Tourisme : le Desert

"Longtemps resté au second plan, l'activité touristique figure depuis 1988, parmi les principales activités économiques du pays"

LE DESERT

Partir dans le désert, c'est vivre à l'écart du temps, mais c'est aussi partir à la découverte de soi-même et se ressourcer au sein d'une nature intacte. Ici, règne un silence absolu.Pistes sinueuses au milieu d'un paysage de dunes et de montagnes, fraîcheur inattendue des jardins de l'oasis d'Iférouane ou de la palmeraie de Timia et de sa célèbre guelta.

Visite des ruines d'Assodé, l'ancienne et mystérieuse cité targui.Découverte de gravures rupestres de Terzirzek, véritable " Musée écologique " et lieu émouvant chargé d'histoire où les civilisations du néolithique ont gravé dans la roche girafes et scènes de la vie quotidienne.

Découverte de gravures rupestres de Terzirzek, véritable " Musée écologique " et lieu émouvant chargé d'histoire où les civilisations du néolithique ont gravé dans la roche girafes et scènes de la vie quotidienne.

Contraste sublime des dunes roses et roches noires de l'Adrar Chiriet situé en bordure du Ténéré. Présence insolite d'acacias perdus au cœur de la dune. Beauté du marbre bleu d'Illakane émergeant d'un sable blond ondulé de rides.

Rencontre surprise avec gazelles et autruches. Surnommé "la pince de crabe", Arakao, cratère de volcan effondré, s'ouvre sur l'espace infini du désert du Ténéré.

Il enserre de ses deux barres rocheuses un cordon de dunes aux rondeurs alanguies, couronnées de roche indigo. Du haut de la crête vive des dunes de Temet, hautes de 300 Mètres, apparaît un océan de sable jusqu'à l'horizon vaporeux du Ténéré.

Traversée mythique de l'impressionnant Ténéré. Plus de 500 km à parcourir, sans aucun relief, avant d'atteindre le plateau du Djado, les salines de Bilma et de Kakala et l'oasis de Fachi.