Les opérations "céréales à prix modérés" ont été officiellement lancées ce mardi par le gouvernement du Niger, avec la mise sur le marché de quelque 60 000 tonnes de céréales vendues à 13 000 FCFA le sac de 100 kg de mil et de sorgho aux populations des zones défavorisées.

Selon une enquête sur la vulnérabilité des ménages réalisée en décembre 2009 par le gouvernement, 7,7 millions de Nigériens sont en situation de vulnérabilité alimentaire, dont 2,6 millions en vulnérabilité sévère. Cette situation concerne 4 442 villages repartis dans 199 zones dans trois régions, notamment Diffa, Zinder et Tillabéry, respectivement à l'est, au centre et à l'ouest du pays.

Cette opération a pour objectif de garantir la disponibilité et l'accessibilité des céréales aux ménages dans ces zones identifiées. Le prix de ces céréales est fixé à 13.000 FCFA le sac de 100 kg de mil et de sorgho contre 20 000 FCFA actuellement sur les marchés.

Au Niger, l'évaluation de la campagne agricole 2009/2010 a révélé une baisse de la production de 31% par rapport à l'année précédente. Le déficit céréalier s'élève à 410.661 tonnes, contre 289.000 tonnes selon l'évaluation initiale.

Selon le PNUD, une enquête de vulnérabilité plus complète sera menée dans le pays avec l'appui du PAM et de l'UNICEF au mois d'avril.