
FormeAUTOURGrandeur12 millimètres
GoûtLA CERISE (la cerise noire) Code d'empreinte 5
Contient    
Emballage
#NDCDescription de paquetEmballage de multiniveau
10052-2139-036 CAS Dans 1 CARTONcontient un CAS
11 PAQUET D'AMPOULE Dans 1 CASCe paquet est contenu dans le CARTON (0052-2139-03) et contient un PAQUET D'AMPOULE
110 COMPRIMÉ Dans 1 PAQUET D'AMPOULECe paquet est contenu dans un CAS et un CARTON (0052-2139-03)
20052-2139-0410 PAQUET D'AMPOULE Dans 1 CARTONcontient un PAQUET D'AMPOULE
210 COMPRIMÉ Dans 1 PAQUET D'AMPOULECe paquet est contenu dans le CARTON (0052-2139-04)
30052-2139-022 CAS Dans 1 CARTONcontient un CAS
31 PAQUET D'AMPOULE Dans 1 CASCe paquet est contenu dans le CARTON (0052-2139-02) et contient un PAQUET D'AMPOULE
310 COMPRIMÉ Dans 1 PAQUET D'AMPOULECe paquet est contenu dans un CAS et un CARTON (0052-2139-02)

Marketing des renseignements
Marketing de la CatégorieCitation de Monographie ou de Nombre d'applicationMarketing de la Date de DébutMarketing de la Date de Fin
NDANDA02211722/06/2010

SAPHRIS 
asenapine maleate  comprimé
Renseignements de produit
Type de produitMÉDICAMENT D'ORDONNANCE HUMAINCode de produit de NDC (Source)0052-2142
Route d'administrationSOUSLINGUALProgramme de DEA    
Ingrédient Actif / Moitié Active
Nom d'ingrédientBase de ForceForce
Asenapine Maleate (Asenapine) Asenapine10 mgs
Ingrédients inactifs
Nom d'ingrédientForce
gélatine 
mannitol 
sucralose 
Caractéristiques de produit
CouleurBLANC (blanc - à blanc cassé) Score aucun score
FormeAUTOURGrandeur12 millimètres
GoûtLA CERISE (la cerise noire) Code d'empreinte 10
Contient    
Emballage
#NDCDescription de paquetEmballage de multiniveau
10052-2142-036 CAS Dans 1 CARTONcontient un CAS
11 PAQUET D'AMPOULE Dans 1 CASCe paquet est contenu dans le CARTON (0052-2142-03) et contient un PAQUET D'AMPOULE
110 COMPRIMÉ Dans 1 PAQUET D'AMPOULECe paquet est contenu dans un CAS et un CARTON (0052-2142-03)
20052-2142-0410 PAQUET D'AMPOULE Dans 1 CARTONcontient un PAQUET D'AMPOULE
210 COMPRIMÉ Dans 1 PAQUET D'AMPOULECe paquet est contenu dans le CARTON (0052-2142-04)
30052-2142-022 CAS Dans 1 CARTONcontient un CAS
31 PAQUET D'AMPOULE Dans 1 CASCe paquet est contenu dans le CARTON (0052-2142-02) et contient un PAQUET D'AMPOULE
310 COMPRIMÉ Dans 1 PAQUET D'AMPOULECe paquet est contenu dans un CAS et un CARTON (0052-2142-02)

Marketing des renseignements
Marketing de la CatégorieCitation de Monographie ou de Nombre d'applicationMarketing de la Date de DébutMarketing de la Date de Fin
NDANDA02211722/06/2010

L'étiqueteur - les Produits pharmaceutiques d'Organon les Etats-Unis (002152858)
Établissement
NomAdresseID/FEIOpérations
CATALENT LE ROYAUME-UNI SWINDON ZYDIS LTD237676320FABRICATION
Établissement
NomAdresseID/FEIOpérations
ORGANON IRELAND LTD219542271FABRICATION
Révisé : Produits pharmaceutiques de 11/2010Organon les Etats-Unis